Marseille Forum

Un marché aux livres anciens sur le cours d'Estienne d'Orves ?

Coco · 10 · 3892

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Une info lue dans la Provence du 09/12/08

On parle d’implanter durablement un marché aux livres anciens sur le cours d'Estienne d'Orves.
En effet, tout a commencé le samedi 6 décembre : c’était la première édition des Docks du livre qui ont rassemblé pour l’occasion une vingtaine de libraires de la région sur le cours, tous spécialistes des livres anciens, des affiches et des documents historiques.

C’est à l’initiative d’Antoine Rethymnis, libraire à Marseille et en association avec Jeanne Laffite, présidente d'honneur de l'association, que s’est déroulée la manifestation. Pour l’occasion, ils avaient créés "L'Association pour la promotion du livre à Marseille" en mai et espèrent obtenir à nouveau l'autorisation de la Ville pour réitérer le premier samedi de janvier cet événement.
De là, à devenir un rendez-vous mensuel,, pourquoi pas, çà serait sympa, non ?

D’autant plus que c’est une manière pour le grand public de découvrir des ouvrages auxquels on a même pas accès dans les bibliothèques ! Un exemple donné par l’initiateur de la manifestation : samedi, on pouvait feuilleter des ouvrages tels que le premier livre de peintre avec des lithographies de Pierre Bonnard datant de 1898.

Si la Ville s'engage à entériner ce projet de manifestation à dates régulières des livres anciens sur le Cours Estienne d'Orves, l'association pourra, avec Jeanne Laffitte, mener à bien un autre grand projet qui lui tient à cœur : organiser une grande foire annuelle du livre.
Avec cela, le cours d'Estienne d'Orves pourrait retourner à ses sources puisque nombreuses maisons d’édition s’étaient autrefois installées en ces lieux.

Comme d'habitude, à suivre donc de près…


chris3

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2308
  • Adiu a totes !
Mais n'était-il pas question d'implanter des bouqinistes sur les allées Léon Gambetta ?

Je suppose qu'il s'agit de 2 projets indépendants ?


Ils vont dans le bon sens. Celui d'animer le centre ville !    :smt023  :-P




Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
C'est bien deux projets indépendants !

Là, sur le cours Estienne d'Orves, il s'agit uniquement de livres rares et anciens !
Les bouquinistes installés place Carli, sur le parvis du conservatoire de musique, qui doivent déménager pour s'installer sur les allées Meilhan, en haut de la Canebière, n'ont pas la même clientèle, car ils vendent plutôt des livres de poche, des revues, BD et/ou CD.

Ce sont les bouquinistes du cours Julien et leur marché aux livres qui se déroule les seconds samedis de chaque mois qui, peut-être, auront le plus à souffrir de cette concurrence !


Nikon

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5782
  • j'vous aime pô !
Pas très malin, justement, de créer cette concurence !
Pourquoi ne pas développer ce qui existe déjà, ce qui est déjà intégré dans les esprits ? Surtout qu'en plus du marché aux livres, y'a pas mal de bouquinistes implantés au cours-ju !
Sans parler des périodes où la place du cours E d'Orves est occupée par la patinoire ... etc ...
 :smt102


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Nikon, tu as mis le doigt dans la plaie, en fait, pour Estienne d'Orves, c'est des libraires, donc des gens qui s'estiment être des professionnels, au cours Ju, ce sont des bouquinistes, moins professionnels aux yeux des premiers, alors je suppose que c'est une gueguerre de rivalité, tout simplement !
Ils sont pas prêts de s'associer, car c'est surement une affaire de caste !
 :smt102


vanillablue

  • Invité
Je ne vois pas trop la distinction , poche ou plus vieux , le livre d'occasion reste du livre d'occasion ...

Je ne vois pas des libraires d'art implanter leur livres dehors , sachant que leur pièces sont fragiles et coutent des centaines voir même des milliers d'euros...

Personnellement , je ne vois pas la différence entre quelqu'un qui vend du poche ou du livre relié ... J'ai l'impression qu'il y en a qui jouent soit disant dans du haut de gamme et pourtant n'ont pas les moyens de leur prétentions surtout ...

Je vois mal des gens ayant un vrai patrimoine , sortir leurs livres en extérieur au risque de les abimer...

Des vrais spécialistes y'en a trés peu sur le marché de toute façon , et la se fait la réelle distinction justement.  :roll: . Ces gens là ont flairé l'impact proximité vieux port , et attrape couillon ...  :smt005  :smt082
Quoi qu'on en dise une bouquiniste ca reste un bouquiniste !  Un libraire qui travaille avec des artisans du livre , sélectionne , conserve et fait vivre un patrimoine ... J'y vois qu'une seule distinction le livre qui se respecte comme une pièce d'art et le livre de série.



Nikon

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5782
  • j'vous aime pô !
car c'est surement une affaire de caste !
Ces gens là ont flairé l'impact proximité vieux port
Très propable ! ... et c'est bien dommage !
Lorsque je parlais de bouquinistes, je ne parlais pas que des "barraques bleues". Y'a déjà trois ou quatre boutiques sur le cour ju même, et pas mal d'autres dans les ruelles alentours ! Ca aurait fait un joli pole du bouquin d'occase et de collection ! :?


vanillablue

  • Invité
bon en gros on veut implanter des bouquinistes genre quais de Seine à Paris  :mrgreen:  8-)

Grand bien en face aux touristes , vu les prix et la pseudo qualité qu'ils vendent à prix d'or ! ATTRAPE COUILLOUNNN !!!  :mrgreen:

La culture en poche , finalement c'est trés bien au moins c'est démocratique et populaire !

Si y'en a qui veulent payer le prix fort , grand bien leur en face ...

Tant qu'il y a encore de vrais amoureux qui sauvent à prix d'or le patrimoine et aident les gens du patrimoine vivant à perdurer  :mrgreen:


 Topic totalement frustré d'une nana qui a bavé au RMI devant un Coran du dixième siècle provenant de Techia  :smt088



DOC DU LIVRE

  • Oh jeune !
    • Messages: 1
Bonjour,

La journée mensuelle du livre et du document anciens et d'occasion du cours d'Estienne d'Orves rassemble 20 libraires dont certains viennent par alternance pour permettre aux amateurs de livres de trouver un choix plus large.
Il s'agit de libraires professionnels c'est -à-dire de personnes inscrites régulièrement au registre du commerce , remplissant des obligations inhérentes à cette profession, connaissant les livres et les documents proposés, capables de conseiller éventuellement le public. En ce sens il s'agit bien de libraires professionnels.
L'appellation de livre ancien s'applique aux ouvrages imprimés depuis les débuts de l'imprimerie jusqu'à la fin du XVIII° siècle; les livres du XIX° et du début XX° sont les livres romantiques et modernes, ceux publiés ensuite sont dits contemporains. Quant à l'appellation "livre d'occasion" inutile d'en rappeler la signification !
Le cours d'Estienne d'Orves au centre d'un quartier comportant plusieurs librairies et lieu d'édition paraît bien adapté à l'accueil d'une telle manifestation.
Les livres proposés qu'ils soient dits "anciens" ou "d'occasion" comptent des documentaires, des livres illustrés  - la longue et difficile pratique des marchés nous a appris à protéger nos livres et les libraires , malgré tout, font l'effort de les proposer même lorsqu'il s'agit d'un  public qui n'est pas toujours connaisseur- , des livres de collection, des atlas, des livres photographiques .
Les prix ? Ils sont étudiés au plus près. Nombre de libraires du cours d'Estienne d'Orves travaillent sur bien d'autres marchés y compris sur le cours Julien. Les prix pratiqués sont les mêmes quel que soit le marché où le même livre est proposé ( on imagine mal les libraires changer les prix après chaque marché !)
Une proposition de qualité ne signifie pas cherté.
Le but de cette manifestation est de s'inscrire dans le projet de "Marseille, capitale de la culture en 2013" . Deux manifestations, le marché du livre du cours Julien et celui du cours d'Estienne d'Orves
ne sont pas de trop pour la deuxième ville de France qui compte plus de 800 000 habitants .
Ces deux propositions ne s'opposent pas, ne se concurrencent pas - le choix d'un samedi différent en témoigne - mais se complètent.

Réjouissons - nous plutôt d'initiatives qui donnent de Marseille une image plus culturelle !



 

SMF spam blocked by CleanTalk