Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Livres, revues, sites internet sur Marseille


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Matin Brun de Franck Pavloff

1 Bas de page
Tomtom - 27 Février 2008 à 14:45:45
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4694





On m'a conseillé ce petit livre (10 pages, parfait pour les grands lecteurs comme moi  Mr. Green ).
Il s'agit d'une nouvelle contre la pensée unique et le fascisme.

Il est apparemment souvent étudié dans les collèges, ce qui semble une très bonne chose.

Pour plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Matin_Brun

Et pour le lire intégralement sur le net :
http://homepage.mac.com/mazzaroth/iblog/MatinBrun.pdf
fanette - #1 - 27 Février 2008 à 14:57:13
Invité




Mon Dieu ! Ca ressemble tellement à aujourd'hui !
Ce n'est même plus de la science fiction !!

 Shocked

Non ! Non ! je ne pense pas exagérer ! On y est en plein !!!
Rillette - #2 - 27 Février 2008 à 15:07:26
Frit Confit du forum
********
Messages: 6144





Gloups,
j'ai lu les 3 premières pages ....  Exclamation
Sacré métaphore, sauf que cela c'est vraiment déroulé comme ça .... Et que l'Histoire nous montre hélas, qu'elle n'est qu'un éternel recommencement......
Tomtom - #3 - 27 Février 2008 à 15:12:10
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4694





Oui +H, c'est directement inspiré de ce qui s'est passé avec la montée du nazisme.
Le choix du "brun" n'est d'ailleurs pas innocent (les "chemises brunes" des S.A.)


Sur Wikipédia, ils disent :

" Bien que cela n'ait pas été signalé, le scénario est une réplique du poème recourant à l'anaphore : Ich habe gechwiegen écrit à Dachau par le Pasteur Martin Niemöller (1892-1984), ( texte revu par B. Brecht), dont voici la traduction[1] :

    Je n’ai rien dit

    Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher
    Et il ne restait plus personne pour protester. "

J'aimerai bien savoir si les profs de français du forum ont déjà fait étudier ce livre et si oui, de quelle manière elles l'ont abordé ?
Et quels ont été les réactions des élèves.
Rillette - #4 - 27 Février 2008 à 15:21:37
Frit Confit du forum
********
Messages: 6144





Oui +H, c'est directement inspiré de ce qui s'est passé avec la montée du nazisme.
Le choix du "brun" n'est d'ailleurs pas innocent (les "chemises brunes" des S.A.)


Sur Wikipédia, ils disent :

" Bien que cela n'ait pas été signalé, le scénario est une réplique du poème recourant à l'anaphore : Ich habe gechwiegen écrit à Dachau par le Pasteur Martin Niemöller (1892-1984), ( texte revu par B. Brecht), dont voici la traduction[1] :

    Je n’ai rien dit

    Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai rien dit…
    Je n'étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher
    Et il ne restait plus personne pour protester. "

J'aimerai bien savoir si les profs de français du forum ont déjà fait étudier ce livre et si oui, de quelle manière elles l'ont abordé ?
Et quels ont été les réactions des élèves.


Le choix du "brun" n'est d'ailleurs pas innocent (les "chemises brunes" des S.A.)


Oui, oui j'ai compris tout de suite.
Cela ne me surprend pas non plus que Berthold  Brecht a travaillé la dessus.
J'ai failli copier coller comme tu viens de le faire le poème, car c'est tellement révélateur....

J'aimerai bien savoir si les profs de français du forum ont déjà fait étudier ce livre et si oui, de quelle manière elles l'ont abordé ?
Et quels ont été les réactions des élèves.

 +1 Avec toi ! Je suis très curieuse aussi de lire des réponses à ça.

Juliette - #5 - 27 Février 2008 à 18:55:37
Figure du forum
******
Messages: 2986


(g)rêve général(e)




Je vous dirai car je le fais étudier cette année pour la première fois.

C'est drôle parce qu'à Noël j'ai failli vous l'offrir  Wink  !
Belphegor - #6 - 28 Février 2008 à 01:12:47
Invité


je viens de l'acheter je vais aller le lire
Coco - #7 - 28 Février 2008 à 09:17:23
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





J'ai lu les trois pages que tu as donné en lien !
J'aime beaucoup !
Un peu angoissant sous le rire tout de même... Mais une ironie à toute épreuve malgré la gravité du sujet, et des phrases lourdes à méditer :


Citation
Puisque les autres avaient passé les bornes, il fallait bien qu'il reste un journal dans la ville, on ne pouvait pas se passer d'informations tout de même.

Citation
Par mesure de précaution, on avait pris l'habitude de rajouter brun ou brune à la fin des phrases ou après les mots. Au début, demander un pastis brun, ça nous avait fait drôle, puis après
tout, le langage c'est fait pour évoluer et ce n'était pas plus étrange de donner dans le brun, que de rajouter " putaing con ", à tout bout de champ, comme on le fait par chez nous.

Celle-là, je vous la loupe pas, voilà ce que c'est que de donner de la rétroactivité à la loi !

Citation
- Avant ?
- Oui, avant. Le délit maintenant, c'est aussi d'en avoir eu un qui n'aurait pas été brun.

Bon sang, l'auteur a bien sûr garder le meilleur pour la fin !
A mon avis, j'irai pas ouvrir la porte, moi !


Citation
Après tout, il était à moi mon chat, comme son chien pour Charlie, on aurait dû dire non. Résister davantage, mais comment ? Ça va si vite, il y a le boulot, les soucis de tous les jours. Les autres aussi baissent les bras pour être un peu tranquilles, non ? On frappe à la porte. Si tôt le matin, ça n'arrive jamais. J'ai peur. Le jour n'est pas levé, il fait encore brun au dehors. Mais, arrêtez de taper si fort, j'arrive.

« Dernière édition: 28 Février 2008 à 09:19:26 par Coco »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Belphegor - #8 - 25 Février 2013 à 16:00:00
Invité


 
1 Haut de page
  •  
Aller à: