Marseille Forum

SABIANI: héros ou démon ???

stokofish · 10 · 4922

stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
Simon SABIANI, ce nom revient régulièrement quand on évoque le "marseille-chicago" de l'entre deux-guerres, voire pendant l'occupation Allemande de Marseille. Adjoint au maire, dirigeant de fait de la ville en réalité, "associé" des pires mafieux, les Spirito, Carbone et autres Guerini..."u Bèrciu" (le borgne) devient le Roi de Marseille.

J'ai donc voulu en savoir plus, et tombé sur ce livre à la biblio de l'Alcazar, je l'ai emprunté et j'ai tenté de comprendre comment l'un des plus grands héros de la guerre de 14, socialiste puis communiste fervent, puis opposé aux thèses extrèmes du régime Russe, crée le socialisme-communisme, devient le pire ennemi des socialistes et communistes, s'allie à la droite pour 2 élections municipales, emportant avec lui la puissance des voix corses de Marseille, ainsi que des syndicats des principaux corps de métiers de la ville.
Il est un meneur pour qui seule l'honnèteté compte, au profit des citoyens, de la France. Un orateur hors pair...un tacticien politique inégalé mais avec des méthodes ...disons...particulières !
Il négocie au passage ses apports de voix, et obtient le poste de 1er adjoint, dirigeant donc en fait la ville, avec ses bandes de nervis et quand il le faut un coup de main, de pied, ou de pistolet de ses amis carbone et spirito.
Où l'on croise des noms connus, les Flaissirères, Nedelec, Tasso, Cantini...et puis un Fernandel qui débute, un Pagnol prenant des notes aux terrasses des cafés, un Rellys, un...de la canebière
une croisière dans la rade avec Albert Einstein sur le yacht de carbone

Et puis, dans sa haine totale du communisme et du Front Populaire, il commence à développer des idées facistes, des souhaits de rapprochements avec Mussolini, il soutient Franco, il "comprend" les idées d'Hitler...
Il va s'engager dans une voie qui le menera jusqu'en enfer
la guerre arrive, puis les troupes allemandes à Marseille. la collaboration est totale...y compris pour les opérations de rafle et de destructions du Panier.
le débarquement des alliés en Août 44 et la fuite, chez son copain Hitler, puis aidé par le Vatican un passage en Italie avant un transfert à Buenos-Aires, avant de revenir finir sa vie à Barcelone.
Un enterrement final dans son petit village de Casamaccioli, dans les montagnes du Niolu.

Qui sait ce que serait devenu le héros de la grande guerre s'il avait choisit "le bon camps", certainement une destinée et une image différente de celle que l'histoire retiendra finalement comme celle d'un "politicien-gangster-collabo" ??

A lire pour comprendre la dérive Marseillaise de ces années là

« Modifié: 10 novembre 2010 à 21:17:13 par stokofish »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Super intéressant, à te lire, je crois que çà me tente d'en savoir plus !  :smt023


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126
Ce qui m'intrigue c'est qu'après s'être enfuit en Allemagne, en Italie puis en Argentine il revient en Espagne (sous le nom de Pedro Multedo). Il semblerait qu'il n'ait été bien nulle part, après son départ de France.

Cet homme illustre bien à quel point on peut ne pas être "tout noir" ou "tout blanc" surtout quand on est un homme de caractère comme il l'était. Pour lui, pas de morale : la fin justifiait les moyens.


stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
il peut revenir en Espagne parce qu'il y a eu en France une loi d'amnistie des criminels collabo en 51 (si je me souviens bien) et l'Espagne c'est tout près, il peut revoir ses amis, sa famille.


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126
Un petit lien qui donne quelques souvenirs de Marseille de 1939 à 1950 et qui évoque la période Sabiani :

http://desinroc.free.fr/chrono3/chrop031.html#criminel


stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
et en parallèle à un autre fil sur les destructions du Panier en 43, Londres et la résistance accusèrent sabiani d'avoir livré aux Allemands le "projet Beaudoin" du nom de cet architecte (eugène Beaudoin) qui avait établit avant guerre un projet urbanistique de rénovation du centre de Marseille (et du Panier).
Ainsi, ils purent tranquillement justifier qu'ils ne faisaient qu'appliquer un projet 100% français, d'ailleurs revalidé sous le gouvernement de Vichy...


nico3010

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 757
Connaitrais tu un bouquin, une source quelconque qui détaillerait ce projet? Je n'en avais jamais entendu parlé et ça m'intéresse beaucoup!
Merci d'avance!


stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
oui j'avais trouvé un dossier complet en pdf sur site culture paca, voici le lien
http://www.paca.culture.gouv.fr/dossiers/xxeme_marseille/presentation/presentation_marseille.pdf

ensuite tu cherches dans ce fichier "beaudoin" tu aura le passage explicatif complet sur l'historique du projet et actions au Panier


nico3010

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 757

bruno saurez

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 203
    • Naturisme, actualité des Calanques, écologie et divers
Bonjour à tous,

Voici un détail sur la vie de Sabiani que vous ne connaissez sûrement pas.

Avec le directeur de la santé maritime de Marseille, et futur maire de Marseille en 1931, le Dr Georges Ribot, Sabiani fut à l'origine de l'autorisation de l'occupation de l'hôpital Caroline par les naturistes en 1930.

Pour le reste, je pense que l'attitude et les choix politiques de Sabiani ont été simplement dirigé par un opportunisme très prononcé et un clientélisme exacerbé.

Voici ce qu'on peut lire dans le numéro 67 du 15 avril 1930 de « Vivre » : « Ce ne sera pas sans étonnement et sans joie que nos lecteurs apprendront que la municipalité de Marseille et le Service Sanitaire ont aimablement facilité la tâche à M. Ellis. M. Sabiani, député, premier adjoint au maire, considère notre mouvement comme une œuvre nécessaire. Il sut me le dire en quelques mots qui m’ont prouvé que j’avais en face de moi un homme perspicace, réfléchi, ne parlant pas en vain et sachant prendre ses responsabilités. M. le député Sabiani représente l’homme d’action tourné courageusement vers l’avenir qu’il prépare en organisant le présent avec les enseignements du passé ».

La dernière phrase "homme d'avenir" est assez  :shock:  :smt102 étonnante quand on connait les suites de l'histoire et sa collaboration sous l'occupation.  :-(
En même temps, en 1930, comment pouvaient ils savoir le revirement étonnant de cet homme politique ?

L'histoire est ainsi fait, qu'il faut accepter les parts d'ombres pour rendre crédibles les phases d'héroïsmes de nos concitoyens. Donc, dans mon bouquin, je ne travestirais pas l'histoire, je dirais les choses telles que je les ai découverts.
Heureusement, que d'autres passages plus glorieux, seront rapportés comme leur résistance active durant la seconde guerre.

Amicalement,
Bruno


 

SMF spam blocked by CleanTalk