Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Mail d'activation perdu ?

Marseille hier


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

"Rocolive"

1 Bas de page
MARANDAY - 11 Septembre 2015 à 17:01:21
Oh jeune !
*
Messages: 1




Bonjour,
Je suis un nouveau membre, natif de la Timone à Marseille. J’exerce à Strasbourg mais suis toujours domicilié à Marseille, dans une de ces vieilles campagnes à bastide, du côté de Bois-Lemaître, où je reviens une fois tous les quinze jours. Mes congés sont consacrés à l’histoire de Marseille, je suis souvent aux archives départementales et municipales.
En parlant des bastides … Étant né en 1953, j’ai connu la campagne Roch-Olive à la Timone (en limite de St Pierre et de la Capelette) et sa monumentale « bastide », véritable château, menaçant ruine alors qu’elle était squattée, et détruite dans l’urgence par le Génie en 1962 pour éviter un drame (il y a à ce sujet une étonnante cote 138 W 55 aux A.D.). Ma grand-mère m’y emmenait lorsqu’elle allait y couper de l’herbe pour ses lapins …

Les informations précises de Marseille Forum s’y rapportant, à la rubrique « La Capelette » (description minutieuse ; liste des propriétaires privés jusqu’à Thérèse Olive, la dernière, vers 1910), m’ont poussé à approfondir le sujet aux A.D. ainsi qu’aux archives municipales, afin de remonter au bâtisseur du château, dont des éléments de façade indiquent le 17e siècle plutôt que le 18e (âge d’or des bastides, mais elles remontent parfois à bien plus haut.)
 Et ... j’ai échoué, en dépit de mon habitude des recherches archivistiques, mes nombreuses visites, la grande disponibilité des personnels, mes recherches préalables sur le cadastre (1819-1821) … Les documents s’y rapportant sont rares, l’origine de la bastide est décidément mystérieuse … ou bien je suis un couillon. Peut-être donc aurais-je dû commencer auprès de vous : pourriez-vous me dire de quel texte, quel livre, quelle personne émanent les renseignements suivants ? (J’ai conscience de m’adresser aussi bien à la Rédaction qu’aux membres …) :
« Antoine Romain Nicolas Hains la tenait de quatre acquisitions successives faites entre 1821 et 1825, de Louis Clément et de Basile Alphonse Timon-David, puis du négociant Hilarion Amat, de Pierre Joachim Roubaud, un ancien raffineur de sucre, et enfin du confiseur Auguste Santi. » (Le cadastre donne quant à lui Augustin Santi, le célèbre opticien.)

Car bien entendu il faudrait axer les recherches en amont de ces deux-là : L. Clément (le beau-père) et B.-A. Timon-David (le beau-fils), qui possédaient à la fois, je crois, la bastide, la maison accolée du mégier et la ferme jusque vers 1815 (les autres personnes citées possédaient les parcelles environnantes acquises par la suite par l’administrateur des douanes Hains.)
En remontant dans le temps, on croise, dans la généalogie des deux hommes, de grandes familles richissimes, issues du commerce portuaire et de la noblesse de cloche : les De Foresta, de Bricard, de Moustiers … et les Timon et les David bien entendu quant à ceux qui n’ont pas revendiqué la particule.
Les nobles Bricard, gros propriétaires d’immeubles marseillais au 17e s., retiennent l’attention pour le cas d’une entrée dans le patrimoine familial par la dot d’une épouse. Mais il y a aussi l’hypothèse d’une acquisition tardive en 1792 par l’achat de biens nationaux : il y a aux archives au moins deux cas d’adjudications de bastides entre Saint-Pierre et la Capelette, pouvant se rapporter à « Roch-Olive », vu leur description.
Quelqu’un pourrait-il donc m’indiquer les sources (supra), le nom et les coordonnées de leur auteur, les cotes notariales à consulter, ou bien ses propres renseignements sur le sujet ? J’en remercie tout le monde par anticipitation.
Bien à vous tous.
(J’ai tenté un copier-coller de la bastide de Roch-Olive (cliché de 1955 environ), mais ça ne marche pas.   )
jipé_du_34 - #1 - 11 Septembre 2015 à 19:52:49
Longo mai !
*****
Messages: 1966


Make Love not War




Bonsoir,

et bienvenue parmi nous.
[...] Mes congés sont consacrés à l’histoire de Marseille, je suis souvent aux archives départementales et municipales.
L'homme que je cherche depuis un an environ !

Désolé de détourner ce post mais mon sang n'a fait qu'un tour quand j'ai lu ça !
Alors je précise tout de suite que je n'ai pas la moindre idée d'une quelconque réponse aux questions posées, mais quelqu'un qui sait utiliser les AD et les AM on ne peut pas le laisser filer comme ça.  Wink
Bon, je pense que Généasud, s'il passe par ici, aura probablement son mot à dire ; à suivre, donc.

En ce qui me concerne, étant à 200 bornes (oui je sais, Strasbourg c'est plus loin), ça m'est assez compliqué d'aller fouiller aux Archives pour ma recherche d'informations sur les travaux du quai du Port en 1840-45. Tout ce que j'ai se résume à des déductions à partir des plans (visibles ici), et à deux-trois bouts de textes (lisibles ici et ) qui, mis ensemble, forment quelque chose de cohérent, mais des actes notariés et des informations sur les travaux seraient les bienvenus, juste histoire d'avoir une certitude officielle, si je puis dire, le web étant pauvre de chez pauvre sur ce coup-là. 

Alors, si lors de vos pérégrinations dans ces organismes, vous aviez 5 minutes pour jeter un œil à cette histoire de port et nous ramener des infos, mon bonheur serait complet ! Par avance un énorme merci.

[...] (J’ai tenté un copier-coller de la bastide de Roch-Olive (cliché de 1955 environ), mais ça ne marche pas.)
Normal, c'est pas prévu... Il faut :
1) cliquer sur "Options supplémentaires..." sous la fenêtre de l'éditeur de texte ;
2) cliquer sur "Parcourir..." et... parcourir jusqu'au fichier concerné ;
3) envoyer le dit fichier avec le bouton "Envoyer l'image !" et récupérer par copier/coller le lien renvoyé par l'hébergeur, lien qu'il restera à coller au bon endroit dans le texte.

1 Haut de page
  •  
Aller à: