Marseille Forum

Histoire de chambres

Rillette · 6 · 1961

Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Prix fémina essai 2009
Auteur Michelle Perrot

C'est l'autre ouvrage dont je voulais vous parler.  :smt007 Le pavé fait 432 pages, mais j'espère les avaler rapidement.


Si je m'écoutais je vous recopierai les 2 premières pages, tellement je les trouve captivante :smt007


Résumé :
Bien des chemins mènent à la chambre : le sommeil, l’amour, la méditation, Dieu, le sexe, la lecture, la réclusion, voulue ou subie. De l’accouchement à l’agonie, elle est le théâtre de l’existence, là où le corps dévêtu, nu, las, désirant, s’abandonne. On y passe près de la moitié de sa vie, la plus charnelle, celle de l’insomnie, des pensées vagabondes, du rêve, fenêtre sur l’inconscient, sinon sur l’au-delà.
La chambre est une boîte, réelle et imaginaire. Quatre murs, plafond, plancher, porte, fenêtre structurent sa matérialité. Ses dimensions, son décor varient selon les époques et les milieux sociaux. De l’Antiquité à nos jours, Michelle Perrot esquisse une généalogie de la chambre, creuset de la culture occidentale, et explore quelques-unes de ses formes, traversées par le temps : la chambre du Roi (Louis XIV à Versailles), la chambre d’hôtel, du garni au palace, la chambre conjugale, la chambre d’enfant, celle de la jeune fille, des domestiques, ou encore du malade et du mourant. Puis les diverses chambres solitaires : la cellule du religieux, celle de la prison ; la chambre de l’étudiant, de l’écrivain.
Nid et nœud, la chambre est un tissu de secrets. Dans ce livre, Michelle Perrot contribue à l’histoire des Chambres. Nuit et jour.

Source : http://www.seuil.com/fiche-ouvrage.php?EAN=9782020892797



Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Ha le voilà le fameux topic que j'ai loupé ! Mais il a l'air génial ce livre,  =D>  merci, Rillette de nous le faire découvrir et de nous le commenter, çà donne envie...  :smt023 Je vais aller faire un tour sur le net pour en savoir plus !!!
Et comme çà, de feeling, même si c'est vrai que la chambre évoque beaucoup de choses, tiens, moi, la chambre d’hôtel, par exemple, çà me fait penser aux voyages d'agrément instantanément, même si en fait, on peut penser aussi aux déplacements d'affaires ou à un certain métier...  :-''
Et dans un autre genre, on appelle bien aussi le lieu de réunion des parlementaires, la chambre des députés, et aussi dans les tribunaux, diverses chambres, elles n'ont rien à voir avec le repos en principe. C'est vraiment un mot étrange que celui de chambre qui a tant de significations différentes !
A creuser rien que pour découvrir tous les mystères des chambres...


hector

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 7144
A creuser rien que pour découvrir tous les mystères des chambres...
jaunes ??  :cache:


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144

A creuser rien que pour découvrir tous les mystères des chambres...


Page 10 : Ce livre est une contribution à l'histoire de la nuit, une nuit vécue à l'intérieur (sinon intérieure), sourdement bruissante de soupirs de l'amour, des pages tournées du livre de chevet, du crissement des plumes, des tapotis de l'ordinateur, du murmure des rêveurs, du miaulement des chats, des pleurs des enfants, des cris des femmes battues, des victimes, réelles ou supposées, des crimes de minuit, des gémissements et de la toux des malades, du râle des mourants. Les bruits de la chambre composent une étrange musique (...)


Page 11 : Mais la chambre est d'abord un mot et une excursion dans les principaux dictionnaires - de la Grande Encyclopédie au Trésor de la langue française -, qui en déclinent les usages à longueur do colonnes, réservent bien des surprises, notamment quant à ses origines antiques.
La kamara grecque désigne un espace de repos partagé avec "des camarades", auxquels nous aurions prêté une posture plus maritale : une chambrée en somme.
Mais il y a plus complexe.
La camera latine, terme d'architecture, est "le mot par lequel les Anciens désignaient la voûte pour certaines constructions voûtées. La voûte vient de Babylone. Les Grecs la pratiquaient peu, excepté dans les tombeaux : il y avait en macédoine "des chambres funéraires garnies de lits de marbre sur lesquels les morts étaient couchés et abandonnés aux effets de la décomposition" : encavés, en somme. Les Romains ont emprunté la voûte aux Etrusques, il en faisaient des tonnelles (cameraria) pour trinquer joyeusement et, avec des matériaux légers, voire des roseaux, en recouvraient les galeries de leurs villas, qui du reste, ignoraient la "chambre", y compris matrimoniale. Pour désigner le lieu de retrait, de repos ou d'amour, les Latins parlaient de cubiculum: un réduit étroit pour le "lit", racine du mot, un non-lieu, (...)
Les choses se compliquent au Moyen-age, et à l'époque moderne, par l'irruption du politique dans le domestique. "Il y a peu de termes dans la langue qui ait autant d'acceptions figurées que le mot chambre", lit on dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, particulièrement diserte à cet égard.




Et c'est passionnant comme ça tout le long, mais je vais pas tout vous recopier non plus [-X


CocoB

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6846
Non .... :mrgreen: On attend que tu finisses le bouquin et que tu nous le passes ! :-''  :-''  :mrgreen:


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Non .... :mrgreen: On attend que tu finisses le bouquin et que tu nous le passes ! :-''  :-''  :mrgreen:

Oui chef  ;)


 

SMF spam blocked by CleanTalk