Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Le coin des artistes : photos et créations


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Poèmes choisis

1 ... 8 9 10 Bas de page
goldwing - #180 - 24 Janvier 2015 à 00:51:04
Collègue qui boulègue
****
Messages: 837




La Demoiselle De Déshonneur
Elle faisait le trottoir le long de l'église
Y'a bien des curés qui prient dans la rue
Elle avait vingt ans de loyaux services
Vingt ans de grande vie et de p'tites vertus

Moi en ce temps-là j'allais à confesse
Tous les mercredis à sept heures et quart
J'étais le dernier à parler de fesses
Et si j'y pensais c'était par hasard

Ma demoiselle de déshonneur
Mon premier amour d'un quart d'heure

Ce mercredi-là j'étais en avance
J'avais déserté le cours de français
Et j'allais m'en refaire une bonne conscience
Quand j'ai entendu: "Tu viens mon biquet"

Un coup d'oeil devant, un coup d'oeil derrière
J'étais l'seul biquet à cent lieues autour
Alors j'ai suivi en faisant ma prière
J'voulais faire l'apôtre et j'ai fait l'amour

Ma demoiselle de déshonneur
Mon premier amour d'un quart d'heure
Ma demoiselle de déshonneur
Mon premier amour d'un quart d'heure

Et c'est là bêtement dans cette chambre obscure
Dans cette chambre sans joie, sans fleurs aux rideaux
C'est là que j'ai reçu la première blessure
Laissé mon enfance au porte-manteau

On peut rêver mieux pour sa grande première
De couchers de soleil ou de champs de muguets
Moi je n'ai récolté que trois Notre-Pères
Deux minutes de remords, un zéro en français

Ma demoiselle de déshonneur
Mon premier amour d'un quart d'heure

Joe Dassin

recherche anciens de l'école de garçon et du Ceg du Queylar à Saint Marcel
goldwing - #181 - 26 Janvier 2015 à 17:45:28
Collègue qui boulègue
****
Messages: 837




Vous qui venez ici
Dans une humble posture,
De vos flans alourdis
Déposer un fardeau,
Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature
Et déposé dans l'urne un modeste cadeau,
Epancher de l'amphore un courant d'onde pure
Et, sur l'autel fumant poser en chapiteau
Ce couvercle arrondi dont l'austère jointure
Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau

 - Alfred de Musset

recherche anciens de l'école de garçon et du Ceg du Queylar à Saint Marcel
caramentran - #182 - 31 Janvier 2015 à 19:25:06
Chourm(o)/(ette)
**
Messages: 291





O, Magali, ma tant amado,
Mete la tèsto au fenestroun !
Escouto un pau aquesto aubado
De tambourin e de vióuloun.

Es plen d'estello aperamount !
 L'auro es toumbado ;
Mai lis estello paliran,
Quand te veiran !

MISTRAL

Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage. HENRI MICHAUX
Charito - #183 - 08 Décembre 2015 à 17:04:20
Forumeu(r)/(se) aïolisé
**********
Messages: 12034





Par un mauvais temps

Elle a mis, depuis que je l'aime
(Bien longtemps, peut-être toujours),
Bien des robes, jamais la même ;
Palmire a dû compter les jours.

Mais, quand vous êtes revenue,
Votre bras léger sur le mien,
Il faisait, dans cette avenue,
Un froid de loup, un temps de chien.

Vous m'aimiez un peu, mon bel ange,
Et, tandis que vous bavardiez,
Dans cette pluie et cette fange
Se mouillaient vos chers petits pieds.

Songeait-elle, ta jambe fine,
Quand tu parlais de nos amours,
Qu'elle allait porter sous l'hermine
Le satin, l'or et le velours ?

Si jamais mon coeur désavoue
Ce qu'il sentit en ce moment,
Puisse à mon front sauter la boue
Où tu marchais si bravement !

Alfred de Musset
1 ... 8 9 10 Haut de page
  •  
Aller à:  

anything