Marseille Forum

Les cahiers du Sud

Coco · 1 · 2224

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bon, Ok, je sais que je suis pas trop dans la dernière actualité littéraire, mais on sait jamais, pour ceux qui aiment fouiner chez les brocanteurs, çà peut intéresser, un peu d'histoire ?
 :smt005

Massalin en avait un peu parlé en son temps dans le Quizz...


:lecture: Sous la direction de Jean Ballard, les Cahiers du Sud prennent la suite en janvier 1925 de la revue Fortunio, créée à Marseille en 1914 par Marcel Pagnol. Grâce à André Gaillard, la revue s’ouvre au surréalisme, en publiant René Crevel, Paul Éluard et Benjamin Péret – ou des exclus du mouvement comme Antonin Artaud, Robert Desnos et André Masson –, ainsi qu’à Henri Michaux, Michel Leiris, René Daumal, Pierre Jean Jouve ou Pierre Reverdy. C’est André Gaillard également qui présente à l’équipe des Cahiers l’un de ses grands inspirateurs, le carcassonnais Joë Bousquet. Sous l’impulsion de Georgette Camille paraissent des numéros spéciaux (« L’Islam et l’Occident », « Romantisme Allemand », « Grands courants de la pensée mathématique »…). En 1945, Jean Ballard recrée un nouveau conseil de rédaction avec Jean Tortel et Pierre Guerre.

Alors, voilà, je vous propose d'approfondir un peu le sujet !
Et on fait un voyage dans le temps : tout est parti d'un petit local situé au Cours d'Estienne d'Orves, ce cours qui fut en son temps un abri pour les maisons d'édition (il reste Jeanne Laffitte), mais aussi pour les rédactions de journaux (comme la Marseillaise) et enfin le siège de revues (comme les Cahiers du Sud).

Les Cahiers du Sud, puisque c'est le titre de cette rubrique, ce sera donc mon sujet !
Et bien, il faut le dire : pendant cinquante ans, cette revue marseillaise a contribué à la découverte de nombreux et importants écrivains français et étrangers.

Alors, on peut quand même se demander comment a démarré l'aventure ?

Allez, je vous dévoile le secret !
C'est en 1914 qu'une bande de jeunes lettrés marseillais décident de réaliser leur rêve !
Voilà, en fait, ils ont dû lancer au cours d'une soirée un peu folle ce genre de phrase :
Et si on lançait notre revue ?
Et ils se sont pris au jeu avec enthousiasme !

A leur tête, se trouvait Marcel Pagnol dont l'énergie et l'imagination est débordante : c'est lui qui trouve le titre de Fortunio en référence au personnage du Chandelier de Musset.
Mais au sein de cette équipe, figure aussi Jean Ballard, peseur-juré du port de Marseille !
Tous de bonne volonté et pleins d'espoir, ils se lancent dans l'aventure et c'est en 1920 que Marcel Pagnol lance sa publication d'abord à Aix puis à Marseille en 1921.
Il monte ensuite à Paris pour faire une carrière littéraire et part avec l'idée d'installer Fortunio dans la capitale.
Ballard n'aime pas l'idée de rendre la revue Parisienne et s'y oppose au point que Marcel Pagnol quitte Fortunio en 1925.
A ce moment-là, dirigée par Jean Ballard, la revue reste marseillaise et devient les Cahiers du Sud.
Elle publie des textes d'Eluard, Artaud, Michaux, Supervielle, Péret... et malgré son nom et le fait qu'elle soit basée à Marseille, ce n'est pas une publication régionaliste.
Elle aborde bien des domaines comme la poésie, les sciences, la métaphysique, le théâtre, l'histoire et bien d'autres domaines...
Elle se veut innovante et fait connaître par exemple les premiers textes de Yourcenar entre autres...
Après guerre, elle s'ouvre à Char, Gracq, Réda...
Mais on y rencontre aussi des auteurs confirmés comme Céline, Giraudoux, et même des auteurs étrangers comme Kafka ou Woolf...

C'est donc une revue d'audience internationale qui réussit à tenir sa place pendant cinquante ans et qui restent pourtant située toujours dans un petit réduit à deux pas du Vieux-Port...
Voilà, alors, si au hasard d'un détour, vous rencontrez un de ces Cahiers, il vous fera sans doute beaucoup voyager mais il aura tout de même un bel accent de chez nous !

« Modifié: 21 décembre 2007 à 16:03:22 par Coco »


 

SMF spam blocked by CleanTalk