Marseille Forum

Microcosme

caramentran · 164 · 40859

Sondage

Quand vont ils finalement se parler ?

Durant cette année scolaire
1 (25%)
Durant la 2 année scolaire
0 (0%)
Dans quelques années
1 (25%)
Jamais
2 (50%)

Total des votants: 4

caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291

ELLE (écoutant un microsillon)

J’avais dit que je causerai de la chanson «The partisan» actuellement très en vogue, du chanteur Léonard Cohen.
Il a fallu presque me battre avec mes copines et la prof d’anglais pour essayer leur faire entendre que c’est certainement une chanson française et le petit couplet en français n’est pas un quelconque hommage aux résistants mais simplement la chanson originale.

Elles ont ramené la pochette du disque.
Effectivement, il est écrit :
Parols : Hy Zaret, américain, qui est le détenteur du brevet.

« Et tu vois que tu as tort, reconnais le pour une fois.
Tu confonds avec le chant de partisans de Druon et Kessel ;
Tu es blonde et seule, 
nous sommes beaucoup et brunes comme la nuit,
Donc nous avons raison.»

J’allais battre ma coulpe devant tant d’arguments percutants.
Puis j’ai dit NON
Je me suis souvenue juste à temps de la phrase d’Alain (Non, pas le garçon du 26 (dont le prénom doit aussi commencer par A d’après sa chevalière) mais le philosophe) qui a dit
«Penser, c’est dire NON»

Le pouvoir de nier ne donne-t-il pas de la liberté une définition bien négative ?
Je n’ai pas parlé de liberté. J’ai dit : P E N S E R.
Alors j’ai dépensé mon temps à penser.

Je vais reprendre à mon compte ce que dit Bachelard :
«La philosophie du non n'est pas une volonté de négation. Elle ne procède pas d'un esprit de contradiction qui contredit sans preuves.»
Ai-je contredit sans preuves en niant la preuve irréfutable qui m’est présentée ?
Selon une logique strictement aristotélicienne, sans doute.
Mais l’évènement « écrire une chanson» est il unique ? (principe de complexité)
Pourquoi cette interrogation ?
Parce qu’il peut y avoir plusieurs versions et parce que j’en ai l’«intuition»

Intuition féminine bien entendu, histoire de faire rire les garçons.
Et c’est quoi cette fameuse intuition ?
C’est la faculté de prendre en compte de façon non consciente des phénomènes les plus subtils, les plus infimes, d’agglomérer par analogie ces éléments dissemblables pour en tirer une hypothèse de vérité, voire une vérité.
Bref de faire tout ce que la brutale raison va chercher à séparer, à nier parce qu’elle n’a pas de preuve irréfutable pour l’intégrer dans son analyse.
Voilà pourquoi les garçons perdent très rapidement cette merveilleuse faculté de traiter l’impondérable en la remplaçant par la froide et insipide raison raisonnante.

Un exemple ?
Le garçon du 26 a détecté brièvement qu’il se trouvait dans un microcosme (qu’il appelle cela coup de foudre s’il veut).
Puis il a commencé à nier, parce qu’il ne comprend pas cette force qui nous attire (non non je ne l’ai pas dragué je n’ai absolument rien fait, juste me mettre dans son champ de vision pour lui simplifier la tâche.)
Il se sent piégé par quelque chose qui le dépasse.
Il a peur parce qu’il n’est pas à l’origine de l’action,
J’ai les mêmes angoisses sauf que moi je laisse mon intuition gouverner tandis que lui essaye de ratiociner.
Hum ? où suis-je allée chercher un mot pareil ? J’ai noté la propension (encore un !) à utiliser des mots rares, à faire du gongorisme (encore !). Un effet du microcosme peut être.

Pour en revenir à la chanson, peut être l’ai-je déjà entendue.
Je ne sais pas où, je ne sais pas quand, je ne sais pas par qui. Je ne sais rien.

J’ai interrogé mes parents.
La réponse ne se fait pas attendre :
André Malraux en a parlé en 1964 lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon.

Une musique d’Anna Marly sur des paroles d’Emmanuel d'Astier de la Vigerie dit "Bernard"
Bien entendu je ne peux pas fournir cette preuve parentale à mes copines.
Alors je « rentrerai dans l’ombre » comme le dit l’orignal (Cohen chante l’inverse) de cette très belle chanson.

http://www.youtube.com/watch?v=uTMe6-6VSuQ

Demain je retourne au lycée avec la naissance de cette nouvelle année
Et j’en suis heureuse.
Allez savoir pourquoi...


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
LUI
Dernier jour de vacances.

Je me suis finalement débarrassé de tous ces soucis qui m’encombraient la tête. 
Je suis à jour de mon travail, à jour de mes sentiments : plus d’œil bleu qui me poursuit comme Caïn.
Bref une grande sérénité et pour parachever je vais m’écouter un petit opéra à fond les tubes comme il n’y a personne à la maison.
Turandot, de Puccini avec Birgit Nilsson & Franco Corelli.  C’est pas beau ça ?
Au début je croyais que Turandot était le nom du prince mais non c’est le nom peu seyant de la princesse.
En deux mots :
Turandot, donc la princesse pékinoise, (exact, ce nom n’est ni beau ni chinois mais je n’y suis pour rien) se débarrasse de ses prétendants en leur posant trois questions. S’ils ne trouvent pas, ils sont mis à mort.
Et pourquoi la garce fait-elle cela ? Parce qu’une de ses ancêtres a été rendue muette par son mari qui devait en avoir marre de l’entendre jacasser.
Arrive à la cour un prince inconnu (Calaf) ; il retrouve par hasard son vieux père aveugle accompagnée de sa jeune guide, Liù, qui tombe immédiatement amoureuse de lui.
Ils assistent à la mise à mort, ordonnée par Turandot toujours aussi belle mais toujours aussi impitoyable garce.
Et que croyez vous que ce crétin de prince fît ? Il en tombe amoureux et se précipite, au mépris des imprécations de son père et des larmes de Liù, pour répondre aux trois questions. Mêmes les propres ministres de la princesse, aux noms tout aussi ridicules, essayent de l’en dissuader.
Bien entendu Calaf trouve les trois réponses que je vous livre si jamais vous tombiez vous aussi sur une Turandot locale : espoir, sang et Turandot.
Alors qu’il a gagné et de façon tout à fait incompréhensible il propose à la princesse déconfite, son jeu à lui. Si elle trouve son nom avant l’aube elle sera déliée de son engagement.
Turandot retourne ciel et terre pour trouver son nom et Liù préfère se donner la mort que de trahir son prince (charmant)
Et c’est là que se situe le fameux «Nessun dorma» que je vais vous faire écouter
Vous fermez les yeux et vous vous laissez happer par la puissance de cette voix…
http://www.youtube.com/watch?v=5R8LqdX4KlY

(Info du scribe accroupi : si personne ne dort là-bas, il en est un, ici, qui roupille !)

A la fin de l’aria, il se réveille et demande à Jimmy d’où sort cette voix de soprano alors qu’il attendait celle d’un ténor. Manifestement ce n’est pas Corelli qui chante.

JIMMY
Je ne sais pas qui chante car c’est un disque qui n’existe pas.
LUI
J’écoute un microsillon qui n’existe pas ? Tu devrais te reposer !
JIMMY
Pendant ton sommeil tu as, sans doute, dû accéder à un avenir plus ou moins proche ou à un univers parallèle.
LUI
Peuplé de petits hommes verts bien entendu !
Et dire que je me targue de recevoir un enseignement scientifique !
Enfin je dois dire que cette voix est curieuse :
la tessiture d’une voix de femme et la puissance d’une voix d’homme.
Vous avez entendu ce Vincero, vincero  du final ?

Pour en finir avec mon histoire Calaf qui a décidément un comportement totalement illogique confie son nom à Turandot et celle-ci encore plus déjantée affirme, devant l'empereur, et tout son peuple rassemblé, qu'elle connaît le nom de l'inconnu : il s'appelle « Amour ».
Bon je pense que je vais me replonger dans mes équa diff’


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291


LUI
Et me voilà sur la petite place de St Antoine où Marinette, la vendeuse des quatre saisons, et quelques autres partisanes ont installé leurs tréteaux très tôt.
Le trolleybus 26 barré est à son point de retournement.
Je composte mon ticket et je m’installe tranquillement à l’avant comme d’habitude.
Je signale à Jimmy et au monde entier que je suis d’excellente humeur au seuil de cette nouvelle année ;
A l'an que ven ! Se sian pas maï, que siguen pas men ;
Et que rien ne pourrait venir perturber mon équanimité car j’ai pris de bonnes résolutions pour ne plus de faire déstabiliser par une quelconque oeillade.

Je sors de mon cartable le livre que Bernadette m’avait prêté avant les vacances et que je souhaite terminer avant de le lui restituer.

Je ne vous ai pas encore parlé de Bernadette ?
C’est un oubli que je m’en vais réparer immédiatement tandis que le bus vient de quitter son terminus et que le chauffeur avoine gentiment le taxi qui gène la manoeuvre.
Comme vous ne vous y attendiez pas Bernadette est un garçon ce qui semble normal dans un lycée de garçons mais un garçon avec une sensibilité de fille.
C’est le seul qui viendra vous demander si vous ne vous êtes pas fait mal quand vous vous êtes esprofondé sur le cheval d’arçon alors que tous les autres s’estrassent de rire.
C’est le seul qui vous demande ce qui ça ne va pas quand vous avez l’air triste et estransiné.
C’est une esprit-fille dans un corps de garçon.

ELLE (à son arrêt de bus du plateau de la Viste)

«Sois sage, ô mon p’tit cœur et tiens plus tranquille,
Tu réclamais le Bus ; il arrive ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci»
*

Toute pimpante, elle monte dans le bus et vient de s’installer à sa place habituelle.

Chouette ! Il est là.
Chut mon petit cœur.

LUI
Bref c’est un gentil garçon et pas du tout un mignon comme certains le prétendent.
Il est gentil

Elle est gentille
Elle est gentille et mignonne
Qu’elle est mignonne…

ELLE
J’espère qu’il a pris de bonnes résolutions et qu’il va finalement oser m’aborder.
En fait ce matin j’ai l’intuition (je vous ai déjà parlé) qu’il va me souhaiter une bonne année. On va finalement se parler.

LUI
Mais qu’elle est mignonne
Elle est super mignonne...
Mimi
Mi…

ELLE (inquiète)
Mais... il n’a pas l’air bien ... pas bien du tout !
Il est tout banc comme un linge, la bouche ouverte comme un gobi hors de l’eau ; il va se trouver mal !
Il comate ! Que dois-je faire ?
Madame, madame, ce jeune homme est fatigué !
Monsieur aidez-le !
Aidez-moi !!
Aidez-nous

Zut, c’est vrai, le microcosme est totalement hermétique ; nous sommes que tous les deux,
le monde extérieur n’est qu’une espèce de toile de fond sur laquelle se déplace des ombres ectoplasmiques.

JIMMY
Eh ? Que se passe-t-il, tu ne te sens …


* selon Baudelaire


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
...

Tûûûûût Tûûûûût Tûûûûût

CERVEAU PRINCIPAL UNIFIE (CPU)
Alerte, Alerte orange
Unité protoplasmique en détresse
Déconnection immédiatement de la conscience.
Sauvegarde de la mémoire de travail
Rapport détaillé demandé d’urgence.

RAPPORTEUR URGENTISTE
Taux de glucose : 0,95 gramme
Pression artérielle : basse
Tachycardie : importante
Présence de morphine dans les récepteurs sensoriels

CERVEAU REPTILIEN
Fan de chichourle qu’elle est belle , la nine !

RAPPORTEUR BASIQUE
Sexe à pile : 100 volts, en augmentation hyperbolique due à une injection importante de testostérone
Mydriase importante (Dilatation de la pupille)
Euh, afflux massif de sang dans les corps caverneux.

CERVEAU REPTILIEN (rubicond et le franchissant)
Fan des pieds mais qu’elle est belle cette gonze !
Je veux me la faire.

CPU
Fermeture immédiate des récepteurs de vision
Réduction de la sécrétion d’endomorphine.
Est-il possible de déconnecter temporairement le cerveau reptilien ?
Non ?
Ah, ça entraine la mort. Ok !

CERVEAU REPTILIEN (au bord de la congestion)
Fan de pute mais ça sent la pachole fraiche.

CPU
Quel rustre ce cerveau reptilien  mais que voulez-vous c’est lui qui commande toutes les fonctions de base.
Alors on ne peut pas s’en passer. On fait avec.
Si on ne peut pas fermer les sondes renifleuses injectez d’un cocktail de marjolaine, de nénuphar, d’œstrogène, de bromure, sur un lit de laitue et avec un zest de progestérone.


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291

CPU
Bien, maintenant que l’obsédé sexuel est calmé on va pouvoir y voir plus clair et relancer l’entité protoplasmique dont l’atonie commence à inquiéter le voisinage.
Merci de fournir une analyse détaillée de l’incident

RAPPORTEUR ANALISTE
Les paramètres vitaux ont repris leurs valeurs usuelles exception faite pour le sexe à pile qui est totalement déchargé. Mais il lui suffira de passer par la rue Mazagran pour recharger.

Analyse : Très violent séisme cérébral dû à un perturbateur extérieur en conflit avec une résolution personnelle du cerveau limbique imperméable à toute logique.
Ce conflit a généré de plus des pulsions sexuelles auto-incrémentées et pour lesquelles il ne sera pas possible de maintenir le sujet sous anaphrodisiaques sans crainte de séquelles physiques et psychologiques graves.

Préconisations : éliminer la résolution interne et détecter le perturbateur externe pour l’annihiler.

CPU
Quel charabia pour dire ne rien dire ! Quelle solutions géniales !
Résolutions internes annulées ; retour au programme plan-plan de base.
Reboot de l’entité protoplasmique immédiat.
Ouverture des capteurs sensoriels.

Tûûûûût Tûûûûût
Alerte orange maintenue : saturation des capteurs visuels due à la présence continue du perturbateur extérieur.

(Note du scribe accroupi : les différentes zone du cerveau maintenant vont dialoguer pour rechercher une solution idoine et afin d’éviter une complexification trop grande et somme toute très technique du multilogue seules les saillies les plus percutantes seront reportées sans mention de l’émetteur.)

-  chef, chef c’est l’unité protoplasmique féminine assise en face qui fout la m***e.
- détruisez là
- impossible sans l’accord de la conscience actuellement déconnectée.
- chef chef, la greluche d’en face est en train de faire un ramdam du tonnerre pour avoir de l’aide.
De plus elle vient de nous envoyer une sonde infra-psychique de renseignement.
- chef, on vient d’avoir une tentative de syntonisation de la cervelle sur le cerveau.
- quoi ? Une cervelle c’est quoi ?
- bé c’est un cerveau mais pour une entité femelle.
- ah ! Et c’est quoi une cervelle de bœuf ? Le cerveau d’une vache male ?
- méfie, le couplage cerveau / cervelle va devenir effectif.
- mais c’est totalement impossible, les deux entités vont avoir un cerveau unique c’est contraire aux lois les plus élémentaires puisque on aura au même moment deux conceptions fondamentalement opposées de la vie puisque l’une est F et l’autre M.
Ca ne peut pas marcher, on risque une panne génér…

> Reality.sys is corrupted.
> Universe halted.


(Note du scribe avachi : il n’est plus possible dans l’état actuel de transcrire ce qui se passe car comme vous l’avait parfaitement compris l’univers tout entier a été arrêté à cause de la corruption … euh de l’endommagement du driver de réalité.

Tout l’univers ? Certes non ! Au diable vauvert, quatre neurones (deux aux yeux marron et deux aux yeux bleus (allez savoir pourquoi)) ont organisé une résistance héroïque.
La seule soluce envisagée est de passer en «universe reloaded» avec tout ce que cela implique : perte de données personnelles, disparition de dinosaures, apparition de vierges et patin couffin.
Voilà nous en sommes au moment crucial où avec leurs petites dendrites ils vont réaliser cette opération insensée)


> Reboot universe ?
(Yes / No)
> .


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
> Reboot universe

> Yes
Cervelle
> Choose sex : M
> Choose location : Marseilles
> Choose language : Marseillais
>
Cerveau
> Choose sex : F
> Choose location : Marseilles
> Choose language : Marseillais
>

Reload universe takes a while
Be patient.


...
...
...
...
La diligence 26 reprit le chemin vers Marseille …

ELLE
Désagréable impression ! on dirait que je sors d’une mélée ouverte.

LUI
Impression désagréable ! on dirait que je sors d’un cours de couture.

ELLE
Aaaaaahhhhh ! mais  j’ai d’horribles poils noirs sur les mains !!!

LUI
Houla !  il faut que j’arrête de manger du poulet aux hormones, je commence à avoir de la poitrine maintenant !

CERVEAU et CERVELLE
Arrêtez tout y a une erreur dans la programmation !
et l'horloge est mal réglée !!

(Scribe assis : On va vous éviter cette séquence pénible où les deux fois deux protagonistes écervelés vont s’étriper pour savoir où se situe l’erreur (mais vous l’aviez déjà remarquée) et qui l’a commise ?  les quatre bien entendu.)
« Modifié: 24 juin 2012 à 11:26:44 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
Marseillaises, Marseillais, adieu,

Aujourd’hui vous ne retrouverez pas vos héros préférés encore que j’aimerais mieux dire vos zéros préférés. Ils sont mûrs pour le prix citron ces deux là.

D’abord permettez-moi de présenter, Eros, dieu de l’Amour. En fait c’est moi qui gouverne le monde. Je suis issu directement du Chaos et je règne sur tous les êtres vivants, Dieux, Hommes et Bêtes, depuis des siècles de siècles et pour des siècles de siècles.
Zeus, me direz-vous ? Simple potiche qu’on mène par le bout du nez.
Il s’est même emmouracher d’une vache … grâce à moi !

Voyons les problèmes à résoudre :
D’abord rétablir le statut ante car ces ânes d’esprits chausseurs * ont refait le monde mais ils ont interverti les personnalités.
Vous qui êtes intelligents avez parfaitement compris qu’ils ne refont que leur mini monde constitué pour le moment de deux places de bus. Quant aux souvenirs qu’ils pourraient perdre, pas de risque : ils n’en ont pas.
C’est très spartiate comme on dit chez moi.

Donc pendant qu’on refait une nouvelle fois leur monde, je vous explique mon boulot.
J’ai un arc et deux sortes de flèches :
Les unes en plomb qui provoquent un désamour
Et les autres en or qui déclenchent le grand amour.
Donc pour ces deux là, pas de problème, ils ont bien reçu une flèche en or et même une deuxième à titre de rappel (oui, ça marche comme pour les vaccins)
Ordinairement ça marche très bien. Jugez de mon excellent travail à Vérone.
Comment ça ? Les amants de Vérone n’ont pas existé ?
Eh marseillais vous galéjez ! Je suis moi-même allé à Vérone, j’ai vu le balcon, j’ai lu les milliers de déclarations qui ornent le porche. Allez y voir au lieu de raconter des fadaises !
Ici vous irez jeter un coup d’oreille à cette aria du Romeo & Juliette
http://www.youtube.com/watch?v=46jpmr6FZ_8
Comme on ne voit pas bien l’artiste vous pronostiquerez l’âge de cette soprano.
Avec un coefficient d’un tiers ou de moitié vous serez dans le bon créneau.

A Marseille en revanche c’est le bide : d’un coté nous avons un grand dadais qui n’est même pas foutu de dire un simple «bonjour» et de l’autre une nunuche qui ne sait même pas faire un sourire.

Ah ! Ne commencez pas à me rebattre les oreilles avec votre histoire débile de préséance sexuelle. Vous n’êtes pas shintoïstes ?
Même les japonaises ont changé d’avis : désormais c’est elles qui offrent des chocolats pour la St Valentin à leurs amoureux transis ou pas.

En amour il y a une seule et unique règle :
Tout est permis à condition que les deux y trouvent leur compte.
Omnia vincit amor. (vous traduirez vous-même car je n’ai pas fait de latin)

En général après le traitement le garçon est un peu (plus) idiot et la fille un peu plus madrée.
Là, on a affaire deux coucourdes décérébrés.

Enfin pour eux il n’est nullement question d’aller aux enfers comme le fit ma chère Psyché dont je vous parlerai un jour, mais juste de prendre un bus en se souriant et en se parlant.

* Eros n’est pas bien au courant de l’informatique psychique : ce qui appelle esprit-chausseur est en fait le bootstrap anglo-saxon qui permet à deux neurones de recharger la totalité des programmes du cerveau/cervelle en cas de plantage.
« Modifié: 24 juin 2012 à 21:32:33 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291

Je vais répondre maintenant à vos pertinentes questions

Oui, une question d’un poisson
Ah ! Pardon madame, pardon ; une question d’une habitante du quartier du Merlan.
Oui.  La durée de la vaccination est de 99 ans
Ils seront morts ?
Et alors ?
Ils sortiront du tombeau le cas échéant comme dans la Morte amoureuse de Théophile Gauthier.
Ou comme dans ces vers nécrophiles pleins de vers nécrophages (pas les mêmes vers) de Henrich Heine
« Mon amour, quand ton cher corps sera au tombeau
Etendu sur sa couche de glace
Je viendrai, triomphant de la nuit sans flambeau ;
Près de toi m’emparer de ma place.
»

De toutes les façons il n’y pas d’âge pour l’amour et comme le dit si bien Clémenceau qui ne l’était pas, sot :
«Il n'y a pas de vieux messieurs, il n'y a que des femmes maladroites.»
Bien entendu vous pouvez inverser les genres.

Bon maintenant la question d’un chien
Pardon vous êtes un habitant du quartier Cabot.
(Tu parles d’une ville ! je ne laisserai plus avoir)
Qui vous a parlé d’amour exclusif ? Unique ? N’importe quoi
Non non pas du tout ils peuvent tomber amoureux d’autres personnes.
Être heureux, avoir une vie normale et équilibrée mais ils ne pourront JAMAIS oublier qu’ils sont liés par l’Amour de leur vie.

Allez dernière question d’un habitant du quartier Hector .
Ah, Hector est votre nom (je ne m’en sortirai pas !)
J’ai connu un Hector … de Troie
Bien entendu que c’est une histoire VRAIE, à quelques détails mineurs près, comme s’il eut été possible d’inventer une histoire aussi fantastique et nunuche à la fois
Moi, je suis l’instigateur, l’initiateur de l’affaire, je plante mes flèches et à dieu vat.
Je vous rappellerai cette phrase de l’auteur Maurice Donnay
«En amour, il n'y a que la conquête et la rupture qui soient intéressantes ; le reste n'est que du remplissage.»
Et je ne m’occupe pas de rupture en plus exactement je m’occupe de ce qui vient après la rupture : la naissance d’un nouvel amour.

Je vous remercie de votre attention et pour vous le témoigner je vous offre le chef d’œuvre des amours maudites : Roméo et Juliette.
Vous n’avez pas apprécié Jackie ? Allons, cette fille de 11 ans à une voix fabuleuse.

Au fait, quel âge à Juliette ?
14 ans dit William
Alors inutile de me parler des grimaces de l’autre grand benêt.
« Das geht mir auf den Sack »
La fin de l’histoire est lamentable mais je ne suis pas responsable des parents terribles.

Regardez bien la tête d’ahuri de Roméo au début.
http://www.youtube.com/watch?v=4FHpmn-KYec

Adieu, Marseillaises, Marseillais.
Conservez-vous bien.
Et si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas ... en MP
Et n'oubliez pas de répondre au sondage.
« Modifié: 25 juin 2012 à 20:11:44 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
LUI
Ouch, y a eu comme un blanc , un instant d’absence.
Revenons notre livre que je n’ai même pas ouvert.

ELLE
Ouch, y a eu comme une absence durant un instant.
Ah ! Il a repris des couleurs, il n’avait peut-être pas assez déjeuné.
Ou trop bu pendant les fêtes
Ou alors il avait pris de la plante qui rend fada.

Alors ?
Qu’attend t il pour me souhaiter une bonne année ?
Il peut même m’embrasser sur la joue s’il le veut, je ne débattrai pas. Hi hi
Enfin, de toute façon, moi je lui souhaite une merveilleuse année avec une gentille petite amie aux yeux bleus.

Bonne année à toutes les choses :
Au monde ! A la mer ! Aux forêts !
Bonne année à toutes les roses
Que l'hiver prépare en secret.
Bonne année à tous ceux qui m'aiment
Et qui m'entendent ici-bas...
Et bonne année aussi, quand même,
A tous ceux qui ne m'aiment pas !
*

LUI
J’ai dû mal digérer mon petit dej’ car j’ai une migraine comme j’avais une grosse bouffigue.
En plus j’ai des phrases idiotes qui me trottent dans la tête ;
En cette bonne année, l’hiver prépare en catimini des roses qui m’aiment.
Ca ne veut rien dire.
Tiens que fait-elle à se tournicoter la tête.
Elle veut connaitre le titre du livre. Et hop on le retourne.
Je l’avais un peu oublié ces derniers temps mais je trouve qu’elle est de plus en plus mignonne.
Toujours pas de sourire mais je dois concéder que je n’ai pas le sourire facile, plutôt taciturne comme le garçon.

ELLE
Que lit-il comme livre.
Zut il l’a retourné. Il l’a fait exprès j’en suis sure.
Plutôt taciturne le garçon muet.

LUI
Allez hop un peu de courage je lui souhaite une bonne année c’est le jour ou jamais
Pour bonjour il fallait un sourire pas je n’ai rien dit sur la bonne année.
Bonne année
Bonne année
Bonne année
C’est curieux ou bien elle est sourde ou bien c’est moi qui ne parle pas assez fort ?

> SYNTAX ERROR
> péripherique vocal inopérant


MASTER BRAIN
Le potar est à zero,
Balancer la sauce

LUI
BONN…

MASTER BRAIN
Moins fort réduisez le volume

ELLE
Il a parlé !
Alléluia !
Enfin il a éructé quelque chose
Qu’a-t dit-il ?
Redo please

LUI
Mais quelle honte !
J’ai hurlé

ELLE
J’ai vu le titre : «De l’autre côté du miroir» ?
C’est un livre pour un ado ça !?
Je crois rêver ! Ce garçon est de plus en plus curieux.

- Et s'il cessait de rêver de toi, où crois-tu que tu serais?
- Ici.
- Non, tu serais nulle part car tu n'es qu'une espèce d'idée dans son rêve.
**

J’entends des voix maintenant! Mais qui me parle ?
Inquiétante cette phrase. Je ne serais qu'une simple idée ??

Ce n’est pas possible nous arrivons à la place socialiste et normale Jules Guesde et toujours rien. Pas la plus petite bonne année
Suis déçue, dommage car l'aurore aux doigts de rose à céder la place à un radieux soleil qui se lève sur la ville.
Vous vous rendez compte ! ce garçon est capable de modifier l’avenir et mettre ainsi mon intuition féminine en défaut.
Incroyable.


* Rosemonde Gérard
** Lewis Caroll
« Modifié: 28 juin 2012 à 17:16:50 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
LUI
(Dans sa chambre à faire semblant de travailler mais en fait bien d’autres choses le travaillent. Il dialogue avec son âme damnée, Jimmy, sa conscience)

Je n’y comprends plus rien
Soit je suis totalement aphone, incapable de lui dire un seul mot.
Soit comme l’autre matin j’éructe d’affreux borborygmes qui l’ont effrayée et ont fait ricaner tout le bus. Shame on me.
Inutile de continuer, je suis totalement ridicule ; elle est perdue pour toujours. Voilà une histoire qui est finie mal avant même d’avoir commencé.
D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi une fille aussi mignonne que sage puisse s’intéresser à moi, mal coiffé, mal rasé, vêtu comme l’as de pique, un vrai caramentran.

Le second problème est que je suis devenu impuissant.

JIMMY
Impuissant ? Tu déparles ! D’où sors-tu une ânerie pareille ?

LUI
Tu devrais le crier plus fort ; au moins tout Marseille et le chien de Philippe sauraient qu’en plus d’être débile, je suis aussi impuissant.
Le matin, plus de gourdin !
Et ça date du fameux jour où j’ai eu comme une sorte syncope dans le bus.
Ou plus exactement comme si une Shambleau m’avait court-circuité le cerveau.
Wouai , une Shambleau.

Tiens ce soir je suis passé par la rue Mazagran, bé, rien, une libido en berne.
Je vais tout de même préciser ici le cadre géographique exact dans le cas où mes parents viendraient à lire ce récit et pensent à tort que leur fils chéri se livre au stupre et à la débauche fornicatrice en sortant du bahut.

Donc pour arriver à la place du lycée il y a trois chemins
Deux autres rues totalement inintéressantes dont une avec commissariat et l’autre avec un théâtre.
Et la rue Mazagran.
Dans cette rue Mazagran, à 20 mètres de la porte du lycée, il y a une espèce de cave à vin où le taulier vend aussi des boissons bien moins chères que dans n’importe quel troquet.
D’accord il faut boire debout et à la bouteille. Mais il est aussi possible d’assister un spectacle gratuit et haut en couleurs où l'on regarde sans toucher.
Un spectacle spécial pour des ados boutonneux, où paradent ce que Micheline appelle les péripatéticiennes (pas obligatoirement philosophes qu’elle rajoute).
Par exemple il y a Tania, tout juste majeure, 22 ans à tout cassé, blonde peroxydée, habillée, si on peut dire, d’un short, et d’un polo fortement échancré qui a de la conversation.
L’hiver, le tout est recouvert d’un manteau en peau de lapin qui une tendance folle à s’entrouvrir sur les jambes gainées de bas résilles.
Parfois elle vient discuter, elle nous à même payer à boire une fois, avec son petit accent yougoslave. En gros elle nous dit de travailler au bahut si on ne veut pas finir comme elle.
Je me vois mal avec une peau de lapin sur le dos.
Certains n’ont pas voulu de boisson sous prétexte qu’ils risquaient de choper la tchouille. Il va vraiment falloir faire un effort sur l’éducation sexuelle !

JIMMY
Ca va être pire dans peu de temps car le gouvernement va supprimer les prostituées.

LUI
Ah bon ? Marthe a repris du boulot à son âge ?
Ils n’ont qu’à supprimer les trottoirs c’est encore la solution la plus efficace.
Bé, j’irai dans les musées voir les statues antiques.
Car vous prenez une heure de Micheline plus 20 mn de Mazagran et votre oreiller en gardera une marque profonde.

«Cher petit oreiller, que je dors bien sur toi !»

Quoi ? De quel trou ce ver alexandrin sort-il ?
En plus j’entends des voix !!!

Pour résumé
Je ne parle plus
Je ne bande plus
J’entends des acouphènes idiots
Autant prendre tout de suite le 54.

JIMMY
Le toubib avait déjà donné son diagnostic sur le problème des acouphènes en le traitant d’hallucinations auditives dus au grand mal, au mal sacré, à l’épilepsie qui menaçait ta santé mentale chancelante.

LUI
Ah ! je le retiens celui-là. Ce n’est pas parce qu’il m’a mis au monde et m’a donné un prénom
Mes parents n’avaient choisi que des prénoms féminins et une garde robe rose que j’ai portée pendant les premières années de ma vie.
Je montrerai bien la photo prise sur la Canebière mais vous risqueriez de ne pas vous en remettre en voyant la « petite fille » ravissante que j’étais avec de grandes boucles brunes qui me tombaient sur les épaules et ma petite robe de satin bleu nuit spécialement dessinée et confectionnée par ma modiste de marraine.
Je me souviens même très bien qu’il avait réconforté mes parents alarmés en leur disant que tous les grands hommes, Alexandre le grand, César, Jeanne d’Arc (bon, c’est une grande femme), Lénine, Dostoïevski, Napoléon …) étaient sujet à de telles crises.
Donc, il ne me reste plus qu’à me promener avec un bout de bois entre les dents en attendant de me rouler aux pieds de ma belle sur le plancher du trolleybus.
Je suis sûr qu’elle va faire attention à moi !
« Modifié: 28 juin 2012 à 08:53:07 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
Cette photo a été obtenue grâce à la sagacité et à la pugnacité d’un paparazzo psychique et ne saurait être criante de vérité sans toutefois trop s’éloigner d’une certaine réalité subjective.

Elle les représente tous les deux à la porte d’Aix, descendant de leur trolleybus N°26.

Vous noterez le sourire strictement intérieur des deux zozos et vous comprendrez facilement le mal qu’ils ont à faire passer un message non verbal.
Quant à verbal ...


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
ELLE (seulette dans le bus)


Pas de chance, ce matin, il n’est pas là.
C’est vrai que finalement nous ne voyons pas souvent.
Je ferme les yeux et je vais penser (rêver) à lui.

Au fait, c’est quoi cette phrase qui m’est venue à l’esprit la dernière fois ?
Je ne serai qu’une «espèce d’idée dans son esprit» ?
Mais ça vous fait froid dans le dos une réflexion pareille.
Une «espèce» d’idée en plus ; même pas une vraie idée !
C’est du même tabac que Tchouang-Tseu (ou Zhuangzi) et son histoire de papillon.
Le sage rêve qu’il est un papillon et lorsqu’il se réveille il se demande s’il n'est pas plutôt un papillon qui rêve être un homme.
En fait je suis très sérieusement en train de me demander si je ne suis pas dans un rêve quand nous sommes «ensemble»
Je n’ai qu’à me pincer …
Non, ce n’est pas une preuve car en fait, je serai simplement en train de rêver que je me pince.
 
Et le fait que nous soyons dans un rêve expliquerait ainsi l’impossibilité de se parler, de sourire à cause de l’atonie musculaire du sommeil paradoxal, période privilégiée des rêves.
Alors ce n’est qu’un simple rêve.
Jung a dit que «la fonction générale des rêves est d'essayer de rétablir l’équilibre psychologique à l'aide d'un matériel onirique».
J’ai besoin qu’on s’occupe de moi pour me faire accéder à mon statut de femme. J’ai besoin d’un petit ami qui me parle, qui me fasse exister afin que je sois plus une «espèce d’idée »
Non, ce n’est pas sexuel pour le moment mais ça le deviendra quand il m’aura apprivoisée.

Dommage.
Ce n’est qu’un rêve...

Eh bien NON.
Je ne vais pas revenir sur la « philosophie du non »
Souvenez-vous, la dernière fois où il essayait de parler j’ai dit « l’aurore aux doigts de rose (C’est d’Homère) a cédé sa place au soleil»
Or,
«Chacun sait que dans les rêves on ne voit jamais le soleil, bien qu'on ait souvent la perception d'une clarté beaucoup plus vive. Les objets et les corps sont lumineux par eux-mêmes.» comme l’avait remarqué Gérard de Nerval dans Aurélia je pense.
On voit une représentation du soleil mais pas l’astre lui-même tout comme on ne regarde jamais le soleil dans les yeux sous peine de perdre les vôtres.

Donc ce n’est pas un rêve.
Brillant n’est il pas ?
Comme le soleil. Hi hi
Ne vous ai-je jamais dit que j’étais futée ?

Autre mot, sorti d’où je ne sais où, qui est apparu soudainement dans l’esprit :
Chamblo.
Je ne connait ni son orthographe ni sa signification
Peut-être Shambleau ?
Je vais me renseigner. J’ai horreur de ne pas savoir.


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
Ah ah ah
(Gros rire bien gras et teutonique)
[Nous sommes dans l’Asgard, le domaine des dieux germano-nordiques.
Odin, assis sur son trône de pierre boit en compagnies des autres dieux, de l’hydromel dans les crânes des guerriers morts au combat. Dans la salle de la grande Walhalla les blondes valkyries assurent le spectacle.]

- Vous vous rendez compte, chers Ases, que le grand Zeus et ses mignons ont des problèmes ! lance Odin en lançant par la même occasion un os à deux loups préférés Freki et Géri.

- C’est normal qu’ils aient des problèmes reprend Tyr le manchot depuis que Fenris, le redoutable loup qui avalera la lune et le soleil lors du crépuscule des dieux, lui a tranché la main, ils ne payent pas d’impôts.

- Et ils ne travaillent que 35h ajoute Heimdall qui surveille jour et nuit le pont de l’Enfer qui conduit dans le domaine de Hel, la redoutable déesse des mondes souterrains.

- Le problème est bien plus trivial que ça ; ils n’arrivent pas à accorder deux amoureux transis. Ah ah ah.

- Ah bon ! dit Idunn en distribuant ses pommes anti vieillissement, avec moi les hommes ne lambinent guère.

Siofn, la déesse inspiratrice des passions humaines veut prendre la parole mais à cet instant, Loki, l’archétype du Trickster parfait, fait une entrée remarquée car il s’est attaché les testicules aux cornes d’une chèvre, la mère Kel.
Bref on s’amuse follement jusqu’à ce que Thor donne un grand coup de Miollnir, son marteau magique, pour ramener un peu de calme dans la grande halle.
- Par Thor, montrons à ces a(r)mateurs grecs, ce que les ases germains savent faire.

Braggi qui n’a pas bien digéré les allusions de sa femme Idunn et qui ne tient pas à passer pour un cocu imbécile car c’est un dieu sage et éloquent (peut être un peu trop versé dans les runes et un peu moins dans le giron d’Idunn) déclare à son tour :
- Nous aurons d’excellents psychanalystes dans quelques siècles mais nous pouvons dès à présent examiner les cerveaux de ses deux ados.

Aussi dit aussitôt exfiltrés, le garçon26 et la fille 26 (on aurait pu leur donner des prénoms comme Gertrude et Enguerrand c’était plus romantique.)
Le docteur Frankenstein les opère. Il leur ouvre la boite crânienne d’un grand coup de hache.
Il a assuré qu’avec quelques points de croix il refermerait convenablement la boite car il n’est pas question de les transformer ces jeunes gens en hideuses créatures après l’opération.

Et là immédiatement on voit les différences énormes qui existent entre un cerveau et une cervelle (on vous rappelle cerveau = homme, cervelle = femme).
Tout d’abord le poids. Chacun sait que le cerveau moyen d’un homme pèse 1400 grammes alors qu’une cervelle moyenne atteint tout juste 1,4 kg.
Mais les différences les plus profondes se situent dans l’affectation des lobes pariétaux.
On vous a fait des crobars
Trois zones les plus importantes sont à considérer :
- La zone rouge « sexe » hyper développée chez le male et bien plus réduite chez la femelle.
- La zone violette intitulée «Orgueil» chez le M et «Préjugés» chez la F est en fait la même chose ; dans les deux cas c’est un centre de pulsions négatives qui empêchent toujours de faire quelque chose de positif.
- La zone rose est cette fois-ci surdéveloppée chez la F. et quasi inexistante chez le M. C’est la zone de serments de fidélité éternelle.
Toutefois le cerveau et la cervelle sont des organes hautement reconfigurables et il est très possible que des zones grossissent par rapport à d’autres qui périclitent.

Nous avons affaire ici à deux spécimens parfaitement normaux, bien équilibrés avec toutefois des zones Orgueil et Préjugés un peu trop présentes qui peuvent d’inhiber leurs tentatives de contact.
En revanche j’ai rarement vu des binômes de neurones booteurs aussi gros, dont une paire avec des yeux bleus.

- A quoi servent ils, questionne Odin qui fait mumuse avec ses deux corbeaux ?
- Cette paire de neurones au langage très primaire et binaire (l’un ne sait dire que oui ou 1 et l’autre que non ou 0) sert uniquement à la naissance. Les Nornes les utilisent pour installer la séquence du destin personnel.
(Note du scribe allongé : les Nornes chez les nordiques sont comme les Moires chez les grecs ou les Parques chez les romains, elles tissent la destinée de chacun. Et si les mythologies vous intéressent vous pouvez toujours aller voir sur http://mythologica.fr , ça fera plaisir au scribe))

En conclusion, je préconise qu’ils boivent chacun un plein crâne d’hydromel avant de monter dans leur char N° 26 et ainsi toute inhibition sera totalement levée.
Donc pendant que je les recouds on peut leur perfuser un galon d’hydromel et demain ils péteront le feu.
Ainsi fut fait.



Edité le : 29 Juin 2012 à 17:25:11


Edité le : 29 Juin 2012 à 17:26:07
« Modifié: 01 juillet 2012 à 19:41:30 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
Lors de l’opération de couturage, les nains qui furent de grands inventeurs et de grands artisans vinrent présenter leurs dernières trouvailles aux Ases.
On se souvient qu’ils avaient fabriqué la lance magique d’Odin, le drakkar de Freyr, le redoutable marteau de Thor sans oublier le merveilleux collier de Freyja (en échange d’une nuit avec la déesse) ou les splendides cheveux d’or de Sif saccagés par Loki.
Cette nuit, les nains craignent la lumière du soleil, ils avait apporté avec un bien curieuse boite noire munie d’un gros bouton rotatif.
Ils présentèrent leur découverte : un rhéostat d’improbabilité.
Et ils en firent une étonnante présentation.
Ils demandèrent à l’assemblée de parier sur pile ou face.
Le nain en chef régla le rhéostat sur 96 (on ne peut aller au-delà à cause du principe d’incertitude d’Heisenberg) et demanda à la belle et blonde Nanna épouse de Balder de lancer une pièce.
La pièce bondit dans les airs et retomba sur la table encombrée des reliefs du repas. Mais au lieu de se coucher sur l’une des deux faces elle demeura sur la tranche.
Stupeur et tremblements.
Une stupeur indicible se lut sur les têtes germaines car si personne n’avait gagné au jeu, ils venaient tous de perdre le gentil Balder percé en plein cœur par une branchette de gui lancée par un aveugle.
Tremblements, car les nains furent accusés d’en être la cause mais profitèrent de la foire d’empoigne qui régnait pour s’éclipser sauf le pauvre Lit qui se trouvait sur le passage d’Odin et qui fut envoyer se faire rôtir sur le bucher préparé pour les funérailles de Balder.
Toutefois avant de partir ils décidèrent de faire bénéficier les deux couturés de leur rhéostat d’improbabilité qu’ils avaient rapidement modifié en y rajoutant un bouton RàZ

Comme vous l’avez constaté le rhéostat d’improbabilité fait se réaliser deux évènement (un positif et un négatif) qui ont une chance infime mais non nulle de se produire.
Pourquoi deux ? Pour que la somme soit nulle et ainsi les lois du hasard, qui n’ont jamais été abolies par un coup de dé, ne seront pas modifiées.
C’est ainsi que nos deux héros se retrouvèrent ensemble (mais toujours aussi peu souriants) au Pharo et corrélativement la charpente rouillée et déglinguée du pont transbordeur, disparu en 45, relia à nouveau les deux rives du Lacydon, like a bridge over troubled water.
http://www.youtube.com/watch?v=GYKJuDxYr3I
Your time has come to shine.
All your dreams are on their way.
See how they shine.

Dans cette chanson de cette année 69 et vous remarquerez la relation, ténue, qu’il existe avec la borne max du rhéostat d’improbabilité. Peut-être qu’il n’y a plus rien au-delà de 69.

Devant les problèmes qu’une telle réapparition ne manquerait pas de susciter, les nains préférèrent appuyer sur RàZ et nos deux héros se retrouvèrent au lit.
Non ! Chacun dans son petit lit à soi.
Et le temps fut rallongé d’une seconde à cause de la RàZ perturbatrice.

Le fond de ce magnifique tableau a été exécuté par Vincent Honnoré.


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
ELLE (Seulette dans un bus 26)

C’est inquiétant car ça fait longtemps que le trolleybus est vide quand je monte à l’arrêt du plateau de la Viste.
Enfin vide de lui.
J’espère qu’il n’est pas malade ou qu’il ne s’est pas offusqué de mon regard velouté de la dernière fois. Je l’ai regardé droit dans les yeux et il a détourné rapidement le regard comme s’il avait vu quelque bête odieuse et malfaisante.
Néanmoins j’ai gagné ! hi hi.
Et cela m’a fait sourire. Hi hi.
Vous voyez que je peux sourire, il suffit qu’il ne me regarde pas.
J’ai un mal de tête ce matin c’est abominable, on dirait qu’on m’a ouvert le crâne avec une hache.

LUI (seulet dans un autre bus 26)
Quel mal de tronche ! on dirait qu’on m’a ouvert le ciboulot avec une hache.
Nous sommes déjà début mars il faut que je m’inscrive pour l’Angleterre.
C’est énervant car ça fait des lustres que je ne la vois plus.
Pourtant je lui réserve sa place tous les jours :  j’étends mes jambes sur la place opposée et je prends un air renfrogné (pas dur). Ca décourage n’importe qui de venir sur mes terres.
Passé l’arrêt du plateau de la Viste cette comédie n’a plus d’intérêt.
En revanche quand elle arrive (je la vois arriver dans la vitre derrière le chauffeur) je gare mes pieds et prends un air heureux (enfin intérieurement du moins).
L’autre fois, elle m’a planté son regard bleu de glace dans les tréfonds des orbites. A la fois désagréable et ravissant comme une Shambleau.

JIMMY
Elle ?
Tu parles de la petite brune qui vient de s’asseoir ou de quelqu’un d’autre ?

LUI
Atchedeu, qu’il est lourd celui-là !
Alors c’est quoi cette cagole qui vient s’installer sans vergogne à sa place ?
 (Il regarde la fille brune, s’aperçoit qu’elle a les yeux de Fausti, immédiatement il sourit et la brunette lui retourne son sourire)
Té, Jimmy, je vais te montrer que tout le problème vient uniquement de la fille du 26.
- Bonjour, tu vas au lycée ?

BRUNETTE

- Hi ! bonjour
- Non je suis en école d’infirmière. Bla bla bla.

LUI (à Jimmy, tout en meublant la conversation avec la brunette)
Alors tu vois je n’ai fait pas macari et ça marche du premier coup (sauf avec celles, au gout douteux, qui rêvent de grands blonds aux yeux bleus bien sûr). Je te l’ai déjà dit la fille du 26 pose un problème, une masque, une espèce de Shambleau sans aucun doute.

JIMMY
Arrête de faire ton gandin, tu as triché. Elle a les yeux de Fausti. Et dès que tu en vois, tu arbores ton sourire carnassier et elles (enfin quelques unes) fondent comme neige au soleil.
Il faut vous dire que Faustina était sa sœur et il a obligé ses parents à donner les yeux pour qu’elle continue à vivre au-delà de la mort.
Bref un truc de barge, comme d’hab’.
Maintenant il croit que tous ces yeux noirs où l’iris est indiscernable de la pupille sont les yeux de Fauti…

LUI
Ta gueule !

BRUNETTE
Pardon ?

ELLE
Shambleau … Voilà encore ce nom qui surgit dans ma mémoire.
Mais j’ai trouvé ; c’est un livre de SF de Catherine Moore. La bibliothèque du lycée n’a que la version anglaise mais ça se lit sans difficulté, texte court et assez prenant. Je vous le résume et éventuellement je peux vous le prêter.
Smith, un aventurier galactique sauve une «jeune femme» enturbannée qui va être lynchée par la foule. Malgré les avertissements de passants qui lui disent de la tuer, il la ramène chez lui.

Il lui offre à manger mais elle refuse disant se nourrir d’autre chose. Puis émoustillé par le corps dorée de la «jeune femme» manifestement non humaine il veut la peloter mais y renonce rapidement peut être à cause des yeux bleus euh non verts.
«Elle soutenait son regard, l’air innocent, ses grands yeux verts aux pupilles palpitantes rencontrant les siens sans un écart.»
Pendant la nuit, il la voit défaire son turban et une masse grouillante de tentacules s’attaque à son esprit partagé entre horreur et plaisir.
«Pendant un moment, j’en ai fait partie, littéralement, partageant ses pensées et ses souvenirs, ses émotions et ses besoins, et — bon, c’est fini maintenant et je ne me souviens plus très nettement. La seule part de moi qui restait libre, était celle qui était presque folle d’horreur. Néanmoins c’était un tel plaisir !»

Heureusement, son ami arrive, tue la Shambleau qui est une sorte de vampire de l’esprit et lui fait jurer de la tuer dès qu’il en verra une.
Smith répond qu’il essaiera car quand on a gouté aux délices d’une Shambleau qu’on ne peut plus jamais l’oublier.
« Modifié: 01 juillet 2012 à 19:40:13 par caramentran »


caramentran

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 291
LUI
Nos rencontres silencieuses continuent mais de plus en plus espacées. Je voudrais bien l’observer un peu mieux pour mieux la mémoriser cependant les décharges électriques que j’endure à chaque croisement de regards m’en dissuadent.
Déjà que je me suis fait étriller lors du dernier match de rugby contre le prytanée militaire d’Aix je ne tiens pas maintenant à me faire griller les yeux et le cœur.
A force de réfléchir (wouaff)  j’ai découvert que je pouvais la voir sans problème de chocs en regardant son reflet dans la vitre tout comme Persée le fit pour la Gorgone.

ELLE
Nos rencontres silencieuses ne s’arrangent pas. Pas un mot, pas un regard. Au début j’avais droit à quelques regards furtifs. Maintenant plus rien. Nada. Il est vrai que je n’arrive toujours pas à lui grimacer le plus maigre des sourires.
Il fixe continuellement la rue comme un enfant idiot. Je suis à ce point déçue que la prochaine fois je resterai au fond. Inutile de venir à coté de lui  si je n’ai même pas droit à un petit regard, rayon de soleil de ma journée.
Enfin mais que diable regarde t il ?
Poubelles vides, trottoirs sales, vitres sales…
La vitre , LA VITRE ! J’ai failli crier. Il regarde dans mon reflet dans la vitre.
Comme je suis heureuse d’exister par lui.
Cela me rappelle l’histoire d’Elaine, la dame de Shalot, qui aime Lancelot d’un amour non partagé et qui voit le monde par le truchement d’un miroir (on sait pas trop pourquoi). Elle décide de mourir (mourir d’aimer, édition médiévale) et donne sa dernière lettre d’amour à sa reine. Voici ce que lui fait écrire Tennyson

Très-noble seigneur, Sire Lancelot du Lac,
Moi qu'on appelait quelquefois la vierge d'Astolat,
Je viens ici, car vous m'avez quittée sans prendre congé de moi ;
Je viens ici afin de prendre pour la dernière fois congé de vous.
Je vous aimais, et mon amour n'a point eu de retour.
C'est pourquoi mon fidèle amour a été ma mort.
C'est pourquoi, devant notre dame Guenièvre
Et devant toutes les autres dames, je fais ma plainte.
Priez pour mon âme et accordez-moi la sépulture.
Prie pour mon âme, Toi aussi, sire Lancelot,
Car Tu es un chevalier sans égal.


C’est triste non ?
Notez que je ne demande pas une déclaration d’amour. Je n’ai jamais parlé d’amour.
Je serai une parfaite idiote si je jugeai un amour potentiel au seul aspect physique.
Lord Byron dit que « l’amitié n’est qu’un amour sans aile » alors pour commencer je souhaite une sincère petite amitié et comme une amitié entre une fille et un garçon ça n’existe pas, on tombera amoureux. Pas plus compliqué que ça.
C’est pour cela qu’il doit me parler sans attendre.

LUI
Quel estassi !  je me suis fait prendre comme un collégien. La futée a compris que je l’espinchais dans la vitre.
Encore ce Byron qui me casse les c**illes

JIMMY
Justement parlons en.
Non pas de Byron car ça tombe sous le coupe d’un tabou il est donc interdit d'en causer.

C'est un neurone qui se réveille dans un cerveau (masculin). Tout est noir, vide, personne...
"Hou, hou!" dit le neurone. Pas de réponse...
"Hou, hou !" répète le neurone angoissé.
Tout d'un coup, arrive un autre neurone qui lui dit : "Mais qu'est-ce que tu fais tout seul ici, on est tous en bas dans les c**illes !"
Toujours un peu juste des neurones, ce mec, alors qu’il suffirait de dire un simple mot.

LUI (plus tard dans la soirée)
Et voilà suite à mon observation matinale


JIMMY
Y a de ça…
Mais, IMHO, tu devrais soit nettoyer la vitre, soit changer de lunettes car c’est flou.
En plus y a une grosse tâche à droite.
Ou plus simplement la regarder en face.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Hum...  :-k J'espère bien n'offenser personne mais ma longue absence a dû me faire rater bien des fils de discussion et j'ai du mal à retrouver nos habitudes...  :smt102
Du coup, je n'ai pas encore lu en détail les deux pages de ce post, mais blonditude première revient au galop, j'ai une question tout de même, c'est un fil privé ici ou je peux poster et rompre le monologue ?
Et de là, je vais abuser mais je pose une deuxième question : c'est le feuilleton de l'été sur MF ? Amusant !!! :smt045


p.jojo

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3890

hector

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 7170


On dirait presque  Michelle et Hector ...  :roll:

https://www.marseilleforum.com/forum/index.php/topic,29293.msg513105.html#msg513105

Voui.....mais comme je l'ai dit dans "mon" fil que tu cites......j'étais trop prude à l'époque pour avoir quelque "vues" (comme l'on disait à l'époque) sur la fort jolie Michelle  :cache:

Je ne sais point comment se concluront les z'amours de Caramentran (histoire véridique aussi, m'a-t-il dit) :?:

=> En tous cas....moi ... j'ai hérité de Roxy...pour mon karma sur cette terre  :smt005  :smt082  :smt005


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bien... :-k  Il m'est totalement impossible de répondre à un message privé, ce n'est pas dans ma nature, je suis bien trop bavarde pour refuser le "public"...  :mrgreen: Et sans aucun doute un brin sauvage...  :-''

Cela dit, amis forumeurs, soyons sages et laissons Caramentran poursuivre cette belle histoire sans trop intervenir... Si c'est possible ?  :-#

Toutefois, pour toi, Caramentran : tu seras obligé, et j'espère que tu nous en excuses par avance, de subir nos coupures et diverses interventions.  :smt102 On est bavard par ici... Dis-toi que cela a le mérite de rendre encore plus vivant le récit. Et puis, on sait bien depuis le début car "Elle" nous l’a expliqué, que le microcosme est fermé et que nos "amoureux" sont seuls au monde et ne nous verront pas passer... :cache:

Et encore quelques mots puis je sors sur la pointe des pieds... Petit un, j'ai été obligée d'aller vérifier sur google la définition de microcosme, petit deux, je vais voter dans ton fil, mais j'hésite sur mon choix !!! :?

Zou, continues, j'ai hâte d'avoir la suite... ;)
« Modifié: 03 juillet 2012 à 17:56:12 par Coco »


 

SMF spam blocked by CleanTalk