Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Marseille hier


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Les dynasties Marseillaises qui ont fait l’histoire de notre Cité !

1 2 3 ... 5 Bas de page
Coco - 08 Octobre 2010 à 10:52:58
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Et bien, Grand Chef, t’as pas trainé… T’as même fait le classement ? T’es un adorable Lapin…  

Bon, je l’inaugure alors la rubrique… Comme je l’ai évoqué par ailleurs, me voilà avec un nouveau livre dans les mains.
Le titre ? Les dynasties marseillaises.
Les auteurs ? Laurence Américi et Xavier Daumalin.

Alors, bien évidemment, j’aurais pu poster mon sujet dans la rubrique des livres, mais le but de mon fil de discussion n’est pas en fait de vous parler de ce livre qui est pourtant génial mais que je vous laisse découvrir par vous-même si le cœur vous en dit…

En fait, cela m’a plutôt donné l’idée de faire une nouvelle rubrique, une nouvelle quête en quelque sorte, plus rigolo, non ?

Bref, sans vouloir faire un plan d’article, je vais partir tout de même du général au particulier en quelque sorte…

Alors, je commence par le capitalisme contemporain. Aujourd’hui, on ne sait plus qui sont les têtes pensantes des entreprises, vu que bien souvent, ce sont des groupes internationaux, même pas on sait s’il y a un vrai humain qui rame pour mener sa barque et rester maître à bord ou si c’est seulement une cohorte d’actionnaires qui commandent le navire !

Et pourtant, dans le passé, pas si lointain, le capitalisme était familial. Succès, revers de fortune, reconversions, mode de vie, engagement public… C’est important de le souligner car il avait alors des valeurs : éducation des enfants, transmission des valeurs familiales, prospérité de l’empire créé, construction d’édifices publics comme les fontaines (importantes quand on avait pas encore l’eau au robinet), les hôpitaux ou les écoles par exemple ...

Toutes ces valeurs pourraient avoir disparu de nos jours ?
Et pourtant, Marseille en a fait son histoire !!!

Sisi, c’est vrai !!! Si vous êtes un chouïa observateur, vous remarquerez que Marseille par exemple s’est incroyablement développée au 19ème siècle, les immeubles haussmaniens parlent d’eux-mêmes… La question évidente ? D’où venait cet essor ? D’où venait ces richesses ?

Bien sûr, on pense tout de suite à notre port : Marseille et son ouverture sur la Méditerranée…
Et c’est pas nouveau !!!
C’est quand même pas pour rien que Marseille possède la plus vieille chambre de commerce du monde ! son histoire remonte à 1599...
Et puis, les Phocéens, nos célèbres ancêtres, ils sont venus créer Massalia et ses comptoirs commerciaux !!! Protis, c’est notre premier et illustre « grand patron »  si on peut dire.
C’est le père de toutes nos dynasties patronales et le symbole de la réussite économique de notre ville et çà remonte à 2 500 ans…

Et bien, si on creuse un peu, on s’aperçoit que cela a « fait » notre histoire et qu’au fil des siècles, les élites de Marseille étaient souvent entreprenantes, non, entrepreneuriales, on va dire, négociants, industriels, financiers, leur histoire individuelle a fait la grandeur de Marseille…

Et c’est eux qui ont inventé l’art de vivre à la Bastide !!! Dancing

Alors, on y va pour tenter de dresser une sorte d’inventaire à la Prévert ?
Pas besoin de fil rouge, je sais que le sujet est vaste et justement, on devrait trouver matière à discuter, improvisons… Suffit juste de chercher ce que les mots « dynasties marseillaises » peuvent nous évoquer et hop, on poste, on propose, on s’interroge, on en discute…

Cà peut être très varié !!! Tiens, je vous donne quelques pistes…

Des grands noms ? Pour l’instant, du 18ème ? Jacques Seimandi ! Les frères Roux !!! Antoine d’Anthoine !!! Nicolas et Basile Samatan. On en a parlé de chacun et de tous au moins une fois sur MF… Presque tous ont laissé un somptueux édifice à Marseille encore visible aujourd’hui !!! A nous de trouver lequel !

Et de sacrées aventures aussi !!!
Certains négociants marseillais se sont lancés dans des équipées incroyables à la recherche de nouvelles opportunités.
Tiens, je vous livre une anecdote…
On est en 1790 et les frères Jean et David Baux, issus d’une famille protestante alliée aux Fraissinet et aux Rabaud, commanditent une expédition extrême en Alaska pour tenter une percée dans le commerce de la fourrure. Le navire « le Solide » est spécialement construit pour ce voyage et revient à Toulon le 14 août 1792 en ayant fait un des tours du monde les plus rapides et surtout le premier réalisé par un capitaine marseillais…
D’autres récits dans le même genre ?

Et puis, Marseille et l’industrie, c’est quoi ?
D’abord, on pense au savon ? L’huile ? Les minoteries ? Il y a des grands noms derrière tout cela ! Tiens, les moulins Storione par exemple, çà vous parle ?
Et Marseille et l’armement (maritime dans un premier temps), c’est quoi ? Et le courtage maritime ? La réparation navale ?
Et l'automobile ? Cà, c'est récent, début 20ème, et je suis sure que TitiD en a parlé quelque part !!!
Et si on donnait des grands noms : le patron,  il travaillait dans quoi, sa société, elle était où dans la ville ?

Et puis, si je vous pose la question : qu’ont-ils créé ces grands entrepreneurs, en plus de leur travail, tous ou presque ont eu un engagement public, politique, social ! Vous verrez en cherchant un peu qu’il y en a beaucoup…

Et enfin, la grande question !!!
Aujourd’hui, qu’en est-il de ces élites dont le destin se joue entre Ville et Mondialisation ?

Je pense bien sûr à Monsieur Henri DELAUZE et la COMEX, ou encore Monsieur Jacques SAADE et la CMA-CGM et la famille DAHER et EUROCOPTER… Mais je suis sure qu’il y a d’autres exemples et d’autres noms à citer.

Et aussi… Qui fera le 21ème siècle ?

Allez, zou, à vous !!!
Un dernier nom qui devrait vous inspirer…
Si on allait prendre un verre au bar de Marius ?
On boit quoi à Marseille ?
Qui est l’homme qui se cache derrière le 51 ?
Cela dit, ne traînez pas trop au comptoir, je vous attends par ici pour discuter !!!
« Dernière édition: 08 Octobre 2010 à 11:16:29 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
hector - #1 - 08 Octobre 2010 à 11:16:26
Frit Confit du forum
********
Messages: 7097





 Applause  Applause Bravo, CocoA...et bravo Lapin,  (il tire plus vite que son ombre aussi, notre Lucky Lucke  ...et poutant, ce n'est point Joly Jumper !! :  
Tiens, les moulins Storione par exemple, çà vous parle ?


Bé voui, ça me parle !!! ...même que j'avais pas mal bossé avec eux, quand Bruxelles cherchait désespérement à écouler ses excédents de matière grasse laitière...qu'elle avait retiré du marché pour garantir un juste prix.... rémunérateur pour producteurs de lait......tout en restant abordable pour le consommateur !!
on avait mis ensemble au point une méthode de fabrication de beurre "en poudre"...permettant de l'incorporer à la farine de blé...et de livrer aux artisants boulangers des "farines composées" prêtes à l'emploi...différement dosées selon le type de produit fini désiré  (restait plus qu'à rajouter l'eau , la levure, et à pétrir......)

des gens charmants...trés compétents...et ayant foi en l'innovation.. 

je ne sais plus ce qu'ils sont devenus  ...mais les "farines composées" ...ont fait école  Whistle  Whistle 


Le monde est un endroit dangereux, il faut de la chance pour en sortir vivant....


  " Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière"
stokofish - #2 - 08 Octobre 2010 à 11:28:36
Fada(de) du forum
*******
Messages: 3597


pruch'ella duri !




merci et bravo coco pour cet article
effectivement en relisant des articles sur les industriels célèbres des siècles passées, on a le flash avec le monument, la place et ou la rue qui porte son nom !
on en avait retrouvé plein avec les livres de Chaumelin sur les Bastides de ces riches négociants

“Plaisir de la vie... : 1. faire l'amour; 2. bien manger; 3. pêcher les maquereaux à la traine; 4. voir partir les enfants quand ils sont grands; 5. faire pousser des fleurs.”
Geneviève Dormann
Coco - #3 - 08 Octobre 2010 à 11:41:22
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Merci, Stoko !!! Et tu as raison, la matière est vaste, et on va trouver pleins d’histoires à se raconter… Cela ira d’une anecdote à un monument, en passant par une usine, une famille, le nom d’une rue, tout est bon à prendre du moment qu'on discute !!! Wink

Et bravo, Hector !  Quelle que soit l’anecdote, contemporaine ou ancienne, du moment qu’elle concerne nos dynasties marseillaises, elle a toute sa place dans ce fil, si on veut qu’il soit vivant !!! Et là, avec la tienne, on voit bien que finalement rien n’est perdu, on aurait peut-être dû poster le fil de discussion dans Marseille demain ? Angel


S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Charito - #4 - 08 Octobre 2010 à 14:03:37
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12054





J'ai quelques informations concernant la vallée de l'Huveaune et ses villages. Mais, ce ne sont pas toujours des "dynasties" ce sont parfois des aventures du capitalisme naissant qui comme le dit CocoA est assez éloigné de ce qu'il est devenu par la suite.

Alors CocoA si tu acceptes aussi ce type d'aventure, je propose l'histoire de Jean Rodolphe Wetter d'Appenzell.

Comme le dit Wikipédia : Jean Rodolphe Wetter

"est un industriel suisse du XVIIIe siècle  qui implante dans le sud de la France les techniques d'impression sur coton pour fabriquer des textiles. C'est un personnage important de l'histoire des indiennes de coton en Europe."

En 1744 il obtient l'autorisation (à l'époque c'étaient des "privilèges") d'exploiter une manufacture d'indiennes (toiles de coton imprimées de couleurs vives) mais à condition de ne les vendre qu'à l'étranger !

L'usine emploie alors 700 ouvriers et exporte ses produits principalement en Amérique du Sud.

L'Académie de Peinture de Marseille propose sa "créativité et son professionnalisme" à cette usine bien particulière.

Malheureusement, l'entreprise fait faillite en 1755 et on suppose que c'est dû à une période de sècheresse car la technique de l'indiennage est très gourmande en eau.

Wikipédia nous dit :

"Ne renonçant pas, il s'installe en 1757 à Orange, où en 1762 sa manufacture produit 17.453 pièces et emploie 500 ouvriers dont 85 imprimeurs, 85 tireurs, 94 hommes de prés, 196 pinçoteuses, 4 dessinateurs, 14 graveurs, 9 employés aux calandres, 12 lisseurs, 6 foulons. Il exporte vers l'Espagne, le Portugal et convainc les pays du Nord de l'Europe d'employer les toiles peintes pour la décoration murale"
Coco - #5 - 08 Octobre 2010 à 16:15:13
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Bien sûr que j'accepte ce type d'aventure, de toute façon, j'accepte tout ce qui a un rapport avec Marseille et avec un humain, on sort juste les grands groupes internationaux sans âme et après on discute de tout !!!

Déjà, rien qu'avec ton exemple, Charito, çà nous rappelle cette période de prohibition en France au début du 18ème où on refusait les tissus venus d'Inde car trop concurrentiels et on se souvient pourquoi Marseille faisait exception grâce à son port franc !

Maintenant, la grande question ? Elle était où l'usine de monsieur Jean Rodolphe Wetter qui employait jusqu'à 700 ouvriers ? Wink

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Born_to_be_Marseillaise - #6 - 08 Octobre 2010 à 16:32:02
Invité


Bien sûr que j'accepte ce type d'aventure, de toute façon, j'accepte tout ce qui a un rapport avec Marseille et avec un humain, on sort juste les grands groupes internationaux sans âme et après on discute de tout !!!

Déjà, rien qu'avec ton exemple, Charito, çà nous rappelle cette période de prohibition en France au début du 18ème où on refusait les tissus venus d'Inde car trop concurrentiels et on se souvient pourquoi Marseille faisait exception grâce à son port franc !

Maintenant, la grande question ? Elle était où l'usine de monsieur Jean Rodolphe Wetter qui employait jusqu'à 700 ouvriers ? Wink

à Saint Marcel http://dictionnaire.sensagent.com/Jean-Rodolphe%20Wetter/fr-fr/
Charito - #7 - 08 Octobre 2010 à 16:40:00
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12054







Maintenant, la grande question ? Elle était où l'usine de monsieur Jean Rodolphe Wetter qui employait jusqu'à 700 ouvriers ? Wink



À St Marcel bien sûr ! J'ai oublié le principal !  Razz   ( Miette vient de poster)
d'ailleurs, Jean Rodolphe Wetter a  monté à la même époque, une seconde fabrique de toiles peintes « à la réserve » à Aubagne.

J'ai trouvé un article au format Pdf très complet sur ce sujet : http://sites.univ-provence.fr/wmip/mip_lettre/e_letters_pdf/MIP_Provence_lettre_4.pdf
« Dernière édition: 08 Octobre 2010 à 16:42:42 par Charito »
Rémi - #8 - 08 Octobre 2010 à 17:44:27
Longo mai !
*****
Messages: 1323




Pour Saadé si on s'intéresse un peu à l'histoire de sa "success-story" je crois que l'on descend bien vite sa statue du piédestal  Whistle

Sinon comme grandes entreprises Marseillaises, je connais Végétaline, Haribo, les sucres Saint-Louis, mais je ne sais pas si ce sont des groupes familiaux.
fanny13 - #9 - 08 Octobre 2010 à 18:26:34
Empégué(e) du forum
*********
Messages: 8805


Le seul le vrai !!!




Et Panzani les fameuses pâtes, Picon, les brasseries Phénix, les savonneries l'Abeille.

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier les autres !!!

Boris Vian
Coco - #10 - 08 Octobre 2010 à 20:47:43
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Et oui, Miette a bien travaillé et j'étais sure, Charito, que quand tu as posté la première fois, tu avais la réponse, mais que c'était un oubli. C'est donc bien Saint-Marcel et on est au 18ème siècle, l'industrie prend son essor avec l'apparition des machines !!! Excellent le lien que tu nous soumets, Charito, on y apprend pleins de choses !

Pour les autres posts, je vois que nous avons des pistes, on y reviendra sûrement pour approfondir !!!

En attendant, personne n'a donné la réponse à la dernière question de mon premier post. Un homme célèbre qui tient la tête dans tous les bons comptoirs marseillais, qui a eu une superbe bastide à Sainte Marthe et s'est offert une île par chez nous ? Et dont une place porte désormais son nom à Marseille, là où il y avait l'affiche de Zidane ?


Allez, zou, à vous !!!
Un dernier nom qui devrait vous inspirer…
Si on allait prendre un verre au bar de Marius ?
On boit quoi à Marseille ?
Qui est l’homme qui se cache derrière le 51 ?
Cela dit, ne traînez pas trop au comptoir, je vous attends par ici pour discuter !!!


S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
cocorouet - #11 - 08 Octobre 2010 à 21:04:52
Marius/Fanny du Forum
***
Messages: 626



WWW

Citation
On est en 1790 et les frères Jean et David Baux, issus d’une famille protestante alliée aux Fraissinet et aux Rabaud
Ma grand-mère travaillait chez les Fraissinet, c'était des gens très paternalistes (dans le bon sens du terme) ce qui est assez typique des patrons protestants, et ils avaient même une maison de repos dans les alpes, rien que pour leur personnel! (qui était nombreux, bonnes, lingères, cuisinières etc). Ma mémé en avait plein la bouche de "Madame" et de "Monsieur" Mr. Green

Coco - #12 - 08 Octobre 2010 à 21:25:12
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Waouh !!! Une vraie expérience rapportée de vive voix de la source, Cocorouet, tu peux nous en dire plus ? Tu as pas des anecdotes que te racontait ta grand-mère ?

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
hector - #13 - 08 Octobre 2010 à 21:41:40
Frit Confit du forum
********
Messages: 7097






En attendant, personne n'a donné la réponse à la dernière question de mon premier post. Un homme célèbre qui tient la tête dans tous les bons comptoirs marseillais, qui a eu une superbe bastide à Sainte Marthe et s'est offert une île par chez nous 2 iles en fait..Bendor, touristique...et les Embiez, reserve naturelle.....sans compter le circuit automobile du Castellet ? Et dont une place porte désormais son nom à Marseille, là où il y avait l'affiche de Zidane ?


 [/color]
Oui j'avais vu, CocoA...mais tu parlais de 51, une marque de Pernod, concurrente de Ricard, jusqu'à ce que ce dernier rachète la Société en chais plus quelle année  Mr. Green

enfin, tant que tu ne parlais pas de Casanis, qui a ses adeptes car le seul à distiller l'anis étoilé, et non pas à le faire macérer, comme les autres  

Et Panzani les fameuses pâtes, Picon, les brasseries Phénix, les savonneries l'Abeille.

Je me souviens que , petits, on achetait des oranges "picon" à la rue longue, toutes blanches car l'ecorce avait été "pelée" à la machine pour en faire la fameuse boisson amère  
Elles étaient de ce fait bien moins chères  

Edité le : 08 Octobre 2010 à 21:41:40
les brasseries Phénix....tout petits, on nous disait que pour donner l'amertume, ils n'utilisaient pas du Hounblon comme les Alsaciens......mais du fiel...issu de la bile prélevée aux chats    

Chais point si c'était bien vrai....ou plutôt pour nous dissuader de boire de la bière...pendant notre adolescence  Whistle  Whistle
« Dernière édition: 08 Octobre 2010 à 21:52:38 par hector »

Le monde est un endroit dangereux, il faut de la chance pour en sortir vivant....


  " Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière"
Coco - #14 - 08 Octobre 2010 à 21:48:36
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Vivi, c'est vrai, j'ai cité "51" parce que si je citais Ricard, je donnais la réponse dans la question... Mais je parlais bien au départ de Paul Ricard qui s'est construit un empire... Avec en plus de la bastide de Sainte Marthe et l'ile des embiez, a aussi le circuit !!!

Il y a pleins d'anecdotes sur ce Monsieur !

Par exemple, lorsqu'en 1940, le Régime de Vichy décide que le pastis fait partie de ce qui devient interdit, Paul Ricard se reconvertit dans l’agriculture en prenant possession du domaine de Méjanes, en Camargue et y pratique la riziculture et l’élevage.

Et aussi dire que c'est un précurseur et entre autres choses, il est un des premiers à décider de lancer son entreprise dans une voie encore très peu connue dans le pays, celle du parrainage : en 1948 la caravane du tour voit apparaître des véhicules insolites arborant le jaune et bleu ricard et le soir, des concerts gratuits réunissant les stars et les espoirs du moment (Darcelys, Tino Rossi, Charles Trenet, Annie Cordy) distraient les spectateurs.

Et au fait, vous saviez qu'il fut le maire de Signes, village dans l’arrière-pays varois ?
 
Et surtout, il parait que Paul Ricard innove dans son entreprise : les salariés sont à la pointe du progrès social des trente glorieuses et même si ses détracteurs le taxent de « paternalisme », les conditions de travail du personnel firent beaucoup d’envieux : participation aux bénéfices, intéressement, protection sociale, épargne retraite, le tout entraîné par un véritable esprit d’équipe.

Et le pompom ? Pour l'instant, ils ont pas tout délocalisé : on peut toujours voir l'usine Ricard à Sainte Marthe, toujours en activité !!!
« Dernière édition: 08 Octobre 2010 à 21:50:21 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Born_to_be_Marseillaise - #15 - 08 Octobre 2010 à 22:04:27
Invité


je sais que tout n'était pas parfait certes, mais c'était de ces patrons qui mènent leur entreprise en "bon père de famille"....la bourse, entre autre, a tué cet esprit  Crying or Very sad Paul Ricard a fait de belles choses dans la région....pas comme certains qui sont adulés mais qui ne font que prendre...et ne donnent pas

mais je m'égare  Mr. Green 
cocorouet - #16 - 08 Octobre 2010 à 22:10:10
Marius/Fanny du Forum
***
Messages: 626



WWW

Citation
Waouh !!! Une vraie expérience rapportée de vive voix de la source, Cocorouet, tu peux nous en dire plus ? Tu as pas des anecdotes que te racontait ta grand-mère ?
bè vi! j'en ai plein! par ex la cuisinière qui avait piqué un morceau du rôti et qui avait dit à "Madame", "mais madame, c'est qu'en cuisant ça diminue", la fillette de la famille qui disait à ma grand-mère "n'est-ce pas Louise, quand on est bête, c'est pour la vie?" (ce que ma mémé considérait comme le summum de l'humour Mr. Green )
Et puis quand ma mémé était obligée d'emmener ses filles chez eux pour travailler, "madame" les faisait manger à sa propre table, avec elle et ses enfants!

fanny13 - #17 - 08 Octobre 2010 à 22:42:23
Empégué(e) du forum
*********
Messages: 8805


Le seul le vrai !!!




J'ai travaillé 3 années de suite, à Ste Marthe, chez Ricard pendant les vacances scolaires, comme j'étais aux Beaux Arts j'étais employée à l'atelier céramiste, car c'était le métier que j'apprenais. La 3° année ils voulaient m'embaucher car j'avais eu mon diplôme. J'ai refusé car le matin le car de Ricard venait nous chercher, à midi nous mangions gratuitement au resto Ricard, le soir le car Ricard nous déposait près de chez nous, j'avais 20 ans et j'ai eu l'impression d'être une esclave de Ricard, perdant toute liberté d'agir.

Nous avions la participation aux bénéfices, nous étions actionnaires, toutes les sorties Méjanes ou autres étaient gratuites, donc j'ai refusé et je suis partie en courant, à 20 nous sommes très souvent c..s.
 
En été Mr Ricard prenait tous les artistes qui travaillaient pour lui, peintres, décorateurs,etc et les emmenait sur son bateau Le Garlaban en croisière en Méditerranée, c'était un homme très simple qui n'a jamais oublié d'où il venait, très bon et généreux avec ses employés. Il est enterré sur la colline de l'Ile des Embiez, pas de tombeau mais une simple pierre avec son écrit dessus, et une vue magnifique sur la Méditerranée.

Mais depuis sa mort l'Ile a bien changée et pas en bien, suppression de nombreux employés, les héritiers ont les dents longues et veulent faire de cette Ile un endroit pour les nantis avec de gros bateaux, comme les yachts préfèrent aller ailleurs, pour se rattraper les prix des places au port sont partis en folie, j'en ai eu la preuve cet été, une nuit nous a suffit, l'Ile est devenue triste et sans vie, les employés le regrettent tous, l'esprit de famille qui y régnait est bien fini, et c'est dommage.

De l'avis de tous Mr Ricard était un patron comme il n'en existe plus aujourd'hui, paternel avec tous, discutant avec eux sans faire de différence entre patron et employés, une grande époque qui s'est terminée.

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier les autres !!!

Boris Vian
Coco - #18 - 09 Octobre 2010 à 06:27:56
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Et oui, Fanny, avant, Ricard, c'était un empire familial, maintenant c'est un groupe international : Pernod/Ricard !!! On en constate les bienfaits !!! 

Et d'ailleurs, c'est un peu ce que je voulais qu'on aborde aussi dans ce fil, tout ce que ces entreprises familiales ont fait pour leur ville, la plupart des fontaines, des rues ont été offertes par eux !

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Charito - #19 - 09 Octobre 2010 à 14:32:16
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12054





Il y avait deux moulins à Saint-Marcel :

l'un d'entre eux se situait à l'ancienne marbrerie Tinel (route de la Valentine)

L'autre à l'emplacement où se trouve Emmaüs ( bd de la Cartonnerie).

Le moulin situé route de la Valentine était d'abord un moulin à blé, une scierie de planches et une chamoiserie (traitement de la peau de chamois).

En 1845 il devient la propriété de la famille Sabran de Pontevès. C'est une grande famille provençale dont on trouve peu de renseignements sur Internet mais il existe quelques ouvrages sur cette dynastie et je sais que la famille existe toujours en Provence.
1 2 3 ... 5 Haut de page
  •  
Aller à:  

anything