Marseille Forum

Zidane ce soir à 20h sur Canal +

romanne · 48 · 9705

romanne

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 158
Citation de: "Born_to_be_Marseillaise"
même si je peux comprendre sa réaction, il aurait dû, faire un vrai mea culpa, pas un mea culpa mitigé comme il l'a fait...


Là-dessus je suis d'accord avec toi, et je suis étonnée de n'avoir entendu personne (journaliste) remarquer la contradiction de Zizou : "Je regrette pour les spectateurs, mais je ne regrette pas pour l'Italien".

Bon alors Zizou, il regrette ou il regrette pas ?

A part ça, moi je le comprends aussi :)


romanne

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 158
Affaire Zidane-Materazzi: Zinédine Zidane s'explique devant la Fifa
mer 19 jui, 13h34

AFP/John MacDougall
- La commission de discipline de la Fédération internationale de football (Fifa) doit entendre jeudi à Zurich (Suisse) les explications de Zinédine Zidane à son coup de tête à Marco Materazzi en finale du Mondial-2006, avant de se prononcer sur le cas des deux hommes.

La confrontation prévue entre le Français et l'Italien a été annulée, les membres de la commission disposant d'assez d'éléments, en attendant l'intervention de Zidane. Materazzi s'était rendu au siège de la Fifa dès le 14 juillet.

AFP/Fabrice Coffrini
Réunie à huis clos, l'instance de la Fifa, composée de dix-neuf membres et présidée par le Suisse Marcel Mathier, devra faire le tri entre les versions contradictoires des joueurs et tenter de mettre fin à la polémique suscitée par le coup de tête de l'ancien N.10 de l'équipe de France au défenseur italien à la 110e minute de la rencontre perdue par les Bleus face à l'Italie (1-1, 5-3 t.a.b.).

Elle devra surtout clarifier l'une des principales zones d'ombre entourant le fait marquant de la finale: Materazzi a-t-il eu des propos racistes? Les sanctions prononcées, sur la base du code disciplinaire de la Fifa, dépendront de la réponse à cette question.

En cas d'infraction de nature raciste, le défenseur de l'Inter Milan risque au moins cinq matches de suspension, une interdiction de stade et une amende d'au moins 10.000 francs suisses (6600 euros).

Pour Zidane, parti à la retraite à l'issue du Mondial-2006, les décisions ne seront que symboliques. Si la qualification de "voies de fait" devait être retenue, il risquerait deux matches de suspension et une amende minimale de 5000 FS (3300 euros). Il pourrait également se voir retirer son titre de meilleur joueur de la Coupe du monde, comme l'a laissé entendre le président de la Fifa Sepp Blatter.

Attendu au siège de la Fifa à partir de 8h30 GMT, Zidane sera accompagné par le président de la Fédération française de football (FFF), Jean-Pierre Escalettes.

Le Français avait été le premier à faire l'objet d'une procédure disciplinaire dès le 11 juillet soit deux jours après la finale, avant que la Fédération internationale ne fasse de même avec Materazzi sur la foi des déclarations de Zidane à la presse.

Le vice-champion du monde avait expliqué, le 12 juillet, dans deux entretiens accordés à Canal+ et TF1, avoir réagi à "des mots très durs" de l'Italien visant "sa mère et sa soeur".

Il avait surtout réclamé des sanctions contre "le vrai coupable". "Et le vrai coupable, c'est celui qui provoque", avait-il affirmé. Le lendemain, la Fifa convoquait Marco Materazzi.

L'Italien a, depuis la finale, reconnu avoir "insulté" Zidane mais nié avoir proféré des propos racistes et des paroles déplacées concernant la mère du joueur. "Je ne lui ai rien dit qui concernerait le racisme, la religion ou la politique, a-t-il ainsi indiqué au quotidien sportif La Gazetta dello Sport. Je n'ai pas parlé non plus de la mère."


Fizzyrico

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1427

laerpa

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 695
Citation de: "Fizzyrico"
Pleurons ces milliardaires..............

vi vi adulons les un jour ........
pleurons les le lendemain ..............................


Fizzyrico

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1427
On peut apprécier l'aspect sportif mais ne pas cautionner le biz fait autour, non ?


laerpa

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 695
le biz fait autour nous en faisons parti en aprt entiere
nous regardons les match, nous achetons les gadjets nous payons des places de stades.
qu'il se fassent de la thunes moi je n'y vois pas d'inconvénients bien au contraire c'ets leur métier ..
apres tout pascal obsipo gagne bien de l'argent en chantant et depardieu an faisant l'acteur ou est le mal  :P   :wink:


au fait zidane passe en ce moment en suisse la ! des nouvelles ?  :wink:


Fizzyrico

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1427
Arf j'aimerais bien être en Suisse là il doit faire plus frais. Je me remet de maladie et là je me casse en 2 au boulot (pas de clim, pas d'aération)............
La survie  :cry:


romanne

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 158
EPILOGUE ! ! !

Mondial-2006 : après les sanction de la FIFA, une jurisprudence Materazzi?
ven 21 jui, 12h00

AFP/Fabrice Coffrini
ZURICH (AFP) - Les deux matches de suspension infligés jeudi à Marco Materazzi pour "provocation répétée" à l'encontre de Zinédine Zidane en finale du Mondial, sont une première dont la Fédération internationale de football assure ne pas vouloir faire une jurisprudence.

Ce verdict "nous servira à nous tous, dans les ligues, dans les districts, à la Fédération française de football, de jurisprudence pour l'avenir", a toutefois réagi le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes, qui assistait devant la commission de discipline de la Fifa Zinédine Zidane, suspendu trois matches, une peine toute symbolique puisqu'il a mis un terme à sa carrière.

AFP/Jean Ayissi
L'instance s'était pourtant voulue très claire lors de l'énoncé des sanctions relatives à l'incident ayant conduit au violent coup de tête donné par le Français à l'Italien: pas question d'ouvrir une boîte de Pandore, l'"atteinte à l'honneur" dont a été reconnu responsable le défenseur de l'Inter Milan ne doit pas déboucher sur une multiplication d'affaires semblables.

"La Fifa garde son principe. Chaque cas traité par la commission de discipline reste individuel", a déclaré Andreas Herren, son porte-parole.

Il n'empêche. La tentation est grande désormais pour les joueurs de s'engouffrer dans la brèche et d'entamer des procédures après avoir fait l'objet d'insultes lors d'une rencontre.

"Premièrement, le provocateur est puni: deux matches de suspension ferme pour un international, deux matches officiels ferme, c'est important", a de son côté ajouté M. Escalettes. "Il y a un responsable, celui qui provoque, celui qui décide de déstabiliser un joueur par d'autres moyens que des moyens sportifs."

AFP/Fabrice Coffrini
Un sentiment partagé par son homologue de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez. "Ce sera, je le pense, de nature à mieux combattre les comportements antisportifs que nous ne voulons plus retrouver sur les stades à l'avenir", a indiqué l'avocat de profession dans un communiqué.

La presse italienne s'est au contraire indignée d'une décision "scandaleuse", "pleine d'hypocrisie", une "prime à la violence" qui met "l'Italie en colère".

AFP/John MacDougall
La Fifa se trouve ainsi empêtrée dans un débat qu'elle a elle-même contribué à lancer puisqu'elle a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de Materazzi suite aux déclarations de Zidane dénonçant la "provocation" de l'Italien.

"Il faut sanctionner le vrai coupable, et le vrai coupable c'est celui qui provoque", avait affirmé le Français.

Le code disciplinaire de la Fifa punit d'au moins deux matches de suspension l'"atteinte à l'honneur". Mais cette notion, assez vague dans un sport où l'insulte sur les terrains est une chose fréquente, peut être sujette à diverses interprétations et n'avait jamais jusqu'ici entraîné des sanctions aussi sévères.

"Cette affaire Zidane/Materazzi, c'est d'une banalité affligeante: on en a 10.000 par an, des problèmes comme ça à régler et on sanctionne toujours celui qui fait le geste, celui qui frappe", a expliqué M. Escalettes. "La Fifa nous a donné l'exemple", se réjouit le dirigeant français.

Le retentissement planétaire du coup de tête de Zidane en finale du Mondial et l'aura dont jouit le Français ont poussé la Fédération internationale a chercher un responsable à son geste.

Sur la foi d'experts en lecture labiale, le monde s'est penché sur les mots qui ont pu faire perdre raison à l'"artiste" à dix minutes du terme de sa légendaire carrière, faisant de Materazzi le coupable désigné.

L'affaire est désormais close mais reste à savoir si la Fifa poursuivra dans la même logique ou si elle refusera, comme elle l'a laissé entendre jeudi, de se sentir prisonnière d'une quelconque "jurisprudence Materazzi".

BON TAPER C'EST PAS BIEN ! ! ! INSULTER C'EST PAS BIEN ! ! ! NA ! ! !


 

SMF spam blocked by CleanTalk