Marseille Forum

Histoire d'un Marseillais

pontran · 18 · 1152

pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
 :smt039
Bonjour,  j'ai grandi à Marseille près du Vieux-Port mais je l'ai quittée (la ville) il y a 50 ans. Je me languis chez les estrangers et je pourrrais raconter mon histoire - si ça intéresse. S'il y a un fil dédié aiguillez-moi ou faites-moi signe. A bientôt peut-être.


Marielabeille

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5797
  • Si tu veux que Marseille soit belle, fais ta part
Bienvenue à toi ! J'aime bien les histoires, vas-y raconte ! A mon avis tu peux continuer sur ce fil, ou alors, dans la rubrique actualité locale et blabla :
https://www.marseilleforum.com/forum/f18_0_0-actualit-locale-et-blah-blah.htm


jipé_du_34

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2086
  • Make Love not War
Salut,
si ça intéresse.
Un peu mon neveu !
Tu as des photos de cette époque ?

A bientôt peut-être.
Comment ça, "peut-être" ?
On t'attend !...
De pied ferme,  :mrgreen:


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Hou-là, vié d'ase ! C'était rapide. C'est pas les limaces qui vous rattraperont à la course. Et bien ça vient de suite. Surtout, laissez-moi vous dire merci et que ça fait chaud au cœur d'être accueilli comme le fils prodigue. Je vais tenter de rassembler mes souvenirs. Alors assoyez-vous derrière un pastaga - mais noyez-le bien parce que ça risque  d'être long et il faudra pas s'endormir au mitan sous le cagnard.


Marielabeille

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5797
  • Si tu veux que Marseille soit belle, fais ta part
Bellezize, faut que tu viennes, tu as un ami dans le parler marseillais là  :smt039 Allez, je me tanque avé vous  :mrgreen:


Miette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5643
    • Les Fioupélans
ouelcome on board

Si ça t'ennuie pas pour moi ça sera un petit rosé bien frais suis pas trop flye

Allez vas y racontes nous ton histoire


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Oh fatche de... C'est bien parti cette histoire. Si je comprends bien, il y en a des qui n'ont keuts à glander de toute la sainte journée. Et puis que vous soyez rosé ou menthe-à-l'eau, chacun est libre, je disais ça comme ça, moi. Si vous voyez la mer de là où vous êtes, je vous envie plus qu'un peu.

Quant à jipé du 34 qui a tout de suite mis un petit mot gentil, je lui dis que moi aussi c'est jp en privé. Mais ni Paul ni Pierre, moi c'est plutôt style 17 mars. Même que les collègues m'ont appelé Jaypee jusqu'à il y a dix ans. Comme vous voyez, ça nous rajeunit pas. Et Marseillais au fond du cœur, je le suis devenu plus tard, quand j'ai compris ce qui me manquait. En lisant Pagnol et Izzo dans mon exil.
Et puis aussi une autre auteure formidable dont je vous parlerai plus tard et que je viens seulement de découvrir. Pire même, je connaissais son nom mais je la confondais avec une autre grande femme admirable. Disons que j'étais comme G. Brassens dans sa Supplique pour être enterré sur la plage de Sète. Le corps au soleil mais l'âme avec celle de Gavroche.

J'étais à vrai dire autant marseillais que mes deux seuls amis en CM2, Tcho.... et Dji... que j'ai complètement perdus de vue - à part Dji qui m'a fait transmettre un courriel par sa fille il y a quelques années et auquel j'ai répondu plein d'espoir -aucune idée comment il m'avait découvert- mais cela n'a pas eu de suite. Dommage.

Bref, ces deux-là, leurs parents avaient échoué à deux pas de la Canebière, rescapés par miracle de divers massacres. Moi, ma mère avait dû s'échouer sur la plage des Catalans par une nuit sans lune et pondu dans le sable. Sauf qu'à peine éclos, je ne me suis pas foutu à l'eau mais j'ai pris la route de l'intérieur. Déjà à l'époque je ne faisais rien comme les autres.
« Modifié: 29 mars 2018 à 21:38:43 par pontran »


jipé_du_34

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2086
  • Make Love not War
Oh fatche de... C'est bien parti cette histoire. Si je comprends bien, il y a des qui n'ont keuts à glander de toute la sainte journée. Et puis que vous soyez rosé ou menthe-à-l'eau, chacun est libre, je disais ça comme ça, moi. Si vous voyez la mer de là où vous êtes, je vous envie plus qu'un peu. Quant à jipé du 34 qui a tout de suite mis un petit mot gentil, je lui dis que moi aussi c'est jp en privé. Mais ni Paul ni Pierre, moi c'est plutôt style 17 mars.
Jean-17mars, tiens, c'est pas courant, j'en ai jamais connu  :-k

Bon, je profite de ta réponse pour balancer une ch'tite remarque, pas méchante pour deux sous, et qui rendra service à tout le monde :
tu nous as pondu une tartine, je te dis pas, si elle tombe sur les tomettes va falloir les astiquer grave !,  ;D

Alors pense à aérer ton (tes !) texte(s à venir), ça sera plus confortable pour la lecture à l'écran, là c'est passablement indigeste, visuellement parlant (c'est mon truc).
Exemple avec le bout ci-dessus revu et corrigé ci-dessous :
« Oh fatche de... C'est bien parti cette histoire.
Si je comprends bien, il y a des qui n'ont keuts à glander de toute la sainte journée.
Et puis que vous soyez rosé ou menthe-à-l'eau, chacun est libre, je disais ça comme ça, moi.
Si vous voyez la mer de là où vous êtes, je vous envie plus qu'un peu.

Quant à jipé du 34 qui a tout de suite mis un petit mot gentil, je lui dis que moi aussi c'est jp en privé.
Mais ni Paul ni Pierre, moi c'est plutôt style 17 mars. »

Tu vois le truc ? Le prends pas mal, hein, mais à l'écran, des fois, on a les yeux qui piquent, alors pas la peine d'en rajouter,  8-)
Pi si t'es pas satisfait de ton rendu, en haut à droite de ton message il y a un lien "modifier", 'achement utile  :smt023

Allez, au plaisir de continuer à te lire.
 :smt039



Olympien

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3947
  • Marseille dans mon coeur...
Aïoli !  :smt039
Bienvenue sur le plus beau forum de la galaxie !  :mrgreen:


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Hé ho, jipé du 34, un Jean-17 mars, il y en eu a un célèbre, né en 1942 À MARSEILLE !! Ouiquipède écrit à son sujet:  "l'un des auteurs les plus marquants du polar français des années 1970-1980". C'est pas une référence, ça ?

Edité le : 29 Mars 2018 à 22:17:03
Oh fan de chichourle, ça fait du bien, tè !
Tout en tapant sur mon clavier j'écoute dans ma tête chanter les sons de mon enfance.

Ça me démangeait dur. Fallait que ça sorte un jour ou l'autre.
Comme une cigale au bout de neuf ans à grignoter les racines sous la terre, j'ai enfin respiré un grand coup, j'ai fait péter ma carcasse et je suis monté sur le pin parasol pour chanter.
Faut que je me magne, mon hiver à moi aussi il va pas tarder à venir, et alors là, fini, adiessas pour toujours, mon gari.


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12126
À croire qu'on attendait que toi !  :mrgreen:

Je te souhaite la Bienvenue jeune homme ! :chapeau:

On attend ton histoire de Marseillais avec impatience   ;)


jipé_du_34

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2086
  • Make Love not War
Hé ho, jipé du 34, un Jean-17 mars, il y en eu a un célèbre, né en 1942 À MARSEILLE !! Ouiquipède écrit à son sujet:  "l'un des auteurs les plus marquants du polar français des années 1970-1980". C'est pas une référence, ça ?
Sans doute que peut-être, mais je suis très inculte concernant le polar : je n'ai pas dépassé les San-A, et OSS117 et SAS pour les bombasses sur les couves',  :smt044
J'étais plutôt SF ou alors bouquins techniques.

En attendant je constate avec plaisir et satisfaction que tu maîtrises bien les outils du forum, en si peu de temps je dis chapeau !

On attend ton histoire de Marseillais avec impatience   ;)
Tout comme Charito.
« Modifié: 31 mars 2018 à 12:46:47 par jipé_du_34 »


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Polars: zéro pour ce qui me concerne moi aussi. Juste une recherche sur LILO - que je préconise de préférence à Gougueule.
Technique: aéro. Ça m'a fait vivre et voyager. Et c'est pas fini.
Et puis pour le reste... attends la suite.
« Modifié: 31 mars 2018 à 17:18:11 par pontran »


laplaine

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 3265
  • me to est le chouf et ses galons !!!
allo ! jeun , pontran raconte de que l quartier tu es
bienvenue encore coll-llégue  boulègue comme nous tous

c'est dans nos veines
comme césar on espartis voir du pays mai on revient toujours " au pays"
adieu zise, bonjour nine ;D  ;D  ;D

tes pas marin dès- fois

Edité le : 30 Mars 2018 à 16:52:46
:smt039
Bonjour,  j'ai grandi à Marseille près du Vieux-Port mais je l'ai quittée (la ville) il y a 50 ans. Je me languis chez les estrangers et je pourrrais raconter mon histoire - si ça intéresse. S'il y a un fil dédié aiguillez-moi ou faites-moi signe. A bientôt peut-être.
vieux port , putaing  !! bien quelle boite tu fréquentais

quel bar   !! ton QG ;D  ;D  ;D


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Salut laplaine
Le dernier bistro où j'ai mis les pieds, c'était en face de la Préfecture. Oui, exact. Là où on achetait les sujets du bac...
Avec un camarade de classe on observait les mouvements des CRS et on appelait les autres lycées pour les tenir au courant.
Il y en avait un qui squattait la cabine à la cave et l'autre qui faisait le guet dehors.
On n'avait pas trop de moyens de com' en mai 68...

Bon, je reprends le fil de mon histoire.

Quand il m'arrivait de revenir en France, Provence, Marseille au hasard des enterrements de parents ou d'amis d'enfance, je me faisais vite-vite une petite grimpette dans la Ste Victoire ou dans le val Vierge sous la grande Candelle et ça suffisait pour calmer mon envie de renouer avec l'ancien temps.

Mais je crois que le choc affectif s'est produit lors d'une réunion de travail au bord de l'étang de Berre. J'avais l'impression que même les ouvriers dans les halls ils parlaient comme monsieur Brun.

Là je me suis rendu compte que quelque chose me manquait, l'assent et certaines expressions, bien qu'à la maison on parlait aussi pointu, mais ça, je ne l'ai vraiment compris que beaucoup plus tard.

Je suis comme Nicole Ferroni, quand elle veut accentuer son propos au micro ou sur scène, elle reprend tout de suite l'assent.

D'ailleurs, j'aimerais essayer de clouer le bec une bonne fois pour toutes aux fadas de l'espéranto et autres langues mortes d'avance, car boundiou ce que ça peut être nul.

Pas besoin de traduire, j'espère (ou alors faites un copier-coller et allez sur google translate)  :
„Porque un idioma depurado artificialmente es como el agua destilada: incapaz de conducir la corriente eléctrica, de mantener frescas las flores y de hacer espuma con el jabón.“
Juan de Garay – cité en exergue dans Léxico del lenguage figurado comparado en quatro idiomas, Yvonne P. de Dony, Buenos Aires, 1951.

Que ce bouquin ait été sauvé des flammes et savoure aujourd'hui l'existence d'un rescapé sur mon étagère, c'est aussi dû à un acte de rébellion.
Il aurait dû être détruit avec tout le contenu d'une armoire pleine de vieux papiers.
Bidasse sans grade, j'ai pris mon courage à deux mains (c'est un gros gros bouquin) et enfreint le règlement au péril de mavie, contrevenu à l'ordre immoral et je l'ai mis dans mon paquetage au risque de passer en conseil de guerre...
« Modifié: 30 mars 2018 à 18:22:36 par pontran »


laplaine

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 3265
  • me to est le chouf et ses galons !!!
au bar Pierre alors, c'est bien , je te lis demain
bravo a demain ;D  ;D  ;D


pontran

  • Oh jeune !
    • Messages: 8
Alors, ami(e) lecteur/trice, tu te demandes pourquoi je me suis mis à écrire maintenant ?
C'est sans doute à cause d'Anna. Anna Seghers.
Son livre, Transit, à la base du "rimaque" (nouveau film actualisé) qui vient d'obtenir un prix à Berlin, m'a révélé un passé de Marseille inconnu à ce niveau de détail.
Ça m'en a fait sauter le couvercle du coquelon.
J'en suis resté ensuqué !

À lire les noms de ces rues que je connaissais si paisibles (enfin, le jour...), j'ai peine à imaginer que peu avant ma naissance s'y déroulaient tant de drames, que les gens dont j'aurais sans doute partagé les idées se retrouvaient empégués dans d'inextricables situations pires que les plus sombres chapitres de Kafka.

À l'époque où elle écrivait, Marseille était pour beaucoup un cul-de-sac, une porte non pas ouverte mais fermée sur le reste du monde.
Court rappel pour ceux qui l'auraient oublié et sujet du livre :
« Marseille 1940.
Anciens combattants de la guerre d'Espagne, déserteurs, juifs, écrivains, artistes et opposants allemands au nazisme, certains réfugiés en France dès 1933 comme Anna Seghers, tout ce que la Wehrmacht pourchasse se trouve, pour ainsi dire, acculé le dos à la Méditerranée, en attente d'un hypothétique embarquement vers la liberté.

Si Marseille est encore située en zone libre, personne parmi les fugitifs ne doute de l'imminence d'une occupation totale de la France ».

Je repense soudain à mes copains de classe dont les parents n'avaient dû leur salut qu'à l'accès accordé à cette terre d'accueil.
Je ne savais alors encore rien des camps d'internement aux Milles ou à Rivesaltes et autres actions honteuses car enfin, la France semble avoir souscrit un abonnement à ce genre d'actions de non-gloire.

Que ce soit en 1962 (lecture conseillée : Mon père ce harki, Kerchouche, 2004) ou en ce moment-même où l'on commence seulement à sentir les odeurs de cuisine de la boucherie au Rouanda.

Si je reprends contact avec Marseille, c'est aussi un peu à cause d'Adam Saïd (lecture : Pour Maman, Mémoires d'un dégun, éd. Les Enfants Rouges, 2017) car je suis absolument incapable de me transposer mentalement dans son milieu de dealers.

Avant de revenir au soleil, je veux savoir s'il y a encore du mistral.
Et s'il souffle toujours du même côté.


 

SMF spam blocked by CleanTalk