Accueil > City guide > La Canebière, 5 Avenues > Escalier de la gare Saint Charles

Escalier de la gare Saint Charles **

L'histoire commence en 1847 quand le percement du tunnel de la Nerthe permet au train d'arriver à Marseille. C'est le plus grand tunnel de l'époque avec 4 638 mètres de long, réalisé par l'ingénieur Paulin Talabot.

L'escalier de la gare Saint Charles

En effet, la gare St Charles fut construite sur l'emplacement du cimetière St Charles, et pour la petite histoire, elle fut inaugurée le 8 janvier 1848 sous une pluie battante par Monseigneur de Mazenod, l'archevêque de Marseille. Le lendemain, 21 wagons tractés par deux locomotives sous la conduite de l'ingénieur Paulin Talabot, quittaient la gare pour la Crau enneigée.

A ce moment-là, les bâtiments du Petit Séminaire et de l'école de Belsunce séparaient la gare du boulevard d'Athènes. C'est alors que l'Etat décide d'achèter le Petit Séminaire en 1903. Peu à peu, l'idée de tout raser pour créer un escalier monumental, apparaît dans les esprits. Un concours est lancé et le projet d'Eugène SENES et Léon ARNAL est retenu le 3 août 1911.

Ce sont entre autres, les sculpteurs Auguste Carli, Louis-François Carli, Louis Botinelly (sculpture « les Colonies »), Ary Bitter (sculpture « les deux lions »), Martin, Henri Reybaud, Eichacker (les vases d'amortissement en pierre de Lens) et Gosselin qui réalisent les travaux d'ornementation.

Le 24 avril 1927, le président de la République Gaston Doumergue, aux côtés du Sénateur Maire de Marseille, le docteur Siméon Flaissières , inaugure officiellement l'escalier haut de presque 16 mètres avec 104 marches coupée de 7 paliers.

Certains films utilisèrent la gare St Charles ou ses escaliers comme décor tels que « 3 places pour le 26 », de Jacques Demy ou « Le Professionnel » (avec Jean-Paul Belmondo), de Georges Lautner ou encore « La Gloire de mon père », réalisé par Yves Robert en 1990.

GPS (Lat N/Long E) : 43.301805 / 5.380549
13001 Marseille
Metro/UndergroundM1-M2-Saint-Charles Parking/Car ParkSaint-Charles

Texte : Coco / Photos : Mildiou