Marseille Forum

Vivre à Marseille => Transports et vie pratique => Informatique et nouvelles technologies => Discussion démarrée par: La Gargouille le 03 février 2010 à 12:12:18

Titre: Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 03 février 2010 à 12:12:18
Bonjour à tout l'univers MFien!

Avec ce topic, je souhaite proposer un petit rendez-vous pour évoquer avec vous certaines notions liées à l'univers bouillonnant de l'informatique (rien qu'à ce mot j'en vois qui tremblent). Je sais la concentration de personnes dont c'est le travail quotidien sur MF et ma démarche ne vise pas à jouer les « professors » car je serai bien incapable d'apprendre quoi que ce soit à ces férus de la souris qui cliquent plus vite que leur ombre et qui arpentent les fils du forum les yeux fatigués par tant de temps passé sur l'écran. (essayez de lire cette phrase à haute voix et sans respirer pour voir XD)

Cette démarche, si elle trouve grâce à vos yeux, vise un tout autre objectif : proposer un contenu le plus digeste possible et donc le plus synthétique envisageable sur diverses notions que vous avez ou que vous serez amenés à croiser au cours de vos différents surfs sur le Net. Cet exercice de style, en plus de me permettre, je le souhaite, d'apporter des connaissances même succinctes sur les sujets traités est une tâche à laquelle je m'attèle pour évoluer vers d'autres formats. Cela me permet de plus de venir faire un coucou régulier (à défaut de pouvoir passer du temps à débattre sémantique et sentiment ^_-)

Le premier sujet que je vous propose aujourd'hui porte sur les livres blancs.

Pour faire court, un livre blanc est un rapport sur une étude menée dans un domaine particulier : par exemple sur certaines sujets liés à la virtualisation (je reviendrai sur ce qu'est la virtualisation dans un prochain post) ou bien encore les datacenter (idem) pour ce qui est de l'informatique. Mais ce terme prend racine dans le début du XXe siècle chez nos amis d'outre-manche pour qualifier certains rapports relatifs à l'intervention de l'état et fait référence à la couleur de la reliure alors en vigueur pour ces écrits. Le vocabulaire est resté et il est toujours d'actualité pour définir des synthèses sur les objectifs d'une politique à long terme. Ceux qui sont friands d'informations politiques connaissent de nombreux exemples de livres blancs.

Si les acteurs de l'IT (Information Technology) récupèrent cette formule c'est qu'elle est parfaitement adaptée aux considérations grandissantes de normalisation et de sécurisation des ressources informatiques tant et si bien que chaque prestataire proposant des solutions et services pour les entreprises y va de son ou ses petits livres blancs. Cette notion met en avant la pérennité d'une solution donnée et de ses retombées bénéfiques dans un condensé d'études.

Si l'on en revient à l'origine de l'expression on se rend compte que le livre blanc n'est pas seul et l'on parle également de livres bleus et verts... je vous renvoie à ce petit article (pour une fois ce n'est pas Wikipédia) qui, même s'il date un peu, est complet et concis : http://www.politique.net/2008061702-qu-est-ce-qu-un-livre-blanc.htm (http://www.politique.net/2008061702-qu-est-ce-qu-un-livre-blanc.htm).

Bonne journée et comme on dit pour faire chébran j'attends vos feedbacks. ^_-
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: fanette le 03 février 2010 à 14:51:03

Bonne journée


 :oops: Je te promets, j'ai tout bien lu, mais il n'y a que ça que j'ai compris ??
Je te souhaite plein de réponses !!  ;)

Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 03 février 2010 à 15:26:50
:oops: Je te promets, j'ai tout bien lu, mais il n'y a que ça que j'ai compris ??

Fanette merci... Sisi merci beaucoup. Déjà parce que tu es la première à parler et c'est toujours le premier qui parle qui lance les débats, ensuite parce que j'ai rit... beaucoup.

Il semblerait que le but ne soit pas atteint.

On reprend différemment.

- Quand on parle de livre blanc dans l'univers politique actuel il s'agit : d'un document visant à définir les objectifs d'une politique gouvernementale ;

- L'expression est héritée du surnom si l'on peut dire que l'on donnait à des rapports gouvernementaux de Grande-Bretagne à une époque (ils étaient reliés en blanc alors que les lois était dans des reliures plus larges en bleu) ;

- Aujourd'hui dans le milieu de l'informatique le besoin de normalisation, de sécurisation, d'optimisation passe par des études sur tel ou tel protocole, processus ou technologie et le résultat est consigné dans des rapports appelés livre blanc.

Nombre d'entreprises dans le domaine de l'informatique et plus particulièrement dans le domaine de la prestation de services ou la vente de matériel proposent ces études à leur clientèle : par exemple un vendeur d'antivirus te proposera une étude du genre « Menaces Web - Défis et Solutions » et te t'enverra ce livre blanc moyennant – en général – ton adresse mail (ben oui pas fous les mecs s'ils peuvent se faire une base de données client au passage vont pas se priver).

Bises ^_-
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: sourire le 03 février 2010 à 15:32:58

Génial! je vais peut-être enfin comprendre quelque chose à l'informatique!

dis-moi c'est "histoire de l'informatique le cours"

ou "c'est l'informatique pour les nuls comme moi"

dans le fond, tu me diras, pas de connaissance sans les bases" donc, je vais suivre ton fil avec un immense intérêt :smt023
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Coco le 03 février 2010 à 20:35:11
J'ai bien tout lu, c'est très intéressant d'ailleurs et je sens qu'on va apprendre beaucoup de choses, mais à part cela, je ne peux pas te faire de "retour" plus complet, l'informatique est un monde mystérieux pour moi, une sorte de 4ème dimension !  :smt102  
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Yannick le 03 février 2010 à 23:55:31
c'est le resultat d" un Audit"
Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: nouche le 04 février 2010 à 08:50:11

Bonne journée


 :oops: Je te promets, j'ai tout bien lu, mais il n'y a que ça que j'ai compris ??
Je te souhaite plein de réponses !!  ;)



tu as la franchise de le dire toi au moins ;)
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Charito le 04 février 2010 à 13:35:47
Avec notre ami Google on se rend compte que les Livres blancs pour l'informatique sont d'un niveau ..  :-k  comment-dirais-je .. .. 8-[

Un titre au hasard :

"Promotion de l'adoption de SharePoint dans les commerces utilisant Lotus Notes".

Pour nous, p'tits M'fiens .. je ne vois pas trop quelle utilité peuvent avoir les Livres blancs, chère Gargouille !  :-P
Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: hermine le 04 février 2010 à 16:25:16

"Promotion de l'adoption de SharePoint dans les commerces utilisant Lotus Notes".
 

 :smt005  :smt005  :smt005
Je ne sais même pas ce qu'est SharePoint! :oops:
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: sourire le 04 février 2010 à 16:28:27


 :smt005 tout pareil..............je suis déjà larguée :D
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Flamby le 04 février 2010 à 21:07:59
Euh pareil...  :cache:  :smt100

Mais en tout cas ça fait rudement plaisir de revoir La Gargouille dans les parages !  :smt039
Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: fanette le 04 février 2010 à 21:16:32
Euh pareil...  :cache:  :smt100

Mais en tout cas ça fait rudement plaisir de revoir La Gargouille dans les parages !  :smt039

Vouiiiiiiiiii ! Moi aussi !!  \:D/  \:D/

Allez une IRL retrouvailles !!

 :smt005
Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 05 février 2010 à 00:02:07
Avec notre ami Google on se rend compte que les Livres blancs pour l'informatique sont d'un niveau ..  :-k  comment-dirais-je .. .. 8-[

Un titre au hasard :

"Promotion de l'adoption de SharePoint dans les commerces utilisant Lotus Notes".

Pour nous, p'tits M'fiens .. je ne vois pas trop quelle utilité peuvent avoir les Livres blancs, chère Gargouille !  :-P

Y'en a pas c'est de la culture G  :smt005

C'était un test de réceptivité ^^.

Mais ce Week-end je vais commencer un à vous parler des ses petites choses de l'informatique en suivant une logique progressive (faudra être patient je monte un autre projet dans le même temps mais chut...)

Euh pareil...  :cache:  :smt100

Mais en tout cas ça fait rudement plaisir de revoir La Gargouille dans les parages !  :smt039

^_-



Génial! je vais peut-être enfin comprendre quelque chose à l'informatique!

dis-moi c'est "histoire de l'informatique le cours"

ou "c'est l'informatique pour les nuls comme moi"

dans le fond, tu me diras, pas de connaissance sans les bases" donc, je vais suivre ton fil avec un immense intérêt :smt023

C'est plus l'informatique pour les curieux, en ce sens que je n'entrerai pas dans les détails techniques, l'idée est de faire comprendre les notions générales.
Titre: Re : Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: Coco le 05 février 2010 à 06:51:36
Allez une IRL retrouvailles !!

 :smt005

Vite, un petit tour dans la rubrique adêquate, nous avons bien une IRL déshibernation prévue le 11 avril, faut qu'on y soit toutes et tous !!! 8-[
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: mike13 le 05 février 2010 à 19:42:22
SAlut gargouille
pour un début tu commences fort vu le grand nombre de novices rencontrés sur le forum
moi je dirai commencais par la base qu'est ce qu'un ecran, une souris, un clavier......
:) :)
pour simplifier ou pour résumer le livre blanc peut s'apparenté a un cahier des charges , honnetement l'emploi du livre blanc est plus une phenomene de mode ......(je parle du therme )
Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: Coco le 05 février 2010 à 20:36:06
qu'est ce qu'un ecran, une souris, un clavier......

 :-k  :smt100  #-o Pour la souris, moi je sais, j'ai un chat à la maison qui court après !!! O:)  :smt039  
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 06 février 2010 à 13:17:11
Ce fil a pour seul objectif de fournir quelques informations de culture générale axée sur l'informatique et s'adresse autant aux curieux qu'à ceux qui souhaitent assimiler un certain nombre de termes et ainsi décrypter avec aisance certain tutoriels ou notices présents sur le net. Le choix du livre blanc n'était pas anodin. Comme le souligne Mike13 c'est un phénomène de mode, les livres blancs pullulent sur le net, c'est d'ailleurs ce qui m'a motiver à en parler. Par ailleurs, cette expression n'est absolument pas issue de la culture informatique et ça me permettait d'évoquer une notion sans entrer dans des détails techniques.

Cette fois je vais, au travers d'un article du net, expliquer deux ou trois choses, qui sont en fait des basiques sur lesquels nous pourront nous appuyer pour aller de l'avant.



A risque de sortir une lapalissade, l'informatique est en constante évolution : pas tant dans les technologies, à l'heure actuelle, que dans les solutions envisagées pour tirer parti au mieux des performances matérielles en mutualisant par exemple des ressources (je ne développerai pas ce point aujourd'hui, ça viendra en son temps)

Pour se tenir au courant l'informaticien (un mot fourre-tout, soit dit en passant, qui ne correspond à rien de concret : est-il exploitant en ressources, développeur, technicien d'assistance informatique?) dispose sur le net de nombreux magazines nécessaires à ce que l'on appelle dans le jargon du milieu : la veille technologique. Une expression qui parle d'elle même et évoque l'obligation de rester en éveil sur les avancées en matière d'évolution matérielle, logicielle ou protocolaire.

Je peux vous citer parmi ces magazines ZDNet.fr, Silicon.fr ou encore ITexpresso.fr. Il est à noter que la notion de veille technologique s'accompagne implicitement d'une veille économique. Les enjeux financiers sont un moteur dans la recherche de solutions à moindre coup, à haute performance et à haute sécurité.


 - Petit aparté (ça n'est pas vraiment le sujet que je souhaite aborder aujourd'hui, mais la précision n'est pas superflue) : Quand on parle de sécurité dans le monde de l'informatique on n'évoque pas simplement la sécurisation des données ou des transactions. Il s'agit en fait d'assurer la continuité d'un service, sa disponibilité. La disponibilité est un sujet vaste (trop pour faire l'objet d'une simple information succincte) sur lequel je ne vais pas m'étendre. Sachez juste que dans l'ombre une quantité incroyable de moyens sont mis en œuvre pour éviter que les services informatiques névralgiques ne tombent en panne et ne paralysent une entreprise, une économie, un gouvernement ou un pays entier. -


Le 3 février dernier ZDNet.fr titrait : « France : le trafic VoIP dépasse pour la première fois celui du téléphone classique ». De quoi parle cet article? Pour le comprendre il faut déjà définir ce qu'est une IP.

Vous avez tous déjà entendu ou vous même évoqué l'adresse IP d'un périphérique (je rappelle qu'un périphérique est un accessoire qui gravite autour de la cellule micro-ordinateur, pour reprendre ce que disait Mike13 il s'agit par exemple d'un clavier, d'une souris oui d'une imprimante). Sur un réseau, une adresse IP est affectée à chaque périphérique du réseau de façon à ce que ces derniers puissent communiquer entre eux. C'est le même principe que pour une correspondance postale : si je souhaite envoyer un colis à quelqu'un il me faut son adresse, et celle-ci sera différente de celle de son voisin (ne serait-ce que par le nom du destinataire ou l'étage de l'immeuble). Sur un réseau donné chaque périphérique a donc une adresse IP différente.

C'est bien beau tout ça mais c'est quoi cette adresse? Et pourquoi on l'appelle IP?

Dans les faits, cette adresse est une phrase chiffrée de quatre séries de nombres séparées par un point. Exemple : 172.25.0.5. Je n'en dirait pas plus sur sa composition, à ce stade ça n'a pas grand intérêt.

L'informatique fonctionne en un empilement de couches de protocoles. Un protocole est une spécification de plusieurs règles pour un type de communication particulier. De façon générale, chaque protocole ne sait communiquer qu'avec le protocole de couche inférieure et supérieure adjacente. Prenons un exemple très simple et concret pour comprendre cela :

Quatre individus A, B, C et D doivent communiquer entre eux. A ne parle que le chinois. B excelle dans le chinois et le finlandais. C communique avec aisance en finlandais et en russe, tandis que D se contente de sa langue maternelle le russe. D souhaite poser une question à l'individu A. Le seul à pouvoir le comprendre est son ami C. Mais C sera incapable de poser la question directement à A et passera alors par B pour faire l'interprète. Pigé?

En informatique c'est pareil : deux protocoles séparés par un protocole intermédiaire ne peuvent (généralement) pas communiquer. Le IP d'adresse IP signifie Internet Protocol. Il s'agit donc d'un des protocoles autorisant les communications sur un réseau.

Le terme VoIP dans le titre de l'article est l'acronyme de Voice over IP : la voix sur réseau IP. C'est donc une technique qui permet de communiquer par la voix via l'Internet. Mais cette communication ne se limite pas à la voix et grâce au streaming (diffusion en mode continu qui  permet la lecture d'un flux audio ou vidéo à mesure qu'il est diffusé) les communications se font de visu : c'est ce que l'on appelle la visioconférence.

Certains d'entre vous connaissent sans doute les logiciels Skype ou Live Messenger qui permettent de téléphoner sur Internet de PC à PC via une vidéoconférence. Si nos téléphones portables sont pourvus de cette fonction, c'est grâce justement aux possibilités offertes par le performances du Net.

Que nous apprend alors cet article? Très simplement qu'une passation de pouvoir à lieu et que désormais les français communiquent plus par Internet (au travers du protocole IP) que par le réseau téléphonique traditionnel.

Voilà, j'espère avoir fait simple et digeste, je vous engage à lire l'article en question à cette adresse http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39712709,00.htm il n'est pas très long et enchaîne surtout les données chiffrées pour étayer son propos. Au cours de la lecture vous verrez deux acronymes obscurs que je vous définie tout de suite :

FTTB (Fiber To The Building), signifie « fibre jusqu’au pied d’immeuble ». C'est la politique de Numéricable qui ensuite répartit les ressources entre ses abonnées dans l'immeuble concerné.

FTTH (Fiber To The Home)
, signifie « fibre jusqu'au foyer ». C'est le réseau qu'est en train de développer Free, au grand dam de Numéricable. Sans répartiteur chaque foyer aura la totalité des ressources et donc une qualité de connexion bien supérieure.

Bonne journée.
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Charito le 06 février 2010 à 13:25:38
Merci et bonne journée La Gargouille  ;)
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: Coco le 06 février 2010 à 17:39:26
Saperlipopette, j'ai appris pleins de choses, pourvu que je les retienne, merci La Gargouille !  :smt023  
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: fanette le 07 février 2010 à 09:38:35


 =D>  =D>

Ben, j'avoue avoir lu tout ça avec intérêt !  :shock:

Mais dis, la Gargouille, quand tu changes d'ordinateur, est-ce que tu changes de IP ?

 ;)

Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 07 février 2010 à 11:20:21


 =D>  =D>

Ben, j'avoue avoir lu tout ça avec intérêt !  :shock:

Mais dis, la Gargouille, quand tu changes d'ordinateur, est-ce que tu changes de IP ?

 ;)



Absolument Fanette ça peut être le cas. Une adresse IP n'est pas nécessairement fixe. Il existe un pool d'adresses IP allant de 0.0.0.0 à 255.255.255.255 pour tout l'Internet. Une quantité limitée en somme. Pour ne pas consommer la totalité de ses adresses trop rapidement, ce pool d'adresses a été découpé (entre autre) en adresses privées et publiques.

On a l'habitude, en nommant Internet, de parler DU réseau. C'est une erreur car Internet est un ensemble de réseaux et de sous-réseaux. Cet ensemble peut, par exemple, être scindé en deux : les réseaux étendus (on parle généralement de WAN pour Wide Area Network) et locaux (en anglais LAN signifiant Local Area Network).

Il existe une foultitude de réseau locaux. Les machines de ses réseaux se voient attribuer une adresse IP soit fixe (par exemple définie par le technicien exploitant qui a en charge la conception du réseau) soit de manière dynamique (c'est à dire qu'elles changent régulièrement d'IP). Dans le cas d'une attribution dynamique c'est un protocole, le DHCP (Dynamic Host Change Protocol) qui se charge d'affecter régulièrement des IP à son park de machines. C'est, encore une fois à la discrétion du technicien (ou même du particulier, suffit d'avoir les connaissances pour ^_-) qui conçoit ou entretien le réseau. Chaque foyer est un LAN plus ou moins élaboré. Les IP affectées aux machines présentes sur un LAN ne sont pas n'importe lesquelles : elle sont sélectionnées dans la plage d'adresses privées disponibles.

Il apparaît donc que partout dans le monde, sur des réseaux locaux distincts de nombreuses machines disposent... de la même adresse IP!!!!! Mais La Gargouille tu te contredis, ton exemple de correspondance postale ne tient plus! En fait si, il tient toujours... mais la réalité est plus complexe. (Souvenez-vous de cette phrase dans mon post précédent : "sur un réseau donné chaque périphérique a donc une adresse IP différente". Vous comprenez maintenant pour quoi j'ai souligné "sur un réseau donné" ^_-)

Les informations qui transitent sur le net sont morcelées pour naviguer plus facilement (on appelle ça des paquets, c'est moche mais c'est comme ça). Ces paquets font ce que l'on appelle des « sauts », de routeur en routeur.

Le routeur est un périphérique intermédiaire qui, comme sont nom l'indique, se charge de router, d'aiguiller, les paquets vers leur destination il le fait grâce à l'adresse IP de destination. Mais cette adresse est complétée par une autre adresse : l'adresse MAC (pour Media Accesse Control) du prochain saut. Cette adresse MAC est unique. Aucun périphérique dans le monde ne dispose de la même adresse MAC. C'est ce que l'on appelle l'adresse physique.

Pour reprendre l'exemple de la correspondance : imaginons un instant qu'il existe deux personnes, du même nom, prénom et même adresse mais sur deux lieux géographiques différents. Ne nous arrêtons pas aux détails et considérons un instant que nous ayons la possibilité de connaître le génome de chaque individu, et même de préciser à quel génome s'adresse notre courrier : et bien dans ce cas, le courrier sera nécessairement livré à la bonne personne puisque chaque individu dispose d'une carte génomique unique.

Donc oui, quand tu changes de PC, tu es susceptible de changer d'IP, mais peut-être d'ailleurs que ta configuration de base le fait déjà régulièrement au moyen du protocole DHCP. Une chose est sûre : si tu changes de PC tu auras une toute nouvelle adresse MAC.

Voilà, 'suis sûr que t'es pas déçue d'avoir pausé la question XD.

PS : notre système d'adressage IP (IPv4) est en passe d'être congestionné, et il va donc falloir créer de nouvelles adresses, c'est pourquoi le système IPv6 se met en place progressivement.
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: mike13 le 07 février 2010 à 21:03:01
pour ce qui est de l'ip
quand un novice ne touche pas c'est fait de façon automatique, tu peux tres bien en mettre une fixe
apres il aussi l'adresse ip de la box, voir du routeur.......
Titre: Re : Le cékoidonc?
Posté par: fanette le 07 février 2010 à 22:03:03


Je connais un gars qui arrive à changer son IP ! Enfin, c'est ce qu'il m'a dit  ! C'est possible ?

Titre: Re : Re : Le cékoidonc?
Posté par: La Gargouille le 07 février 2010 à 22:51:23


Je connais un gars qui arrive à changer son IP ! Enfin, c'est ce qu'il m'a dit  ! C'est possible ?



Absolument, c'est ce que je signale quand je dis : "Les machines de ses réseaux se voient attribuer une adresse IP soit fixe [...] soit de manière dynamique c'est [...] à la discrétion du technicien (ou même du particulier, suffit d'avoir les connaissances pour ^_-) qui conçoit ou entretien le réseau.