Marseille Forum

des récifs atitificiels pour les poissons

Invité · 13 · 3597

vanillabluz

  • Invité
Des récifs artificiels pour repeupler la rade de Marseille
Par Annick GAZONNEAU

MARSEILLE (AFP) - La plus importante opération d'immersion de récifs artificiels en France est programmée dans la rade de Marseille au printemps, pour redonner vie aux fonds marins et développer l'industrie de la pêche, à l'image de ce qui se fait au Japon.
Loups, sars, saupes et mérous devraient à terme revenir coloniser une zone de 200 hectares située entre les îles du Frioul et la baie du Prado, une fois coulés par trente mètres de fond quelque 30.000 m3 de pièces de béton et de métal, de toutes formes et de tous volumes.

Le projet marseillais est modeste comparé au modèle japonais et à ses 20 millions de m3 de récifs artificiels. Il va cependant doubler la totalité des opérations déjà réalisées le long des côtes françaises.

L'opération fait partie d'un projet plus vaste d'aménagement de la rade et des îles du Frioul. La mairie de Marseille et notamment France Gamerre, adjointe aux affaires maritimes et candidate à l'élection présidentielle, avait longtemps caressé le rêve d'y couler le Clémenceau pour attirer les plongeurs. Avec les pêcheurs, elle a négocié pendant des mois les conditions de cet "enjeu environnemental et économique".

Aujourd'hui, leur patron Mourad Kahoul est convaincu que "la vie va reprendre sur cette zone où certaines espèces sédentaires n'avaient plus d'habitat".

Il faudra compter deux ou trois ans "pour qu'un premier équilibre s'installe. Au bout de 7 à 8 ans, le récif sera devenu un milieu naturel", explique Jean Beurois, océanographe, chargé de mission à la ville de Marseille.

Depuis une dizaine d'années, Marseille suit l'exemple du Parc marin voisin de la Côte bleue, né en 1983 des premiers constats sur la pollution de la Méditerranée. Dans une de ses deux réserves, celle du Cap Couronne, "les études de suivi des récifs ont montré que leur biomasse a été multipliée par trente entre 1995 et 2001", indique Frédéric Bachet, directeur du parc. Selon lui, sur 30.000 m3 de récifs, "on peut attendre un impact halieutique visible".

"Un récif artificiel arrive à être plus productif qu'un fond naturel, indique M. Beurois. On créée un maximum d'infractuosités, car les espèces se répartissent en fonction des cavités que vous leur offrez. La faune doit pouvoir trouver toutes les cavités, de 1 cm3 à 1 m3".

Pour parvenir à cette bioversité, la société EMCC retenue pour le marché, réalisera 473 pièces: des amas de cubes et de poutrelles de cinq mètres de long, des dalles hérissées de poteaux et des chicanes, des amas de blocs rocheux, des cordages avec bouées fixés sur socle béton.

"Les récifs doivent être créés en fonction des fonds, des courants et des espèces que l'on veut attirer", explique Eric Chateauminois qui a réalisé les études avec la société BRL. A Marseille, ils seront positionnés au mètre près sur les racines d'un ancien herbier de posidonies, évitant ainsi leur envasement et la sédimentation qui étouffe. "On ne détruit rien", martèle M. Beurois.

La pêche sera interdite sur zone pendant dix-huit mois pour "laisser au récif le temps de jouer son rôle" et permettre aux poissons de migrer dans toute la rade. Mais la moitié sera définitivement transformée en sanctuaire où seule la navigation de surface sera autorisée.

"Le projet de Marseille est un projet leader, derrière il est possible que la demande explose", espère M. Chateauminois.

L'opération, d'un coût de 6 millions d'euros, est financée par le fonds européen pour la pêche (40%), l'agence nationale de l'eau (30%), la ville de Marseille (20%) et la région (10%).


faga

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8574
  • Soyez heureux !
J'ai entendu parler de ce projet. C'est une super idée qui va faire le bonheur des poissons... et des plongeurs  :smt023


Tomtom

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4694
Et même le bonheur des pêcheurs.
Quand une réserve est crée, elle est rapidement "adoptée" par les poissons. Leur nombre augmente alors régulièrement, jusqu'au stade où la réserve est trop petite pour le nombre de poissons. La zone de colonisation des poissons s'étend alors au delà de la réserve et les pêcheurs peuvent en profiter à leur tour. La réserve joue également à plein son rôle pour permettre aux jeunes poissons de naître et se développer à l'abri des pêcheurs. Puis plus tard, ils peuvent quitter la réserve dans de bonnes conditions.
J'avais suivi ça via un ami plongeur du côté du Cap Cerbére : une réserve avait été crée avec totale interdiction pendant 10 ans (pêche, plongée, navigation...). Le résultat était spectaculaire  :-P
Une réserve, si c'est bien fait, c'est super pour tout le monde :smt023

Et ça fait plaisir de voir qu'on s'occupe de la rade, qui le mérite tellement.


fanette

  • Invité
Mais en même temps, c'est terrible de devoir mettre de l'artificiel là où il y avait la VIE !
Mourade Kahoul est bien sympa, mais il est celui qui a gueulé et tenté  d'empêcher la venue de Greeenpeace sur le Port à Marseille l'année dernière.
Mais bon, si cela peut effectivement être bon pour les petits poissons, je suis pour !


nico3010

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 757
Vu sur le site du Moniteur :

La Ville va immerger 700 récifs artificiels à Marseille

La ville de Marseille va engager jeudi 8 novembre une vaste opération de travaux maritimes visant à immerger 700 blocs de béton à 30 mètres de profondeur au large de la baie du Prado.
Cofinancé par l’Agence de l’Eau, la Commission Européenne et la Région PACA, le chantier, qui durera 18 mois, représente un investissement de 6 millions d’euros. Les récifs artificiels serviront à freiner le recul des herbiers à posidonie menacés par les activités humaines sur les 57 km de littoral que compte la cité phocéenne. Ils permettront notamment de fixer dans la rade les végétaux et crustacés menacés de disparition. Cette campagne, la plus importante réalisée actuellement en France, permettra de multiplier par 100 la densité des espèces animales en créant les conditions favorables à leur reproduction.



voilà un beau projet qui avance! comme quoi on devrait peut etre déménager sous l'eau pour voir se développer un reseau de tram et de metros digne de ce nom! :wink:

plus serieusement, j'espère qu'ils developperont ça à encore plus grande échelle à l'avenir


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Lu sur :
http://www.20minutes.fr/article/193271/Marseille-Des-maisons-beton-pour-les-poissons.php

La municipalité de Marseille vient de présenter son programme d'immersion de récifs artificiels : d'ici quelques mois, 30 000 mètres cube de gros blocs de béton immergés vont servir d'abri aux poissons, crustacés et autres résidents permanents de la rade de Marseille. 

Un seul exemple : dans la baie du Prado, 700 modules de récifs en béton vont être immergés à 30 mètres de profondeur, sur 220 hectares de surfaces a priori pauvres ou meubles. Ces blocs, agrémentés de supports de fixation pour la flore (comme des sacs d'huîtres) et d'abris pour la faune (amphores romaines), devraient en partie compenser le recul des herbiers de posidonies, habitat naturel des espèces, principales victimes de l'activité humaine.

Pour assurer la paix de cette vie sous-marine à venir et veiller à la bonne installation des nouveaux locataires espérés, une zone sanctuaire a été instaurée sur 110 hectares et un moratoire de dix-huit mois sur la pêche a été décidé sur l'autre partie.
Bien sûr, un suivi scientifique est également mis en place sur dix ans pour voir si l'idée était bonne...
A suivre donc...



 




faga

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8574
  • Soyez heureux !
Et en plus, cela devrait faire le bonheur des plongeurs d'ici quelques années  :smt023





Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
En effet, Faga, avec ta photo, çà donne l'idée de ce que çà peut être et dans quelques milliers années, même les archéologues se poseront des questions...
 :cache:
Mon seul regrêt sur ce projet, c'est que la municipalité ait fait le choix de faire fabriquer des blocs en béton plutôt que d'utiliser des matériaux existants stockés en masse dans les dechetteries, je suis sure qu'il y en a des tonnes.
Et c'est même pas parce que çà serait moins polluant à dépolluer justement avanr de les jeter à la mer, mais çà prouverait que les élus veulent faire l'effort de recycler, même si çà a un coût, ce qui de toute façon reviendrait au même que celui de la fabrication, mais au moins cela montrerait l'exemple... Psychologiquement, çà a un autre impact, non ?


Le Cancre

  • Longo mai !
  • *****
    • Messages: 1468
  • Comprend que les bêtes pas les hommes
PADI dépose beaucoup de ces blocs bétons pour des programmes de reconstruction de barriere de corail (Philippines, peche dynamite) au bout de 5 a 10 ans on commence a voir la vie marine se reconstruire.

Suivant les environnements plusieurs type de forme de bloc sont adoptés (materiaux différent)

Si la zone hors peche est respectée dans qlqs années un bon spot de plongée de plus puisque il yen a des supers ici.


vanillablue

  • Invité
coco vu que t'es plus douée que moi pour retrouver les fils a regrouper ! retrouve le mien qui en parlais ! suis stagiaire moa ! :cache:


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Tes désirs sont des ordres, ma belle Vanille, et désolée pour mon fil qui faisait double emploi, j'avais moi-même oublié de faire une recherche sur ce coup !
 :cache:



Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Pour plus d'infos, vous pouvez trouver une présentation et l'explication du but de cette opération sur le site de la ville :

http://www.marseille.fr/vdm/cms/accueil/Environnement/Littoral_RecifsPrado


 

SMF spam blocked by CleanTalk