Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Le coin des artistes : photos et créations


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Poèmes choisis

1 ... 7 8 9 10 Bas de page
Charito - #160 - 11 Août 2008 à 20:53:40
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





L'heure exquise de Paul Verlaine


La lune blanche
Luit dans les bois ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée ...

Ô bien-aimée.

L'étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure ...

Rêvons, c'est l'heure.

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l'astre irise ...

C'est l'heure exquise.
lorry13 - #161 - 12 Août 2008 à 00:59:39
Tranquille collègue
*
Messages: 83





MARSEILLE

Ville explosive et colorée ,
Vibrante de chants et de cris ,
D'émotions tout exacerbées ,
C'est une symphonie de vie .

Ville noire , blanche , dorée
Dans le soleil aveuglément ,
Cascadant sous le ciel plombé
En un énorme empilement ,

Petits villages imbriqués
Dans un vaste enchevêtrement
De ruelles et d'escaliers ,
Tout bout et vit intensément .

Des collines jusqu'à la mer
Ses rues dévalent vers l'eau bleue .
Mais ailleurs , arrogante et fière ,
Elle s'étale et frime un peu .

C'est Marseille la démesure ,
Marseille-vent , Marseille-été ,
Marseille douce , Marseille dure
Autant aimée que détestée

   auteur : Vette de Fonclare

sourire - #162 - 20 Août 2008 à 00:58:13
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997





pour le croque notes

Dépose ici et maintenant
et donne à ta vie une autre chance
de restaurer le récit
Toutes les amours ne sont pas trépas
ni la terre, migration chronique
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<une occasion se présentera, tu oublieras
le brulûre du miel ancien
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<adossé à un escalier, tu pourras
te sentir un autre
de tes visions vers tes pas
car le non lieu est un piège
et les moustiques sur la haie irrite ton pas
ils pourraient te rappeler la vie!
Vis que la vie t'entraine
à la vie


de la part d'une amie Laura

Edité le : 20 Août 2008 à 00:58:13
dans ne t'excuses pas de Mahmoud Darwich

Le cyprés s'est brisé

Le cyprés s'est brisé
et il s'est endormi
en chemin sur l'ascèse de son ombre,
vert sombre
pareil à lui-même. Tout le monde est sauf
Les voitures
sont passées, raides, sur ses branches
la poussière a recouvert
les vitres...le cyprès s'est brisé mais
la colombe, n'a pas quitté son nid déclaré
dans la maison voisine,
Deux oiseaux migrateurs ont survolé
ses environs et échangé quelques symboles
Une femme a dit à sa voisine:
Dis, as-tu vu passer une tempête?
Elle répondit: Non ni un bulldozer.
Le cyprès s'est brisé. Les passants sur ses débris ont dit:
Il en a eu assez d'être négligé
Il a sans doute vieilli
car il est Grand
comme une girafe
aussi vide de sens qu'un balai
et il n'ombrage pas les amoureux.
Un enfant a dit: je le dessinais parfaitement,
sa silhouette est facile. Une fillette a dit:
Le ciel est incomplet
aujourd'hui que le cyprès s'est brisé.
Un jeune homme a dit:
le ciel est complet,
aujourd'hui que le cyprès s'est brisé.
Et moi je me suis dit:
Nul mystère,
le cyprès s'est brisé, un point c'est tout.
le cyprès s'est brisé.

Juste pour partager. Laura

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
lorry13 - #163 - 22 Août 2008 à 11:59:30
Tranquille collègue
*
Messages: 83





En Juillet en Provence



Et si le ciel ressemble un peu à l'océan
Quand les grillons gracieux chantent avec le vent
Si la grâce dispose d'une infinie patience
Il faudra raconter la journée en Provence
Si le soleil brûlant enveloppe en douceur
Les êtres nonchalants au sourire charmeur
Si les épines des pins craquellent sous les pieds
Parce qu'elles ont aimé lentement se dorer
S'il faut venir ici, si le monde y descend
Si le soleil y vient pour prendre ses vacances
Quand il chauffe sans cesse, et qu'il est éclatant
C'est que la vie est douce en juillet en Provence
Si la grâce est venue aux êtres à l'improviste
En leur faisant sentir que le monde leur résiste
Ils essaieront quand même d'arriver pour le prendre
Approcher du mystère mélancolique et tendre
Des lumières, des odeurs, des goûts et des couleurs
Qui viennent chaque année en juillet en Provence
Si le soleil y vient, si le monde y descend
Il faudra retourner quand poindra le moment
Dès septembre penser aux prochaines vacances
Qu'on prendra c'est certain en juillet en Provence

 
Matthias Vincenot



Poèmes extraits du recueil - Funambule - (Éditions Lettres du Monde

________



Charito - #164 - 26 Septembre 2009 à 12:52:30
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





L'automne

Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !
Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?
Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? ...

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.

Alphonse de Lamartine (1790 - 1869)
Coco - #165 - 26 Septembre 2009 à 13:45:16
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Joli ! 

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Charito - #166 - 20 Juin 2010 à 18:20:09
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent


Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front,
Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime,
Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime,
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
C'est le prophète saint prosterné devant l'arche,
C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche,
Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
Ceux-là vivent, Seigneur! les autres, je les plains.
Car de son vague ennui le néant les enivre,
Car le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.
Victor Hugo
sourire - #167 - 20 Juin 2010 à 18:32:32
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997





 Applause Charito

j'ai déclamé ce poème enfant et je m'en souviens encore........
j'adorais Victor Hugo......
un jour on m'a dit: tu aimes VH c'est pompier comme Wagner................
m'en foutis.............j'aime V.Hugo Very Happy

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Charito - #168 - 20 Juin 2010 à 18:39:20
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047






j'ai déclamé ce poème enfant et je m'en souviens encore........
j'adorais Victor Hugo......


Je l'adore aussi Victor Hugo et quand le prestige de la France est mis à mal c'est vers les Grands Français que je me tourne  Wink
sourire - #169 - 27 Juillet 2010 à 20:35:27
Fada(de) du forum
*******
Messages: 4997





c'est difficile de laisser passer ton message, comme cela, sans rien en dire.............
la diaspora arménienne est si présente à Mars!
j'y ai des amis! des souvenirs!
Hayastan -Arménie..............

Je n'ai pas les mots, juste l'Amitié!

"Grandi so l'ochji d'un babbu....."
Duve tu nasci, pasci.
Michel3942 - #170 - 27 Juillet 2010 à 23:16:12
Invité


... Regroupement : Poèmes d'Olstar
« Dernière édition: 31 Juillet 2010 à 21:23:07 par Michel3942 »
Coco - #171 - 28 Juillet 2010 à 09:03:15
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Ben, déjà, sans vouloir te contrarier, il y a une chose qui m'interpelle, pourquoi as-tu mis ton sujet dans "les livres sur Marseille'" puisque tu ne nous cites pas d'ouvrage sur notre ville ? Think Je crois que je vais le déplacer dans "le bar de Marius" ou "le coin des artistes" à moins que tu nous cites par la suite un ouvrage sur le sujet...  Wink

Cela dit, tu fais bien de faire un hommage à une communauté très implantée par chez nous. Je connais beaucoup d'Arméniens, des très jeunes qui n'ont pas connu les événements du début du 20ème siècle, certains en ignorent tout, d'autres connaissent et transmettent l'histoire, et puis des plus agés qui eux s'en souviennent par les récits de leurs propres parents. J'ai même un ami qui a été longtemps apatride alors qu'il était né en France... C'est une bien triste et douloureuse histoire que ce pan d'Histoire, aucun génocide n'est excusable, bien sûr, il n'y a pas de raison pour le justifier, il faut juste ne pas oublier : se souvenir pour ne pas reproduire...

Et au fait, tu as vu que devant le Conseil Régional, il y a une superbe oeuvre de commémoration pour les arméniens ? Je te mets la photo !


[Fichier joint supprimé par l'administrateur]

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Michel3942 - #172 - 28 Juillet 2010 à 10:29:59
Invité


La réponse est évidente : il n'existe pas de section poésie. J'ai donc opté pour cet emplacement qui traite de livres (littérature). Et j'ai "posté" la version "light" du poème, par crainte de heurter certaines "sensibilités".
Charito - #173 - 28 Juillet 2010 à 11:49:31
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





La réponse est évidente : il n'existe pas de section poésie. J'ai donc opté pour cet emplacement qui traite de livres (littérature). Et j'ai "posté" la version "light" du poème, par crainte de heurter certaines "sensibilités".

Si, si, il existe ce fil : https://www.marseilleforum.com/forum/2687_160-poemes-choisis.htm
Coco - #174 - 28 Juillet 2010 à 13:04:09
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 29744





Bien vu, Charito, je fusionne !!! 

S'inventer une cause à sa mesure et la défendre hautement... quitte à en mourir mais gaiement !!! (Jean RASPAIL)
Charito - #175 - 23 Novembre 2012 à 11:51:15
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





Rome, l’unique objet de mon ressentiment !
Rome, à qui vient ton bras d’immoler mon amant !
Rome qui t’a vu naître, et que ton cœur adore !
Rome enfin que je hais parce qu’elle t’honore !
Puissent tous ses voisins ensemble conjurés
Saper ses fondements encor mal assurés !
Et si ce n’est assez de toute l’Italie,
Que l’orient contre elle à l’occident s’allie ;
Que cent peuples unis des bouts de l’univers
Passent pour la détruire et les monts et les mers !
Qu’elle-même sur soi renverse ses murailles,
Et de ses propres mains déchire ses entrailles !
Que le courroux du ciel allumé par mes vœux
Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux !
Puissé-je de mes yeux y voir tomber ce foudre,
Voir ses maisons en cendre, et tes lauriers en poudre,
Voir le dernier Romain à son dernier soupir,
Moi seule en être cause, et mourir de plaisir !

Corneille, Horace, Acte IV, scène 5

La médiocrité des temps présents me ramène à  nos classiques !  Mr. Green

On note la répétition excessive de "Rome" dont s'inspire largement Herni Guaino dans les discours qu'il a écrit pour Sarkozy.

On notera aussi que ce qui est ici souhaité par Camille pour Rome risque fort d'arriver à Athènes  Rolling Eyes
« Dernière édition: 23 Novembre 2012 à 11:55:09 par Charito »
marcel - #176 - 23 Novembre 2012 à 15:38:17
Marius/Fanny du Forum
***
Messages: 367




Comment ne pas penser dans la même figure de rhétorique,au (moins) célèbre "moi,président!"... Pray
Charito - #177 - 23 Novembre 2012 à 16:12:16
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





Comment ne pas penser dans la même figure de rhétorique,au (moins) célèbre "moi,président!"... Pray

Exact ! 
goldwing - #178 - 11 Novembre 2014 à 10:40:50
Collègue qui boulègue
****
Messages: 892




LA GRANDE VOIX                                                        d’Adolphe CARCASSONNE
 
 Sa voix était sonore et son geste inspiré
Disait à quelle joie, il se sentait livré :
 « Enfin, sur l’horizon sombre, le jour se lève
Le jour, où je vais voir s’accomplir mon beau rêve
Le jour où le projet conçu si patiemment  *
En surgissant du sol, deviendra monument.
 Ah ! qu’importe les plis creusés sur mon front blême !
J’aurai seul résolu l’insoluble problème
Celui d’être sans cesse et partout à la fois
Car,  dans le monde entier,  retentira ma voix
 L’orage qui bondit sur les flots écumants
Et qui remplit le ciel de ses rugissements,
Le tonnerre qui roule en éclats, dans l’espace,
Et qui fait palpiter l’horizon qu’il crevasse,
 Ont un cercle restreint, un pouvoir limité :
L’orage gronde ici, le calme est à côté
 Tandis que moi, j’érige, en système ordinaire
De faire un bruit cent fois plus grand que le tonnerre
Et lorsque désormais, ma voix s’élèvera
L’Univers attentif, partout, l’écoutera.
 Tous les peuples seront compris dans mon domaine,
Je donnerai l’essor à la pensée humaine,
Du plus humble milieu jusqu’ au palais des rois
On m’entendra parler de justice et de droits.
Je soutiendrai le bien, je grandirai les âmes,
Je mettrai, dans les cours, d’éblouissantes flammes
Et je ferai jaillir dans leur rayonnement
Le courage superbe et le beau dévouement.
Je serai le gardien fidèle de l’Histoire :
Les hauts faits accomplis, les époques de gloire,
Sans que l’ombre des temps ne puisse les ternir
Marcheront, par mes soins, à travers l’avenir.
 Les esprits deviendront des fenêtres ouvertes
Le progrès lumineux, les grandes découvertes,
Tout ce qui peut germer dans le génie humain,
Y viendront resplendir, du jour au lendemain.
Rien ne demeurera dans l’ombre, et la science
Exercera sur tous son austère influence.
L’art sera populaire, et les maîtres auront
Le prestige, à leur suite, et l’auréole au front.
Le monde garde un peu de son ombre première
Eh bien ! moi, je lui jette une part de lumière.
Et je peux affirmer cela, sans profaner :
Il sera satisfait de ce que j’ai créé
 Il se faisait si bien l’écho de sa pensée
Qu’il entendait le peuple, autour de lui, pressé
Hurler : Quel est ton nom ? Quelle est ta grande Voix ?
 
                                                                   Alors, pâle d’orgueil et de joie, à la fois,
                                                                   Il répondit au vœu de la foule qui crie :
                                                                   Mon nom est GUTENBERG,     ma voix, L’Imprimerie.
 

recherche anciens de l'école de garçon et du Ceg du Queylar à Saint Marcel
Charito - #179 - 11 Novembre 2014 à 11:09:00
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12047





Merci pour ce texte Goldwing 
1 ... 7 8 9 10 Haut de page
  •  
Aller à: