Marseille Forum

Improvisations ...

Invité · 87 · 23663

vanillablue

  • Invité
 :-''  :roll:  dis donc heureusement que ce que j'écris c'est pas ce que je pense parce que ca ferait longtemps que je me serais flinguée  :smt005  :smt005


d'ailleurs ma valise moi elle est trop belle ! et au prix ou je l'ai payée je te garantis que c'est moi qui la fait avancer à coup de pieds et pas l'inverse  :mrgreen:


vanillablue

  • Invité
Je laisse là ... il est parti tout bas en me laissant là , avec ce que j'avais , certes pas grand choses qu'on puisse considérer. Juste trop de choses entamées mais qui n'ont jamais finies d'êtres esquivées.

Je l'ai laissé filé puisque c'est ce qu'il voulait... Qui suis je pour contrarier sa liberté d'aimer , une femme , cent femmes ?

D'une unité; nait  la multiplicité. C'est une question d'arithmétique , un peu trop chimique.

On peut additionner , mille pensées , milles intentions , la conclusion finirais dans la déraison.

Soyons pragmatique, laissons filer les investissements , sans regrets , comme les cracks boursiers. A trop vouloir jouer avec les intérets justes financier , l'humanitaire et les bonnes pensées sont rarement investit la ou il y a du profit ..

Et puis finalement , j'étais assise sur un puits d'or que je n'avais pas su estimer malgrés toute ma sincérité.

Laissons ce qui appartient au passé pour mieux nous renouveler ...


Marianne21_bis

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 681
  • Si si je vis toujours ;-)
    • Sol'So créations
Laissons ce qui appartient au passé pour mieux nous renouveler ...
plus facile à dire qu'à faire mais le désirer est le premier pas pour y arriver  :wink:


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Tiens, ce matin, j'avais envie de relire tes beaux mots pour donner un peu de poésie à ma journée, du coup, je laisse la trace de mon passage, je fais remonter le fil !
 ;)


nouche

  • Invité
Tiens, ce matin, j'avais envie de relire tes beaux mots pour donner un peu de poésie à ma journée, du coup, je laisse la trace de mon passage, je fais remonter le fil !
 ;)


et comme je n'avais pas lu je t'en remercie  :smt023

c'est beau Vani , j'admire cette facilité de sortir des phrases comme ça  :prosterne:  :prosterne:  :prosterne:


paquita

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 165
    • Nouvelle a Marseille
Merci d'avoir fait remonter le fil :-P

Et bravo a celles qui écrivent si bien


vanillablue

  • Invité

vanillablue

  • Invité
On meurt pas d'être désabusé
On vit juste un peu en appartée.
Des rêves de gosses à canaliser
Juste des nuits blanches sans s'aliter.

On ne gagne rien à se laisser aller
On sourit juste dérière des façades.
Pour mieux se fondre dans la société
Juste un peu de nous qu'on brade.

ch 1 :


Je vous chanterais pas de quotidien
Rien à voir avec une vie de chien
J'ai juste trop révé de m'envoler
J'ai juste rêvé de me laisser aller.



On ne vit pas à rester ainsi cloitré
On a juste peur d'affronter la réalité
Pour mieux que vous pardonniez
Nos  petits excés de médiocrité


On ne gagne rien à se laisser aller
On sourit juste dérière des façades.
Pour mieux se fondre dans la société
Juste un peu de nous qu'on brade.


ch 1

On se perd juste à essayer d'esquiver
On pleure juste dans notre intimité.
Pour mieux se mouler à ces véléités
Juste pour se révéler a la nuit tombée.


ch 2 ( spell / slow)

Je vous chanterais pas de quotidien
Rien à voir avec une vie de chien
J'ai juste trop révé de m'accepter
J'y ai  juste trouvé de la médiocrité.




 :-k  une daube de plus  :smt082
Y'a des jours on ferait mieux de pas être insomniaque  :smt082
« Modifié: 02 avril 2008 à 00:01:28 par vanillablues »


vanillablue

  • Invité
travers de personalité :


Trash simulé


Je suis une fille de la rue
Pour deux francs six sous
J'aguiche et je me dévoue
Imagine, immmmmagine moi ... nue.


Rest'  là , r'garde moi
T'es déjà partis en émoi
C'est ça , laisse toi ,
gliss toi , viens vers moi 

Un sourire , un cil qui bat
Si bas , qu'une chose va
Va en toi,  voilà laisse toi
Oublie, oublllliiiiiiiiiiiie la .... là !

Et rêver allonger de s'étaler
De se lover , de s'oublier
pour la postérité , imaginer
J'me laisse aller à me souiller

A me souiller, et à mieux bouler
Les gars com' toi j'ne suis pas
Une fille com' ça , et puis voilà
Regarde moi , regarrde ... toi.

Je soupire , je joue des reins
Just' pour mon bien, pas pour le tien.
J'attise , j'attire pour mes délir'
J'allume le feu pour mieux partir.

Pour retrouver , mon univers
Oublier que j'pars en l'air
J'use de moi  , j'abuse de toi
Un cinéma, qui est laaaaa ... en moi .


j'allum' , je gliss puis et j'envoie
Un dernier signe , et puis s'en va
un soupir' et puis  je me noie
Dans la foule , oublié l' cinémaaa ... et toi.
l




« Modifié: 07 avril 2008 à 19:18:24 par vanillablues »


saxdemars

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2574
Sur une musique style old blues accompagné par un big band ca doit etre pas mal !!!! En tout cas j aime bien le texte. bravo  =D>  =D>  =D>


vanillablue

  • Invité
nan en fait c'est plutot trash rock , d'ou les phrase un peu allongées , un peu étalées !  :smt102
« Modifié: 06 avril 2008 à 13:53:35 par vanillablues »


vanillablue

  • Invité
Petite dédicasse à plein de nanas qui ont pas su s'aimer , blonde ou pas ...



Je suis une princesse en plastique
Si douce , si blonde , si magnifique.
Tout avec moi est simple et magique
Si doux, si plaisant,  si syn-thé-ti-que.   
       ( choeur : si pa thé ti que *twice)

Je compte pas les gars qui rev' de moi
Faut dire que j'ai travaillé dur pour ça
Donné , à m'donner pour y arriver
Ou pour gommer quoi j'ai déjà oublié.

Mais dis moi t'aime quoi déjà chez moi ???
Peut être le fait que je te contrarie pas
Mon pti sourire pas du tout esquissé
Ou mon wonderbra qui fait pigeonner.

Je sais mes seins te  font bien fantasmer
Je sais bien qu'il ont tout pour faire réver
Je suis pas Newton je sais échapper
A ce machin qu'on appelle la gravité


Je suis une princesse en plastique
Si douce , si blonde , si magnifique.
Tout avec moi est simple et magique
Si doux, si plaisant,  si syn-thé-ti-que.
         ( choeur : si pa thé ti que *twice)

Je compte pas le nuit ou j'reve tout bas
Faut dire que j'ai trop réfléchis sur ça.
Pleuré , et plus réver pour plus penser
Que j'aurais juste voulu être aimée.

Mais dis moi pourquoi tu m'aimes pas  ???
Peut être le fait que je te contrarie pas
Mon pti sourire qui ne sait pas s'imposer
Ou mon wonderbra qui m'fais regresser.


Je sais mes seins ne font qu'allécher
Mais c'est pas assez pour me fair' aimer
Je suis pas Newton mais si on m'avait aidé
J'aurais jamais sombré dans tant d'gravité.



Je suis une princesse en plastique
Si douce , si blonde , si magnifique.
Tout avec moi est simple et magique
Si doux, si plaisant,  si syn-thé-ti-que.
         ( choeur : si pa thé ti que *twice)




Je suis une princesse en plastique
Si douce , si blonde , si magnifique.
Tout avec moi est si simple, si érotique
Si dur, si déplaisant,  si pa-thé-ti-que
         ( choeur : tra gi que*twice)
l
« Modifié: 07 avril 2008 à 20:54:31 par vanillablues »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764

vanillablue

  • Invité
 :cache:  j'oses pas le prendre comme un compliment  :cache:

sinon c'est le plus beau qu'on m'est fait


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
:shock:  :-#  :-$ je reste sans voix.....ouais, c'est clair, on peut pas écrire ça quand on est tralala youpi

 =D>  :smt023


vanillablue

  • Invité
 :cache:  merci m'am BT' !


« Modifié: 03 décembre 2008 à 00:14:59 par Huahine »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
C'était pourtant un compliment, çà veut dire  : c'est trop beau ce que tu as écrit pour y rajouter des mots, tout simplement !
 ;)


vanillablue

  • Invité
Pour une fois à la relecture , ca rime de travers y'a rien à en tirer , mais mince. Je veux pas dire mais je l'aime celui là. Je sais pas pourquoi , mais plus les gens sont à la rue plus , ils sont jugés plus ils ont quelque chose de touchant et plus ils ont à vous apprendre ...


C'est le soir au fond d'un comptoir
que je t'ai rencontré fallait pas juger
un homme a moitié défoncé et
une femme qui ne faisait que s'enfoncer.


T'avais un air un peu pervers
Et moi j'accumulais les verres.
Même à l'église ils auraient pas prié
Parait même qu'on fait assez pitié...

A ces gens qui prèchent la moralité
On du juste se laisser un peu aller
Se laisser aller à oublié que c'était
Finalement le bon dieu nous avait oublié.

Oubliés on a finit par se trouver
à s'aimer, comme on pouvait
J'essaye de retrouver le pallier
et toi t'essaye de me guider.

Pas le temps de se projetter
Nos vies sont déjà si entamées
Qu'on se risquerait surtout jamais
A attaquer de trop gros projets.

Faut pas demander à des pommés
de trop envisager à trop risquer
Plus loin que la première bière du matin
celle qui nous soulage , nous fait du bien

Faut pas trop espérer quant on a déjà
Tellement espéré qu'au fond on a
Tellement dégusté, laisse tout ça
Aux gens qui vont bien , qui y croient.

Nous on est juste de passage
et demain personne ne rendra hommage
A notre belle image , alors on reste sage
On ne cherche plus aucun présage.

Dans cette vie , on est juste de passage
On a bien cru à tout leurs foutus adages.
Mais leur moralité c'est elle qui nous amené
La ou tous le monde a finit par nous rejetter.

Alors bois , pour mieux oublier qu'on est jugé
Si t'en a pas assez je suis la pour t'aider
Si rien d'autre ne peut venir soulager
Leur pitié , je suis là pour t'y aider.




« Modifié: 17 avril 2008 à 00:01:45 par vanillablues »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Ben je sais pas si il y a rien à en tirer ?
Peut-être un peu par çà, ou un peu par là ?
Parce que tu l'aimes !
Et moi, je l'aime bien aussi, malgré sa réalité !


vanillablue

  • Invité
Du jour ou tu es né  , désenchanté
Tu as appris ce qu'était la vie
Depuis tu t'assois sur tes envies
Pour survivre tu apprends à crier.

Du jour ou tu essayes de marcher
Tu as appris la peur de trébucher
Depuis tu sais que tu dois chuter
Tu essayes toujours de te relever.

Mais tu as oublié ou tu devais aller
Tu ne sais et tu cherches à regret
Le sourire réconfortant de ta mère
La main secourable de ton père.


Du jour ou tu as appris à parler
tu essayes de faire partager des idées
Depuis les mensonges et les trahisons
T'ont appris à te taire par raison.


Du jour ou tu as cru une fois aimer
Tu ne fais qu'essayer de pardonner.
Depuis tu cherche juste à oublier
Au fond de tes larmes tu t'es trouvé.



Mais ce que tu vois n'a rien pour t'aider
Tu ne sais et tu cherches à regret
Le sourire réconfortant de ta mère
La main secourable de ton père.


Du jour ou tu t'es senti adulte assumé
Tu n'as fait qu'essayer de regresser.
Depuis tu te tais et tu laisse glisser
Et tu ne sais ce que veux la société.

Du jour ou tu es né tu ne fais que ramer
Tu sais que tu n'as pas finit d'en baver.
Et meme ta mère ne pourrait réconforter
Ni ton père combler la tombe que tu as creusé.







 

SMF spam blocked by CleanTalk