Marseille Forum

(05) Balade dans le Queyras

Coco · 8 · 3867

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Tiens, décidément, mon séjour au ski à Molines-en-Queyras m'a inspiré mais je suis restée aussi blonde !
Car, je me pose de drôles de questions !
Tiens, la première, avez-vous déjà vu des dauphins dans les Alpes ?
Et qu'est ce que les dauphins ont à voir avec Briançon ?
Ils sont pourtant bien sur le drapeau de la Région ?!
 :roll:

Et bien... C'est une belle et longue histoire !

Ben, en fait, j'ai fait quelques recherches, c'est historique, j'ai pas tout compris mais je vous livre en vrac les résultats pour vous donner des idées de ballades, car n'oubliez pas que les Hautes Alpes ne sont qu'à trois heures de voiture de chez nous, et que non seulement, les paysages valent le coup mais que l'histoire y est curieuse et pitoresque, étrange et envoutante même !!!

Allez, zou, pour la petite histoire, en voici quelques exemples en quelques phases :


- Il est bien situé le rocher de Briançon au pied d'un col et près d'un carrefour, lui qui domine la Durance et qui fut fortifié par les Celtes, puis les Romains...

- Les Dauphins (ceux du Dauphiné de Viennois, des seigneurs en fait !) y édifièrent un château.

- Briançon, ville libre dès 1343 par la signature d'une charte du seigneur Humbert II, dauphin du Viennois qui pour remercier ses fidèles sujets du Briançonnais, décide et ordonne que tous les habitants, sans exception, seront désormais tenus et considérés comme des hommes libres, francs et bourgeois...

- Le Dauphiné était à l'époque un état indépendant, faisant partie du Saint Empire romain germanique et son souverain portait le titre de dauphin de Viennois.
Mais Humbert II fut le dernier dauphin indépendant, et sans héritier, il vendit sa province au roi de France, Philippe VI, le 30 mars 1349, par le traité de Romans (1349).

- C'est à la fin du 17ème siècle que s'intensifient les travaux de fortification, suite à l'invasion du Haut-Dauphiné par le Duc de Savoie en 1692.


Et voilà pour les dauphins !

Mais le travail n'était pas terminé.

- Le reste des fortifications de Briançon ont bien entendu été effectuées par Vauban ainsi que celles de Montdauphin, construites pour protéger la vallée du Guil (bon à savoir : l'arsenal est aujourd'hui devenu un musée et la caserne Campana abrite des ateliers d'art).

- Et les ingénieurs du roi ont rajouté sous Louis XV une chaîne de forts, des Têtes et du Randouillet jusqu'à l'Infernet, lançant sur la Durance le pont d'Asfeld pour en faciliter l'accès. Puis, après 1875, une nouvelle série de forts d'altitude couronna Briançon tels que Granon, Janus, Gondran ou Neufbrisach.

- Et il ne faut pas oublier Fort-Queyras qui est un bastion du moyen age revu  par Vauban toujours.
Perché sur son rocher, à 1 400 mètres d'altitude, sa masse imposante domine la vallée du Guil, au coeur du Queyras. S'il a constitué un avant-poste destiné à retarder l'ennemi pour donner aux places de Montdauphin et de Briançon le délai nécessaire à leur mise en état de défense, c'est aujourd'hui,  un lieu  de visite aussi impressionnant que majestueux, et la visite est remarquable, que dis-je inmanquable...

Et voilà pour la petite histoire pourquoi aujourd'hui les Hautes-Alpes sont parsemées de drôle de fortifications insolites, sans doute lieux de mémoire, mais aussi de promenades et de randonnées et surtout pourquoi on y évoque de mystérieux Dauphins.

Et puis, j'ai oublié de vous dire juste une dernière petite chose :
Briançon, c'est aussi la Capitale des Escartons !
Mais là, je vous laisse chercher par vous-même, sinon,  c'est trop facile, et puis, c'est un peu  magique ces curieuses histoires,  çà se mérite et si  vous avez un peu de chance, on y fait des rencontres formidables !

Allez, zou, à vos chaussures de marche, çà vaut le coup, croyez-moi sur parole mais  allez quand même y faire un tour pour vérifier !!!
Et si vous avez peur du froid, c'est le moment d'y  aller, cette année, y a pas de neige !!!
 :wink:
« Modifié: 21 mars 2007 à 09:43:45 par Coco »


nouche

  • Invité

Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
Coco si tu n'existais pas, faudrait t'inventer !  :smt023


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Tiens, au fait, tu m'as remis le sujet en tête, Ecureuil, je viens de retrouver un lien :
http://art-queyras.ifrance.com

Alors, là, je vous assure que çà vaut le coup !
Stenane Simiand, le monsieur vaut la rencontre !
C'est une artiste, ses tableaux interpellent !
Et je vous parle pas de ses livres : je lui ai pris sous le soleil d'Astarté, je me suis régalée !
Que du mystère et un conte bien étrange !

Et lorsqu'on est allé le voir, il nous a parlé de la vie dans le Queyras autrefois, des instituteurs à l'époque itinérants dans ces rudes vallées et de leurs plumes sur le chapeau !
Une plume,  deux plumes, trois plumes, en fonction du nombre de matières qu'ils pouvaient enseigner ?
Tout un mystère ?
Demandez-lui de vous raconter !!!
Il s'en fera un plaisir !

Mais il fait aussi gîte et chambres d'hôtes au coeur du Parc Naturel Régional du Queyras, à Ristolas, à la Barma, maison du XVIIIe siècle restaurée dans le respect du bâti ancien (la barma, c'est "l'abri naturel" en occitan alpin).
Et là, l'accueil y est exemplaire, étonnant  et pleins de mystère et d'anegdotes sur le pays !
Je vous mets aussi le lien :
http://perso.orange.fr/visites.du.queyras
« Modifié: 21 mars 2007 à 09:46:10 par Coco »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bon, je continue sur le vaste sujet de la montagne alpine avec la suite du Queyras, son Parc Naturel  Régional et sa vallée aveugle aujourd'hui, puisqu'au bout de la D947 après Abriès et Ristolas, la route s'arrête.
Mais ?
Et si le chemin continuait ?
Il se fait à pied, avec dès qu'on monte le poid et la prestance du Mont Viso !
Là, en été, il y  a des randonnées exceptionnelles à faire dont vous trouverez facilement des itinéraires et explications sur le net, mais il en est une très singulière dont je voudrais vous parler !
Déjà, situons : tout en haut des montagnes à très exactement 2 900 mètres d'altitude, on trouve le col de la traversette, c'est un des passages possibles (à pied, bien sûr) du Queyras en Italie !

Ben, c'est là que commence une belle leçon d'histoire !
Car la montagne, bien avant les sports d'hiver, constituait déjà au moyen-âge un fort bassin de peuplement. Et sa principale richesse résidait alors dans l'exploitation minière, car, vu la rudesse du climat, l'agriculture des vallées alpines n'était pas des plus florissantes, et seules les ressources naturelles motivaient le développement d'activités humaines à des altitudes aussi élevées.
Bon, déjà, un petit exemple de cette forte présence médiévale en haute-altitude, c'est celui des mines de cuivre de Saint-Véran, situées à 2300 mètres d'altitude, sur le territoire d'un village au titre de plus haute commune d'Europe et qui est magnifique : là aussi, la visite vaut le détour et même  plus que le détour, il y fait bon s'arrêter, flâner et se poser.

Bon, allez, puisque'on s'arrête un moment et qu'on se  pose,  on a du temps : je vais en profiter pour vous parler du témoin singulier de cette grande activité de montagne qui est le Tunnel de la Traversette. Il fut percé sur l'ordre du Roi René en 1480 pour relier le Queyras, alors rattaché à la Provence, avec le Piémont !
Bon, il est peu connu et cela des seuls randonneurs confirmés car l'ascension est longue et assez difficile. Et pourtant si vous saviez comme cela vaut le coup car il est l'un des plus témoins les plus impressionnant des ouvrages de la fin du Moyen-âge.
Et au fait, quelle est donc la particularité de ce tunnel qui en fait, est une simple galerie creusée à même la roche ?
Ben, son altitude tout simplement : le tunnel de la Traversette est situé à plus de 2900 mètres d'altitude !
Il n'est accessible que l'été, pendant les mois de Juillet et d'Août, mais il engendra pendant de nombreuses années des échanges entre Provence et Piémont.
La route médiévale du sel qui partait de l'étang de Berre pour rejoindre l'Italie empruntait cette route.
C'est là que c'est fabuleux, comme randonnée, on marche vraiment sur les traces de nos ancêtres !
Alors, si vous avez de bonnes chaussures de marche...
« Modifié: 21 mars 2007 à 09:24:19 par Coco »


CelineChris13016

  • Invité
ah Coco.... ça me rappelle mes vacances d'adolescente à Saint Véran, le village où le chemin s'arrête, l'un des villages les plus hauts perchés d'Europe. Interdiction de voitures, sauf riverains, tu pars à pied et hop; baptème des 3.000 mètres et l'impresion de surplomber le monde...

Je ferai découvrir ce village un jour à mes enfants et à Chris !


ludo13005

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1369
  • Travailler mieux pour vivre mieux

Born_to_be_Marseillaise

  • Invité

 

SMF spam blocked by CleanTalk