Marseille Forum

La princesse de Clèves : star des cités ?

Coco · 1 · 2065

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bon, pour certains d’entre nous, nos années à user nos culottes courtes sur les bancs de l’école sont un peu loin et il est possible que vous ne vous souveniez plus exactement de l’intrigue de cette œuvre majeure de Madame de Lafayette ?

Alors, pour vous rafraîchir la mémoire, je vous rappelle qu’on est à la cour du roi Henri II. Mademoiselle de Chartres, est devenue princesse de Clèves après son mariage avec un prince. Mais elle ne le trouve plus aussi « charmant » qu’il se doit quand elle rencontre le duc de Nemours. Entre eux, c'est le coup de foudre. La mère de la jeune femme la conjure de renoncer à cette passion. Mais… Cela sera plus facile à dire qu’à faire… Et je crains que l’histoire termine mal ! Zou !!! Faites un effort pour vous souvenir de la fin !!!

Et bien vous le saviez que cette œuvre majeure était revenue dans notre actualité ?

Et cela grâce à nos élites gouvernementales dans un premier temps !!!
Eux-mêmes ayant assuré une vaste campagne autour de ce livre qui était tombé en désuétude et qui retrouva pour un temps les têtes de gondole de nos libraires préférés !
Pourquoi ? A la faveur d’un mot du Président !!!
Et oui ? Le « Petit Nicolas » n’aime pas la princesse de Clèves ?
Ou bien, c’est un fin stratège qui a décidé de booster les ventes des grands classiques de la littérature ?
Je vous donne les faits et vous laisse forger votre propre avis sur cette question !
Bon, je suis sure que vous vous en souvenez tous ? Cà a fait la une des media à l’époque…
C’était le 23février 2006, à Lyon, Nicolas Sarkozy était alors ministre de l’intérieur et accessoirement quand même candidat à l’élection présidentielle, et il promettait devant une assemblée de fonctionnaires « d’en finir avec la pression des concours et des examens. »
Il avait alors lancé : « L’autre jour, je m’amusais à regarder le programme du concours d’attaché d’administration. Un sadique ou un imbécile avait prévu dans le programme d’interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de La Princesse de Clèves. Imaginez un peu le spectacle ! »
Cela dit, deux choses :
- je voudrais rappeler à ce brave homme que le concours d’attaché, c’est Bac+3 minimum et que c’est pas forcément la « guichetière » qui va donc le passer !
- et puis, c’est pas parce qu’on est « guichetière » qu’on ne lit que les romans « Arlequin » ?

Bref, je m'égare...  8-[ C’est tout de même pas l’objet de mon post…

Car le scoop dans tout cela, c’est que le petit livre de Madame de Lafayette, malgré son grand age (1678), il revient sous les feux de la rampe !
Et croyez-moi, si je vous en parle, c’est parce que çà fait partie de notre actualité à nous Marseillais et qu’il faut donc le savoir.
C’est un documentaire de Régis Sauder !
En effet, tourné au lycée Diderot, dans les quartiers nords de Marseille, « Nous, Princesses de Clèves », c’est la rencontre entre la culture classique et la culture des cités autour du roman éponyme qui lui vaut son titre.

Le film va bien plus loin que les sempiternels clichés sur les problèmes des cités comme la délinquance, la drogue ou autres maux dont on ne sait plus dire quel est le pire, pour appréhender de manière inédite, souvent bouleversante, les effets sur les individus de la stigmatisation et de l’isolement propres à ces quartiers.
Il y a une grande réflexion à faire !!!
Moi, j’ai envie de dire qu’il nous montre le prix à payer pour nos actes et nos choix, et nous responsabilise, même et surtout si on n’est pas de la cité !!!
En effet, selon l’article du Monde que je citerai en source et dont je m’inspire, le pari que réussit le film est double.
Je cite :

Citer
D’abord faire exister ce groupe de jeunes gens jugés indignes d’apprécier la littérature classique alors qu’ils se prennent de passion pour un de ses textes majeurs. Ensuite, composer avec les histoires de chacun le portrait d’une France remplie de zones d’exclusion et dont la culture serait le signe le moins remarqué et le plus signifiant.

L’épisode consacré au voyage scolaire à Paris, au Louvre et à la Bibliothèque nationale de France, est édifiant de ce point de vue, comme l’est la réflexion lucide qu’il provoque chez les élèves sur leur rapport à la culture, la manière dont ils en ont toujours été tenus à l’écart aussi bien par l’institution scolaire que par des parents trop intimidés pour s’aventurer dans un théâtre ou un musée.
Bon sang, comme çà me fait plaisir de lire çà !!!
Depuis le temps que je répète haut et fort que ces édifices publics qu’on paie avec nos impôts, ils sont ouverts à tous et qu’on doit se les approprier, d’une manière ou d’une autre… Et que chacun peut accèder à la culture, qu’il suffit de trouver le déclencheur !!!

Bref, je ne vais pas plus vous commenter, l’article du « Monde » en dit plus et le dit mieux, alors, je vous laisse le soin de le lire… Mais s’il vous plait, s’il vous inspire, revenez vite me donner votre avis !


Ce qu’en dit la presse :
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2011/03/29/nous-princesses-de-cleves-la-princesse-de-cleves-heroine-des-cites_1500131_3476.html
ou
http://www.marsactu.fr/2011/04/06/la-princesse-de-cleves-cest-vraiment-eux/

Et j’ai cherché pour voir où il passait en salle chez nous, il n’est qu’au César !
http://www.cityvox.fr/cinema_marseille/nous-princesses-de-cleves_352030/ProgrammationEvenement



 

SMF spam blocked by CleanTalk