Marseille Forum

Conférence sur l'industrialisation des calanques au 19eme

titidegun · 52 · 16364

titidegun

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 10599
  • Nostalgique !
 =D> merci pour ceux qui, comme moi, n'ont pu s'y rendre, on a la un beau résumé


hermine

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4817
  • Marseillaise.

sourire

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4997


Merci beaucoup Paty :smt023

Très sympa d'avoir mis ce résumé, très intéressant. =D>


stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
allez et pour faire profietr chez MF des infos complémlentaires que nous mettons sur notre site des Calancoeurs, quelques compléments au topo de Paty:

Sur les techniques "artisanales" (avant 1800) et sur les fours à chaux que l'on rencontre souvent dans les collines, il y en aurait environ 250 référencés dans la zone des Calanques (de Marseille à Cassis et zone gineste)
au passage n'oublions jamais de préciser que Cassis n'a pas "des" calanqueS mais 1 seule, Port-miou, puisqu'à partir de la pointe Cacàu, c'est Marseille ! Rendons aux Calancoeurs de Marseille ce qui appartient...   ;)
pour le charbon ce n'est pas de la distillation, mais de la fabrique de charbon de bois avec des charbonnières: les buches sont déposés autour d'un mat, puis brulées, le feu est étouffé.

La soude: au départ c'est une soude (carbonate de calcium) d'origine "végétale" fabriquée avec des plantes importées (espagne) mais qui coutent trés chers et de plus Napoléon 1er met en place le blocus continental après envahissement et guerre espagne, donc un concours est lancé pour trouver une solution chimique: c'est le procédé Leblanc qui l'emporte. Il consiste effectivement à faire réagir de l'acide sulfurique sur du sel ce qui donne du carbonate de sodium.
l'inconvénient est cette émanation d'acide chlorydrique, les usines construisent donc des cheminées certes légèrement verticales mais avant tout rampantes et avec des chicanes, car il faut absolument que l'acide puisse se déposer au maximum sur les parois, et comme ce sont des parois en pierres calcaires sur un sol calcaire, revoyez vos leçons de chimie de CM2: acide + calcaire = réaction. seul du gaz carbonique s'échappe alors de ces cheminées en final.
ces cheminées seront ensuite utilisées suivant le même principe pour le plomb qui est laminé-moulé (pas fabriqué) dans les usines de l'Escalette. famille FIGUEROAS. On en profite pour récupérer l'argent contenu dans le plombs (en moyenne 15kg par tonne).

Les scieries (en l'occurence de marbre): leur arrivé coïncide avec l'arrivée de l'eau par le canal de Marseille: on fait tourner les scies et machines outils à la force de l'eau, sauf en été, où l'eau manque, donc là on revient aux moteurs.

Voilà, 2 ajouts, sources des recherches des calancoeurs:
- les sablières des calanques: souvent on ne cite que marseilleveyre et riou, et un peu de montredon (sur site du stade actuel), mais il faut expliquer les différences  entre sables détritiques de marseilleveyre et de Riou, et sable marin de montredon; Ainsi il existait de trés importantes sablières dans le vallon de l'Arenas et du vallon de la Jarre (coté Cayolle et Roy d'espagne), nous recherchons encore des infos plus précises (cartes postales, photos anciennes, témoignages...)

- la situation des usines: effectivement on a parlé beaucoup d'exportation des productions par voie de mer, mais il est passé sous silence l'importance de la ligne d'Octroi dans les choix d'implantation de ces usines, et pas simplement l'éloignement pour raisons de pollution. En effet, tout ce qui passait par cette ligne depuis 1800 (donc depuis ou vers marseille-ville) devait subir un impôt , et donc en étant hors cette ligne et en exportant on ne franchissait pas la ligne d'octroi donc pas d'impôt (on parlerai de zone franche aujourd'hui !); Cet octroi a perduré jusqu'en 1949.
Les usines se sont implantées toutes après 1800, donc...les chefs d'entreprise choisissaient aussi les endroits plus favorables ...fiscalement (rien n'a changé !)
si la raison de ces emplacements n'avait été que celle de la pollution, ces usines se seraient plutôt implantés là où un accès par voie ferrée était plus adapté à leurs transports de marchandises et matières premières, ce qui était loin, trés loin (au propre et au figuré) d'être le cas dans ces zones des calanques ! et y compris l'eau du canal en bout de course (Montredon) qu'en 1854...

on en sait aussi des choses chez les calancoeurs, non ??


sourire

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4997
Citation de: stokofish link=topic=23181.msg405328#msg405328 date=126026686



on en sait aussi des choses chez les calancoeurs, non ??

[/quote

 =D> en effet  :chapeau:
Passionnant ton récit, on en apprend des choses!
Merci!



Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Pour ceux qui l'ont raté, jeudi 14 janvier à 15h au Théâtre Mazenod, à nouveau la conférence :
"Industrialisation des Calanques au XIXe siècle" par Claude Thomas (membre du conseil scientifique du GIP des Calanques).

Théâtre Mazenod, 88 rue d’Aubagne, 13001 Marseille

Renseignements et réservation : 04 91 54 04 69



stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
Ou alors attendre celle qu'il fera pour ...les Calancoeurs et bien entendu tous les membres de MF


Rillette

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 6144
Grâce au forum des Calancoeurs j'ai eu l'info sur cette conférence de ce Monsieur THOMAS, cette fois ci au centre social mer & colline à la Verrerie.

Moi aussi j'ai pris des notes et je suis en train de peaufiner mon compte rendu.

C'était vraiment super intéressant !! =D>

Bon, du coup, j'en profite aussi pour vous dire que ce même centre social Mer & Colline continue l'action (en quelque sorte), puisque tous les mardis, il donne rdv de 14h à 16h à ceux qui aimeraient partager au sujet des histoires des quartiers de Callelongue à la Vieille Chapelle.

Je cite : nous recherchons des objets à prêter pour une future exposition : ancres, rames, filets de pêche, personnages, livres, dessins, peintures, photos, articles de presse, cartes postales, fabrication de verre des usines....
Contact 04 91 72 22 91 au centre social 16 Bd de la Verrerie, 13008 MRS


punk

  • Invité
Bonjour chers amis, voici un complément d'information sur le sujet,
Le 13 mars 1910 dans la Calanque de PORT-MIOU une soixantaine de sociétés et associations dont les excursionnistes marseillais, avaient organisé une manifestation pour dénoncer les méfaits de la Société SOLVAY dont les carrières défiguraient la calanque de Port-Miou, manifestation organisée à l'appel d'Alphonse Cyprien-Fabre, président de la Société Nautique de Marseille. Ce jour-là près de 2000 personnes s'étaient rassemblées sur le site. Le but était de "faire classer définitivement cette partie merveilleuse de nos côtes par la commission départementale des sites et monuments pittoresques"
A cette occasion Valère Bernard peintre de la Provence, écrivain et poète français d'expression occitane, a prononcé un discours. On le voit sur la photographie ci-dessous:


Shot at 2012-05-11
De 1910 à 2012...quelques années auront été nécessaires pour préserver les calanques avec la signature récente du décret créant le Parc National des Calanques
Ces informations sont de la main de Jean Contrucci, journaliste et critique littéraire, page 77 de son ouvrage "Dominique PIAZZA, un destin marseillais"
HC Editions, 2009, isbn: 9782357200029


bruno saurez

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 203
    • Naturisme, actualité des Calanques, écologie et divers
Merci beaucoup de partager votre résumé, ça m'a permis d'en savoir un peu plus sur ce passé industriel.

La chose qui me surprend le plus est la raffinerie de pétrole.... :shock:  :-s

Amicalement,
Bruno


Belphegor

  • Invité
surtout dans une calanque dans un endroit escarpé difficile d'accés en camion citerne  :-k

Edité le : 22 Juillet 2012 à 20:01:03
1810 : début de l’industrialisation des campagnes en périphérie de Marseille.
La première vague : La soude Fabrication de la soude factice par réaction du sel de mer (Na Cl) et l’acide sulfurique (H2SO4) : fabriques de SAMENA, LES GOUDES, BAUMETTES.
La soude est utilisée en région marseillaise (saponification) ; elle représente des débouchés importants. Les fabriques construisent les premières installations de lutte contre la pollution : cheminées rampantes qui sont un véritable condensateur pour les vapeurs acides ; ce système est inconnu ailleurs. Pour ces cheminées, au départ verticales, l’industriel dédommageait les voisins pour les nuisances ; en les couchant au sol et transportant les fumées sur une seule propriété, le système d’indemnisation était simplifié. On peut noter également sur le même site des Baumettes le raffinage des huiles de pétrole( Ets BOSC-) actuellement longue colonnade d’entrepôts (AZURFORME)

pour la soude je savais, mais je ne trouve pas trace des Etablissements BOSC


 

SMF spam blocked by CleanTalk