Marseille Forum

Traditions de Provence et de Marseille

Invité · 58 · 12022

fanette

  • Invité

Je m'intéresse beaucoup aux traditions en Provence ! J'ai quelques livres retraçant toutes les anciennes coutumes et certaines sont pleines de piquants. Nos aïeux ne manquaient pas d'humour ! Je citerai quelques coutumes intéressantes de temps à temps ! Si cela intéresse quelqu'un bien sûr !


Pour la Fête-Dieu (cette année le 10 juin), à Marseille on choisissait un boeuf de belle taille, on lui peignait et fleurissait les cornes, puis on le promenait à travers la ville, avec sur le dos, un jeune enfant, lui-même enrubanné et couvert de fleurs. Les gens essayaient de faire entrer le boeuf chez eux et si l'animal laissait un petit souvenir en passant, cela augurait du bonheur pour toute l'année à la famille.
Cette coutume rappelle étrangement, la Fête des fleurs que célébraient les premiers grecs installés à Marseille. Ils faisaient une sorte de corso avec des boeufs tout fleuris en hommage à leur déesse Diane.

Autre chose plus terrible ! A Toulon, il y avait, lors de ces défilés, des pénitents blancs. L'un d'eux portait une grande croix, sur laquelle était cloué un pigeon, la tête en bas. Et à ceux qui les accusaient de cruauté, ils répondaient "mais non ! Il ne souffre pas, au contraire, il cherche à consoler Notre-Seigneur" !

A Salon-de-Provence, les paysans élisaient pour l'occasion "Le Roi de la Pioche". L'homme élu portait fièrement sa pioche sur l'épaule, accompagné d'une reine (paysanne choisie dans Salon), précédés d'un paysan qui faisait flotter un drapeau, d'un berger qui jouait avec son baton, d'une troupe de pages, et le roi de la pioche était suivi de toute une cour portant de gros bouquets de fleurs. Et tout ça était mené au son du tambour.

Dans le Comté de Nice, une semaine après la Fête Dieu, on faisait "La Procession des Limaces". On prenait des coquilles d'escargots remplies d'huile et munies d'une petite mèche. On illuminait ainsi toutes les facades des maisons. Ce devait être magnifique.



Et un proverbe : pluie de juin n'est que fumée

A un autre jour........


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764

ralphez

  • Invité

Dans le Comté de Nice, une semaine après la Fête Dieu, on faisait "La Procession des Limaces". On prenait des coquilles d'escargots remplies d'huile et munies d'une petite mèche. On illuminait ainsi toutes les facades des maisons. Ce devait être magnifique.

Tiens je ne la connaissais pas celle là... Pour un niçois je suis un peu nul sur les traditions...

trés instructif ton post fanette


faga

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8574
  • Soyez heureux !

fanette

  • Invité

Dans le Comté de Nice, une semaine après la Fête Dieu, on faisait "La Procession des Limaces". On prenait des coquilles d'escargots remplies d'huile et munies d'une petite mèche. On illuminait ainsi toutes les facades des maisons. Ce devait être magnifique.

Tiens je ne la connaissais pas celle là... Pour un niçois je suis un peu nul sur les traditions...

trés instructif ton post fanette

Merci beaucoup à vous ! Tu sais, Ralphez, il parait que, voilà quelques années, dans certains villages, ils ont tenté de faire revivre cette tradition. Ce serait sympa si cela continuait.


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12118

Je m'intéresse beaucoup aux traditions en Provence ! J'ai quelques livres retraçant toutes les anciennes coutumes et certaines sont pleines de piquants. Nos aïeux ne manquaient pas d'humour ! Je citerai quelques coutumes intéressantes de temps à temps ! Si cela intéresse quelqu'un bien sûr !


Pour la Fête-Dieu (cette année le 10 juin), à Marseille on choisissait un boeuf de belle taille, on lui peignait et fleurissait les cornes, puis on le promenait à travers la ville, avec sur le dos, un jeune enfant, lui-même enrubanné et couvert de fleurs. Les gens essayaient de faire entrer le boeuf chez eux et si l'animal laissait un petit souvenir en passant, cela augurait du bonheur pour toute l'année à la famille.

Tiens, tiens, ils ne se seraient pas inspirés de cette coutume pour la cow-parade qui a lieu en ce moment ? :D

Merci Fanette  :smt023


maïtéchou

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4000
  • Four solère
Merci Fanette! j'adore ton topic, je vais le suivre avec grand interet!! :smt023 j'ai aussi quelques histoires croustillantes sur Fuveau, j'y reviendrai plus tard! :lol:  :wink:

A+ :smt026  :smt026


fauvette des jardins

  • Invité
Un peu de lecture  :wink:  :mrgreen:

Un petit usage par ici : on ne coupe pas le pain, on le rompt

----

Plus sérieusement, la principale coutume à Arles c'est le costume, et pour en faire le meilleur des hommages, l'élection de la reine d'Arles tous les 3 ans le 1er mai lors de la fête des gardians.
Elle doit:
- Avoir entre 18 et 24 ans,
- Etre née à Arles ou dans le pays d’Arles
- Etre domiciliée à Arles ou dans le pays d’Arles
- Etre célibataire et s’engager à le rester pendant toute la durée du mandat
- Maîtriser parfaitement la pratique de la coiffure et de l’habillement de l’arlésienne.
- Avoir une très bonne culture générale, de sérieuses connaissances en histoire, architecture, monuments arlésiens, littérature et langue provençales, us et coutumes du pays d’Arles.
- La durée du mandat est de trois ans, non renouvelable.
Son intronisation se fait lors de la fête du costume le 1er dimanche de Juillet

---

St Trophime qui fut le premier évêque d’Arles, aurait vu le Christ bénir le cimetière des Alyscamps. A partir de ce moment là, un grand nombre de chrétiens voulurent être ensevelis dans ce cimetière.

---

Lors d'un décès, on portait le grand deuil pendant 13 mois , puis le petit deuil pendant 5 mois pour pour père, mère, mari, épouse, enfant ; pour les membres de la famille plus éloignés, on ne portait le deuil que 6 mois.

---

Pour les mariages, il ne se célébrait pas en mai, pendant le careme, ni en novembre. Il était célébré plustôt un mardi. Lors de la bénédiction à l'église, le futur mari s'agenouillait sur un morceau de robe de la mariée. Si elle accepte d'être soumise, elle laisse faire, mais  Mais si la mariée avait du caractère elle empêchait son époux, en tirant sur sa robe, de s’agenouiller dessus. Tout le monde guettait discrètement , car chaque invité voulait savoir de quoi aurait l’air le futur ménage.
Les mariés pour se porter chance cachaient du sel dans les doublures.

---

Lorsqu’une femme a eu un enfant, on peut deviner ainsi le sexe du deuxième, si la lune a change durant les 10 jours qui suivent la naissance du 1er, le sexe de 2eme changera

---

(Copy) Lorsque la 1ere voisine venait faire sa visite à l’accouchée, elle lui portait en présent : Un morceau de pain Un œuf Du sel Une allumette Elle disait : Siegue bon coume lou pan Plen coume un iou Saur coume la sau A dré coume une brouqueto Qu’il soit bon comme le pain, plein comme un œuf, sage comme le sel et droit comme une allumette. On offrait li presènt, offrandes symboliques Le pain, pour que l’enfant fut bon Le sel, pour qu’il fut sage, sain, pur L’œuf, pour qu’il fut plein de santé L’allumette pour qu’il fut droit au physique comme au moral Le miel pour qu’il fut doux.




Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
j'étais passée à côté de cette belle rubrique !!  :smt023


fanette

  • Invité
Fauvette, à Marseille pour certains, encore aujourd'hui, le mariage ne se célébre pas en Mai. On m'a donné comme raison que c'est "Le mois de La Vierge Marie". Il ne se célébrait pas en novembre aussi, car c'est "Le mois des morts". Lundi n'était pas un bon jour, vendredi était un jour maudit.

Dans l'église, il y avait toujours deux chandelles près du couple. La chandelle qui éclairait l'un des deux époux et qui se consumait le plus vite signifiait que cet époux mourrait le premier (brrrrr !!!)

L'élection de la Reine d'Arles (n'est-ce pas ça, "la Rosière" ?) est l'antithèse de Miss France ou Miss Monde. J'ai vu des Reines d'ARles d'une rare beauté.


fauvette des jardins

  • Invité
Je n'ai jamais entendu parlé de la Rosière, mais peut être ...? Oui, rien à voir avec les miss, c'est élir l'ambassadrice du Pays d'Arles et c'est un gage de continuité des traditions. Les élections ont commencé en 1930 lors des célébrations du centenaire de la naissance de Mistral.
La reine actuelle est très très belle


http://www.reinedarles.com/regnes.php

Brrr pour les chandelles, je ne connaissait pas, ça fait froid dans le dos  :?


fanette

  • Invité

Je me suis trompée ! C'est à Pessac dans le Sud-Ouest que l'on fête la Rosière. Jean Eustache (cinéaste de la Nouvelle Vague) en avait fait un film. La fille est magnifique ! La photo est belle !


Autre coutume qui plaira aux filles (célibataires !  :mrgreen: ) :

Dans la Vallée de Barcelonnette, tous les habitants se rendaient le 17 juin à Meyronnes pour prier Saint Ours d'Aoste, patron de la localité.
Les filles le priaient :

Saint Ours, donne-moi un époux
Qu'il soit laid, qu'il soit beau,
Qu'il soit droit, qu'il soit bossu
Mais qu'il ait un chapeau

(sous-entendu, que ce soit un Monsieur)

(Sant Ours, douna-me un espous ! Que siegue brut - que siegue bel - que sigue dret - que siet gibous - Mais qu'ague lou capel)


fanette

  • Invité

Le baptême en Provence :

Le baptême se fait le plus tôt possible, 1 ou 2 jours après la naissance. Cela s'explique par la forte mortalité des nourissons autrefois. La mère restait à la maison. Elle ne pouvait rentrer dans l'église que 40 jours après l'accouchement. Vétue de ses habits de noces, elle portait son fils à l'église, accompagnée de sa mère. Ce qui équivaut à la Présentation, le 02 février (40 jours après la naissance de Jésus) chez les catholiques.

Il y avait une coutume (qui existe encore et que j'ai connu) : le parrain jetait de l'argent ou des dragées, aux enfants dans la rue.

Les enfants criaient : "Jito Peirin" (jette parrain) et quand le parrain était avare, les enfants criaient :

A Marseille :

- O peirin rascous, lou pichou, sara  gibous (O parrain avare, le petit deviendra bossu)

A Saint-Rémy de Provence :

- Peirin couguiéu ! Lou peirin es rouvihous, lou pichot sara gibus (Parrain cocu. Le parrain est rouillé, l'enfant sera bossu).

A Saint-Cannat, ils menaçaient même de mort :

- viévra pas ! (il ne vivra pas !)

A Barcelonnette :

- Peirin couguou, la méléta au cuou, lou boussan trauca, rèn pèr jita (Parrain cocu, l'omelette au cul, le gousset troué, rien à jeter !)

Il arrivait qu'à Marseille certains disent :

- Peirin couguou qu'a la bano au cuou (parrain cocu, qu'a la corne au c.l ou "peirin couguou qu'a la  m....e au c.l").

le "couguou" c'est le coucou en réalité, mais dans ce cas-là, ça voulait dire "cocu" (je ne sais pourquoi !)

Généralement, le parrain donnait un prénom au garçon, la marraine à la fille.





nouche

  • Invité
 c'est génial tout ce que vous racontez ici  :smt005

la mère devait  mettre sa robe de mariée juste après avoir accoucher  :-k  :-k  :-k  :-k comment elle rentrait dedans :mrgreen:  :mrgreen:


Fauvette

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4052
Voici quelques exemple du costume d'Arles ... Et on ne RIT PAS  :twisted:
Costume de paysanne


Costume des grands jours


Fête du costume aujourd'hui au théatre antique



fanette

  • Invité

Rire Fauvette ?? Mais tu es magnifique ! C'est vraiment très, très beau ! Si un jour je viens raconter à Arles, tu viendras avec ton habit, n'est-ce pas ?  :smt023

Feux de la Saint-Jean (dans la nuit du 23 au 24 juin)

C'est la naissance de Saint Jean-Baptiste que l'on fête. Cette tradition vient de la fête du solstice d'été (adoration du soleil par les peuples primitifs).

Lorsqu'ils ne restaient que des braises à la fin de la nuit, les gens mettaient un peu de cendre ou du charbon dans un tissu qu'ils cachaient dans leur armoire. Ils pensaient que cela les protégeait des incendies d'été.

Certains, mettaient des gousses d'ail dans le feu et retournaient le matin chercher ces gousses qu'ils faisaient manger aux enfants le matin de la Saint-jean (24 juin) pour les protéger des fièvres.

C'est au matin de la Saint-Jean, qu'on commençait les moissons, autrefois.

C'est aussi au matin de la Saint-Jean que l'on cueillait les "simples" (les plantes médicinales), car, dit-on, les plantes médicinales étaient secrètement exhaltées ce matin-là !



Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
c'est toi Fauvette???? Tu es splendide  :smt023 


yéééééééééééééé !!!!!!!!! c'est bien vrai !!! Et moi je suis fière de connaître une vraie arlésienne  :smt023


 

SMF spam blocked by CleanTalk