Marseille Forum

La Reine Jeanne

Invité · 8 · 2430

fanette

  • Invité

Chaque fois que je visite un vieux village Provençal, j'y trouve une "carrièra" ou un pont de la Reine Jeanne ! J'ai voulu savoir qui était cette reine ! Bien m'en a pris !

Jeanne est née en 1326 ! Très tôt elle est orpheline. Son père Charles d'Anjou, Duc de Calabre et Marie Valois décèdent. C'est son grand-père, Robert, Roi de Naples et Comte de Provence qui l'élève. C'est une fille d'une très grand beauté. Elle est élevée à Naples au Chateau Castel-Nuovo.  Pour des raisons stratégiques et sauvegarder les titres de Jeanne (Reine de Naples et de Jérusalem, comtesse de Provence, de Forcalquier), son grand-père la marie à l'âge de 6 ans à son cousin, André de Hongrie, garçon malingre, palichon. Le mariage ne sera consommé que plus tard. En attendant, Jeanne est éduqué par son grand-père qui s'entoure de gens de lettres, de troubadours, d'artistes...
Quand André de Hongrie se présente quelques années plus tard, Jeanne reste pétrifiée. L'homme est rustre, mal fait, maladroit. Rien ne les rapproche. Ils ont elle, 16 et lui, 15 ans. La mort du grand-père de Jeanne précipite le mariage qui a lieu le jour de l'enterrement de l'aïeul.
Les parents d'André de Hongrie, revendiquent pour leur fils, les titres de la Reine Jeanne. Peu après, on trouve André de Hongrie étranglé avec une corde. La Reine Jeanne clame son innocence. A présent, elle est menacée par le frère, Louis de Hongrie et les Siciliens. 3 mois plus tard, elle met au monde un petit garçon que ses beaux-parents enlèveront et que Jeanne ne reverra jamais. Il décèdera à l'âge de 1 an.

Le frère d'André, Louis de Hongrie ne cessera sa vie durant de combattre Jeanne avec rage, haine.  Jeanne est chassée de Naples, elle retourne en Provence, région qui lui est chère et où elle est reçue royalement. Le pape Clément VI, qui l'aime beaucoup, la reçoit pour une confession de foi. Le consistoire la déclare innocente de tout ce qui s'est passé en Sicile, ce qui rend fou de rage les Siciliens et la famille de Hongrie. Jeanne complètement ruinée par ses largesses (à ces amants entre autre !!!) vend la ville d'Avignon et des terres environnantes pour 80.000 florins or. Les Avignonnais lui en veulent beaucoup. Ils se considéraient sujets de la Reine qu'ils aimaient particulièrement.

Elle épouse Louis Tarente dont elle est amoureuse folle. Lui, s'avère être un homme sournois, intéressé. Il lui prend ses titres. Jeanne se retrouve la servante du roi. Elle appelle à son secours Hugues des Baux de Provence qui accourt. Louis de Tarente abdique. Quelques années plus tard, il mourra en Provence où il était venu soutenir les Provençaux contre les soldats de la guerre de Cent ans, devenus larrons, qui pillent la Provence, violent les femmes et tuent les hommes et les enfants. Louis de Tarante attrape une maladie et meurt peu après en 1362. Jeanne a 36 ans. Elle est toujours aussi belle. Tous les princes la sollicitent. Jeanne sent la solitude peser sur ses épaules. Elle sait bien qu'on ne la désire que pour ses titres. Elle pense à son cousin rencontré 20 ans auparavant et dont elle était amoureuse. Il a 12 ans de moins qu'elle. Elle sollicite le pape Urbain V dont le garçon est sous la protection, pour le demander en mariage. Le garçon est surpris, mais accepte. C'est un très beau garçon plein de mélancolie. Mais il est traumatisé par l'assassinat de son père auquel il a assisté impuissant. C'est un être malade, inquiet, presque dément. Il bat Jeanne dans ses accès de rage. Un jour il part en guerre. Jeanne est enceinte de lui, mais elle perd son enfant. Jayme meurt peu après, loin d'elle.

Un peu plus tard, elle épouse Othon de Brunswick, homme plus âgé qu'elle, qui l'aime d'un amour désintéressé. Il passera le reste de sa vie à la servir.

En 1378, le pape Grégoire XI quitte Avignon et retourne sous la menace à Rome. Il y meurt. Il y a des élections. Les Italiens réclament "Un Romano o almeno un Italiano" (un romain ou à la rigueur un Italien). Ils choisissent Prignano, un Romain qui prend le nom de Urbain V. Jeanne fête sa victoire avec tous les honneurs, lui offre des cadeaux magnifiques (cela pour sauvegarder sa couronne de Reine de Sicile), mais lui, la menace de l'enfermer dans un couvent pour sa vie dissolue. A ce moment, coup de théâtre, les évêques italiens irrités de l'intransigeance du pape, en élisent un autre (Clément VII qui lui, est français) avec les évêques français. C'est le grand schisme. Il y a deux papes !!!!! Urbain V gagne la bataille contre Clément VII qui va se mettre à l'abri en Sicile, chez la Reine Jeanne. Les Siciliens fous de rage, deviennent menaçants.

La lutte avec Louis de Hongrie reprend de plus belle. Jeanne sentant ces jours comptés, fait son testament et choisit Louis d'Anjou comme successeur légitime. Voyant cela, Louis de Hongrie assiege son chateau. Jeanne appelle la Provence et Othon (qui fait la guerre ailleurs...) à son secours.
Ils arrivent trop tard, Charles de Duras, allié de Louis de Hongrie entre dans le château, fait prisonnière la Reine Jeanne, puis il la fait tuer dans sa cellule en l'étouffant avec un coussin.
On expose sa dépouille durant 7 jours dans l'église Santa-Chiara. Peu après, les Siciliens qui l'avaient adulée puis détestée pour ses prises de position, la pleure, ne supportant déjà plus le règne de Louis de Hongrie, homme rustre, violent.

Voilà ! A-t-elle vraiment menée une vie dissolue ? "Non" dit Frédéric Mistral qui la vénère. "Oui" répondent beaucoup d'historiens. Je pense que c'est une reine qui a dû se battre becs et ongles pour garder le pouvoir ! Et pour cela, elle a dû agir avec ruse, malignité, parfois avec violence (la mort de son premier mari dont je la soupçonne d'y être pour quelque chose), contre ces hommes machistes qui pensaient que seul un homme pouvait régner sur un pays !!




Je mets quand même mes sources pour ceux que ça intéresse :

"La Reine Jeanne de Naples et de Provence"
Louis Michel - Editions TAc Motifs (à SPERACEDES 06530)






« Modifié: 03 janvier 2009 à 09:49:35 par fanette »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
:smt023
Tiens, c'est amusant ce sujet, parce que j'y pense souvent à la reine Jeanne !
 :mrgreen:
Pourquoi ?
Ben, comme tu le dis, Fanette, où qu'on se promène en Provence, on tombe toujours sur la reine Jeanne !
Et moi, j'avoue que c'est une reine qui me plait beaucoup, elle fut reine de Naples et comtesse de Provence  !!!
 8-[
Une vie dissolue, je crois pas, beaucoup de courage et d'énergie, de l'ambition, du caractère, des convictions, je crois plus !!!

 :smt045 


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12146
Ben je dirais une vie dissolue ? j'espère !!  :mrgreen: .. que vaut la vie pour une belle femme si on ne peut pas profiter des hommes ?

Merci Fanette .. car la reine Jeanne je connaissais bien peu de choses sur elle !

Quelque chose m'intrigue .. Fanette, tu dis bien : Reine de Naples et de Jérusalem :-k

Faut que je vois ça !  :-P


fanette

  • Invité


Vi, vi ! Reine de Jérusalum ! Mais ce n'était qu'un titre honorifique ! Mais tu as raison ! Donné par qui ce titre ?? Fais des recherches et viens nous éclairer !!  ;)



Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12146
Voilà ce que j'apprends :

La couronne de Jérusalem est associée à celle de Sicile depuis Frédéric II, roi de Sicile en 1197, empereur germanique en 1220, qui vint à Jérusalem se faire couronner en 1229.

Quant à la couronne de Sicile, elle n'est que théorique, depuis que, à la suite des Vêpres siciliennes de 1282, la Sicile a été prise aux Angevins par Pierre III d'Aragon.

Donc comme tu dis Fanette ce ne sont que des titres .. reste à savoir s'ils sont assortis de "revenus".


hermine

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4817
  • Marseillaise.



Voilà ! A-t-elle vraiment menée une vie dissolue ? "Non" dit Frédéric Mistral qui la vénère. "Oui" répondent beaucoup d'historiens. Je pense que c'est une reine qui a dû se battre becs et ongles pour garder le pouvoir ! Et pour cela, elle a dû agir avec ruse, malignité, parfois avec violence (la mort de son premier mari dont je la soupçonne d'y être pour quelque chose), contre ces hommes machistes qui pensaient que seul un homme pouvait régner sur un pays !!



Elle serait apparemment la complice de Louis de Tarente, qui serait l'assassin et passe pour avoir été son amant avant d'être son mari...


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Bon, si on reprenait un peu sur l'histoire de cette Reine ?

Il court une bien curieuse légende à ce sujet dans l'ancien comté de Nice !
 :-k

Comme on l'a vu par ce que nous en a appris Fanette, Jeanne, reine de Naples et comtesse de Provence s'est enfuie en Provence après avoir été accusé du meurtre de son mari André de Hongrie.

Mais on raconte aussi qu'elle serait d'abord passée par le village de Rocasparvièra où elle avait un château, village, situé entre la vallée du Paillon, au-dessus de Coaraze, et la vallée de la Vésubie, au-dessus de Duranus.

Selon la légende, la Reine est accompagnée de ses deux enfants, de leur nourrice, d'un prêtre et de ses gardes.

Or, en ces terres, il n'y avait que peu de cultures et peu de paturage, rapport à l'aridité des lieux.
Du coup, le ravitaillement de la Reine et de son escorte pèse lourdement sur les ressources des habitants.

Et bientôt des espions au service de la cour de Hongrie retrouvent la piste de Jeanne et arrivent à Rocasparvièra où ils s'attirent la sympathie des habitants en les ravitaillant en vivres, les soulageant ainsi des ponctions de la Reine.
Les espions, connaissant les faiblesses du prêtre pour le bon vin, commencent leur discret travail de vengeance. Les semaines passent et le prêtre prend habitude de se rendre chaque après-midi dans une étable non loin du village pour déguster sans modération sa boisson favorite en compagnie de ses généreux amis.

A l'approche du soir de Noël, la Reine décide d'assister à la messe de Minuit en l'église de Coaraze. Le prêtre, profitant de l'absence de la Reine, attend que la nourrice ait couché les enfants et se soit endormie pour laisser entrer ses nouveaux copains pour une soirée bien arrosée...

A son retour, la Reine trouve ses enfants servis sur un plateau posé sur une table, un poignard planté dans chacun d'eux, et le prêtre affalé dans un fauteuil, plongé dans un profond sommeil.

Au petit matin, la Reine reprend le chemin de la fuite mais elle lance une malédiction sur le village :
"Rocca rouquina, un jour vendra que aqui non cantera plus ni gal ni galina".
Cette malédiction ne devait plus quitter le village, qui fut fortement endommagé en 1564 puis en 1612 et en 1618 par une série de séïsmes et par la suite la population déserta le village au profit de Duranus et l'Engarvin.

Voilà comment la reine qui n'avait pas d'enfant, en fait en avait eu !
 :smt102


Et en tout cas, si vous allez sur le site où j'ai pris mes infos et dont je mets le lien ci-dessous, vous verrez que çà a l'air d'être un joli coin, propice à une belle randonnée !


Sources :
http://www.mangiapan.net/mgp_03legendes/Reine_Jeanne.php
« Modifié: 24 janvier 2009 à 21:59:15 par Coco »


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité

 

SMF spam blocked by CleanTalk