Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Le coin des artistes : photos et créations


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Poèmes choisis

1 ... 6 7 8 9 10 Bas de page
Charito - #140 - 30 Décembre 2007 à 17:10:12
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056





 Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.

Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu'elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.

Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
Et c'était un esprit avant d'être une femme.
Son regard reflétait la clarté de son âme.
Elle me consultait sur tout à tous moments.

Oh! que de soirs d'hiver radieux et charmants
Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
Tout près, quelques amis causant au coin du feu !
J'appelais cette vie être content de peu !

Et dire qu'elle est morte! Hélas! que Dieu m'assiste !

Je n'étais jamais gai quand je la sentais triste ;
J'étais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j'avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.

Victor Hugo (1802-1885)
*celine* - #141 - 30 Décembre 2007 à 18:51:29
Invité


La comédie de la vie

Ecrasée par les douleurs et les peines,
Son âme pleure et son coeur saigne.
Mais que doit-elle faire,
Pour survivre dans cet enfer ?

Perdue dans ce monde féroce,
Elle trouve encore la force
Chaque jour, de se mettre en scène
Et de jouer son rôle de comédienne...

A-t-elle vraiment le choix aujourd'hui...
Dans ce monde où règne l'hypocrisie...
Où sont la gentillesse et la sensibilité ?
Tout ce qui fait sa personnalité...

La comédie de cette vie...
Le drame de ses nuits...
Elle ne peut faire voir ses faiblesses
Mais seule, elle montre sa détresse...

Anonyme.
Charito - #142 - 31 Décembre 2007 à 09:33:33
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056





Clair de lune


La lune était sereine et jouait sur les flots. -
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
La lune était sereine et jouait sur les flots.

Victor Hugo (1802-1885) - Les Orientales
Charito - #143 - 02 Janvier 2008 à 10:27:52
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056





Ô triste, triste était mon âme

Ô triste, triste était mon âme
A cause, à cause d'une femme.

Je ne me suis pas consolé
Bien que mon coeur s'en soit allé,

Bien que mon coeur, bien que mon âme
Eussent fui loin de cette femme.

Je ne me suis pas consolé,
Bien que mon coeur s'en soit allé.

Et mon coeur, mon coeur trop sensible
Dit à mon âme : Est-il possible,

Est-il possible, - le fût-il,
Ce fier exil, ce triste exil ?

Mon âme dit à mon coeur : Sais-je,
Moi-même, que nous veut ce piège

D'être présents bien qu'exilés
Encore que loin en allés ?

Paul Verlaine
« Dernière édition: 02 Janvier 2008 à 11:49:31 par Charito »
pupuce - #144 - 02 Janvier 2008 à 11:21:09
Tranquille collègue
*
Messages: 13





                         Une petite poésie


                    Une poésie de la vie,
                    Comme elle nous sourit,
                    Elle nous entend,
                    Et cela à chaque instant...

                    Une poésie du coeur,
                    Loin des pleurs,
                    Pour oublier les tristes journées
                     Quand on est mal reveillé...

                     Une petite poésie romantique,
                     voir une personne magique,
                     rever de bons instants,
                     et meme d'avoir de bons moments...

Charito - #145 - 04 Janvier 2008 à 12:45:37
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056





DON DIÈGUE

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

Mon bras qu'avec respect tout l'Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?

Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Oeuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d'où tombe mon honneur !

Faut-il de votre éclat voir triompher le comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;
Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur ;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré le choix du roi, m'en a su rendre indigne.

Et toi, de mes exploits glorieux instrument,
Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,
Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M'as servi de parade, et non pas de défense,
Va, quitte désormais le derniers des humains,
Passe, pour me venger, en de meilleurs mains.

Corneille - Le Cid - Act I, scène 4
« Dernière édition: 04 Janvier 2008 à 12:53:18 par Charito »
ermione - #146 - 04 Janvier 2008 à 12:48:50
Invité


Excellent  Laughing  On l'a tous en mémoire celui çi, et avec le ton touti touti 
Charito - #147 - 04 Janvier 2008 à 12:58:31
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056





Excellent  Laughing  On l'a tous en mémoire celui çi, et avec le ton touti touti 

On nous faisait apprendre par coeur ces "tirades" et j'ai aimé ça passionnément  Angel
Fallait les réciter "avec le ton" comme tu dis  Wink  .. douloureux à apprendre mais quelle beauté tous ces textes ...

Ce sont Racine, Molière et Corneille mais aussi la Bruyère et Jean De la Fontaine qui m'ont fait aimer la France et sa grandeur de toute la force de mon adolescence.
Tomtom - #148 - 04 Janvier 2008 à 18:13:33
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4694





Je l'ai écris ce matin, puis enlevé. Je le remet parce que...j'ai envie  Mr. Green
Mais je précise que ça n'appelle pas de commentaires (c'est pour ça que je l'ai effacé), on dira que c'est un exercice de style  Anxious



Il pleut cette journée,
Il pleut même la Méditerranée.
La mer retourne au ruisseau,
L'amer revient sur mes maux.

Le ciel voulait me tomber sur la tête
La terre voulait m’engloutir de ses eaux,
Mais baisser la tête, courber le dos :
Rien, personne, jamais, ne l'arrête.

La pluie enfin cessait sur le port.
L’âme sombre, les yeux limpides,
Ondine regard, perles humides,
Echine glacée, gouttes acides :
L'aridité du coeur s'écoulait encore.
Aguilex - #149 - 04 Janvier 2008 à 20:14:51
Invité


Bravo Tom, très joli  Applause
ermione - #150 - 04 Janvier 2008 à 20:20:37
Invité


Bravo Tom, très joli  Applause

l'a dit qu'il fallait pas faire de commentaires  Mr. Green

Edité le : 04 Janvier 2008 à 20:20:37
Et pour etre sur qu'il ne l'effacera pas Arrow  

v'laaaaaaaaa  Laughing

Il pleut cette journée,
Il pleut même la Méditerranée.
La mer retourne au ruisseau,
L'amer revient sur mes maux.

Le ciel voulait me tomber sur la tête
La terre voulait m’engloutir de ses eaux,
Mais baisser la tête, courber le dos :
Rien, personne, jamais, ne l'arrête.

La pluie enfin cessait sur le port.
L’âme sombre, les yeux limpides,
Ondine regard, perles humides,
Echine glacée, gouttes acides :
L'aridité du coeur s'écoulait encore.

Coco - #151 - 04 Janvier 2008 à 21:18:22
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Bel exercice de style, tu peux continuer !
 Wink

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Charito - #152 - 04 Janvier 2008 à 23:00:42
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056






l'a dit qu'il fallait pas faire de commentaires  Mr. Green

Edité le : 04 Janvier 2008 à 20:20:37
Et pour etre sur qu'il ne l'effacera pas Arrow   

v'laaaaaaaaa  Laughing

Il pleut cette journée,
Il pleut même la Méditerranée.
La mer retourne au ruisseau,
L'amer revient sur mes maux.

Le ciel voulait me tomber sur la tête
La terre voulait m’engloutir de ses eaux,
Mais baisser la tête, courber le dos :
Rien, personne, jamais, ne l'arrête.

La pluie enfin cessait sur le port.
L’âme sombre, les yeux limpides,
Ondine regard, perles humides,
Echine glacée, gouttes acides :
L'aridité du coeur s'écoulait encore.


Oooh ! Ermione .. la coquine .. Very Happy
nouche - #153 - 29 Juillet 2008 à 15:49:17
Invité


Il y a des mots,
Il y a des maux,
Des mots presque fous,
Des maux presque doux,
Qui parlent d'amour,
Riment avec toujours:
Merveilleux espoir
On voudrait les croire.

Ah qu'il ferait bon
Sous les frondaisons
Suivre les chemins
La main dans la main,
Murmurer à deux
Des mots amoureux,
Parfois échanger
de tendres baisers.

Mais le plus souvent ,
Et bien tristement,
Notre vie sécoule
Tout comme un train roule,
Et sans la moindre aide
Les jours se succèdent
Avec des soucis
Plus qu'on en a envie ....
fanette - #154 - 29 Juillet 2008 à 19:54:06
Invité



 Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked

Nouche ? C'est de toi ??

 Applause  Applause  Applause  Applause  Applause  Applause

          

Ce sont des mots, des phrases qui me touchent beaucoup !!

nouche - #155 - 29 Juillet 2008 à 20:13:05
Invité


non, Fanette ce n'est pas de moi  j'ai beaucoup aimé moi aussi lorque je suis tombée dessus en feuilletant un bouquin écrit par Jean Marquès " Huitième ciel"
fanette - #156 - 29 Juillet 2008 à 20:14:08
Invité




Tu n'as pas à rougir ! Même si ce n'est pas de toi, en tout cas tu as aimé : donc tu as du goût !!  Wink

Charito - #157 - 29 Juillet 2008 à 20:33:35
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12056






Mais le plus souvent ,
Et bien tristement,
Notre vie sécoule
Tout comme un train roule,
Et sans la moindre aide
Les jours se succèdent
Avec des soucis
Plus qu'on en a envie ....

La fin un peu pessimiste mais hélas .. elle se vérifie souvent ... 
sourire - #158 - 10 Août 2008 à 21:22:54
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997







L'ange reste près d'elle; il sourit à ses pleurs
et resserre les noeuds de ses chaînes de fleurs
Arrachant une plume à son aile azurée,
Il la met dans la main qui s'était retirée
En vain elle résiste, il triomphe....il sourit
Laissant couler ses pleurs, la jeune-fille écrit.

J'ai malheureusement oublié l'auteur
mais cette strophe m'est revenue en mémoire tout à coup tout à l'heure.

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Coco - #159 - 11 Août 2008 à 07:47:55
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Joli !

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
1 ... 6 7 8 9 10 Haut de page
  •  
Aller à: