Accueil > City guide > Vieux-Port > Cours Estienne d'Orves et Place aux Huiles

Cours Estienne d'Orves et Place aux Huiles ****

Tout d'abord, commençons par le début : Honoré d'Estienne d'Orves, né le 6 juin 1901 à Verrières-le-Buisson et décédé le 29 août 1941 à Suresnes était un officier de marine français, héros de la Seconde Guerre mondiale, et réputé être le premier martyr de la Résistance. Ce sont de par ses actes héroïques que doit son nom notre cours, imaginé par l'urbaniste Charlie Bové, et inauguré en 1989 et qui ressemble un peu à une grande place à l'italienne qui voit s'étendre aux beaux jours de nombreuses terrasses.

Le cours Estienne d'Orves

En effet, située en plein centre ville, à proximité du Vieux Port, elle abrite de nombreux bars et restaurants, et des galeries d'art telles que les Galerie Porte Avion et Galerie Sordini, à la rue Sainte (Art contemporain) et Les Arcenaulx, au 25 cours d'Estienne d'Orves (galerie d'art et restaurant). Et à ne pas rater aussi, le 21 cours d'Estienne d'Orves, où se trouve la Maison de l'artisanat et des métiers d'art où l'on peut admirer des expositions de qualité. Elle est aussi souvent le lieu de manifestations culturelles et abrite depuis peu au moment des fêtes de fin d'année, la traditionnelle foire aux santons et une patinoire en plein air.

Bon, pour la petite histoire, le Cours d'Estienne d'Orves, c'est aussi le quartier historique du centre de Marseille, délimité par le quai de Rive Neuve, la rue Breteuil, la rue Sainte et la rue Fort Notre-Dame. Il prend place au coeur du quartier des Arcenaulx, qui sont tout simplement les anciennes remises des galères du XVème au XVIIème siècles. Tout commence en 1488, quand Charles VIII décide de faire de ce quartier une remise aux galères avec la construction d'un premier tercenal (forme de radoub), puis en 1494 de six tercenaux où sont remisées et armées les galères du royaume. L'arsenal va ainsi abriter les forçats (on en comptera jusqu'à 8 000) ainsi que la garnison royale. Puis, en 1512, Louis XII commande douze nouveaux tercenaux dont six seront réalisés.

Et c'est à partir de 1529, suite à la série de déboires qui aboutissent au siège de Marseille par Charles-Quint, que François 1er ordonne la construction de treize nouvelles galères. En 1646, l'hôpital des forçats est fondé à l'initiative des frères Saint-Vincent-de-Paul. Et c'est à partir de cette date, après la construction d'autres tercenaux et de l'hôpital des forçats que le quartier prend le nom des Arcenaulx.

Enfin, c'est Louis XIV, ayant soumis la ville rebelle en 1660, qui l'agrandit encore, de la sorte qu'au moment de son apogée, à la fin du XVIIe siècle, il occupe 18 hectares et représente quelques 18.000 habitants. Et c'est toujours sur l'ordre de Louis XIV, que vinrent s'ajouter les Forts Saint-Jean et Saint-Nicolas, constituant ainsi une enclave au coeur de la cité couvrant près de 20 hectares. Un canal intérieur appelé la Darse, est creusé en 1702. Et ainsi achevé en 1707, l'arsenal de Marseille est alors le plus important de France et compte jusqu'à 40 galères en service. Mais, avec le déclin des galères, c'est en 1781 que l'Etat décide le regroupement avec l'arsenal de Toulon.

Il cède à la Ville les lieux, qui sont d'abord occupés par de riches marchands car, jusqu'au début du XXème siècle, le commerce se fait dans le vieux port, le long du Quai de Rive Neuve comme on peut le voir sur les cartes postales anciennes.

Mais avec la construction du Port Autonome à la Joliette et le déclin du commerce dans le Vieux Port, cette bourgeoisie aisée s'exile et laisse place à un quartier plus populaire et artisanal. L'édition en fait alors son quartier général. Les quotidiens régionaux et des maisons internationales comme « Les Cahiers du Sud » de Jean Ballard s'installent le long des anciens quais du canal ou à proximité, acteurs d'une vie nocturne animée et rythmée par les horaires tardifs de la presse et des journalistes.

Aujourd'hui, seuls le quotidien « La Marseillaise » et les éditions JEANNE LAFFITTE avec les fonds anciens et moderne de la librairie du même nom qui répertorient de nombreux ouvrages sur Marseille et la Région témoignent de ce passé.

GPS (Lat N/Long E) : 43.292576 / 5.371864
Adresse/AddressCours Estienne d'Orves 13001 Marseille
Metro/UndergroundM1-Vieux-Port

Texte : Coco / Photos : Coco, darcussia