Marseille Forum

Vendée Globe 2008 : c'est reparti pour 1 tour !

Tomtom · 104 · 21633

Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Comme on pouvait l'imaginer, à force de naviguer pied au plancher, la casse devient très probable.
C'est malheureusement ce qui vient d'arriver à Loïck Peyron, l'un des grands favoris. Il a dématé hier en fin d'après midi. Désormais hors-jeu, il se dirige sous gréement de fortune et à vitesse réduite vers l'Australie.
Il avait mené la flotte durant toute la descente de l'Atlantique et il se maintenait aux avants postes jusqu'à cet incident. D'après ce qu'il raconte, il n'est rien arrivé de particulier, pas de "figure libre" ou de manoeuvre ratée. Le mât a cassé, tout seul comme un grand. :smt102

Pour les autres, c'est Jean-Pierre Dick qui méne le bal. Le groupe de tête est toujours aussi serré, avec 7 bateaux en 100 milles (et 10 bateaux en 200 milles). L'incident de Peyron devrait les inciter à la prudence, mais dans leur situation, être prudent signifie perdre le contact avec les leaders...

Ils sont actuellement au niveau des Iles Kerguelen, dans le sud de l'Océan Indien.
Prochain point de passage, la porte du Cap Leeuwin, au sud de l'Australie.

Les dames vont bien apparemment, en 15ème et 16ème position.


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764

Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Semaine catastrophique pour les concurrents.
Une fois de plus, la course aura payée un très tribu à l'Océan Indien, réputé le plus dangereux du monde.
Après Loïc Peyron, officiellement toujours en course puisqu'il n'a pas (encore) reçu d'assistance, c'est Dominique Wavre qui s'est arrété aux Kerguelen. Il abandonne à cause d'un problème de fixation de la quille. En gros, la quille ne peut plus être bloquée dans une position voulue, donc elle se balade comme elle veut. C'est évidemment beaucoup trop dangereux pour continuer.
Le lendemain, c'est Bernard Stamm (suisse lui aussi) qui abandonne. Il avait un problème de jeu dans ses safrans et voulait essayer de réparer seul (même s'il avouait ne pas savoir quoi faire) en s'abritant aux Kerguelen. En arrivant aux Kerguelen, il avait finalement renoncé à réparer et avait officiellement abandonné. Les scientifiques, militaires et pécheurs présents sur l'ile s'étaient organisés, aidés par Dominique Wavre, afin d'aider Stamm à s'amarrer au port, alors que le vent soufflait à + de 50 noeuds. Malgré tout ça, Stamm rate le mouillage et le bateau se retrouve sur la côte, échoué. Il pourra finalement être remis à l'eau le lendemain avec la marée haute. Mais il est très abimé, après avoir tapé sur les rochers toute une nuit. :?

Le lendemain encore, c'est Jean Pierre Dick, le leader, qui venait d'augmenter un peu plus son avance, qui annonce avoir un problème de safran. Il a tapé un ofni (objet flottant non identifié), et son safran tribord s'est relevé, comme prévu. Sauf que ça n'a pas dû se passer aussi simplement que ça : au moment de vouloir remettre le safran en position normale (basse), Dick s'aperçoit que toute la tringlerie du système de gouverne est endommagée. Du coup, il n'a plus qu'un safran d'utilisable et ne peut naviguer que sur un bord.  :smt102  Il ralentit donc sérieusement et espére pouvoir réparer prochainement, même si ce sera complexe et long.
Si la course continue pour lui, il semble qu'il n'est plus aucune chance de bien figurer....

Mike Golding se retrouve donc très vite en tête, Dick ayant sérieusement ralenti (10 noeuds au lieu des 18 noeuds de son rythme précédent). Mais ça ne dure pas longtemps :  ce matin, Golding annonce qu'il vient de démâter. Il naviguait sous voilure réduite, dans 45 noeuds de vent et une mer énorme. Subitement le vent est encore monté, "passant de la tempête à l'ouragan" selon l'anglais, pour atteindre 55-60 noeuds. Le bateau est parti au lof et a dématé violemment. Mat en petits morceaux, seul la bôme est encore récupérable. Golding va s'en servir pour installer un gréement de fortune et rallier au ralenti l'Australie ou la Tasmanie. Après plusieurs casses l'obligeant à abandonner dans différentes courses précédentes, Golding est dégoûté et ressent un grand sentiment d'injustice. :?

L'ex groupe de 10 qui menait la course est donc décimé.
Aujourd'hui, c'est Michel Desjoyeaux qui mène un groupe de 6, très condensé, en moins de 100 milles. C'est un vrai groupe de furieux, qui alignent des moyennes incroyables : la nuit dernière, ils ont tour à tour franchi la barre des 450 milles parcourus en 24h. Desjoyeaux à parcouru 466 milles sur 24h, sachant que le record en solitaire sur ce type de bateau est de...468 milles  :shock:

Derrière, un groupe de 4 poursuivants est à plus de 300 milles. Ceux-là on connu divers souci qui les ont ralentis. Ou tout simplement, ils n'arrivent pas ou ne veulent pas suivre le rythme effréné des leaders. Et au vue de la vague d'abandon et de casse, ils n'ont peut être pas tort de ménager leur monture. L'avenir nous le dira.

Après ces 2 groupes, vient le reste du peloton, bien décroché.
Et c'est Samantha Davies qui se classe 10ème  :smt023
Elle a connu pas mal de problèmes mais elle fait face et continue de remplir l'objectif qu'elle s'est fixée : être devant son compatriote Brian Thompson. Il est actuellement 11ème, 110 milles derrière elle. Et suivi par l'autre femme de la course, Dee Caffari, 12ème.

Les leaders viennent de franchir la porte virtuelle au sud du Cap Leeuwin (pointe sud ouest de l'Australie) et foncent vers la suivante, située au sud de la Tasmanie. Après une brève accalmie, ils vont à nouveau rencontrer (ou plutôt, être rattrapés ;) ) par des vents très violents dès ce soir, jusqu'à 65 noeuds  :roll:
Bon courage à eux  :smt039


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
C'est fini pour Yann Eliés (Generali) victime d'une fracture du fémur gauche.
Pourvu que les secours arrivent vite !
 :smt102


hermine

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4817
  • Marseillaise.
Marc Guillemot s'est dérouté pour venir lui prêter assistance. D'après ce que j'ai entendu, les conditions météo ne lui permettent pas de faire grand chose mais ils communiquent par radio, ce qui soutient le moral de Yann Eliès qui a l'air de beaucoup souffrir physiquement.
En outre, une frégate de la marine australienne est partie à son secours ce matin, mais elle n'est attendue que samedi auprès du marin, souhaitons lui beaucoup de courage dans cette attente.
Et félicitations à Michel Desjoyeaux qui est toujours en tête de la course! =D>
« Modifié: 19 décembre 2008 à 09:10:42 par hermine »


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Démonstration de la fameuse solidarité des gens de mer.
Marc Guillemot est donc sur zone depuis hier soir. Il ne peut pas faire grand chose, car vu l'état de la mer, impossible d'aider physiquement Yan Eliès. Mais le soutien psychologique est très important, quand on a rien d'autre à quoi se raccrocher. Les 2 hommes peuvent se parler par VHF et si un problème supplémentaire survenait à Yan, c'est rassurant de savoir qu'un marin expérimenté est tout à proche.
Une partie du message de Marc Guillemot ce matin : "Je resterai là tant que c’est nécessaire, même s’il faut attendre trois jours et quelles que soient les conditions météo. Yann doit savoir que je serai là tant qu’il en a besoin. La course, c’était hier. Aujourd’hui, c’est autre chose..." :smt023

Samantha Davies s'est également déroutée pour rejoindre Eliès. Elle était ce matin à 300 milles de la position et devrait arriver sur zone dans la nuit.

Deux autres skippers (Vincent Riou et Armel Le Cléach) s'étaient spontanément proposés mais la direction de course n'a pas jugé bon de les envoyer sur zone, vu leurs positions au moment de l'incident. Ils auraient en effet dû rebrousser chemin, ce qui signifie affronter la mer et le vent, de face, allure la plus inconfortable et risquée pour le matériel.

Le frégate australienne envoyée pour secourir Eliès doit arriver sur zone demain à 14h TU.

Pour le reste, Mich Desj continue d'enfoncer le clou, en abattant les journées à + de 400 milles parcourus. Résultat, il est ce matin en tête avec 30 milles d'avance sur Bilou (Roland Jourdain), le seul qui semble tenir le rythme, puis viennent Sébastien Josse et Jean Le Cam, déjà à 140 et 180 milles.
Pourtant, le nouveau leader a déclaré que maintenant qu'il était en tête, il allait changer son style de course, privilégiant le contrôle de ses poursuivants plutôt que la vitesse pure.
Mais il a aussi précisé que son style de communication allait changer. Quand on est un poursuivant, on peut tout dire lors de ses communications. Quand on est en tête, tout n'est pas bon à révéler (son moral, sa tactique, l'état de son bateau, les conditions rencontrés, etc...).
On peut compter sur Le Professeur pour manier le bluff et la langue de bois  :mrgreen:

A noter également, l'ex leader Jean-Pierre Dick à effectué sa réparation de safran. Il semble avoir désormais relancé la machine pour reprendre la course à proprement parler. Il est actuellement 7ème à presque 700 milles de Desjoyeaux.


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Démonstration de la fameuse solidarité des gens de mer.
Marc Guillemot est donc sur zone depuis hier soir. Il ne peut pas faire grand chose, car vu l'état de la mer, impossible d'aider physiquement Yan Eliès. Mais le soutien psychologique est très important, quand on a rien d'autre à quoi se raccrocher. Les 2 hommes peuvent se parler par VHF et si un problème supplémentaire survenait à Yan, c'est rassurant de savoir qu'un marin expérimenté est tout à proche.
Une partie du message de Marc Guillemot ce matin : "Je resterai là tant que c’est nécessaire, même s’il faut attendre trois jours et quelles que soient les conditions météo. Yann doit savoir que je serai là tant qu’il en a besoin. La course, c’était hier. Aujourd’hui, c’est autre chose..." :smt023

Samantha Davies s'est également déroutée pour rejoindre Eliès. Elle était ce matin à 300 milles de la position et devrait arriver sur zone dans la nuit.

Deux autres skippers (Vincent Riou et Armel Le Cléach) s'étaient spontanément proposés mais la direction de course n'a pas jugé bon de les envoyer sur zone, vu leurs positions au moment de l'incident. Ils auraient en effet dû rebrousser chemin, ce qui signifie affronter la mer et le vent, de face, allure la plus inconfortable et risquée pour le matériel.

Le frégate australienne envoyée pour secourir Eliès doit arriver sur zone demain à 14h TU.

Pour le reste, Mich Desj continue d'enfoncer le clou, en abattant les journées à + de 400 milles parcourus. Résultat, il est ce matin en tête avec 30 milles d'avance sur Bilou (Roland Jourdain), le seul qui semble tenir le rythme, puis viennent Sébastien Josse et Jean Le Cam, déjà à 140 et 180 milles.
Pourtant, le nouveau leader a déclaré que maintenant qu'il était en tête, il allait changer son style de course, privilégiant le contrôle de ses poursuivants plutôt que la vitesse pure.
Mais il a aussi précisé que son style de communication allait changer. Quand on est un poursuivant, on peut tout dire lors de ses communications. Quand on est en tête, tout n'est pas bon à révéler (son moral, sa tactique, l'état de son bateau, les conditions rencontrés, etc...).
On peut compter sur Le Professeur pour manier le bluff et la langue de bois  :mrgreen:

A noter également, l'ex leader Jean-Pierre Dick à effectué sa réparation de safran. Il semble avoir désormais relancé la machine pour reprendre la course à proprement parler. Il est actuellement 7ème à presque 700 milles de Desjoyeaux.


C'est émouvant. J'en ai des frissons à la lecture.

Car ce pauvre Yan Eliès aurait pu tomber à l'eau et .....

Comme quoi le marin et la mer, c'est comme le dompteur et ses fauves.....


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Citer
Marc Guillemot est donc sur zone depuis hier soir. Il ne peut pas faire grand chose, car vu l'état de la mer, impossible d'aider physiquement Yan Eliès

Franchement, merci, Tom pour l'info, c'était justement mon soucis depuis hier, si la mer devient encore plus mauvaise, avec son fémur cassé, Yan sera en péril car je suppose que çà doit être plus que dur pour lui de manoeuvrer, réduire la voilure ou autre, donc une présence d'un marin confirmé pour le récupérer au pire, çà doit l'aider psychologiquement !

Souhaitons leur à toutes et tous bon courage, bonne chance car c'est vraiment de sacrées performance que la voile en solitaire dans ces mers-là, j'admire vraiment leur force !


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
"Le dompteur et les fauves", c'est une belle comparaison. Comme les fauves, elle peut être calme et docile. Mais brusquement tout peut basculer et la sauvagerie reprend le dessus.
D'ailleurs les marins racontent alternativement des scènes de gros baston au bruit assourdissant, de mers déchainées et de vents violents, mais aussi, et parfois à seulement quelques heures d'intervalles, des couchers de soleil émouvants, des ciels étoilés, des couleurs uniques, l'odeur du grand sud, les albatros...

Et l'accident aurait pu être encore pire. C'est arrivé alors qu'il manoeuvrait à la pointe avant du bateau. Il était attaché (heureusement) et manipulait une voile, donc avec les 2 mains. Il s'était calé les jambes pour tenir debout contre le balcon avant. Le bateau lancé à bonne vitesse a stoppé net en entrant violemment dans une vague et c'est la puissance du choc qui a causé la fracture  :shock: Même attaché, s'il était passé par dessus bord avec cette blessure, il aurait eu du mal à s'en sortir. :?


Et pour Coco : Yann Eliès ne bouge pas du tout de sa banette. Il a pu dormir un peu et se nourrir de ce qu'il pouvait attendre (jus de citron, lait concentré et barre de céréales). Mais il n'arrive même pas à se déplacer pour atteindre la pharmacie et prendre des cachets de morphine.
Donc aucune manoeuvre de possible.
J'imagine comment il a pu souffrir pour mettre son bateau à la cape (c'est à dire, arrété face au vent, en position "d'attente").

Apparemment, les conditions météo risquent de se dégrader un peu dans les heures à venir...


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Merci, Tom, pour les nouvelles et surtout les précisions, depuis hier, j'avais pas eu le temps de regarder l'actualité, et là, j'ai fait que passer cinq minutes sur MF, du coup, je me tiens au courant avec ton fil, j'irai voir tout à l'heure sur le net, les infos, j'aurais un peu plus de marge !!!


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Pas besoin Coco : chuis là  :mrgreen:

Dernière news : Eliès a réussi à atteindre sa pharmacie et à prendre des cachets anti douleurs.
Par contre, la météo se dégrade et la récupération par la Marine australienne sera sûrement une opération compliquée.
Anecdote rigolote : Guillemot à tenté (en vain) de balancer un "colis" à Eliès, en visant l'entrée de la cabine. Composition du colis : de l'eau, des médocs et...une boite de paté Hénaff  :smt005  :smt005
(pour ceux qui connaissent pas, cette marque de paté est mythique chez les marins;) "Hénaff, le paté du mataf").


Pendant ce temps, Desjoyeaux continue d'enfoncer le clou au dernier pointage :roll:


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Voilà, çà y est, j'ai un peu plus de temps pour te lire et apprécier, Tom !!!
 :smt039

Alors, déjà, j'applaudis à la belle performance de Desjoyeaux, comme tu nous le dis, des journées à + de 400 milles parcourus, c'est franchement pas mal (bel euphémisme, n'est ce pas ?) mais l'avenir va nous dire, avec la mer, on peut rien avancer !

Ensuite, et là, j'applaudis plus fort, car tu nous annonce que Samantha Davies s'est également déroutée pour rejoindre Eliès alors qu'elle se classait 10ème, c'est un bel exemple d'humanité, mais çà n'enlève pas qu'elle avait bien navigué (pour une femme  ;) )!!!

Et puis, enfin, j'ai gardé mes inquiétudes pour la fin, avec le temps pourri qu'ils annoncent, j'espère quand même que la marine australienne va avancer parce que laisser Eliès dans ces conditions, c'est limite, pourvu que son voilier chavire pas, mais tu dis qu'il a prévu et qu'il a arrêté son bateau face au vent, c'est déjà pas mal, pourvu que çà suffise, je croise les doigts pour lui, mais j'ai hate que le sauvetage se fasse !!!

Bon, ce week-end, je vais suivre la course, mais j'irai même pas sur le net chercher des infos, j'attend que tu nous les donnes, c'est bien plus agréable de te lire toi (ici, je peux le dire, non, on est pas sur le fil de Nikon ?)
 ;)


PS : je retiens pour le paté Henaff, la prochaine fois que j'aurais l'occasion de faire de la voile, j'en embarque une caisse !
 :smt005


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694

PS : je retiens pour le paté Henaff, la prochaine fois que j'aurais l'occasion de faire de la voile, j'en embarque une caisse !
 :smt005


 :smt005
Pense aussi aux pastilles fraicheur pour l'haleine : Hénaff, c'est du pur porc et ça se sent de loin  :mrgreen:


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Tiens, je prendrai les bonbons fisherman, ceux que je prenais pour le mal de mer, mais qui sont tellement forts que çà me le donnait si jamais par bonheur j'aurais pu y échapper !
 :smt005


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Tiens, je prendrai les bonbons fisherman, ceux que je prenais pour le mal de mer, mais qui sont tellement forts que çà me le donnait si jamais par bonheur j'aurais pu y échapper !
 :smt005


Alors oublie le Hénaff !
Car c'est aussi un "révélateur de mal de mer". Tu ouvres la boite et rien qu'à l'odeur, le monde se divise en 2 catégories : ceux qui salivent et ceux qui vomissent !  :smt005  :smt005


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Les news faiches : les secours sont à bord de Générali, auprès d'Eliès.
La frégate australienne à dû cravacher (elle aussi !) car elle est finalement arrivée à 10h ce matin sur la zone. La mer était encore grosse mais le vent avait bien baissé. Un zodiac a était mis à l'eau avec 5 marins dont 1 médecin. Ils ont pu monter à bord.
On attend leur diagnostic, puis l'évacuation du skipper vers la frégate. Celle-ci est équipée d'un bloc opératoire, il pourra donc être opéré sans attendre si cela est nécessaire.
Je suis pas toubib (et je n'ai pas vu la belle exposition "Our Body" au Parc Chanot  :mrgreen:  :mrgreen: ), mais je crois savoir que l'artère fémorale (à vérifier  :smt102)  passe juste à côté du fémur. C'est donc un endroit assez risqué lorsqu'il faut manipuler ou opérer le bonhomme.  :?

Chapeau à la Marine australienne  =D> et également à Marc Guillemot, toujours sur zone.
Samantha Davies ne les a pas encore rejoint mais elle fait toujours route dans cette direction et devrait être sur place vers 14h.

Au pointage de 11h, classement inchangé. Mais si Desjoyeaux ne semble pas mollir et fait désormais la rétention des infos (le malin  ;) ), derrière, tous n'ont pas l'intention de se laisser faire. Jean Le Cam, 4ème,  est descendu très au sud pour chercher des vents plus soutenus. Et l'option semble payer puisqu'il marche 3 à 6 noeuds plus vite que les 3 premiers.  =D>

Ces 4 là viennent d'entrer dans l'Océan Pacifique...qui en général, n'a de pacifique que son nom  8-[
C'est parti pour les grandes glissades :smt007 , direction le Cap Horn (via les 3 dernières portes virtuelles).


Mistral-Nikki

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 14094
Pas besoin Coco : chuis là  :mrgreen:

Dernière news : Eliès a réussi à atteindre sa pharmacie et à prendre des cachets anti douleurs.
une petite precision il a prit de la morphine ;)

en tout cas bravo a celui qui a navigué a ses cotés et qui a ete un soutient moral :smt023


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Merci, Tomtom pour les nouvelles, je suis le fil assidument !
Alors, comme toi, j'estime qu'on peut applaudir aussi bien la Marine australienne pour sa diligence, que Marc Guillemot et Samantha Davies  pour  leur esprit de solidarité !!!
 =D>

Revenons à la course, bon choix alors pour Jean Le Cam d'être descendu très au sud pour chercher des vents plus soutenus.
C'est là qu'on voit que la course est très tactique, qu'elle demande de la force, du courage, mais aussi beaucoup d'esprit d'initiative et d'innovation pour payer !
Bref, çà me fait toujours aussi peur ce vendée globe mais j'admire les marins qui le font !!!
 =D>

Au fait, comme tu le dis, c'est maintenant qu'on va s'amuser à les regarder, puisque les glissades de l'Océan Pacifique et le Cap Horn, çà nous promet de belles images !
 \:D/ 
« Modifié: 20 décembre 2008 à 16:12:27 par Coco »


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Ouep ! Il se passe plein de choses dans cette course  :smt023 J'espère qu'Eliès s'en sortira bien. Il vient d'être tranféré à bors de la frégate australienne, apparemment sans problème. Et il ont étaient compagnés par des dauphins   :smt045
Pas plus de news pour l'instant.

Par contre, à l'avant ça s'active et les 3 poursuivants de Desjoyeaux reprennent du terrain sur le leader qui lui...fait des Sudoku  :smt005  :smt005
Si là y a pas de la belle intox' là :-''
Genre, les autres cravachent et se font mal pour revenir et lui il fait des sudoku !! Comme il a moins de vent qu'eux, il a trouvé ça pour rester concentré  :smt005. Et il précise : "niveau diabolique"  :smt005  :smt005

J'adore  :smt007
Elle est passionante cette course et heureusement pour l'instant avec (presque) uniquement des dégâts mécanique et pas de drame.  :?

Encore  :smt026  :smt026 Encore  :smt026  :smt026


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
La mésaventure de Yan Eliès s'est donc terminée se week-end. Il a était débarqué à Perth (Australie) et opéré sur place. En plus d'une fracture du fémur, il a également quelques côtes cassées. Il ne reste plus qu'à lui souhaiter un bon rétablissement puisqu'il est apparemment totalement tiré d'affaire.

Et la course continue !
Le classement des 7 premiers reste inchangés, avec Desjoyeaux qui ménent toujours la flotte. Jourdain (à 55 milles), Josse (à 175) et Le Cam (185), suivent toujours le rythme.

Un peu en retrait, Le Cléach et Riou ont choisi de ne pas trop tirer sur les machines (tout est relatif cependant  :roll: ). Leur idée : après le Cap Horn, il reste encore 30% de la distance totale à parcourir. Un homme et un bateau plus frais à encore largement le temps de s'exprimer et de faire la différence, sur la longue (et souvent lente  ;) remontée de l'Atlantique. Ces deux là n'oublient pas que même si la mer est normalement moins dure sur cette dernière portion, les bateaux ont été durement sollicités pendant 2 mois. La casse n'est pas à exclure et les éditions précédentes ont montré que les incidents mécaniques peuvent survenir, même jusqu'à la veille de l'arrivée.

Derrière ce groupe, on retrouve Jean Pierre Dick, à + de 900 milles. Pour l'instant, il semble que la réparation qu'il a réalisé sur l'un de ses safrans tient le coup. A voir à + long terme.
Viennent ensuite Samantha Davies et Marc Guillemot, les 2 Saint Bernard d'Eliès.
Pour s'être déroutés et avoir attendus sur zone l'arrivée des secours et le sauvetage d'Eliès, le comité de course leur accordera un bonus de temps. On ne sait pas encore de combien. Cela peut certainement les placer devant Jean Pierre Dick. Du coup, c'est 2 là sont encore tout à fait dans le coup pour jouer les 1ers rôles. :smt023

La tête de la flotte s'appréte à franchir l'antéméridien (situé exactement à l'opposé du méridien de greenwich), la limite du changement de date.


 

SMF spam blocked by CleanTalk