Marseille Forum

La chronobiologie

Coco · 1 · 2062

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Je vous fais un petit exposé d’un article lu dans La Tribune de lundi 10 décembre 2007.

Déjà, on a tous constaté que notre corps de manière générale, réagit à une horloge, qui se cale sur l’alternance jour/nuit et on peut donner pour exemple les réactions négatives du corps et les coups de fatigue qui surviennent quand on franchit par avion plusieurs fuseaux horaires, ou encore quand on est soumis à un rythme de travail type 3×8.

Bon, partant de là, la plupart des humains suivent le cycle biologique le plus classique qui est celui du rythme circadien (c’est-à-dire calé sur 24 heures) :
Au niveau biologique par exemple :
- Le cortisol, qui est une hormone qui intervient dans de très nombreux phénomènes comme les défenses immunitaires à l’inflammation ou le métabolisme du glucose, se cale sur ce rythme circadien justement : la sécrétion du cortisol baisse pendant la nuit pour remonter au petit matin et atteindre un pic lors du réveil, il paraît que c’est cette baisse importante durant la nuit qui explique la recrudescence nocturne des douleurs de type inflammatoire.
- La température du corps suit également ce rythme circadien : minimale au réveil, elle s’élève en cours de journée.
Et au niveau cérébral :
- il y a deux moments de la journée où les capacités de réaction sont les plus élevées (acrophases) : vers 11 heures et vers 17 heures ;
- par opposition, il y a aussi deux moments où les capacités sont les plus faibles (batyphases) : vers 15 heures et vers 3 heures du matin.
A ces rythmes journaliers, se superposent aussi des capacités d’attention par cycles d’environ 90 minutes avec pour exemple, lors d’un cours d’une heure et demie, l’attention la plus grande s’observe généralement à la 30ème minute avec un point le plus bas vers la 75ème.

Sur ces constats, des chercheurs ont étudié les applications possibles de la chronobiologie en matière de santé.
- En matière de régime par exemple, on peut faire appel à la chronobiologie pour exploiter les moments les plus opportuns pour accroître la mobilisation de ses réserves énergétiques (graisse et sucres) sous l’effet d’un exercice, comme le matin au réveil, quand l’insuline est au plus bas (l’insuline est une hormone qui favorise le stockage énergétique et dont la sécrétion est provoquée par les repas) ou encore juste avant le déjeuner ou le dîner.
- Mais l’application plus classique de chronobiologie demeure la chronothérapie : administrer un traitement au moment où il sera le plus efficace, si possible avec le moins d’inconvénients, avec pour exemple les traitements de la maladie ulcéreuse qui sont plus efficaces quand ils sont administrés le soir plutôt que le matin.

Voilà, à nous maintenant de mettre nos pendules à l’heure avec ces quelques éléments.
« Modifié: 14 décembre 2007 à 10:13:40 par Coco »


 

SMF spam blocked by CleanTalk