Marseille Forum

En avant pour la semi pietonnisation

darcussia · 82 · 12673

darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
 :oops: Attention, lorsque je dis « la honte », ce n’est ni mon point de vue ni celui du commun des Marseillais, c’est à la fois ironique et ce qui se disait chez nos chères « élites ».

 Et comme vous le savez, entre ce que pensent nos édiles et décideurs et ce que nous pensons nous-même, il y a souvent un gouffre.  :evil:

En ce qui concerne le 68, tout a fait d’accord, mais comme tu l’as dit toi-même Mondonjo, il faisait « un peu vieillot » et c’est là que le bât blesse  ](*,) , le tram est conçu comme un facteur de modernité pour les acteurs marseillais, avec le 68 ça ne collait pas d’où sa tragique disparition.  :smt011  :cry:

A Gênes ou Lisbonne les acteurs sont plus malins et plus respectueux…


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12146
Je viens de lire ton "pavé" de la première page et même si ce n'est pas aéré, j'ai adoré ce que j'ai lu.  =D>

C'est à la fois une critique lucide de notre cité et de ses entourloupes, une révolte contre tout ce qui a été mal pensé, mal conçu et bâclé, tout le gâchis qui aurait pu être évité.

Malgré les regrets (justifiés) dont tu nous fais part il reste quand même un fond d'espoir et d'optimisme qui me réjouit.

Je suis enchantée de la qualité de cette prestation et te souhaite la bienvenue parmi nous (avec retard) ! :chapeau:


darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
 :smt007 Merci beaucoup je suis très touché, et heureux d'avoir intéressé au moins une personne  :smt082

Bravo pour ton courage car en effet c'est dur, très dur à lire... erreur de débutant :smt102


Mistral-Nikki

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 14094
bon alors, moi je ne lis pas les pages precedentes( parce que ca me soul quand c'est trop long) donc:


bonsoir :mrgreen:
bienvenue ici :smt023


fanny13

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8903
  • Le seul le vrai !!!
Tiens la jeunette est de retour sur MF, elle me manquait.  :smt007


Mistral-Nikki

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 14094
Tiens la jeunette est de retour sur MF, elle me manquait.  :smt007
j'voulais voir qui qui ralerai :mrgreen:
bisou bisou mamy :smt007  :smt007


fanny13

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8903
  • Le seul le vrai !!!
Moi je râle mais pas ici, chez moi à ma fenêtre.  :smt005 


Monbonjo

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 458
Tiens, voilà donc une forumeuse que je ne connaissais pas.

Bonjour à toi Mistral-Nikki, de la part d'un jeunot tout neuf (ou presque...) de MF :smt039  :smt039  :smt039  :smt039


darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
bon alors, moi je ne lis pas les pages precedentes( parce que ca me soul quand c'est trop long) donc:


bonsoir :mrgreen:
bienvenue ici :smt023

Je comprends que ça saoule :smt005  :smt082
De toute façon tu fais comme tu veux  :smt102
Merci de ton accueil :smt039


chris4

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 1238
En ce qui concerne la semi piétonisation du bas de la Canebière (certaines affiches promettent même dés maintenant un totale piétonisation) :

- la réalité est qu'il est impossible à cause des nombreux bus de quitter les trottoirs.
 A  ces bus qui ont le droit de circuler, il faut ajouter des taxis, des camionnettes de toutes sortes, des deux roues motorisés et bien sûr de nombreuses voitures de particuliers.

J'ai des photos que je publierai bientôt.  J'ajoute qu'il n'y a (comme quasiment  partout dans Marseille) AUCUNE surveillance policière


darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
J'ajoute qu'il n'y a (comme quasiment  partout dans Marseille) AUCUNE surveillance policière

Oui et ce n'est pas un mythe  :evil:


chris4

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 1238
Zou, je donne deux photos concernant ce qui se passe dans le bas de la Canebière :

TOUT d'abord, Les promesses :


 :shock:

La photo est du 26 avril 2012 et est prise vers 11h.



En moins de cinq minutes, j'ai vu passer pas mal de mobylettes, des taxis et une trentaine  de voitures de particulier.
J'ajoute que la circulation des bus est suffisamment intense pour interdire à elle seule de se promener sur la chaussée.


Monbonjo

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 458
C'est sûr, l'embouteillage de voitures devant le panneau blanc cerclé de rouge, c'est quand même assez inédit  ;)  ;)  (mais bon, on savait déjà qu'à Marseille, niveau respect du code de la route,  :cache:  :cache:  :cache: )


fanny13

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8903
  • Le seul le vrai !!!
Par contre si vous passez le samedi alors là c'est une autre paire de manches, au même endroit la police fait barrage aux voitures, les font garer sur le côté gauche devant l'OT et distribution de petits papiers, la semaine dernière il y avait un vrai parking.  :smt005 


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Ca y est c’est parti pour les travaux de semi-piétonnisation du Vieux-Port ! Cela augure, comme pour tous travaux en hypercentre, et peut-être plus encore parce qu’il s’agit de Marseille, une belle pagaille.

 Marseille et ses foutues bagnoles… 50 ans d’amour fou, merci Monsieur Defferre, mais il est plus que temps de revoir ses modèles urbanistiques.
 Il est vrai que la fée de l’urbanisme, si fée il y a, a complètement déserté la cité et ce, depuis belle lurette !


L’urbanisme à Marseille, a tout au long du XXe siècle et aujourd’hui encore, été appréhendé comme un mal nécessaire, une chose bizarre (est-ce une science ? Que nenni ! Une discipline qui s’apprendrait et serait l’apanage de gens qualifiés ? Non ! ), une sorte de bricolage mêlant petits arrangements entre amis, placement de copains et fils de, poudre aux yeux, gabegies, improvisations… Au final des projets, encore des projets et toujours des projets qui restent au fond des tiroirs, qui sont commencés puis laissés en suspens, repoussés sine die, (qu’ont pu réaliser ces plus célèbres urbanistes que furent Castel, Greber, Beaudouin, où en est la L2… vous savez ce contournement planifié depuis les années 1930 ? … aux plus oubliés : qui se souvient Du Gnomon de la fin des années 90, de ses levées de fonds, des souscriptions… où est passé l’argent ??) C’est aussi un petit lot de projets conçus en dépit du bon sens, sans concertations, sans véritables réflexions...
Marseille est une ville de projet, mais ne doit pas s’en contenter ! Elle a les moyens d’exploser, d’être une ville enviée, respectée, montrée en exemple ! Les gens de qualité ne manquent pas ici, mais conservatisme oblige, manque d’ambition et surtout auto-dévalorisation et complexes d’infériorité insurmontables, font que les talents ont bien du mal à se révéler !
Marseille serait encore une ville plébéienne, une ville de pauvres (ce qu’elle demeure en certains points), une ville d’acculturés, d’incultes et de sous-instruits, d’où rien de bon ne pourrait émerger in situ sans l’aide des pointures (chères à MM Defferre et Vigouroux, puis Gaudin) parisiennes et maintenant internationales.

Marseille compte des Marseillais de talents, compétents, innovants, créateurs, pleins d’idées et qui ont l’avantage de connaître la ville, cette ville pleine de spécificités que l’estranger a tant de mal à appréhender et comprendre ! Ils savent mieux que quiconque ce dont elle a besoin, ce qui peut fédérer, être le plus utile… La façon dont on se charge de MP2013 est sur ce point édifiant et navrant pour toutes les petites structures culturelles locales associatives qui créent la ville au quotidien, s’investissent corps et âmes souvent sans un sou et sans reconnaissance ! Ne pas les associer et faire appel à des étrangers, donc pire que des estrangers ( !), des artistes de pays anglo-saxons me paraît plus que malvenu, méprisant et même ignoble… on parle de culture marseillaise, provençale, méditerranéenne, bon sang ! Déjà qu’elle est sous la coupe de Parisiens !

Mais revenons-en à notre Vieux-Port, car de digression en digression mon post va finir par faire 5 pages et lasser tout le monde.

Savez-vous que 10 % du Lacydon a été fouillé avec d’infimes précautions vu les trésors grecs et romains convoités : on remue 3 m de vase au godet géant d’une pelleteuse afin de remonter des vestiges archéologiques que le godet aura précieusement respecté, malin qu’il est !

Depuis le chantier de la Bourse l’archéologie préventive a beaucoup évolué, elle est devenue obligatoire et le préalable à tout chantier. Les derniers chantiers à Marseille ont été, je pense à Malaval notamment, remarquablement fouillés, et de façon exhaustive… mais pour quoi faire si ce n’est faire progresser la connaissance : rappelons que les archéologues y ont fait la découverte exceptionnelle d’une nécropole et basilique funéraire paléochrétienne du Ve siècle contenant 230 sépultures, une cinquantaine de sarcophages et que la tombe vénérée (dédiée à Saint-Etienne ? ) est demeurée intacte. Bien sûr, rien n’a pu être conservé in situ, malgré l’opiniâtreté du Comité du Vieux Marseille, et rien ne sera non plus installé, comme le souhaitait ardemment Manuel Moliner, archéologue de la Ville, dans les galeries situées sous la cathédrale, emplacement idéal en tous points, dans le futur quartier culturel, patrimonial et touristique… mais c’est tellement moins fructueux qu’une boutique franchisée pour touristes et bobos !
Malgré cette avancée et la meilleure prise en compte des vestiges antiques, je suis tombé de haut en apprenant que les fouilles sous-marines, pratiquées à la pelleteuse donc (Au secours Luc Long ! le Lacydon méritait votre attention, comme le Rhône), le furent de façon assez hasardeuse, puisqu’aucun sondage n’a été effectué (de simples carottages), afin de préserver l’emplacement le plus opportun et prometteur ! Retour en arrière et fouille-alibi, manière de se donner bonne conscience, tout en évitant d’avoir sur les bras des découvertes encombrantes, dont on ne sait que faire, surtout s’il s’agit encore d’une de ces foutues barcasses (Oh non encore une embarcation de pêche cousue, datant du VIe siècle av. J.-C., pitié tout mais pas ça !) ! Par contre quelle tristesse de remonter tant de détritus bouteilles, vélo, pneus, chaussures…
Et la piétonisation dans tout cela ? Un consensus inédit et à louer (enfin !!) mais empoignades en coulisse, une excellente idée, du flou, beaucoup de flou, une vidéo de présentation lamentable, pitoyable avec un style à pleurer mêlant lenteur exagérée du travelling avec brusque accélération style ex-série TV branchée aujourd’hui dépassée, discours d’une totale vacuité présentation réelle du programme insignifiante : en une minute tout est dit, donc presque rien !
Quoi d’autre ? Du plus, du moins, pour les piétons ou les voitures, 2 voies au lieu de 9 (sans L2 ni bd du Littoral ! Les us et mentalités seront obligés de changer, tant mieux mais dur dur !) une grande place (ah enfin ! ), une ombrière signée Norman Foster…

Et un discours politique salvateur plein de RE RE RE  : renaissance, reconquête, reconfiguration, redynamisation, réaménagement, repositionnement, recomposition, requalification, réhabilitation, revitalisation, réorganisation, rénovation… Michel Vauzelle a même le culot de parler de RECONCILIER Marseille avec son port !! Comme si les Marseillais, dans leur ensemble, détestaient le Vieux-Port ! Le VP était-il vraiment mourant ?

Mais ce programme sensé nous permettre de mieux respirer, de revivre même !, est-il respectueux de tous, responsable, réfléchi, rassembleur et sera-t-il sans RETARD ?

Et où va-t-on mettre les cars de touristes, car curieusement personne n’y a songé,

je n’ai d’ailleurs eu que des retours du style il ya aura quelques places derrière la Bourse ! Pour rappel 1 million de croisiéristes à l’autre bout de la ville au Môle Léon Gourret dont Marseille aimerait (et il le faudrait absolument) capter l’attention de quelques uns. Comme il n’y a pas d’autre alternative que les cars de tourisme spécialement affrétés, que faire lorsque 4000 passagers arrivent d’un même bateau en escale : continuer à les envoyer à Aix, Avignon, aux Baux, voire à Paris ? Sommes-nous condamné à se priver le leur fort pouvoir d’achat, d’une probable agréable découverte de cette ville tant vilipendée, qu’ils pourront ensuite promouvoir à leur retour à leur entourage et même être tenté de venir vraiment visiter, y séjourner ? A condition, bien sûr, que les sabordeurs-saboteurs  habituels ne soient pas à pied d’œuvre !


Moi j'ai tout lu, j'avais du temps et je suis contente de te lire. J'ai appris de choses (notamment concernant les mini fouilles du bassin du Lacydon) :roll:

Ravie aussi de voir que quelqu'un qui n'est pas du milieu du tourisme comme moi, s'inquiète du sort des autocars, mais j'y reviendrai plus tard. T'aurais évoqué la problématique du "où faire pipi sur le vieux-port" et ta copie aurait mérité une bonne note si j'avais été prof, lol
Car oui, rendez vous compte. Tous ces grandes têtes pensantes de ce projet ont oublié la problématique du "pipi" en ville. ](*,) Je ne connais pas d'autre ville en France ou dans les grandes villes européennes qui souffre de cette problématique.... Comme quoi, ces grands aménageurs n'y vivent pas sur le Vx-Port.....

Par contre, là où je ne suis pas d'accord c'est quand tu parles des autocars pour croisiéristes. Certes c'est compliqué pour eux, mais ils ne seront pas oubliés. mais à ce sujet, on ne nous dit pas tout et moi j'en ai marre d'entendre tous des gens qui se garguarisent avec ces fichus croisièristes.

Les croisières ce n'est déjà plus ce que c'était il y a 5 ans. Aujourd'hui c'est du tourisme de masse, les gens achètent une croisière "premier prix" all inclusive (pour l'hébergement, les repas et boissons) mais les sousous pour les excursions, cela ils ne les ont plus. Alors qu'on arrête de nous faire croire que leur venue en ville c'est une manne pour les commerçants. C'est faux ! La masse, elle va acheter des bricoles, un sandwich, mais quand on nous dit qu'un croisieriste, ça vaut 150€/jour en ville je n'y crois pas du tout. Peut-être que c'est ce qu'il rapporte au GPMM avec les taxes d'accostages etc, mais c'est pas ce qu'un croisieriste moyen dépense en ville par jour. Car c'est sur les prix des excursions que les compagnies tentent de se faire leur beurre et il est vachement salé :-''
Mais pas d'inquiétude, la ville continuera à dérouler le tapis rouge pour ces croisièristes, parfois, parmis eux un bateau encore "classe & luxe" avec des clients qui ont des moyens.

En revanche, il existait avant ce tourisme de masse par la mer, un type de voyageurs qu'on appelait les autocaristes, qui faisaient voyager les gens en autocar.... Et bien eux, oui, ils sont carrément oubliés. Et pour eux, aucun aménagement prévu.... Enfin, si, se garer le long de la rue Peyssonnel, derrière les archives municipales :-# ..... Et pas de gardien ni d'enclos fermé et sécurisé..... :-#
Oui, eux, ils sont vraiment oubliés.....






Edité le : 08 Mai 2012 à 16:37:53
Et puis, je vous invite à aller découvrir la maquette & l'évolution du chantier de l'esplanade du Mucem & du Cerem....

Là aussi  ](*,)  ](*,)  ](*,)  ](*,)

Certes deux édifices intéressants.
Tout le parvis sera minéral, aucune ombrière, aucun arbre, aucun banc et bien sûr pour couronner le tout.... il était prévu au départ un vrai parking pour autocars justement. Et puis la société qui a remporté le marché a fait son étude qui conclut que des emplacements pour autocars, ça prend trop de place et ils ne sont pas rentables. Donc exit les vrais places de stationnement pour autocars et vive les places de parkings pour voitures!!!!!

Alors que ces deux sites sont sensés attirés du monde......
Où est la volonté des élus concernée ? Inexistante...... ](*,)

Alors que franchement, ces autocars, ils méritaient leurs places payantes au Mucem/ Cerem. :roll:
Les voitures elles, elles ont leur place dans des parkings relais, ouverts à n'importe qui (et pas qu'aux seuls abonnés RTM, encore une abération) avec un tarif spécifique & incitant, qui incluerait le stationnement + du transport illimité en ville pour tous les occupants de l'habitacle !!! Car cela existe, ailleurs en France, je vous jure, ce n'est pas une utopie  :smt045

Mais à Marseille on préfère le bétonnage. De toute façon nos têtes pensantes et élus, ils ne se déplacent pas comme nous. Ils ont des voitures avec chauffeurs ou des passes-droits & de connaissent pas ces problématiques là.....


darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
  :smt023 Merci de m'avoir lu et apprécié, j'en ai fait de même  =D> avec grand intérêt  :!:
Donc merci aussi pour cette très bonne relance  :smt023

 Pour le pipi c'est clair que c'est un sacré problème et en effet, je l'ai zappé pourtant je connais pas mal de gens qui ont du mal à se retenir et je conseille à tous d'aller se soulager à l'Alcazar, entrée à gauche, côté homme les odeurs sont rarement agréables  :cry: mais bon c'est mieux que de se donner en spectacle ou de consommer une boisson qui vous donnera encore plus envie.

Maintenant, il y a aussi le centre Bourse, désormais sans dame pipi...

Pour les croisiéristes, l'objectif de nos acteurs, c'est de faire du chiffre et passer ce symbolique million, histoire de crédibiliser la vocation touristique de la ville, non  :?: Après ce qu'ils font j'ai l'impression que l'on s'en fout totalement, tant qu'ils paient une redevance au GPMM  :-#

Du côté des compagnies c'est vrai qu'ils n'ont pas intérêt à les faire visiter Marseille et donc dépenser de l'argent qui n'ira pas dans leurs poches, d'où leur produit certainement cher, je n'ai pas d'info, la-dessus, l'OT ne communique pas  :smt082  :smt005 . Ils tirent les prix c'est clair et le profil du croisiériste a changé, la démocratisation est le but recherché depuis le mini crack suite au 11 septembre 2001, alors les 150€ je n'y crois plus non plus, même si j'ai parlé de fort pouvoir d'achat, car certains ont quand même les moyens et c'est ceux-là qu'il faudrait capter, mais Marseille la gueuse, la plébéienne et la crade les attire-t-elle  :?: Venir s'encanailler ici ne constitue pas toujours leur objectif ultime :!:

L'histoire du stationnement des bus est navrant, c'est pour cela que je l'ai évoqué et pour notre futur grand pôle  culturo-touristique, c'est scandaleux  ](*,) comme Peysonnel d'ailleurs... j'ai été amusé par le choix de ton mot "enclos", serais-tu une fine connaisseuse de l'histoire de ta ville ?

100% d'accord aussi pour le parc relais "RTM", trop nul, ils n'ont une fois de plus, rien compris  ](*,)


fanny13

  • Empégué(e) du forum
  • *********
    • Messages: 8903
  • Le seul le vrai !!!
L'enclos Peyssonnel je l'ai bien connu et ce n'était pas joli joli, il a brûlé en 65, c'est à cet endroit que mon ex immeuble a été construit, c'était le marché aux puces tous les Dimanches, j'y allais avec mon grand père acheter toutes sortes de merdes.  :smt005


darcussia

  • Marius/Fanny du Forum
  • ***
    • Messages: 517
C'est bien à celà que je faisais référence  :smt023

Un petit complément pour nos jeunes marseillais et parseillais (du moins pour ceux qui auront peut-être le courage de me lire :smt102 ) et qui n'ont donc pu connaître les bidonvilles, qui ont fortement marqués l'urbanisme marseillais pendant près d'un siècle  :

Les camps de réfugiés, enclos et terrains en auto-construction ont fleuri dès la première Guerre mondiale.
Si le problème du logement est extrême au sortir de la seconde guerre mondiale, il perdure longtemps... amplifié par la décolo, le baby boom et des problèmes propres à Marseille (gestion, faillite municipale, pas de réserves foncières...)

En 1953, le Rapport du docteur Bestieu au Conseil départemental d’hygiène du 20 novembre 1953 dénombre vingt-six bidonvilles et taudis :smt011

Certes, un programme de résorption des bidonvilles est adopté en 1955, mais leur éradication prendra 40 ans, car il est impossible de suivre les recommandations de la Préfecture, qui préconise, en 1960, la construction de 1 200 logements par an  :!: , sans prendre en compte la vague de rapatriement d’Afrique du Nord, qu’il faudra aussi héberger  :roll: 

Le maire de l'époque, notre cher Gaston, sans réserve foncière (exceptés les terrains dits « derrière la Bourse », ex quartier de la Blanquerie démoli dans l'entre-deux guerres) préfère déléguer ou plutôt laisser faire une grande partie de la construction de logements par le secteur privé, ce qui conduit au mitage et à l’essaimage des tours et des barres, les programmes de construction se faisant au coup par coup, selon l’opportunité et la loi du marché. Ce qui explique que de nombreux hôtels particuliers ou bastides ont disparus au bénéfice d’immeubles collectifs... mais là je m'égare et il faudrait que je fasse un post rien que sur les bastides !

D’autant que la décolonisation amplifie encore le manque de logement, vu l’afflux massif de rapatriés, surtout en 1962. En effet, les rapatriés y arrivent massivement dans les années 1960, et la ville, qui n’y était pas préparée ne peut absorber cet afflux de population, d’autant plus que l’Etat avait mal considéré cette dramatique situation : en décembre 1961, le général de Gaulle estime à 100 ou 200 000 le nombre de retours définitifs ](*,)  ](*,) , mais en un seul mois, en juin 1962, 354 914 rapatriés débarquèrent finalement sur le continent  :!:  :smt100

 Du 11 mars au 24 juin 1962, ce sont, en moyenne, pas moins de 3 500 personnes qui arrivent quotidiennement à Marseille  :!: , sans compter ceux qui viennent par avion : la ville est littéralement submergée, d’autant plus que trois rapatriés sur quatre débarquent à Marseille en été 1962 et ces nouveaux arrivants sont donc livrés à eux-mêmes :smt100  :smt100  :smt100 .

Pour améliorer les choses des programmes de logements pour les rapatriés ne sont lancés que fin 1962, pour n‘être opérationnels qu’à la fin de 1964, et encore, cela ne concerne que 2 000 logements  :!:  ](*,)

Cette situation, si elle est extrêmement tendue à Marseille ne lui est cependant pas exclusive : en région parisienne, 89 bidonvilles sont recensés en 1966, dont ceux de Nanterre (environ 10 000 habitants) et de Champigny (15 000 habitants) et deux années plus tard, on en dénombre 250 pour l’ensemble du territoire.

Cette carence durable en logements, qui caractérise une bonne partie des Trente Glorieuses, entraîne des drames fortement médiatisés (incendies accidentels de bidonvilles :smt011 ) et par la suite des mesures gouvernementales visant à la résorption des bidonvilles, avec les lois Debré en décembre 1964 et Vivien, en juillet 1970.

Malgré toute sa volonté, Gaston Defferre ne pourra éradiquer les derniers bidonvilles de sa cité  :smt102 et c’est son successeur Robert Vigouroux, qui assainira enfin l’îlot Chieusse, la Campagne Fenouil, à l’Estaque, et la Lorette, à Saint-André, à l’orée des années… 1990.
 


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12146

Les croisières ce n'est déjà plus ce que c'était il y a 5 ans. Aujourd'hui c'est du tourisme de masse, les gens achètent une croisière "premier prix" all inclusive (pour l'hébergement, les repas et boissons) mais les sousous pour les excursions, cela ils ne les ont plus.

 Alors qu'on arrête de nous faire croire que leur venue en ville c'est une manne pour les commerçants. C'est faux ! La masse, elle va acheter des bricoles, un sandwich, mais quand on nous dit qu'un croisieriste, ça vaut 150€/jour en ville je n'y crois pas du tout. Peut-être que c'est ce qu'il rapporte au GPMM avec les taxes d'accostages etc, mais c'est pas ce qu'un croisieriste moyen dépense en ville par jour. Car c'est sur les prix des excursions que les compagnies tentent de se faire leur beurre et il est vachement salé :-''


C'est quand même un fait qui tombe sous le sens et c'est à se demander où est la logique dans toutes les décisions prises contre le rationnel et l'efficacité.

C'est dans ce même ordre d'idée que certains se sont élevés contre l'ouverture des commerces le dimanche : pour la simple raison qu'ils se doutaient du faible pouvoir d'achat résiduel de ces fameux croisiéristes.

Pour ce qui est des toilettes c'est vraiment une autre aberration propre à Marseille. C'est à se demander si nous  n'allons pas ouvrir un fil de discussion "astuces pour faire une pause pipi quand on va en ville"  :roll: du style "bibliothèque de l'Alcazar".


chris4

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 1238
Pour ceux qui ont besoin de WC dans le centre ville  tout est bon , y compris pis-ser sur un groupe électrogène dans la rue des Récolettes à 20 m de la Canebière.

(les photos sont du 26 avril 2012)



Autrement, il y a un  coin pissadou (et parfois pire) encore un peu plus près de la Canebière.







 

SMF spam blocked by CleanTalk