Marseille Forum

Khalil Gibran - le prophète -

Rillette · 5 · 2251

Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Le sujet à déjà été un peu abordé sur le fil : https://www.marseilleforum.com/forum/index.php/topic,6495.0.html

Je tente quand même d'en créer un nouveau pour que nous nous interessions cette fois ci à l'oeuvre dans son ensemble....




Spécialement pour toi Nikon, parce qu'il ne s'agit pas de religion ni d'endoctrinement dans ce bouquin. ..  Mais de quelques sagesses", conseils à méditer sur nous et notre comportement vis à vis de nos enfants......

J'avais beaucoup aimé, je l'ai, et c'et un bouquin de poche qui compte dans ma bibliothèque.

Voici tout d'abord quelques infos sur l'auteur, que des pros compare au poète William Blake :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khalil_Gibran

Et voici même une version online de l'ouvrage ....  8-[

C'est des cours chapitre, j'affectionn beaucoup celui sur l'Amour mais ausi sur les enfants. Voici un extrait qui me paraît un idéal si juste. C'est à ça que je faisais référence dans le topic de Marianne21.
Et je me disais que nous aurions pu être d'accord là dessus....  :cache:
Suis-je si loin .... et me trompe encore ?

Extrait :
  Et une femme qui tenait un bébé contre son sein dit, Parlez-nous des Enfants.

Et il dit :

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à la Vie.

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous.

Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées.

Car ils ont leurs propres pensées.

Vous pouvez héberger leurs corps, mais pas leurs âmes.

Car leurs âmes résident dans la maison de demain que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne cherchez pas à les faire à votre image.

Car la vie ne marche pas à reculons, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs desquels vos enfants sont propulsés, tels des flèches vivantes.




Mais tous les chapitree sont beaux, d'une certaine "sagesse " (à mon goût) et poussent à la reflexion ... 8-[




Edité le : 29 Mars 2009 à 22:29:46
Ou ce chapitre sur la souffrance .... il me parle beaucoup et résonne en moi !

Une femme dit, Parle nous de la Souffrance.

Il répondit :

Votre douleur est l'éclatement de la coquille qui enferme votre entendement.

De même que le noyau doit se fendre afin que le coeur du fruit se présente au soleil, ainsi devrez-vous connaître la Souffrance.

Si vous saviez garder votre coeur émerveillé devant les miracles quotidiens de votre vie, votre douleur ne vous paraîtrait pas moins merveilleuse que votre joie;

Vous accepteriez les saisons de votre coeur, comme vous avez toujours accepté les saisons qui passent sur vos champs,

Et vous veilleriez avec sérénité durant les hivers de vos chagrins.

Une grande part de votre douleur a été choisie par vous.

C'est la potion amère avec quoi le médecin en vous guérit votre moi malade.

Faites confiance, alors, au médecin, et buvez son remède calmement et en silence.

Car sa main, si lourde et si rude soit-elle, est guidée par la tendre main de l'Invisible,

Et la coupe qu'il vous tend, bien qu'elle brûle vos lèvres, a été façonnée d'une argile que le Potier a imprégnée de Ses larmes sacrées.
« Modifié: 29 mars 2009 à 22:33:12 par Rillette »


nath

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 931

Fauvette

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4052
je l ai lu et beaucoup aimé aussi  :smt007
 :smt023
+1 (et il m'a aidé à argumenter mon sujet de philo au bac  :mrgreen: )


Nikon

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5782
  • j'vous aime pô !
Si, c'est tout de même lié à la foi, même si elle se veut "invisible" pour reprendre son terme ! Ne serait-ce que de par la position de l'auteur, croyant, et du personnage qui parle, un prophète !
;o)
 
Bin comme je le disais sur le fil de Marianne, j'ai énormément de mal avec ces avis qui te disent comment et quoi penser ! Et plus particulierement lorsqu'il s'agit de notions intérieures, de sentiments, de ressentis en général ! Je reste, bien entendu, fermement persuadé qu'on est tous différent et un discours aussi sur de soi, lancé à tous de la même manière et sans distinction, ça me bloque !
Toutes ces notions de ressentis ne sont que fruits uniques et extrèmement personnels ! La sagesse voudrait qu'il sache qui je suis pour, non pas me conseiller, mais pour poser quelques panneaux indicateurs sous la forme de questions qui m'indiqueraient, non pas un, mais divers chemins possibles !
Un discours net, même enrobé de poèsie, c'est violent et guère acceptable lorsqu'on parle de notions humaines !
A mon avis, bien évidemment !

Sincèrement, vous avez la sensation que ça vous poussent à la réflexion, ou bien à remettre en question ce que vous pensez pour vous ralliez à son avis ?

La souffrance, on en a parlé et pour moi, elle n'a rien de positif, rien d'utile, rien d'agréable ! La comparer à une saison, c'est une belle image, mais qui est, pour moi, totalement erronée. Sur quoi repose une telle idée ?
;o)


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Si, c'est tout de même lié à la foi, même si elle se veut "invisible" pour reprendre son terme ! Ne serait-ce que de par la position de l'auteur, croyant, et du personnage qui parle, un prophète !
;o)
 
Bin comme je le disais sur le fil de Marianne, j'ai énormément de mal avec ces avis qui te disent comment et quoi penser ! Et plus particulierement lorsqu'il s'agit de notions intérieures, de sentiments, de ressentis en général ! Je reste, bien entendu, fermement persuadé qu'on est tous différent et un discours aussi sur de soi, lancé à tous de la même manière et sans distinction, ça me bloque !
Toutes ces notions de ressentis ne sont que fruits uniques et extrèmement personnels ! La sagesse voudrait qu'il sache qui je suis pour, non pas me conseiller, mais pour poser quelques panneaux indicateurs sous la forme de questions qui m'indiqueraient, non pas un, mais divers chemins possibles !
Un discours net, même enrobé de poèsie, c'est violent et guère acceptable lorsqu'on parle de notions humaines !
A mon avis, bien évidemment !

Sincèrement, vous avez la sensation que ça vous poussent à la réflexion, ou bien à remettre en question ce que vous pensez pour vous ralliez à son avis ?

La souffrance, on en a parlé et pour moi, elle n'a rien de positif, rien d'utile, rien d'agréable ! La comparer à une saison, c'est une belle image, mais qui est, pour moi, totalement erronée. Sur quoi repose une telle idée ?
;o)

Je vais tenter de répondre aux questions en gras :
La lecture de ce livre précis, quoi que, toutes les lectures pour moi ne sont jamais anodines. Enfin plus maintenant. Si on m'offre un livre ou quand c'est moi qu en choisis un, c'est par ce que le thème m'interpelle. Et donc souvent la lecture me pousse vers un questionnement intérieur, à un cogitage intime puis dans un second temps j'ai besoin d'en parler avec mon entourage très proche aussi.
Parfois je peux me rallier à l'avis de l'auteur, parfois non.
Et même si dan ce cas précis, efectivement, il parle un peu comme un prescripteur invisible que l'on pourrait tenter de nommer "Dieu" ou "messie, prophète, Sage" etc. ben c'est pas grave. Enfin pour moi Moi je me dis que de toute façon un auteur c'est quelqu'un qui a plus d'experiences que moi, qui est plus réfléchi, plus Sage, plus Zen que moi, ce qu'il ecrit cela me parle, un lien invisible du temps de la lecture se tisse et cel me plait. Mais c'est pas pour autant que je vais me plonger à fond dans sa doctrine, théorie, ou autre et suivre ses idées aveuglement.
J'ai quand même mon libre arbitre ! Et le choix/ droit de faire des choix ! 


Concernant la souffrance, c'est quelque chose de très douloureux à vivre, dont j'ai peur, parce que ça laisse toujours d'horribles cicatrices à vie, mais malgré tout, je dois avouer que parfois il peut en sortir quelque chose de nouveau, qu'au départ tu n'aurais jamais pu imaginer et soupçonner.  Je dis pas qu'on en sort grandi, mais transformé, changé. Et ça c'est interessant comme notion. A mes yeux, hein ! Du coup la métaphore souffrance/ saison, ben elle est vraie quelque part, car malgré tout, alors qu'on y croit pas du tout au départ, elle passe cette souffrance (si inutile au départ et dont tout le monde se passerait). Et malgré les pires évènements qui me sont arrivés, je me suis relevée, et  j'ai repris un chemin (différent certes).


 

SMF spam blocked by CleanTalk