Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Marseille hier


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Les dynasties Marseillaises qui ont fait l’histoire de notre Cité !

1 2 3 4 5 Bas de page
hector - #40 - 15 Octobre 2010 à 11:10:46
Frit Confit du forum
********
Messages: 7097





C'est beaucoup plus interessant et agréable de lire tes commentaires, Coco.....que de rechercher dans Gogole  Dancing  Dancing ...la "magie" de l'éhange, du partage 

Je comprends de mieux en mieux CocoB....préfèrant la prose "vécue" des forumeurs, avec leur éclairage personnel 

Le monde est un endroit dangereux, il faut de la chance pour en sortir vivant....


  " Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière"
Coco - #41 - 15 Octobre 2010 à 11:25:44
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Merci, Hector !!! Et parfois, suffit de pas grand chose ! Rajouter une question, un point d'interrogation, le pseudo d'un forumeur, et de suite, on se sent impliqué ! La magie de l'échange, comme tu dis ! Wink

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Born_to_be_Marseillaise - #42 - 15 Octobre 2010 à 12:58:56
Invité


Dromel ainé était bien rue de Rome, on en a parlé récemment dans le fil des CPA !!!
Ils existent toujours mais n'ont plus qu'une seule vitrine, sur le Prado, près de Castellane, ils ont abandonné le superbe magasin ancien de la rue de Rome justement !  Sad

Et puisqu'Hector en parle, allons-y pour un petit historique qu'on trouve facilement sur leur site internet : La Maison DROMEL AINE est la plus ancienne confiserie Chocolaterie Marseillaise.
Marseillais de génération en génération, de siècle en siècle, car créée en 1760 à l’époque du roi Louis XV, la famille DROMEL s’installe rue de Rome non loin du port de Marseille afin d’assurer la commercialisation des denrées importées de nos colonies : Sucre, Café, Cacao, Thés, Epices !
En 1834, le négoce est baptisé « DROMEL NEVEU », plus tard « DROMEL AINE » puisque repris par l’aîné de la famille.
Aujourd’hui, c’est une famille de confiseur réputée et spécialisée dans les Marrons Glacés !

Et vous le saviez que Monsieur Dromel fut à l’origine du carré de sucre en inventant une machine à découper les pains entiers ?

Oh pinaise mais tu sais que j'ai toujours cru que c'était DROMEL AIME...le prénom..pas vu que c'était ainé...et alors en plus, l'inventeur du morceau de sucre était marseillais............mais qu'est ce qu'il ferait sans nous le monde?!  Mr. Green
Coco - #43 - 15 Octobre 2010 à 13:08:42
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Le monde sans Marseille ?  Shocked Mais c'est pas possible, çà ! Marseille est le monde, que dis-je, l'univers !!! Sans nous, c'est le chaos !!!  Quoi ?  Whistle On n'est pas peu fier d'être Marseillais, la terre entière a les yeux tournés vers nous, en plus de l'invention du sucre en morceau, on est les rois de la galégade !!!  Angel
« Dernière édition: 15 Octobre 2010 à 13:10:28 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
fanny13 - #44 - 15 Octobre 2010 à 13:32:36
Empégué(e) du forum
*********
Messages: 8805


Le seul le vrai !!!




Et Plauchut en haut de la Canebiére fondé en 1820, personne ne connait ça m'étonne avec toutes les gourmandes qui sont sur le forum.

Elle a été décorée par le peintre provençal Raphaël Ponsons mort le 31 Janvier 1904 et enterré au cimetière St Pierre.
« Dernière édition: 15 Octobre 2010 à 13:39:31 par fanny13 »

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier les autres !!!

Boris Vian
sourire - #45 - 15 Octobre 2010 à 13:54:12
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997





 Very Happy

a-t-on parlé des Noilly-Prat? le fameux vermouth......

Comme Mme La Veuve Perrin (les fameuses faïences) ..elle était Lyonnaise son père Louis Noilly, négociant en vin et liqueur, ouvrit vers 1844, au 167, rue Paradis, une fabrique d'absinthe et de vermouth.

Comme souvent à cette époque,( les fameux mariages), notre Rosine épouse un Marseillais Mr Claudius Prat.
ainsi nait le "Noilly-Prat".
Il a eu le temps, avant de mourir très jeune de faire trois enfants, la dynastie était née.

et cete femme se révéla une extraordinaire femme d'affaire.  Elle décupla par son travail l'Entreprise familiale.

Elle était aussi très généreuse, et ne se contenta pas de rénover le Château de Montredon, propriété de la Famille, mais elle donna sans compter, aux oeuvres catholiques, notamment la Maison du Calvaire, Don Bosco, orphelinats, elle donna des sommes considérables issus des bénéfices de son Entreprise, destinées au jeunes-filles ouvrières et à leur formation scolaire et professionnelle.

C'est aussi l'Eglise St Joseph (son maître-autel et ses chapelles)
Profitèrent aussi de dons très importantsle Rosaire, Montredon, la Major, etc........

son fils, créa la fameuse Salle Prat, superbe salle en bois de 2000 places, avec une superbe acoustique, pour laquelle il avait faire construire un orgue remarquable!
Dans les grands soirs d'avant-guerre,  Chaliapine, Thill, Furtwangler s'y produirent!et le fameux violoniste Francescatti!!!!!!!!!!!











"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Born_to_be_Marseillaise - #46 - 15 Octobre 2010 à 14:09:53
Invité


Et Plauchut en haut de la Canebiére fondé en 1820, personne ne connait ça m'étonne avec toutes les gourmandes qui sont sur le forum.

Elle a été décorée par le peintre provençal Raphaël Ponsons mort le 31 Janvier 1904 et enterré au cimetière St Pierre.
ouais......... Mr. Green euh je préfère pas m'étendre......mais je le dis quand même accueil en dessous de tout, ringard au niveau de la présentation des gâteaux (n'ont pas su évoluer) et hygiène pas toujours au top.
Coco - #47 - 15 Octobre 2010 à 16:37:04
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Ha !!! La famille Noilly-Prat ? Bien vu, Sourire !!!

A la veille de la première guerre mondiale, la maison Noilly Prat & Cie est présente sur tous les continents et dans 61 pays ou colonies.
Quelques chiffres ?
57% de ses exportations se font en Amérique du Sud, 22% en Amérique du Nord, 7 à 8% dans les Indes anglaises et en Afrique et seulement 4% en Europe.  Think

Dans tous les cas, on peut affirmer qu'au début du 20ème siècle, la maison Noilly-Prat contribue au rayonnement mondial du commerce marseillais ! Dancing

Et encore une anecdote ?
A la mort de Jean, le dernier des fils d'Anne-Rosine Noilly-Prat, c'est une femme qui assure la succession : la vicomtesse Vigier qui n'est autre que la nièce de Jean et qui devient présidente de la la société.

Et une autre anecdote ?
La comtesse Lily Pastré dont on a déjà un peu parlé, l'épouse de Jean Pastré, ben, c'est une descendante de l'industrielle Anne-Rosine Noilly-Prat tout simplement !

Alors, en plus d'avoir des familles célèbres, on a des femmes pionnières !  Whistle  Y a rien là ? 
« Dernière édition: 15 Octobre 2010 à 16:49:08 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
fanny13 - #48 - 15 Octobre 2010 à 16:47:17
Empégué(e) du forum
*********
Messages: 8805


Le seul le vrai !!!




Et Plauchut en haut de la Canebiére fondé en 1820, personne ne connait ça m'étonne avec toutes les gourmandes qui sont sur le forum.

Elle a été décorée par le peintre provençal Raphaël Ponsons mort le 31 Janvier 1904 et enterré au cimetière St Pierre.
ouais......... Mr. Green euh je préfère pas m'étendre......mais je le dis quand même accueil en dessous de tout, ringard au niveau de la présentation des gâteaux (n'ont pas su évoluer) et hygiène pas toujours au top.

Oui mais je te parle d'un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaitre  . En tous cas le magasin est toujours aussi beau  c'est déjà quelque chose.

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier les autres !!!

Boris Vian
Coco - #49 - 15 Octobre 2010 à 16:52:42
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Moi, je l'aime bien Plauchut, c'est bien le genre de lèche-vitrine que j'aime faire !!!  Anxious

Faut bien avouer, un décor baroque à souhait comme je les aime et des douceurs et gâteries aussi diverses que variées... Comment résister ?  Angel

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Born_to_be_Marseillaise - #50 - 15 Octobre 2010 à 16:58:33
Invité


j'aime aussi beaucoup le décor baroque




mais c'est tout ce que j'aime chez eux  Mr. Green
hector - #51 - 15 Octobre 2010 à 22:29:35
Frit Confit du forum
********
Messages: 7097





Pour en revenir à la famille Pastré...connaissez vous l'histoire de "l'homme qui voulut être roi"?

le château de Sandreval fut le troisième bâti à l'époque de la splendeur des Pastré pour le gendre de Jean Baptiste, Aimé Olivier, comte de Sandreval.
Ce comte est un personnage hors du commun, ingénieur et aventurier, explorateur et colonialiste, entrepreneur et visionnaire.

Proclamé roi de Kahel -une large partie de la Guinée que lui concéda un roi autochtone-, il fut méprisé par la République Française qui voyait en lui un illuminé et raillé par les historiens de l'époque.

Pourtant, il reste un héros national en Guinée, ou un quartier de Conakry porte son nom, Sandervalia.

En quittant Marseille pour l'Afrique,  il ne cherchait pourtant qu'à établir de nouveaux comptoirs pour la compagnie Pastré..il lança une expédition en 1880 dans la région du Fouta-Djalon ou il se lia aux chefs locaux dont il obtint l'autorisation de construuire une ligne de chemin de fer. Il se heurta aux visées des Anglais, mais aussi des Français qui avaient dépéché une expédition rivale.

En 1887, il se vit attribuer par traité les terres du Kahel, avec autorisation de les exploiter et de frapper Monnaie.

Lassé de ses initiatives et de son indépendance, le ministre des colonies le fait chasser et Sanderval regagne Marseille, où il s'eteint en 1919.

Les descendants d'Aimé Olivier occupent toujours à Montredon la bastide Clary que fréquentèrent Napoléon Bonaparte et Joseph Bernadote

(d'après Marseille Insolite de F.Thomazeau)
« Dernière édition: 16 Octobre 2010 à 07:36:47 par hector »

Le monde est un endroit dangereux, il faut de la chance pour en sortir vivant....


  " Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière"
chris3 - #52 - 15 Octobre 2010 à 22:39:37
Figure du forum
******
Messages: 2308


Adiu a totes !




Merci Hector pour cette histoire.

J'imagine que dans les dynasties marseillaises, ont doit trouver des savonniers.

Il n'y a plus de savonneries chez nous, mais dans les années 50  rien que dans le quartier du Rouet (où je suis né) il y en avait 2.
Coco - #53 - 16 Octobre 2010 à 06:45:00
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Des savonniers ? Mais on en trouve en pagaille en effet, y a qu'à chercher !!!  Wink Au début du 20ème siècle, la ville de Marseille compte 90 savonneries et surement autant de familles qui se seront enrichies de cette industrie qui produit alors 180 000 tonnes de savon tout de même.

Tiens, Chris3, je vais suivre ton idée et commencer par un petit historique du savon.
Déjà, il parait que le savon aurait été inventé il y a 4 500 ans par les sumériens sous la forme d'une pâte savonneuse à base de graisse et de carbonate de potassium mais il était alors utilisé comme remède contre les maladies de la peau et non pour la toilette quotidienne.
On sait aussi que ce produit était connu dès l’antiquité et employé par les Egyptiens pour laver leur linge et par les Germains et les Gaulois pour éclaircir et colorer leurs cheveux. La pâte savonneuse à base de cendres et de suif, en provenance de Gaule et de Germanie, est ensuite adoptée par les femmes Romaines. Mais il faut attendre le IIème siècle après J.C. pour que les Romains utilisent ce produit pour se laver.
Et le savon d'Alep à base d'huile d'olive et de laurier est le plus ancien savon encore utilisé de nos jours puisqu’il a été inventé en Syrie il y a environ 3000 ans.

Ensuite, et bien, c’est sous l’influence des Arabes que l'industrie du savon s’étendit sur les côtes méditerranéennes en Espagne, en Italie et surtout à Marseille à partir du 7ème siècle. A noter qu'à l'époque, le port de Marseille était le principal centre de transit du savon et des matières premières et parfums servant à le fabriquer.

Et dès le 9ème siècle, de nombreuses savonneries s'implantent dans la cité phocéenne et se lancent dans la fabrication de savons doux à base d'huile d'olive : le fameux Savon de marseille est né !

Les premières manufactures de Savon se sont implantées à Marseille à partir du 12ème siècle. Crescas Davin est au 14e siècle le premier savonnier officiel de la ville. En 1593, Georges Prunemoyr, dépassant le stade artisanal, fonde la première fabrique marseillaise. Voici le premier nom de ce qui donnera une multitude de dynasties.

En 1786, quarante-huit savonneries produisent à Marseille 76 000 tonnes, emploient 600 ouvriers et au plus fort de la saison de fabrication, 1 500 forçats prêtés par l’arsenal des galères.
48 savonneries ?  Shocked Cà fait donc 48 noms de famille à trouver !!!  Angel

Allez, zou, j'en donne quelques uns pour aider au développement du sujet ! Angel
- On dit que c'est Auguste Roulet savonnier depuis 1807 qui aurait été le premier à passer de la soude végétale à la soude dite artificielleavec l'utilisation d'acide sulfurique, m'en demandez pas plus, je ne suis pas chimiste, tout ce que je sais c'est que çà s'appelle le procédé Leblanc. Anxious
- A la fin du 19ème siècle, c'est Honoré Arnavon qui est au sommet de la hiérarchie avec ses usines de la rue Sainte. Considérée comme la plus importante savonnerie de Marseille, l'usine est visitée en 1860 par l'Empereur Napoléon III qui profite de l'occasion pour remettre à son propriétaire les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.
- Et on croise aussi un certain Charles Roux, autre grand nom de la savonnerie et qui rien d'autre que l'arrière grand-père d'Edmonde Charles-Roux. C'est lui qui lancera le "savon blanc de ménage en pains" connu sous la marque "La cornue". Et oui !!!

Enfin, un dernier détail, la formule de l’authentique Savon de Marseille, contenant 72 % d’acide gras, a été fixée par François Merklen en 1906.  

« Dernière édition: 16 Octobre 2010 à 07:34:26 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
chris3 - #54 - 16 Octobre 2010 à 09:02:46
Figure du forum
******
Messages: 2308


Adiu a totes !




Merci pour ton travail sur les savonniers coco.
   
Pour le Rouet, j'ai encore l'odeur dégagée par ces usines dans le nez !  Il y en avait deux :

- une sur le Bd Rabateau :

- l'autre entre le Bd Rabateau, le chemin du Rouet et la traverse d'Antignane.

Un détail :
Coco, tu as écrit :

"On dit que c'est Auguste Roulet  savonnier depuis 1807 qui aurait été le premier à passer de la soude végétale à la soude dite artificielleavec l'utilisation d'acide sulfurique, m'en demandez pas plus, je ne suis pas chimiste, tout ce que je sais c'est que çà s'appelle le procédé Leblanc. Anxious"

Je suis étonné par l'utilisation de l'acide sulfurique car le savon est produit par la réaction de saponification.

Elle fait intervenir des lipides (et pas des acides gras comme on  trouve parfois écrit) et une solution de soude caustique (= solution d'hydroxyde de sodium).
Si on remplace l'hydroxyde de sodium par de l'hydroxyde de potassium  (souvent appelé potasse) on obtient un savon mou (ou savon noir).
« Dernière édition: 16 Octobre 2010 à 20:53:35 par chris3 »
sourire - #55 - 16 Octobre 2010 à 14:24:20
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997





Chris, Cocorouet help
Le Rouet Dancing

une question que je me pose?
mes souvenirs sont-ils exacts?

avec mon papet adoré, on coupait par une petite traverse, qui sentait le savon, Dancing et j'adorais cela,  pour rejoindre au plus court le parc Chanot Very Happy (à gauche de l'église du Rouet )
en 1958-60, j'ai toujours recherché dans ma tête, le nom de cette traverse, et je me demande si ce n'est pas d'Antignane?

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Coco - #56 - 16 Octobre 2010 à 15:27:19
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Coucou, Chris3, pour l'acide sulfurique, tu es plus calé que moi, j'y comprends rien !!! 

Je te recopie tel quel ce qu'il y a écrit dans mon livre :


Soude artificielle = décomposition du sel marin au moyen d'acide sulfurique (procédé Leblanc).

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
nico3010 - #57 - 16 Octobre 2010 à 15:38:40
Collègue qui boulègue
****
Messages: 757




D'ailleurs l'usine Legre Mante à la Madrague qui a animé l'actualité ces derniers temps ne produisait elle pas de l'acide sulfurique?

L'avenir appartient à ceux qui rêvent trop - gcm
sourire - #58 - 16 Octobre 2010 à 15:54:02
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997






j'ai retrouvé le lien que je cherchais sur le savon de Marseille Wink

http://www.google.fr/#q=histoire+du+savon+de+marseille&hl=fr&rlz=1R2GPEA_fr&tbs=tl:1&tbo=u&ei=nq25TKiUEo2OjAed6vjQDg&sa=X&oi=timeline_result&ct=title&resnum=11&ved=0CEQQ5wIwCg&fp=99254689d3a81ec2

de l'origine à nos jours.......enfin, ce qu'il en est dit sur ce lien Very Happy

mais je cherche toujours pour d'Antignane Wink

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Coco - #59 - 16 Octobre 2010 à 17:32:11
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





D'ailleurs l'usine Legre Mante à la Madrague qui a animé l'actualité ces derniers temps ne produisait elle pas de l'acide sulfurique?

Si j'en crois ce qu'il est dit sur le net, elle produisait de l'acide tartrique, et je suis bien incapable de faire la différence entre ces acides !  

Legré Mante faisait partie du groupe Margnat, et c'est pas un hasard si elle produisait son acide tartrique à partir de résidus de vinification récupérés dans les cuves vinicoles.

Installée depuis 1784 à Marseille, quand même, on est peut-être bien sur une dynastie familiale ?


Edité le : 16 Octobre 2010 à 17:32:11
C'est bien cela, je viens de vérifier dans mon fameux livre sur les dynasties, c'est bien la famille Legré, présente à partir du 17ème siècle sur Marseille mais qui à l'époque est marchand auffier, qui se lance dans la production d'acide tartrique en 1784 !
C'est Honoré-François Legré qui fonde avec ses quatre soeurs la maison Honoré-François Legré &Cie.
L'aventure commence mal pour eux car le fils ainé, Nicolas, meurt en 1812 accidentellement à la suite d'une chute dans un chaudron rempli de crème de tartre.

Au début, leur première usine est implantée à la rue du Théâtre Français, mais c'est un successeur, Casimir Legré, un des fils de Honoré-François qui construira en 1836 une seconde usine à la Belle-de-Mai et vendra la première qui sera dissoute et le bâtiment restructuré deviendra un music-hall : le palais de cristal !

Puis l'usine sera encore déplacée pour se retrouver à la Madrague de Montredon, sur les lieux de l'ancien établissement d'Hilarion Roux qui était une usine métallurgique qui permettait le traitement du plomb argentifère.

Et c'est en 1887  que les familles Legré et Mante se rapprochent en créant la société Mante, Legré et Cie.
« Dernière édition: 16 Octobre 2010 à 17:51:21 par CocoA »

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
1 2 3 4 5 Haut de page
  •  
Aller à: