Les Aygalades

Ce quartier est devenu célèbre depuis la chanson des Plus Bifluorée "Les Aygalades" :

''Aux Aygalades, grand bal y est donné La belle Zizou voudrait bien y aller…''

Ca vous rappelle bien quelque chose, non ?

Cependant, hormis un quartier très animé, lorsque nous arrivons par le nord à Marseille, on peut essayer d'imaginer ce que fut autrefois le vallon des Aygalades, quartier qui offrait un panorama splendide de la ville et de la mer. Les ruisseaux qui le traversaient sont aujourd'hui canalisés par le canal de Marseille et constituent la section des Aygalades à Monredon mais demeurent pour toujours dans le nom de ce quartier qui vient du provençal "aigo" qui veut dire eau.

Puis vint l'époque de l'industrie. Ce qui provoqua pour ce quartier une richesse d'emploi. De nombreuses usines (sucreries, huileries mais aussi produits chimiques) vinrent s'installer sur ces terrains proches du port et desservis par le train (le viaduc de chemin de fer qui traverse le quartier en est un témoignage). Il en reste des traces dans le paysage et une pollution pour l'environnement incontestable : notamment une usine d'alumine dont le terrain constitue désormais le crassier des Aygalades.

Et Aujourd'hui, seul le Parc François Billoux reste un poumon de Verdure et offre une végétation et une fraîcheur exceptionnelles : platanes, tilleuls, peupliers blancs, érables, frênes et vastes pelouses. Pour la petite histoire : c'est en 1770 que Joseph François Xavier Fabron de Chaudelle fit construire l'une des deux bastides, la Villa Laplane qui abrite aujourd'hui la mairie des 15e et 16e arrondissements. Puis sur trois hectares de cette propriété, la Villa Aurenty sera construite, vers la fin du XIXème siècle, ainsi que les premières raffineries de sucre. Ce parc a été aménagé, en 1978, sur une propriété de 6 hectares appartient désormais à la ville de Marseille. Et récemment, un théâtre de plein-air, la Sucrière, a été mis à la disposition de manifestations culturelles.

GPS (Lat N/Long E) : 43.356452 / 5.360084
13015 Marseille


Texte : Coco / Photos :