Marseille Forum

Sans prétention

Arturo-Bandini · 31 · 5868

Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Oui, devant la demande pressante de milliers de femmes en furie, je vais mettre quelques petits textes... Pour commencer je vais surtout mettre des petits récits de voyages, mais comme dit sur un autre fil, j'ai besoin de faire un peu de tri  :mrgreen: .
Rien d'exceptionnel, et d'ailleurs même si je me mets à poster d'autres genres de textes ce sera pareil: j'aime écrire mais j'aime que ça reste "naturel"... Je ne suis pas du genre à retravailler mes textes, ils me plaisent ou non, tout se fait au moment de la rédaction, et j'aime garder le coté "Carnets de Voyages" même pour des textes plus "philosophiques" (en gros je ne prends jamais plus d'une journée pour écrire un texte, parfois seulement 30minutes...).

Bref, en voilà déjà un (je ne savais pas si je devais créer un nouveau fil ou fusionner avec un déjà existant, je me plierai à la décision des modos :smt102 ), il est pas terrible mais c'est un de ceux qui n'a pas besoin de censure  :mrgreen:


Du 11 au 14 février: Où quitter la baie d’Ha Long terrestre devient une aventure

Hier matin , Remfish était en train de déguster un phở au poulet pendant que j’apprenais la nouvelle victoire de l’OM 2/0 à Nice, pourtant invaincu sur son terrain depuis un an ! Vers 10h, on loue des vélos à côté de l’hôtel (pour 1USD par jour et par personne), direction le Sud et Tam Coc. On arrive rapidement sur place, on laisse nos vélos au parking, et on prend une barque avec un vieux qui tousse et qui rame à l’arrière (ici, ils rament de face, et souvent avec les pieds… ils sont fous ces vietnamiens !) et une petite (enfin je n’ai aucune idée de l’âge qu’elle pouvait avoir, mais elle était petite…) assise à côté de moi pour l’aider.
On se balade donc un bon moment sur un fleuve qui serpente entre les « pains de sucre » et les rizières, c’est vraiment très joli. C’est peut-être un poil moins impressionnant que la « vraie » Baie d’Ha Long, mais le silence qui nous entoure est nettement plus agréable que les bruits de vieux moteur qui accompagnaient notre excursion dans le site le plus prisé du Viêt-Nam. Le paysage est superbe, et le parcours comprend le passage sous quelques beaux tunnels rocheux.
Sur le chemin, on se retrouve plus ou moins obligés d’offrir deux canettes aux rameurs, qu’une vendeuse ambulante, ou plutôt flottante, se fait un plaisir de nous procurer.
Au retour, nous croisons par hasard Marcus et Rihanna, un couple d’australiens rencontré à Hanoi. Une fois à terre, Remfish s’achète un chapeau mi-colonial, mi-révolutionnaire communiste qui lui va comme un gant alors que j’opte pour une casquette style militaire.

Ensuite, nous reprenons la route afin de visiter deux pagodes. La première est bâtie sur et dans une montagne, ce qui lui confère une atmosphère particulière, on se paye même une petite escalade pour voir le panorama de plus haut. Un panneau signale que c’est interdit, mais comme des hordes de jeunes japonais le font, y’a pas de raison. Une fois à l’écart, on en profite pour se faire quelques séries de pompes vite fait bien fait.
 On enfourche de nouveau nos montures pour rejoindre une deuxième pagode. Elle ressemble un peu à la première, mais est plus isolée, au milieu des rizières, loin de la manne touristique, au cœur de l’Asie éternelle [Mode Guide du Routard /OFF]. Le cadre est superbe, mais ce qui est vraiment à retenir, c’est le vieux sage qui garde les lieux. Il nous accoste d’un sourire édenté et dans un français approximatif (il se contentait en fait de répéter inlassablement « s’il vous plaît ») et enchaîne sur un petit speech entre anglais et vietnamien sur les statues qui ornent les lieux. J’essaie de contenir un fou rire pas très catholique (ni même très bouddhiste j’imagine), mais quand au beau milieu d’une tirade que nous avions le plus grand mal à suivre il nous lâche un petit rot genre ni vu ni connu, on se retrouve à lui rire au nez pendant une bonne minute (nous avions certes un peu honte, mais lui n’était absolument pas désarçonné).
Bon, ensuite on rentre à l’hôtel, on se fait un délicieux dîner, une petite session internet histoire de mettre quelques photos sur fesse-bouc, et on va se coucher.

Ce matin, on est réveillés par des gens qui parlent trop fort vers 9h00 (on n’a toujours pas l’heure, on s’en aperçoit à chaque fois à la réception). On croise un québécois qui cherche désespérément son Guide du Routard et on file se faire un phở au resto de l’hôtel. Le québécois est toujours aussi paniqué, et le phở toujours aussi bon.
Remfish cherche à soigner son eczéma et ses hémorroïdes, et on repart à vélo, direction le Nord cette fois. La route est plus longue que la veille (d’ailleurs j’ai encore bien mal aux jambes) mais tout aussi belle. On fait une pause au niveau de Hoa Lu, on va dans une petite cabane où on nous offre le thé, on prend un coca et la femme qui est en train de faire griller des cacahuètes nous en offre quelques unes.
Nous reprenons la route, roulant un peu au hasard, savourant la sérénité des lieux. On passe par des routes en travaux, on cherche sans trop y croire le village de Van Long (on n’y arrivera jamais), on traverse des villages où nous sommes bien entendu l’attraction, et on se fait un petit goûter au bord d’une rizière.
Pour le retour, on passe par une route type nationale, et pour les sept derniers kilomètres je me tape un petit trip Miguel Indurain, à fond les ballons (je commençais à avoir mal partout et voulais abréger), à me faufiler entre voitures, scooters et passants.
Ensuite, internet pour passer le temps, journal de bord avec un nouveau phở à l’hôtel, et on se retrouve à attendre notre bus. Il est 21h.
NB : On vient de payer nos deux nuits, une location de vélos, une heure d’internet, quatre phở, deux thés et un billet de bus pour Hue à 14USD pour moins de 20EUR par tête…


Nous étions donc bien calés dans notre hôtel, bien loin d’imaginer ce qui nous attendait… Au bout d’un moment, le sympathique patron nous accompagne à notre car : le spectacle peut commencer.
On monte, et on se retrouve séparés : alors que je suis à côté d’un papa avec sa petite sur les genoux, Remfish est dans la rangée du fond (avec les sièges non-inclinables). Le temps passe, je regarde les clips de boys bands vietnamiens, lorsque tout à coup un des employés me demande de changer de place pour aller rejoindre mon compère. Si j’avais effectivement remarqué que plusieurs passagers étaient malades, c’est à ce moment là que je réalise que Rem est littéralement entouré de gens en train de vomir. Passer la nuit assis sans avoir la place de se mettre un minimum à l’aise n’est jamais agréable, mais quand il faut en plus vérifier que les petits voisins visent bien leur sac au moment de régurgiter (c'est-à-dire à peu près toutes les trois minutes), cela devient véritablement inconfortable. La situation avait au moins l’intérêt d’être surréaliste, et instructive : je dois confesser que j’ignorais jusqu’alors que les vietnamiens ne supportaient pas les voyages en bus. Petit bémol : en tant qu’écologistes nous avons été assez turlupinés par le fait que nos joyeux compagnons de route jetassent leurs sacs par les fenêtres, même si étant données les quantités astronomiques nécessaires, leur stockage serait rapidement devenu problématique.
Nous sommes toutefois heureux d’arriver à Hue où nous trouvons un hôtel à 8USD la chambre double en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Il est 7h du matin, on file prendre une douche et on se met en route pour aller visiter la citadelle.


Edité le : 22 Mai 2010 à 20:38:08
Ah, un truc moins pipi caca, une fable que j'ai écrite récemment...
Pareil, pour l'instant j'y ai pas retouché depuis le premier jet, mais comme l'exercice est plus difficile, cette fois vos réactions sont vraiment les bienvenues... Est-ce qu'on comprend bien le message par exemple, ou faut-il plus développer?
Et puis la morale sonne mal mais pour garder le rythme et la sonorité c'est pas facile: je suis ouvert à toute proposition!


Le lion et le rat (Episode 2  :mrgreen: )
Il faut autant qu"on peut obliger tout le monde;
On a souvent besoin d'un plus pourri que soi.
Le dicton est connu, tant les exemples abondent,
Mais pour vous l'illustrer cette fable est mon choix.
 
Un beau jour un vieux rat / tout a fait répugnant
De sous terre émergea / sous les pattes d'un lion.
Pour ce geste peu courtois / et surtout imprudent
Il supplia le Roi / d'accorder son pardon
 
"Un etre si infame / implorer ma pitié?
Aujourd'hui le salut / demain mon amitié?
- Pourquoi  me manger cru / quand je peux recolter
Pour vous et votre dame / des mets plus raffinés?"
 
Le rat parla ensuite / d'une viande mythique
De saveurs sans égale / où qu'on aille en Afrique
Le lion pris de fringale / était fort a l'écoute
Mais fut alors bien vite / proie d'un terrible doute
 
Ses royales oreilles / avaient un jour percu
Qu'une hyene tres vieille / et par tous méprisée
Détenait une recette / entierement de son cru
Digne des grandes fetes / ou des plus beaux banquets
 
"Je ne veux fréquenter / ni de pres ni de loin
Une bête abhorrée / pour autant de méfaits!"
Le rat en vieux briscard / rassura le félin
Et chez le charognard / fila sans plus tarder
 
Le lion rassasié / put jouer l'ignorant
Et au rat épargné / ne fit plus de question
De nos jours continue / leur simple transaction
Où chacun n'effectue / au fond rien de méchant
 
-- Silence et recul des gens
    Font mieux que bruit ou étalage.


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on participe à tous les détails de ton périple  :mrgreen: ou aux détails intimes de ton copain de voyage  :smt005  :smt005

Pour la fable, bien "parodié"  :smt023 la verve est égale à celle de l'auteur "original"


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bien....
Plusieurs choses...
Je commence par l'appel des modos : tu peux garder ce fil pour tes écrits, pas utile de fusionner avec un existant qui n'est pas le tien, dans cette rubrique, chacun peut s'il le veut bien, ouvrir son topic, c'est mieux...

Ensuite, pour le récit dans la baie d’Ha Long, j'aime beaucoup le ton : léger, de l'humour, des anecdotes qui rendent vivantes l'écrit, de jolies descriptions aussi, c'est un vrai carnet de voyage et il ne manque que quelques photos pour vraiment avoir l'impression d'y être... Et mine de rien, sans sembler y toucher, un message sérieux sur l'écologie, bien placé... Franchement, j'ai aimé te lire !  :smt023

Pour la fable, le message me parait clair et d'ailleurs l'ensemble est bien trouvé au niveau des phrases et du rythme mais quelques retouches sur certains mots semblent s'imposer pour que ce soit en effet plus fluide, mais je ne pourrai pas t'aider car je ne sais pas faire l'exercice et je n'aurais jamais réussi à faire ne fut-ce que ce premier jet qui est déjà fort réussi... =D>




Edité le : 22 Mai 2010 à 21:45:37
PS : j'ai oublié mais pour la morale de la fable, moi, je changerai le mot recul, je sais pas pourquoi, mais il ne me parle pas, pas assez évocateur, je crois !  :smt102

Dis, Arturo, c'est pas une critique de ma part, sois en assuré et j'espère que tu ne le prends pas mal, mais c'est parce que tu as sollicité notre avis alors j'ai essayé de réfléchir, mais franchement, c'est déjà très bien ce que tu écris, je veux pas sembler te dire qu'il faut retoucher ! 8-[


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Pas de problème, comme je disais c'est la morale qui me plait le moins aussi...
Le truc c'est que j'ai essayé de garder un parallèle rythme/rimes avec l'original (Patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage)... ben c'est pas facile  :smt102  :-(

Et pour les mots "qui choquent" tu fais peut être allusion à "fringale" ou "vieux briscard" mais ça pour le coup c'est volontaire (enfin assumé), un mélange de langage pour faire une sorte de lien entre les 2 époques...

Après peut être que ça passe mal  :-k
« Modifié: 22 mai 2010 à 22:47:59 par Arturo-Bandini »


fortuna

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2004
  • bon il arrive quand le beau temps?????
Bravo belle plume  :smt023

j'aime beaucoup ce style léger et efficace , tu nous embarques avec toi  =D>

la fable j'ai adoré  :smt005  :smt005 ...très efficace aussi..dans un autre style   ;)  :smt023


hermine

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4817
  • Marseillaise.
Bon, ça fait un quart d'heure que je me demande si je dois poster :-k , alors je me décide  :smt045

Je trouve ça vraiment bien, et en plus dans deux genres très différents  =D>
(moi qui n'arrive pas à faire plus de deux-trois phrases d'affilée... :oops: )

Bon, sur le fond du récit, j'aime pas l'épisode "vomi", je crois qu'il y a mieux à raconter  :smt102 

Pour la fable effectivement, je crois que c'est la première phrase de la morale qui pêche un peu  :smt102 ("recul des gens")

Ce n'est qu'un avis, hein...et je n'ai aucune légitimité pour le donner (mais fallait pas demander  :mrgreen: )

Mais encore une fois,  je trouve ça globalement très bien  :smt023


vanillablue

  • Invité

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
C'est pas facile en effet mais tu te débrouilles bien !  :smt023

Pour les mots qui heurtent, c'est plutôt au niveau de la sonorité en fait. Sinon, pour le mélange des genres au niveau langage, au contraire, c'est très bien ! C'est plus moderne d'utiliser des mots familiers et justement, çà fait sourire donc c'est plaisant ! J'explique plus précisément : que veux-tu dire par recul ? Indifférence, froideur, hypocrisie, comédie, mensonge ? Faudrait juste trouver un synonyme plus mélodieux !

Et au fait, t'as pas de joker, peux-tu répondre à la question de Vanilla ? ;)
« Modifié: 23 mai 2010 à 08:17:18 par CocoA »


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Distance et recul des gens, c'est l'attitude du lion... Il fait semblant de ne pas savoir d'où vient la viande dont il se régale, il laisse quelqu'un de "plus pourri" que lui aller fréquenter la mauvaise personne...

Ce que je cherche à caricaturer c'est le fonctionnement de certaines boites où, avec la mondialisation, un chef d'entreprise français (par exemple) va pouvoir s'enrichir en faisant bosser des minots chinois (par exemple encore)... On trouve des intermédiaires sur place qui vont s'occuper de corrompre qui il faut, trouver des locaux pas chers mais insalubres etc, pendant que dans son pays on peut faire semblant de ne pas savoir, on peut garder sa conscience tranquille.

Silence: on ne pose pas trop de questions et on ne donne pas trop de réponses
Recul: Délocalisations à l'autre bout du monde, sous-traitance pour pouvoir dire "ah, mais c'est pas moi le pourri, moi je fais juste mon métier", bref on s'éloigne de ce qui est pourri même si c'est ce qui nous fait gagner de l'argent...

J'avais eu l'idée de cette fable après un reportage sur le commerce du bois alors que je venais en plus de revoir un de mes documentaires préférés: "Le monde selon Monsanto" (un enchainement qui fait mal au moral  :mrgreen: )


Moi dans le marine marchande?  :mrgreen:  :-''
Non sincèrement j'y suis pas mais j'y ai pas mal d'amis, peut être que je connais celui pour qui vous me prenez  \:D/

Ah, et cocoA tant qu'on y est si tu veux me donner les sonorités en question parce que pour le coup ça j'avais pas remarqué...

@Fortuna: Merci  :oops: (c'est Btbm et flamby qui vont être contentes  :mrgreen: )


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Ben, tu fais bien de l'expliquer, parce que justement, si l'attitude du lion peut bien faire penser à la mondialisation de notre monde moderne, j'avais pas saisi le parallèle avec "délocalisation" sur le mot "recul"... :smt102


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Bon il faut que je trouve un mot en deux syllabes (enfin deux pieds ça fait plus pro  :mrgreen: ) qui veut dire la même chose mais en plus explicite  :-k


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Oui, je crois et justement, c'est pas évident, j'y ai réfléchi mais j'ai pas trouvé !  :smt102

Et comme tu me demandais pour les sonorités, je dirai pareil pour le mot simple dans l'expression "leur simple transaction", j'y aurais bien vu un mot plus mélodieux et plus percutant en même temps, même si je comprends que derrière ce mot "simple", il y a banalisation par exemple mais justement...

Bon, je dis çà, je dis rien, dis-toi bien que ce que tu as écrit, c'est déjà très beau et là, avec nos questions tatillonneuses, on cherche juste la perfection !  ;)


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Pas de problème, je ne me considère pas comme un grand écrivain (il ne manquerait plus que ça) et c'est un des problèmes de mon choix d'écriture "automatique": il y aura toujours des passages un peu moins bien ou des mots qui sonnent mal...


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
L'écriture, c'est comme tout....soit ça se travaille, de longues heures, soit ça sort comme ça spontanément et après on a du mal à changer quoi que ce soit, car on ne reconnait plus notre oeuvre.

Perso, quand j'écris une chanson, ça sort comme ça, spontanément, parfois les rimes ou les pieds sont respectés, parfois pas complètement. Mais ce que je sais, c'est que j'ai du mal, sur une oeuvre, existante depuis un moment, à changer quoi que ce soit car je ne reconnais plus mon oeuvre.

Pour autant, on peut reconnaitre le travail et la patience dans les chansons de Cabrel, la rime "parfaite", avec le mot qui tombe pile poil...je ne suis pas de ces auteurs là...je suis une spontanée, les mots doivent couler sinon, je peux me lasser.

Peut être es tu comme ça ? Peut être as tu besoin d'exprimer ton art dans la spontanéité et sans y revenir..je ne sais pas...mais pour moi, une oeuvre, quelle qu'elle soit, ça doit exprimer notre coeur, qui nous sommes...donc, si ces écrits te représentent, peu importe s'ils ne sont pas dans les "canons" littéraires...mais c'est cool d'avoir des CocoA ou une fiancée (Fortuna si tu me lis  :mrgreen: ) pour te souligner ce qui toi ne t'a pas marqué  :smt023


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Héhé je me disais bien que c'était bizarre que je sois d'accord avec toi pendant quelques lignes, sans qu'une petite blagounette ne soit lancée  :mrgreen:
En tout cas oui, moi c'est pareil.. Je pense que c'est en partie parce que de toutes façons je ne me vois pas le talent de ces écrivains qui peuvent retravailler leurs textes pendant des mois ou des années, alors je préfère garder le coté naturel, spontané du carnet de voyage ou du journal intime...


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
Héhé je me disais bien que c'était bizarre que je sois d'accord avec toi pendant quelques lignes, sans qu'une petite blagounette ne soit lancée  :mrgreen:
c'est mon côté taquin  :mrgreen:


Crinoline

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 7472
@Fortuna: Merci  :oops: (c'est Btbm et flamby qui vont être contentes  :mrgreen: )

mais pas que, pas que.... :mrgreen:
sinon, pour le reste, je fonce lire.  ;)


Flamby

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5237
 :smt005  :smt082  :smt005  :smt082

Je ris trop et j'ai les neurones en vrac, je lirais plus tard...  :smt005


Moi dans le marine marchande?  :mrgreen:  :-''
Non sincèrement j'y suis pas mais j'y ai pas mal d'amis, peut être que je connais celui pour qui vous me prenez  \:D/


Ouf...  :-#  :-''


Arturo-Bandini

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 96
  • Admirateur devant l'éternel
Mais pourquoi cette question, voilà qui me tarabuste  :-k


fortuna

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2004
  • bon il arrive quand le beau temps?????
bon et sinon quand est ce que tu nous repost des extraits de tes récits de voyage?


 

SMF spam blocked by CleanTalk