Marseille Forum

La pensée unique. Le vrai procès de Jean Marc Chardon

Invité · 1 · 2838

Belphegor

  • Invité


La pensée unique. Le vrai procès . Jean-Marc Chardon et Denis Lensel (dir.), Ed. Economica, Paris, 1998, 265 p., 20 €.

Le propre de la pensée unique serait de n’être pas une pensée pour justement pouvoir servir d’alibi à l’omnipotence du conformisme caractérisant les faux débats de cette fin de siècle. Le défi relevé par les deux journalistes, connus pour leur professionnalisme, était de taille et l’ouvrage collectif qu’ils nous offrent, comble notre curiosité. Evitant le piège classique dans cet exercice, qui consiste à tomber dans la morne collection de textes devant s’intégrer dans un plan préétabli donc contraignant, La pensée unique, le vrai procès est constitué de contributions finies et d’authentiques textes d’auteurs. Il existe une forte personnalisation des points de vue et l’interpellation du lecteur se fait donc sur une base claire et saine. D’abord de belles définitions sont ainsi données qui ne reprennent aucune des habituelles tartes à la crème sur le "politiquement correct", la "pensée unique" ou bien encore le "terrorisme intellectuel". Le milieu journalistique est très bien ciblé et doit légitimement affronter, notamment dans la première contribution de J.-M. Chardon intitulée La tyrannie du médiatiquement correct, la dénonciation de ce qui est déréglé depuis de nombreuses années dans ce milieu "à risques". De même, Denis Lensel nous fait découvrir de l’intérieur comment les adeptes de la pensée unique et du politiquement correct manifestent une grande tartuferie en niant dans les faits tout ce qu’ils prétendent représenter : la diversité des opinions, la liberté, la tolérance, l’objectivité et surtout la vérité. Mais, malheureusement pour eux, la vérité n’est pas un concept que l’on édicte, elle est tout simplement et préexiste aux idéologies qui traitent de dissidents au sens russe du terme, nous apprend D. Lensel, "ceux qui pensent autrement" (inakomisliatchy) ! Et puis, il y a Philippe Tesson, Dominique Jamet, Françoise Thom, Jean Bourdarias, Pierre-Patrick Kaltenbach, Pierre Pellissier, Philippe Saint-Marc, etc., nous ne pouvons tous les citer. Une mention spéciale toutefois pour la contribution de François Foucart dont les titres et les sous-titres tellement évocateurs -tout comme ses nombreux exemples tirés de son expérience- nous éviteront tout commentaire superflu : "autosatisfaction et copinages médiatiques" ; "pas de liberté pour les ennemis de la liberté disent-ils en chœur" ; "surenchère et alignement idéologiques" ; "utilisation partisane et réflexe de conformité" ; "l’Occupation : la référence obsessionnelle" ; "préférer le voleur au gendarme" ; "la paix des banlieues n’a pas de prix" ; "critique de l’Islam = critique de l’immigration = racisme" ; "invités bien-pensants" ; "humanisme niais, ricanements et applaudissements imbéciles" ; "la montée des extrémismes de gauche" ; etc. Ce livre ouvre intelligemment une faille dans le système de la pensée unique qui ne peut se perpétuer qu’en maintenant une logique d’exclusion. Les volumes suivants sont d’ores et déjà guettés avec impatience.


 

SMF spam blocked by CleanTalk