Marseille Forum

Monnaie forte ou pas ...

Invité · 26 · 3845

bilou

  • Invité
Salut ! Avis aux économistes et à tous ceux que ça interesse.

Je ne suis en général pas très sérieux mais là je suis face à problème   :?:  : Je n'arrive pas à comprendre le principe régissant les monnaies ... Qui et quoi décide de la force d'une monnaie ?
Qu'est ce qui fait que l'euro est fort par rapport au dollar par exemple ?

Si vous avez des liens sympatiques et vulgarisés sur des cours ou des explications sur l'économie "basique" je suis preneur pour pouvois dégrossir un peu et poser des questions peut-être plus précises.


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126
Au sein de l’Union Européenne la France ( ainsi que l’Italie et l’Irlande) et l’Allemagne n’ont pas le même intérêt à ce que l’ euro  soit « fort ».

D’ici la fin de l’année l’euro devrait valoir 1.4 dollar US. Pourquoi ? Parce que l’ensemble de la zone Euro est plus dynamique en ce moment que les USA ou le Japon : investir en Europe rapporte plus qu’investir ailleurs.

Pourquoi Nicolas Sarkozy n’est-il pas content que l’euro soit si fort ? Parce que les produits européens coûtent plus chers que ceux des américains, des chinois ou des Japonais.

La hausse de l’euro pénalise donc les exportations de la zone euro vers ces pays. En même temps, les consommateurs de la zone euro achètent beaucoup plus de produits importés car moins chers pour eux. Résultat : les entreprises françaises perdent des parts de marché, à la fois à l’extérieur et sur le sol même.

Pourquoi est-ce différent pour l’Allemagne ?  Parce qu’elle est spécialisée dans les biens d’équipement de qualité comme les machines-outils dont les pays émergents sont très demandeurs.

D’autre part, un avantage de l’euro fort c’est qu’il permet d’importer moins cher les matières premières (comme le pétrole) qui sont la plupart du temps libellées en dollar ( peut-être plus pour très longtemps ! )

En outre, une monnaie forte pousse normalement les entreprises à réaliser des gains de productivité sur leur sol et donc à renforcer la compétitivité de leurs industries. C'est le cas pour l'Allemagne.


bilou

  • Invité
Merci pour cette réponse !

J'avais bien compris qu'un euro fort permettait d'acheter "moins cher" ailleurs et de vendre "plus cher" ailleurs aussi ... D'ou le probleme à l'export et le pb de l'importation qui penalise notre economie.

Mais qu'est ce qui fait que l'euro soit si fort ? Il est indexé sur quoi ? C'est plus l'or ?


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126

D’ici la fin de l’année l’euro devrait valoir 1.4 dollar US. Pourquoi ? Parce que l’ensemble de la zone Euro est plus dynamique en ce moment que les USA ou le Japon : investir en Europe rapporte plus qu’investir ailleurs.


Je me cite car j'ai dit pourquoi. Mais c'est vrai qu'en France on ne s'en rend pas bien compte du phénomène car nous ne bénéficions hélas pas du même dynamisme que l'Allemagne ou que l'Irlande par exemples, mais nous sommes dans la zone euro !

Lorsque  le département du commerce des États-Unis annonce un taux de croissance inférieur à ce qu'il avait été prévu, le dollar s'affaiblit et l'euro s'apprécie davantage.  Normalement, une monnaie forte est le signe d'un bon dynamisme de la croisssance économique.
« Modifié: 28 septembre 2008 à 13:37:40 par Charito »


bilou

  • Invité
Encore merci,

Mais je crois que tant que je n'aurais pas vu une équation simple et concrète, je n'arriverais pas à saisir les mécanismes ... Il me manque un truc important pour comprendre.

Tu es déjà parti très loin dans les explications moi je cherche pour l'instant des choses basiques pour comprendre les fondements. Les exemples que tu donnes sont pour moi beaucoup trop complexes et font intervenir beaucoup trop de paramètres que je ne connais pas ou que je ne réalise pas encore.

J'aimerais pouvoir discuter mais là je crois qu'il faut que j'étudie ... Je vais donc sur fnac.fr et je vais remplir mon panier (des idées de lecture pour s'initier ?)


vanillablue

  • Invité
La BCE ! en gros nos états nationaux ont perdu l'instrument monaitaire pour l'europe ! on a plus aucun pouvoir  :smt005



Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126

Eric

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2244
Mais je crois que tant que je n'aurais pas vu une équation simple et concrète, je n'arriverais pas à saisir les mécanismes ... Il me manque un truc important pour comprendre.

Je ne crois pas que ce soit si simple que ça. Peut-être que tu trouveras une explication dans "L'économie pour les Nuls", c'est une série que je trouve très instructive ...
« Modifié: 28 septembre 2008 à 14:15:05 par Eric »


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126

Traces d Huile

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 13444
  • En route pour l'aventure...
    • Concentration motos et motards à Marseille Plan de Campagne
Bilou si tu trouves une bonne vulgarisation sur les bases de la finance et de l'économie, je suis preneur, je n'y comprends pas grand chose non plus...


Eric

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2244
Intéressant, Charito, dans le même genre :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9001

L'argent n'est qu'une "monnaie d'échange" d'une valeur fictive et imaginaire pour nous éviter le troc.
Tant que tout le monde l'accepte, il n'y a pas de problèmes.


Peut-être devrions-nous retourner à la monnaie-coquillage ?
« Modifié: 28 septembre 2008 à 16:50:48 par Eric »


bilou

  • Invité
Dans mes petites lectures de l'aprem, j'ai trouvé ça (j'aime bien !) :

"Il y a dans le prix d'un bien quelque chose de magique et de désespérant. "Un jour, dit Léon Walras dans Éléments d'économie politique pure (1874), le blé vaut 24 francs l'hectolitre. Remarquons d'abord que ce fait a le caractère d'un fait naturel." Cet aspect naturel du prix du blé est lié au fait qu'il ne dépend ni de la volonté du vendeur ni de
la volonté de l'acheteur. "Le vendeur voudrait bien le vendre plus cher ; il ne le peut, parce que le blé ne vaut pas plus, et que, s'il ne voulait le vendre à ce prix, l'acheteur trouverait à côté de lui un certain nombre de vendeurs prêts à le faire. L'acheteur ne demanderait pas mieux que de d'acheter à meilleur marché ; cela lui est impossible, parce que le blé ne vaut pas moins, et que, s'il ne voulait acheter à ce prix, le vendeur trouverait à côté de lui un certain nombre d'acheteurs disposés à y consentir. Le prix du blé était hier de 22 ou 23 francs, il sera demain de 25 ou 26 francs ; mais aujourd'hui, et pour l'instant, il est de 24 francs, ni plus ni moins." Quiconque peut réfléchir sur l'aspect changeant si ce n'est volage du prix. Le prix du pétrole était, il y a quelque temps, de 40 dollars le baril, demain il sera peut être de 200 dollars le baril. L'acheteur peut rêver du prix d'hier et le vendeur du prix, éventuel, de demain. Aujourd'hui le pétrole vaut ce qu'il vaut. Ni plus ni moins."


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126

Tant que tout le monde l'accepte, il n'y a pas de problèmes.


Exactement : la monnaie n'est plus rattachée à l'or depuis que Nixon l'a décidé le 15 août 1971.

Depuis, tout repose sur la confiance. C'est ainsi que les américains ont pu s'acheter toutes les matières premières dont ils avaient besoin et assurer l'expansion de leurs industries en diffusant les dollars en veux-tu, en voilà ! La plupart des échanges se font en dollars, donc, tout le monde voulait des dollars, je dis voulait parce que ces temps-ci ... ça change ! :smt045

Edité le : 28 Septembre 2008 à 19:17:50
Dans mes petites lectures de l'aprem, j'ai trouvé ça (j'aime bien !) :

"Il y a dans le prix d'un bien quelque chose de magique et de désespérant. "Un jour, dit Léon Walras dans Éléments d'économie politique pure (1874), le blé vaut 24 francs l'hectolitre. Remarquons d'abord que ce fait a le caractère d'un fait naturel." Cet aspect naturel du prix du blé est lié au fait qu'il ne dépend ni de la volonté du vendeur ni de
la volonté de l'acheteur. "Le vendeur voudrait bien le vendre plus cher ; il ne le peut, parce que le blé ne vaut pas plus, et que, s'il ne voulait le vendre à ce prix, l'acheteur trouverait à côté de lui un certain nombre de vendeurs prêts à le faire. L'acheteur ne demanderait pas mieux que de d'acheter à meilleur marché ; cela lui est impossible, parce que le blé ne vaut pas moins, et que, s'il ne voulait acheter à ce prix, le vendeur trouverait à côté de lui un certain nombre d'acheteurs disposés à y consentir. Le prix du blé était hier de 22 ou 23 francs, il sera demain de 25 ou 26 francs ; mais aujourd'hui, et pour l'instant, il est de 24 francs, ni plus ni moins." Quiconque peut réfléchir sur l'aspect changeant si ce n'est volage du prix. Le prix du pétrole était, il y a quelque temps, de 40 dollars le baril, demain il sera peut être de 200 dollars le baril. L'acheteur peut rêver du prix d'hier et le vendeur du prix, éventuel, de demain. Aujourd'hui le pétrole vaut ce qu'il vaut. Ni plus ni moins."

Euh .. là, tu mélanges  :-P .. il s'agit de la fixation du prix en économie de marché non ?  La loi de l'offre et de la demande ? "Aujourd'hui le pétrole vaut ce qu'il vaut ?" .. euh ça explique quoi ça ?  :-k


bilou

  • Invité
Je suis hors sujet ...
Mais j'ai ratissé tellement large cet aprem. J'ai lu plein de truc sur plein de chose et de fil en aiguille je me suis égaré (principe du lien hypertext) dans la finance et l'économie en général. Pour commencer à comprendre quelque chose il va falloir bcp de temps !
Je n'ai toujours pas trouvé un point de départ comprehensible sur lequel m'appuyer pour rajouter petit à petit tout le reste.


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126

Je n'ai toujours pas trouvé un point de départ comprehensible sur lequel m'appuyer pour rajouter petit à petit tout le reste.


Je vais être hors sujet moi aussi : comment se fait-il que nous soyions si peu informés de tout ce qui fait notre quotidien ? Comment se fait-il que les citoyens que nous sommes soient totalement ignorants des stratégies économiques mises en place et du rôle du système monétaire et du crédit ?  :smt102

Pourquoi est-ce à nous d'aller piocher des infos aussi importantes qui conditionnent notre pouvoir d'achat, le chômage, les salaires et les prix ?  :smt102


bilou

  • Invité

Pourquoi est-ce à nous d'aller piocher des infos aussi importantes qui conditionnent notre pouvoir d'achat, le chômage, les salaires et les prix ?  :smt102


Je réalise ça qu'à 32 ans ... Mais il n'est jamais trop tard ! Alléééééééé au boulot ...


Eric

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2244
Depuis, tout repose sur la confiance. C'est ainsi que les américains ont pu s'acheter toutes les matières premières dont ils avaient besoin et assurer l'expansion de leurs industries en diffusant les dollars en veux-tu, en voilà ! La plupart des échanges se font en dollars, donc, tout le monde voulait des dollars, je dis voulait parce que ces temps-ci ... ça change !

Le dollar n'est plus une monnaie nationale depuis longtemps :

Citer
Le dollar, monnaie privée de la Fed, domine déjà le monde de par sa masse monétaire.
Plus de 75% de la monnaie mondiale sont des dollars
.

La nouvelle monnaie serait donc l'euro-dollar ?  :-k





Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126


La nouvelle monnaie serait donc l'euro-dollar ?  :-k


Surtout pas ! c'est le vrai piège ça ! surtout pas l'euro-dollar  [-X

Voir le lien que j'ai  donné plus haut !

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Escroquerie_Monetaire_Mondiale.htm


Eric

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2244
Citer
Une nouvelle monnaie permettrait de dévaloriser les anciennes dettes monétaires et, partant, de spolier les créanciers détenant encore de cette monnaie. Si le nouvel euro-dollar vaut 20 anciens dollars ou 15 euros, les anciennes monnaies sont dévaluées en conséquence, les créanciers détenteurs d’ancienne monnaie spoliés, le jeu a profité aux émetteurs de monnaie privée.

L’État fédéral américain surtout se débarrasserait ainsi de ses dettes: l’endettement envers l’étranger, qui atteint actuellement 5200 milliards de dollars, ne se chiffrerait alors qu’à 2600 milliards d’euro-dollars, soit une dévaluation de 50%.

Ce taux de conversion me paraît un peu irréaliste...



« Modifié: 28 septembre 2008 à 19:18:03 par Eric »


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126
Citer
Une nouvelle monnaie permettrait de dévaloriser les anciennes dettes monétaires et, partant, de spolier les créanciers détenant encore de cette monnaie. Si le nouvel euro-dollar vaut 20 anciens dollars ou 15 euros, les anciennes monnaies sont dévaluées en conséquence, les créanciers détenteurs d’ancienne monnaie spoliés, le jeu a profité aux émetteurs de monnaie privée.

L’État fédéral américain surtout se débarrasserait ainsi de ses dettes: l’endettement envers l’étranger, qui atteint actuellement 5200 milliards de dollars, ne se chiffrerait alors qu’à 2600 milliards d’euro-dollars, soit une dévaluation de 50%.

Ce taux de conversion me paraît un peu irréaliste...



De toute façon ce sera vérifiable sous peu de temps. Si le plan américain ne marche pas, ce sera la débandade assurée ...


 

SMF spam blocked by CleanTalk