Marseille Forum

Phobie scolaire

poupie · 28 · 5131

ermione

  • Invité

fauvette des jardins

  • Invité
Alors là, je suis scothchée ! bravo ChrisDeFouRire  :smt023


patrick

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4349
  • Roy d'Espagne
    • Site sur le Roy d'Espagne
Tu ne t'exprimes pas souvent, mais quand tu t'y mets...Merci en tout cas !
Moi, c'est le vertige qui m'est apparu un jour....pffffffffffffffffff !
!! :oops:


Marseye

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1968
  • Marseye grrr by Nikon
    • MARSEYE
Hello,

Avant tout, je ne suis ni médecin ni psy, et je ne prétends pas pouvoir guérir qui que ce soit de quoi que ce soit, ce que seule la médecine sait faire (guérir)...

Ceci étant dit et compris :
- la phobie est un comportement inconscient et irraisonné : on ne peut pas l'influencer par la seule volonté
- il y a des symptomes à toutes les phobies : tremblements, transpiration, tétanie, angoisse...
- la phobie apparait souvent brusquement

Première étape : a-t-on bien affaire à une phobie, répond-elle aux critères ci dessus ?

Ensuite :
- les phobies sont purement psychologiques : elles peuvent venir soudainement, et partir aussi soudainement. On peut les induire simplement par l'imagination (simplement imaginer l'objet de la phobie déclence les symptomes)
- connaitre l'origine de sa phobie ne permet pas facilement de s'en sortir : la recherche de la cause n'est donc pas le seul moyen de s'en débarasser
- il faut vouloir se débarasser de sa phobie : elle peut présenter des "bénéfices cachés", inconscients. Il faut donc chercher ces bénéfices cachés éventuels et en tenir compte (pour ne pas les perdre, ou les remplacer s'ils sont toujours d'actualité)
- les phobies peuvent se soigner, c'est un mal bénin (pas par leurs conséquences, mais par la facilité de s'en débarasser)

Je suis persuadé que j'en ai déjà fait sursauter certains... mais ce qui peut vous avoir fait sursauter mérite recadrage. Si vous avez sursauté en entendant :
- purement psychologique : tout en étant sain d'esprit, notre psy (inconscient) nous joue à tous des tours... La phobie en est un.
- recherche de la cause insuffisante : Céline a le vertige depuis un instant très précis clairement connu, ca ne l'a pas aidé a s'en débarasser (et tant qu'elle ne me le demande pas, je ne chercherai pas a l'aider)
- bénéfice caché : l'apparition d'une phobie à une raison. L'inconscient est plein de bonne volonté, et une phobie vise souvent a nous protéger... En cela, ce n'est pas une malédiction...
- mal bénin : on parle de risque pour la santé, pas des conséquences handicapantes

Si on est toujours d'accord avec ce que je viens de dire, on peut avancer...

Certains thérapeutes (comportementalistes, PNListes ou hypnothérapeutes) s'accordent à dire que les phobies sont parmi les maux les plus simples à aider (encore, on ne parle pas de guérir, ce que seule la médecine peut faire).

Il existe des protocoles dédiés pour aider les phobiques, ils sont simples, rapides, et efficaces. Leur mise en oeuvre nécessite une approche respectueuse de la personne (des particularité de chacun, des bénéfices cachés, etc...). Ils peuvent même être appliqués par soi même et sont très peu intrusifs.
En gros, ils reposent sur un usage particulier de l'imagination (capable déclencher la phobie je le rappelle). L'inconscient envisage alors d'autres possibilités de gérer la situation.

Voilà ce que je peux en dire... Puis-je essayer d'aider cette personne : sans pouvoir me substituer aux médecins ou psychologues, oui, je peux essayer de lui parler.

Bien sûr, n'étant pas thérapeute moi même, je suggère qu'il est peut être préférable de s'adresser à quelqu'un qui a été spécifiquement formé à ces méthodes, qui a de l'expérience et dont c'est le métier.

Voilà... Il n'y a rien de magique à tout cela, il s'agit juste d'une méthode qui peut aider.

Vous aurez peut être remarqué que je ne fais aucune allusion au cas particulier de cette jeune fille : c'est voulu... toute déduction faite sans avoir la personne en face de moi ne serait que le produit de mon imagination :-''

Amitiés,
Chris

PS : je pourrais bien sur m'étendre sur le comment, mais cela ne lèverait pas le scepticisme. Il vaut probablement mieux essayer, puis en discuter après... C'est comme un plat jamais mangé : mieux vaut ne pas savoir tout ce qu'il y a dedans, sinon on risque de se l'imaginer mauvais, sans se laisser la possibilité d'aimer...
PPS : pour ceux qui vroudraient trouver ce protocole malgré tout, je ne doute pas une seconde qu'ils y parviendront avec google, ou dans tout bon bouquin sur la PNL ou l'hypnose Ericksonnienne.

En fin de compte je me garderais de donner un avis... je crois que tout est dit :smt023


poupie

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 359
Chris vraiment merci ça m'éclaire et surtout ça me permet d'avancer dans cette reflexion

- il y a des symptomes à toutes les phobies : tremblements, transpiration, tétanie, angoisse... : pour le coup ce sont des crises d'angoisse, maux de ventre, maladies ...  [
- la phobie apparait souvent brusquement : oui c surprenant d'ailleurs, ça peut venir d'un coup et pas forcémment au moment ou l'on s'y attendrait.

Première étape : a-t-on bien affaire à une phobie, répond-elle aux critères ci dessus ? la phobie a été diagnostiqué par plusieurs médecins et thérapeute.

Ensuite :
- les phobies sont purement psychologiques : elles peuvent venir soudainement, et partir aussi soudainement. On peut les induire simplement par l'imagination (simplement imaginer l'objet de la phobie déclence les symptomes) : oui c'est tout à fait cela !

- connaitre l'origine de sa phobie ne permet pas facilement de s'en sortir : la recherche de la cause n'est donc pas le seul moyen de s'en débarasser : on y vient ! c'est ma conviction depuis un bon moment c'est pour cela que je pense que le psy n'est pas la seule voie à explorer. Je pense que c'est indispensable, mais qu'on peut aussi l'aider à se préparer à aller mieux. Par exemple, elle souffre de son manque de répartie (comme bcp d'ados) et donc n'arrive pas à répondre ou se protéger des attaques verbales. Je me suis dit que le théatre allait lui apprendre à improviser meme en situation de stress et que ça renforcerait la confiance en elle.

- il faut vouloir se débarasser de sa phobie : elle peut présenter des "bénéfices cachés", inconscients. Il faut donc chercher ces bénéfices cachés éventuels et en tenir compte (pour ne pas les perdre, ou les remplacer s'ils sont toujours d'actualité). Oui bien sur, ça aussi j'en suis consciente. D'ailleurs sa phobie s'est révélée le jour ou son entourage allait bcp mieux. Une fois les pb de sa famille résolus c'est elle qui a sombré, comme si enfin elle pouvait dire ouhouh je suis là et je vais mal ! A présent elle est au centre des attentions, personne n'ose lui dire ce qu'elle devrait faire ou essayer, peut-on y voir un bénéfice caché ? En tout cas elle veut s'en sortir mais les médecins lui ont fait très peur en lui annonçant que cela pouvait prendre des années, voir ne jamais guérir

- les phobies peuvent se soigner, c'est un mal bénin (pas par leurs conséquences, mais par la facilité de s'en débarasser) : toute les phobies peuvent se débarasser facilement ?

Puis-je essayer d'aider cette personne : sans pouvoir me substituer aux médecins ou psychologues, oui, je peux essayer de lui parler.
Chris c'est la première fois que j'entrevoie une solution pour aller de l'avant, peut être pourait-on en discuter ensemble ? J'aimerai comprendre ton approche dans ce genre de situation, ce que tu penses pouvoir apporter, si c'est surtout de l'écoute ou un travail à faire, une méthode à palliquer comme tu l'as évoqué.

Bien sûr, n'étant pas thérapeute moi même, je suggère qu'il est peut être préférable de s'adresser à quelqu'un qui a été spécifiquement formé à ces méthodes, qui a de l'expérience et dont c'est le métier. Je précise que c'est le troisième thérapeute qu'elle voit en 4 mois, les deux premiers avaient pour objectif de la faire retourner en classe dans les semaines suivantes. Cela a eu un effet aggravant sur son état, mais vraiment. Le troisième, est pédo psychiatre mais pas spécialiste des phobies. C'est très compliqué de se tourner vers la bonne personne.

enfin merci chris, j'ai trouvé des réponses à mes questions et aussi de nouvelles questions !
merci aussi à tous ceux qui ont posté sur ce fil, une manière qqpart de me soutenir enfin je le ressens aussi comme ça !


chrisDeFouRire

  • Invité
D'ailleurs sa phobie s'est révélée le jour ou son entourage allait bcp mieux. Une fois les pb de sa famille résolus c'est elle qui a sombré, comme si enfin elle pouvait dire ouhouh je suis là et je vais mal ! A présent elle est au centre des attentions, personne n'ose lui dire ce qu'elle devrait faire ou essayer, peut-on y voir un bénéfice caché ?

Cela peut etre une interpretation, ce que l'on appelle aussi une projection...
Je t'en propose une autre (sans savoir ce qu'elle vaut, pour cela il faudrait qu'elle soit la) : les soucis rencontrés par sa famille ont renforcé les liens familiaux, unis dans l'adversité... Et quand les problemes furent résolus, il fallut trouver quelque chose pour que ces liens persistent, pour garder la famille unie autour d'elle... son inconscient s'en est occupé...

"En tout cas elle veut s'en sortir mais les médecins lui ont fait très peur en lui annonçant que cela pouvait prendre des années, voir ne jamais guérir"
Une phobie scolaire... cela ne peut persister après la fin des études  :D

Attention : cette derniere phrase est un recadrage très sérieux... Si elle meme le lit ou l'entend, cela peut avoir des conséquences, puisque cela signifie que les bénéfices cachés disparaitront un jour sans qu'elle y soit prête. Je dirais qu'il n'y a pas mieux pour déplacer le probleme vers d'autres symptomes.
Elle pourra l'entendre un jour, je n'en doute pas, mais chaque chose en son temps...

Un jour, quand elle ira mieux, tu pourras lui dire : "je savais que ca disparaitrait, parce qu'au pire, un jour tes études seraient finies"... mais pas avant. Et ce jour là, elle aura un grand sourire.

A+
Chris
« Modifié: 07 mars 2007 à 10:47:45 par chrisDeFouRire »


CelineChris13016

  • Invité
Chéri, Poupie t'a aussi demandé si vous pouviez en discuter. J'imagine en direct... La porte est grande ouverte Poupie, comme nous ne venons pas au bowling vendredi soir (de toute façon ce n'était pas l'endroit le plus opportun).



chrisDeFouRire

  • Invité
Je confirme... On pourra en discuter, avec plaisir, la porte est grande ouverte.

Je pourrai meme te faire une démonstration (avec ton accord bien sur), pour que tu saisisses de quoi il s'agit : c'est plutot intéressant et cela t'aidera a comprendre, à dédramatiser.

J'espère qu'ainsi je t'apporterai quelques clés... dans la limite de mes capacités bien sur.

Autre question a laquelle je n'ai pas répondu : toutes les phobies sont elles aussi faciles a traiter ?
La question est en fait : est ce que ce sera facile de l'aider :-)
Je pense qu'il ne suffira pas de considérer la phobie sans considération pour le reste de sa personne. Les bénéfices cachés qu'un ado peut tirer d'un probleme de santé sont nombreux, qu'il souffre d'asthme, d'allergies, de migraines, d'angines... ou de phobie... Moi, ado, j'avais les 4 cités mais pas de phobie :-)

Essaie d'y penser dans ce sens : un asthmatique... un allergique... un migraineux... un phobique... un boulimique... une anorexique... Autant de facons d'ETRE... on assimile le symptome et le patient...
Alors si l'affection se porte pour le patient (que l'on nomme du nom de sa maladie, on l'y associe !) quelle raison a t elle de redevenir simplement elle meme ?

Il s'agit donc, autant que de l'aider avec sa phobie, de l'aider à être elle même, pour qu'un symptome ne vienne pas en remplacer un autre... C'est donc potentiellement plus long que de se débarasser du vertige (qui n'a que peu d'utilité pour la personne) ou de la peur des souris...

Dans ce domaine, la nature a horreur du vide : un comportement en remplace parfois un autre, il vaut mieux le choisir que laisser choisir notre inconscient, qui a parfois tendance a etre un peu extreme dans ses choix.

Amitiés,
Chris


 

SMF spam blocked by CleanTalk