Marseille Forum

Improvisations ...

Invité · 87 · 23665

vanillabluz

  • Invité
Bon beh je regroupe , y'en a trop et pas forcément les meilleurs ici donc ben un bon post bien en vrac. Donc ben voilà c'est fourre tout , mais au moins ca prendra moins de place , de toute facon ca n'a aucune importance.




Du souvenir comme d'un odeur. Je sens encore ton coeur battre.

Grain de sable à grain de peau , je ne sais ce que mes doigts on palpés. Peut être une idée furtive du bonheur , tout doucement ... légèrement ... tendrement et si seulement ....

Ma bouteille est presque vide , mes idées sont limpides ... comme le son de ton rire à mes mots à demi susurrés pour ne jamais avouer que tu m'as aimé.

Tes yeux parlent plus que tes mots. Maux à moitié partagé , douleur inavouée.

Il y a souvent des mots qu'on regrette , rarement des gestes. Tes yeux croisés déguisés en amitié.

Le poid des mensonges ont tout brisé, plus d'été, le sable a glissé entre mes doigts j'ai laché prise.

Boire jusqu'à oublier , me saouler pour ne plus penser a ce qui a été , ou n'a jamais semblé.

Tu continue dans tes demi vérité , mais tu n'a jamais osé prendre ta liberté... Peur de la laisser... lacheté .

Brisée je bois à nos actes manqués...

Tu laisse mon corps brisé s'enfoncer
« Modifié: 10 avril 2008 à 22:08:16 par vanillablues »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Boire jusqu'à oublier , me saouler pour ne plus penser a ce qui a été , ou n'a jamais semblé.

Tu continue dans tes demi vérité , mais tu n'a jamais osé prendre ta liberté... Peur de la laisser... lacheté .

Vani !
Tu as des talents d'écrivaine, et tu sais nous faire partager ton histoire avec des mots très poètiques...

Mais chacun, chacune, dans ton joli conte très émouvant prendra ce qui l'interpelle  !

Tu veux que je poursuive ?
Et doit-on papoter, rester soft et superficielles ou philosopher ?

Moi, ce sont juste ces deux phrases :

J'ai eu envie de les transformer, de les mettre à l'envers, peut-être juste pour te pousser encore à t'exprimer, c'est tellement beau de te lire ?

Alors ? Qu'est ce que tu penses  de ?

ne plus penser a ce qui a été = ne plus penser à ce qui n'a pas été !

tu n'a jamais osé prendre ta liberté = quitter une attache pour une autre ?
Mais la liberté, n'implique pas une certaine forme de solitude ?

Hum... à toi de voir si tu as envie de me répondre, ma belle !





vanillabluz

  • Invité
heu  #-o  écoute j'ai pas assez bu pour te répondre ca te va  :smt005


vanillabluz

  • Invité
Improvisation sans réflexion, juste un objet et le clavier pour parler ou exorciser :

un fil .




J'ai tenu ce fil dans ma main , celui qui suspend la vie et la mort et j'ai joué comme une marionnette avec vos vies.

Laisser glisser certains et laisser tomber d'autres , laisser fléchir , relever. Marionnettes sublimes , vous êtes parfois amusants par fois grossiers , tellement gauches que j'en arrive a vous aimer.

Parfois je vous laisse divaguer. Je laisse le fil se délester , pour voir ou vous irez.

C'est alors qu'empreint de liberté , vous pensez vous envoler, vous vous prennez parfois à réver.

J'enserre parfois les noeux a vous étouffer. Souvent vous retombez , votre échine s'en trouve brisée. n'avez vous pas vu que malgré tout vous aviez un délié. A trop gesticuler vous vous êtes étouffés.
Si vous aviez pu attendre je vous aurait libéré , mais vous avez choisi de vous enfoncer.

J'ai fais certains d'entre vous brisés. Affaiblis d'un membre , sans attache pour vous animer. Et ceux la me paraissent pourtant beaucoup plus animés. Ne vous ais je pourtant pas acculés ?

Déliez les cordes , brisez les chaines , envolez vous par la pensée .

Je reste et je demeure , le grand ordonnateur de vos vies , quant vous aurez finit de jouir de votre temps imparti, je reprendrais les rênes et briserait tout mouvement.

Vos espérances réduites a néant , vous retomberez les bras balants.

« Modifié: 02 mai 2007 à 09:08:17 par vanillabluz »


Marianne21

  • Invité
comme un fil à la patte qui me retient quand je pars,
et me ramene toujours au point de départ...

un fil à la patte dans lequel je m'emmele crayons, pinceaux
et circonvolutions de mon cerveau

un fil à la patte trop serré qui me coupe le sang
et qui me secoue quand il y a du vent..

le temps passe, je reste sur place et je l'oublie...

mais un nouvel élan me surprend et me console !
je deploie mes ailes, je cours, je saute, je vole  :D !!!!!!
haaaaaaaaaaa  :fly: !
pourquoi je stoppe  :shock: ???
pourquoi je redescends  :shock: ??
pourquoi je suis à terre  :shock: ?

le fil à la patte.... :!: 

ok
d'accord
y'a bel et bien un machin qui me retient :-k

U...ne
N...aissance

F...icele
I...mpalpable
L...ibere moi !!!



PS : je n'ai pas bu !!!! 


vanillablue

  • Invité
punaise c'est moi qui ai écrit ça  :lol:  :lol:  :lol:  je suis morte de rire , je comprends pourquoi je garde rien !  :lol:

ps : marianne  :smt005


Marianne21

  • Invité
 :smt005 marrant hein de se relire :lol:
et pendant ce temps je suis en train de me faire une sorte de rituel avec un elastique et un poids au bout que je ballade depuis qq heures :smt005  :smt005  :smt005
je pense que quand j'en aurais bien marre, je couperai ce p***aing de fil !!!!!!!!!!


vanillablue

  • Invité
coupe le donc ! et prends ta liberté envers toi même ! zut !


Marianne21

  • Invité
oué \:D/ , j'ai prévu de faire ça avant minuit............ 8-[


vanillablue

  • Invité
ne remet jamais à minuit ce que tu peux faire à 23 h 20  :mrgreen:

proverbe du 3 ème arrondissement , d'ailleurs suis a la bourre moi hulaaaa


bises marianne et prends soin de toi :)


Marianne21

  • Invité
ne remet jamais à minuit ce que tu peux faire à 23 h 20  :mrgreen:
proverbe du 3 ème arrondissement
:smt005 trop tard ! 23h42 !!!!

bon, où sont mes ciseaux :-k


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Un fil ?
Celui de la canne du pècheur ?
Celui que passe dans le chat de l'aiguille l'habile couturière ?
Celui que tient l'enfant en rêvant qu'il va s'envoler avec le ballon qui flotte au bout ?
Celui d'Ariane qui guide ?
Bref, Ce FIL ? Tous ces fils qui bout à bout mènent à la dernière page du livre où ou lit le mot FIN ?
 :wink:


vanillablue

  • Invité
c est le fil qui te suspend un temps , celui qui te tient , te lache et qui rompra un jour... je sais pas , c etait un fil sans interet qui trainnait sur le bureau... faut pas me poser ce genre de question parce que je me souviens rarement des niaiseries que j ecris , je devais pas avoir de stylo sous la main ce soir la  :?  d ailleurs a relire  :-''  :-&


vanillablue

  • Invité
Comment un sourire pourrait il être un devenir ?
Quant il n'a plus rien à offrir ...

Enfumé , étiré ,  la lie du cendrier.
J'crois que c'est une façon de s'évaporer.

Le sel d'mes mots qui sont un peu trop.
J'entends ta voix comme un écho.

J'me fou des gens ,
j'me fou du temps.

Attablé à écrire
J'm'envole en un soupir.

Au coin d'un bar ,
Toujours trop tard.

J'laisse filer les années
Je fais que me rapprocher.

Accrocher aux instants de plaisir,
Comme tu retiens ton désir.

J'laisse filer les années
Je fais que m'raccrocher.

Un cri , qui ne se dit pas
Tout doux , resté là

Resté la en moi
Un truc que vous voyez pas

J'laisse filer les années
Je fais que m'enfonçer.

Je serais là pour toi
Juste pour m'oublier moi.

Battir une vie vous m'avez dit ?
Comme j'en ai ris .

Croyez pas que j'en ai pas parlé
Ce que j'étais , je suis , j'resterais.

Ecrire accollé au bar ,
C'est déjà trop tard.

La nuit c'est pour les morts
C'est la journée qu'on s'en sort.

Je me raccroche à mon passé
Pour mieux creuser.

Ecrire seul au bar,
Ca vous parait si noir ?

Vous qui m'connaissez
Vous ne faites que passer.

J'vois un verre abandonné
Trop plein pour pas etre renversé.

J'voudrais bien le vider
Mais ca voudrait dire aimer.

Des mots a plus prononcer,
Pour ne plus espérer.

A quoi ca sert ?
A être plus amer ?!

D'un coeur trop plein
qui au fond ne se plaind.

J'peux pas le dire.
J'voudrais t'l'écrire.

Trop saoule de toi
J'voudrais pas que tu m'voies


Attablée là.
à écrire ça.

Le jour sourire
La nuit survivre.

Je reste accrochée à hier
Pas de quoi en être fier

J'laisse le stylo aller,
Les verres se vider.

Au son d'mon coeur
qui oublie le mot bonheur.

Je laisse glisser
Pour mieux me raccrocher.

Me raccrocher à quoi ?
Surement pas à toi.

A s'accrocher autant rester
Au seuil du pallier avec mon passé.

Laisser saigner dans le vide
Se construire des rides.

Si tu savais lire
Tu pourrais rire.

Tu verrais que mes blagues de niais
Cachent "j'aurais aimé".

Mais dedans y'a toujours un verbe
au gout acerbe

J'creuse c'est pas grave !
D'mon passé j'reste l'esclave.

A tes sourires que rien n'entrave
Tu te soucierais pas d'une épave.

P'tre un jour on viendra visiter
Cette relique du passé.

En attendant que je suis encore là
Enfin moi j'y crois pas.

Doucement à pas cadancés
Je laisse glisser

Creusez , creusons pour mieux enterrer
Nos rêves brisés .

Saoule toi et reproche moi
Je briserais ma tête contre une paroie

Ce qu'une autre t'a fais
De pas avoir su t'aimer.

Viens donc me reprocher
D'avoir juste essayé.

Casse moi.
Brise moi .

Y'a plus rien à y toucher.
Tout est déja brisé.

Une larme de plus,
Tue ces poupées russes.

Ca tombe sur moi
Pas grave pas le choix

J'encaisse et j'laisse glisser
Pas mieux que c'que t'essayer d'esquisser.

Rien de ce que t'aura à m'laisser
Ne pourrais rivaliser

Avec c'que je sais pas te dire
Avec ce que je sais plus vivre

Avec ce que j'ai trop enterré
plus qu'à appeller PFG.













« Modifié: 18 mars 2008 à 22:11:08 par vanillablues »


vanillablue

  • Invité
Pas si belle , oubliée , bon marché je t'attendais. Tu m'as vue et je ne devais que te dépanner, on a finit par s'attacher. Les plus belles histoires d'amour naissent souvent d'improbabilités .

Embarquée , jetée , torturée, malmenée ,  souvent bourrée. J'ai pourtant été pour toi un édredon quant tu étais fatigué , j'ai été ta seule maison toute ses années , j'ai su te prendre et t'acceuillir comme tu étais. Au fond qui peut se venter de toujours t'avoir accompagné ...

Tu trainnes ta vie sans buts et sans foyer comme un enfant non désiré. Tu ne me vois pas pourtant c'est vers moi que tu reviens à chaque pas , pour essuyer tes larmes , et te prendre à réver ou pour t'échapper d'une réalité devenue trop dure à gérer.

Tu sais pourtant parfois m'abandonner , mais je reviens toujours te narguer car je demeure le seul objet de fidèlité dans ta vie de décharné.

Je suis la seule à savoir , même si je ne veux pas parler à quoi tu es destiné.

Mille fois tu as cru m'abandonner, tu t'es pris à réver, à vouloir solder ta liberté...

Mais regarde moi. Je gouverne ta vie et je suis pour l'éternité ton seul foyer.

80 cm qui te font croire que tu n'es pas enchainé que tu ne fais que me jetter , mais cette fausse idée de liberté je te l'ai donné , pour mieux t'enchainer.

Jette moi , maltraite moi, quant tu penses t'être installé , je reviendrais et tu viendra me chercher, car je sais te gouverner .

Eloigne toi tu reviendra , ca tu as trop besoin de moi , je suis la seule à te gouverner.

Et tant que j'en supporterais le poids tu sera esclave de moi , ton foyer.

Ta valise tant aimée ...


************************************************************************************


Accoudée au bar d'un café , je n'ose jamais m'imposer... Vous excuserez si je souris à vos conversations , je ne fais que passer...

Mais c'est un fait , on invite rarement les gens comme moi à s'attabler ... Et pourtant si vous me le proposiez....

Ne vous inquiétez pas , je sais me faire oublier. J'ai peut être dérangé ?

Vous voudrez bien me pardonner , d'avoir laissé échapper un rire malaproprié à des conversations qui ne m'étaient pas destinées.

Peut être un instant vos vies m'ont juste charmé , je me suis laissé, allé à réver , que peut être vous m'inviteriez à échanger , et me laisser l'illusion d'exister.

Mais je ne fais que passer ... vous me comprendrez , je suis pressé , j'ai ce billet et d'autres projets....

Ne pas espérer





**************************************************************************
« Modifié: 02 mars 2008 à 21:16:50 par vanillablues »


Juliette

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2986
  • (g)rêve général(e)

*celine*

  • Invité
Touchée........................... Coulée !  =D>  =D>  =D>  =D>  =D>


vanillablue

  • Invité
C'est une fourmilière , ou les gens se laissent aller... à s'embrasser , à se toucher , à pleurer à laisser leur vies quelques minutes exposées .

On y crie on y vole , on s'envole , on laisse juste échapper quelques mots susurrés au coin d'un oreille ou on se laisse aller à crier ...

Un instant d'humanité , ou bout d'un quai ... et au bout le froid des personnes oubliées qui ne font que passer. Celle que personne n'attend , celle qui ne font que passer.

Elles regardent juste à terre quant elles voient les amoureux s'embrasser , elles sourient tristement aux rires des enfants.

Trop accoutumées à ce que personne ne vienne les chercher, elles fouillent le fond de leurs poches voir si elles ont assez d'argent pour boire un café ...

Un instant à divaguer , juste pour se réchauffer et essayer de réver qu'un jour au bout d'un quai quelqu'un viendra les chercher.

Mais au fil des années , le quai , les halls d'attentes ne font que se ressembler et on ne se perd plus à réver simplement à arriver , juste a transiter...

Et on préfère partir plutôt que de rester à regarder les amoureux s'embrasser et les enfants crier.


A St charles , à marignane , à st jean , à mérignac , à matabiau , à blagnac , à Victoria, à gatwick , à Orly , et aux autres lieux un peutrop fréquentés


************************************************************************************

« Modifié: 02 mars 2008 à 22:32:17 par vanillablues »


vanillablue

  • Invité
Jamais lassée de te voir , paisible ou colérique ... Tu es le seul à savoir m'accepter et à me rejeter pourtant ...
Doux et violent. Caressant et evoutant.

Je me laisse aller au grès de tes envoutements. Pourtant je sais , qu'il faut savoir t'accepter tel que tu es...

Tes sautes d'humeurs , tes douceurs lacinantes ne sont  qu'apparentes . Tu laisse en toi tant de violence , combien de fois tu m'as malmenée , et je ne me suis pas méfiée ? Combien de fois je me suis laissée à oublier qui tu étais ...

Pourtant ta force et ta tempérance , parfois , ta tolérance , quant je laisse mon corps m'égarer en toi , me fait tout oublier , tellement que je voudrais glisser et m'abandonner. Et pourtant tu pourrais m'achever tu le sais.

Mais mourir de toi , au fond c'est si doux , qu'un jour j'ai peur que tu laisses passer tes contrariétés sur moi , et puis au fond , puisque rien ne me retiens ailleurs pourquoi pas .....









Océan



Kalysta

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2204
  • Blonditude intérieure tres prononcée contagieuse!
 :smt007  je ne me lasse jamais de te lire ma belle  :smt007  :smt007  :smt007  :smt007  :smt007  :smt023


 

SMF spam blocked by CleanTalk