Marseille Forum

Les liens entre la famille Napoléon et Marseille ?

Coco · 96 · 39145

Born_to_be_Marseillaise

  • Invité
Moi je dois avouer que je connaissais l'histoire d'amour entre Napo et Désirée grâce à la 1ère rando avec TitiDegun qui nous a raconté qu'ils venaient à la fontaine d'Ivoire :D


fanette

  • Invité


J'ai noté précédemment que le couple Clary avait eu 7 filles mais en fait TitiD sur son site en note 9.
Je pense que c'est plutôt 9 qui est le bon chiffre ! 9 filles !! eh bé ! quelqu'un sait s'il n'y a eu effectivement qu'un seul garçon ?


Si tu parles des parents de Désirée Clary, le père a eu 13 enfants !!!  :smt005
4 enfants d'un premier mariage, puis 9 enfants d'un deuxième mariage (qui sont tous nés rue de Rome) dont Désirée et Julie devenues Reine !




 :-& A MARSEILLE, par contre au même moment, la reine d'espagne exilée avec son royal mari par napoléon dans un chateau de la banlieu de MAZARGUES (qui prendra plus tard le nom de "chateau du ROY D'ESPAGNE" suite à ce passage) se plaignait, elle, de la perte de son royaume.


J'ai une version toute autre ! D'après Bouyala d'Arnaud, le roi et la reine d'Espagne, exilés à Marseille, au 33 de la rue Grignan, il y avait un Hôtel "L'Hôtel Samatan" (aujourd'hui détruit) qui avait appartenu à plusieurs riches familles marseillaises. En 1808, il a servi de résidence au couple royal. Le matin le roi sortait dans la ville à pied, avec une canne de bambou et se promenait. L'après-midi, il sortait avec la reine et l'infante dans une calèche tirée par six mules et ils allaient au Château Bastide (près de Mazargues) ! Château qui s'appelle maintenant Château du Roi d'Espagne. Mais c'était uniquement pour faire une promenade ! Le roi n'y dormait pas ( Evocation du Vieux Marseille) !


 :oops:  :oops:  :oops: Moi j'ai entendu parler pour la première fois de Désirée Clary dans un film américain ( :cache: ) avec Marlon Brando dans le rôle de Napoléon ! Le film s'appelle tout simplement "Désirée" et on la montre comme vendeuse de tissus (car son père avait été marchand de soierie dans sa jeunesse !  :smt005 )





Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149

.. comme je les comprends ces pauvres filles

 :smt040 moi je n'échangerai pour rien au monde mon royaume virtuel dans les calanques ....

Comme quoi ce ne sont pas les privilèges exorbitants qui font le bonheur !  O:)

La mer et surtout les paysages de la mer (calanques) sont une source inépuisable de bonheur surtout lorsqu'en plus le climat est doux. :smt023

Oui, moi aussi je les comprends ces pauvres marseillaises exilées, toute leur fortune et tous les honneurs ne remplacent pas les trésors que la nature nous prodigue si généreusement.

« Modifié: 17 novembre 2008 à 11:44:44 par Charito »


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149
Le 7 janvier 1794, Napoléon Buonaparte, général de brigade d’artillerie, se vit confier par le Comité de Salut public le commandement en chef de l’artillerie de l’armée d’Italie, ainsi que de l’armement des côtes de la Méditerranée, depuis l’embouchure du Rhône, jusqu’à l’embouchure du Var.

Au cours des mois de janvier et de février 1794, le général s’occupe de sa fonction. Il fait avec sa famille plusieurs déplacements pour déterminer la position des diverses batteries à établir pour la défense du littoral méditerranéen.

Ainsi il joint l’utile à l’agréable, accompagnée de sa mère et de ses frères et sœurs qui peuvent profiter de la présence de leur fils et frères tout en visitant notre beau littoral !

Pauline ( qui s'appelle encore Paoletta ) a alors 14 ans et toutes les promesses de sa beauté future. Junot qui est alors secrétaire du général, tombe sous le charme. Mais, Napoléon veille sur sa soeur préférée....
« Modifié: 18 novembre 2008 à 16:44:15 par Charito »


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Le 7 janvier 1794, Napoléon Buonaparte, général de brigade d’artillerie, se vit confier par le Comité de Salut public le commandement en chef de l’artillerie de l’armée d’Italie, ainsi que de l’armement des côtes de la Méditerranée, depuis l’embouchure du Rhône, jusqu’à l’embouchure du Var.

Au cours des mois de janvier et de février 1794, le général s’occupe de sa fonction. Il fait avec sa famille plusieurs déplacements pour déterminer la position des diverses batteries à établir pour la défense du littoral méditerranéen.

Ainsi il joint l’utile à l’agréable, accompagnée de sa mère et de ses frères et sœurs qui peuvent profiter de la présence de leur fils et frères tout en visitant notre beau littoral !

Pauline ( qui s'appelle encore Paoletta ) a alors 14 ans et toutes les promesses de sa beauté future. Junot qui est alors secrétaire du général, tombe sous le charme. Mais, Napoléon veille sur sa soeur préférée....

:smt023
Voilà ce qui explique déjà pour une bonne partie la présence de Napoléon 1er sur nos côtes dès 1794 !
Et je suis sure qu'il y a une suite, et on va la trouver !


Edité le : 18 Novembre 2008 à 19:53:09
Bah ce que je sais de Napoleon  c'est qu'il s'est servi de nous pour assoir sa politique ! :-''
Marseille était une ville antibonapartiste ... et donc, pendant une courte periode, Napoleon a tout fait pour se faire aimer, notamment participer à la rechristianisation de la ville...

Tiens, c'est vrai qu'on trouve pas mal d'anecdotes en lisant ce que nous racontent les monuments de Marseille sur les relations tendues entre les marseillais et Napoléon, je vous en livre une !
 :smt045
Déjà, tout commence dans ce jardin mystérieux, qui rien que par son nom est une énigme, est-ce la colonne ou la colline ?
Car on peut dire qu'il y a tout aussi bien une colline qu'une colonne !
 :-k
Pour bien comprendre, il nous faut examiner son histoire !
C'est en 1801, que le préfet Charles Delacroix, le père du peintre Eugène Delacroix, imagina de prolonger la nouvelle promenade créée sur l'emplacement des remparts sud de la ville (l'actuel cours Pierre Puget) par l'aménagement de la colline située en surplomb.
Fervent admirateur de Bonaparte, ce préfet emprunte une colonne à l'hopital Saint-Jacques d'Aix-en-Provence, l'installe en 1802 dans le jardin et la coiffe d'un buste de Napoléon. Et dans un premier temps, ce jardin s'appelera d'ailleurs le "parc de la colline Bonaparte".

Mais en 1814, lors de la Restauration, lors des affrontements entre royalistes et bonapartistes, les marseillais choisissent leur camps et le buste de Napoléon est tombé de sa colonne, et traîné au bout d'une corde jusqu'à la Canebière !


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149

Fervent admirateur de Bonaparte, ce préfet emprunte une colonne à l'hopital Saint-Jacques d'Aix-en-Provence, l'installe en 1802 dans le jardin et la coiffe d'un buste de Napoléon. Et dans un premier temps, ce jardin s'appelera d'ailleurs le "parc de la colline Bonaparte".

Mais en 1814, lors de la Restauration, lors des affrontements entre royalistes et bonapartistes, les marseillais choisissent leur camps et le buste de Napoléon est tombé de sa colonne, et traîné au bout d'une corde jusqu'à la Canebière !

Et oui ! c'est souvent le sort que l'on réserve aux statues des grands hommes despotiques. :-)


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
heu ?
 :-k
On a déjà fait des statues de notre président actuel ?
 :cache:
Je dois bien avoir une corde dans mon cafouche !
 :-#
Désolée pour ce hors sujet, c'est de l'humour bien sûr, cela va sans dire, et je sors d'ailleurs sur la pointe des pieds !
 :arrow:


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149
Pauline séduite un temps par Junot devient ensuite l'amante de Stanislas Fréron.

Stanislas Fréron a été envoyé à Marseille pour lutter contre les compagnies du soleil (ou compagnies de Jéhu ou de Jésus).

Ce sont les compagnies de la terreur blanche qui en 1795 se soulève contre les jacobins et commet toutes sortes d'atrocités, comme l'assassinat d'une centaine de prisonniers à Marseille.

Mais Napoléon Bonaparte se méfie aussi de Fréron et n'en voudra pas comme époux pour Pauline !


sourire

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4997
 :cache: Le Roy d'Espagne.......... :cache: pas taper je sais bien que vous savez tout sur le Roy d'Es :smt005 mais c'est pour participer :D
Marseille a pris en sympathie ce monarque débonnaire, lui qui se promenait chaque matin à pied, avec sa canne de bambou à la main, dans les vieux quartiers.
La reine en exil par contre ne se déplacait qu'en voiture..........
Il parait que le Roi était un fou de billard, et il ne trouva jamais personne à sa mesure.
Napoléon devait verser une rente à Charles IV afin qu'il puisse vivre selon son rang, somme que l'Empereur ne lui a jamais versé, et les murs du Mont de Piété s'en souviennent.........on y vit souvent le pauvre roi ..............
Suite à la conspiaration du "Midi" Charles IV fut exilé, et Marseille lui fit un adieu touchant, une foule considérable suivit son départ de la rue Montgrand. Charles IV fut ému aux larmes et leur dit un au-revoir interminable, par la portière de son carrosse............
Cependant en manisfestant une telle amitié au roi détrôné, ces rebelles de Marseillais s'adressaient "in peto" à un autre Monarque, Napoléon qu'il ne nommait jamais qu'autrement que "le tyran"

Dire que Marseille n'aimait pas Napoléon est un doux euphémisme. Entre le peuple et lui c'était la haine.
Il faut être juste, Napoléon se méfier de cette ville qui le méprisait.
Il avait déclaré à Portalis " Je n'aime pas Marseille"

Ils le lui rendront bien :smt005  et au lendemain de la défaite de Russie, faute de pouvoir pavoiser, les Marseillais chanteront sur l'air de "compère guilleri"
Il laisse son armée
Sans pain sans général
C'est égal
Elle est accoutumée
à manger pour régal
du cheval................


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Super intéressant ce que tu nous as raconté, Sourire, çà va me pousser à faire des recherches en ce sens !
 =D>
Et pour Born, t'inquiètes, on aimait pas Bonaparte car c'était un tyran, mais on aime les corses quand même, c'est des cousins germains en quelque sorte !
 ;)


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149
pinaise, avè tous les Corses qu'on a à Marseille, je sais pas s'il est bon de rappeler qu'on n'aimait pas Napoléon   :mrgreen:

Oui mais quand même .. alors que la majorité des Corses considérait qu'ils étaient plus proches des Espagnols ou des Italiens, alors qu'ils étaient même prêts à rallier les Anglais, Napoléon a toujours  défendu farouchement une Corse française.

On peut ne pas aimer ( et même détester ) "le tyran", on ne peut s'empêcher d'admirer l'homme. :-)


fanette

  • Invité

Et oui ! c'est souvent le sort que l'on réserve aux statues des grands hommes despotiques. :-)

 :-k ........... [-X

 ;)


*celine*

  • Invité
Juste un petit truc historique que je viens d'apprendre (Source Télématin  :mrgreen: Confirmation Wikipedia) qui n'a aucun rapport avec Marseille, mais avec la famille Bonaparte.

Citer
En 1908, le « Bureau of Investigation » (BOI) fut créé par Charles Joseph Bonaparte-Patterson, alors Secrétaire de la Justice sous la présidence de Theodore Roosevelt, pour lutter contre le crime organisé à partir d'un groupe d'agents du United States Secret Service.

Citer
Charles Joseph Bonaparte, né en 1851 et mort en 1921, est un homme politique américain et le petit-neveu de Napoléon 1er.

Né à Baltimore (Maryland), il est le fils de Susan May Williams (1812-1881), fille d'un riche homme d'affaires de Baltimore et de Jérôme Napoleon Bonaparte (1805-1870). ce dernier est le fils de Jérôme Bonaparte, le plus jeune frère de l'empereur Napoléon, et sa première épouse, Suzan Patterson avec laquelle il s'était marié lors d'un passage à New York en 1803.


stokofish

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 3597
  • pruch'ella duri !
merci à tous pour ce fil et toutes ces infos, moi qui suis un "fada" de napoléon, mais je ne voudrais surtout pas que ce fil soit un débat sur "jaime-j'aime pas" donc restons sur le sujet de napoléon et marseille.

je reviens sur ce que dit Charito, l'inspection des fortifications sur la côte depuis Toulon et à Marseille en aout et septembre 1793 (alors que les fortins sont encore en grande partie occupés par les anglais).

et justement ce dimanche, ce sera un grande partie l'objet de notre rando au cap de Morgiou, et je comptais bien vous expliquer le pourquoi du comment de ces fortins et du rapport avec Napoléon.

Le 4 janvier 1794, Bonaparte écrit au ministre de la guerre sur les fortins de Marseille: "Toutes les batteries circonvoisines qui défendent la rade sont dans un état ridicule. L'ignorance absolue de tous les principes a présidé à leur traçé. Elles ne sont pas en état de soutenir une bordée; elles seraient enfilées et les canonniers sont découverts à certaines pièces jusqu'aux talons , ce n'est cependant pas la faute qu'il y ait des épaulements, mais c'est qu'ils ne sont pas comme ils doivent être."
Le 25 janvier il propose de régler ces problème en adaptant les fortins et batteries dans un délai de 15 jours (rigole pas le gars !) la côte entre les Bouches du Rhone jusqu'au Var. Ses consignes ne furent pas totalement exécutées.
Petit commentaire dans une autre lettre du 25 février 1794 , il écrit: "La défense de la côte avait été livrée jusqu'içi à des architectes qui avaient de la bonne volonté, mais non pas des connaissances militaires."
 Avec seulement une petite reconstruction par décret de 1810 et la non application complète de ses conseils (et ordres...), notamment la construction d'une tour à étages avec les canons en haut de la tour, cela aura des conséquences facheuses avec la prise de ces fortins de Morgiou par les anglais en 1813.

Ainsi, il y a bien à marseille un lieu baptisé du nom de napoléon : le dit "fort Napoléon" qui est l'ancienne batterie du Cap Croisette.

et sinon on parle de la famille Napoléon et marseille , mais sauf erreur c'est bien Napoléon III qui a fait percer la "rue Impériale" actuelle rue de la République !


Born_to_be_Marseillaise

  • Invité

Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
merci à tous pour ce fil et toutes ces infos, moi qui suis un "fada" de napoléon, mais je ne voudrais surtout pas que ce fil soit un débat sur "jaime-j'aime pas" donc restons sur le sujet de napoléon et marseille.

.../...

et sinon on parle de la famille Napoléon et marseille , mais sauf erreur c'est bien Napoléon III qui a fait percer la "rue Impériale" actuelle rue de la République !


Qu'on aime ou qu'on aime pas, l'essentiel, c'est d'en discuter avec courtoisie comme on sait le faire ici et de faire le rapport avec Marseille !
Quand j'ai créé le fil, je pensais bien qu'on parlerait de la famille Napoléon, comme l'indique le titre, que ce soit le 1er ou le 3ème, voire tous ceux qui sont avant ou après, pourvu que çà ait un rapport avec Marseille...
J'ai fait cela sciemment pour ouvrir le sujet car j'ai constaté que si on cible trop, les fils s'épuisent vite, alors bien sûr, on a le risque que ce soit décousu, mais çà fait aussi le charme des conversations à bâton rompu et de toute façon, comme on n'en fera pas une thèse notée devant un jury, le tout c'est que chacun se régale à participer, non ?
 :cache:


et justement ce dimanche, ce sera un grande partie l'objet de notre rando au cap de Morgiou, et je comptais bien vous expliquer le pourquoi du comment de ces fortins et du rapport avec Napoléon.

J'attend dimanche avec impatience, je sens qu'on va en apprendre des choses, et on pourra alimenter le topic !
 :smt023


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149

Qu'on aime ou qu'on aime pas, l'essentiel, c'est d'en discuter avec courtoisie comme on sait le faire ici et de faire le rapport avec Marseille !

... si on cible trop, les fils s'épuisent vite, alors bien sûr, on a le risque que ce soit décousu, mais çà fait aussi le charme des conversations à bâton rompu et de toute façon, comme on n'en fera pas une thèse notée devant un jury, le tout c'est que chacun se régale à participer, non ?
 :cache:



Bien d'accord avec toi Coco  :smt023  Tu fais tout ce qu'il faut pour que la "conversation" soit intéressante !  Bravo à toi !  =D>


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
:oops: Merci !

Bon, alors, si vous voulez, on continue ?
Alors, tout le monde connait la chanson de caramentran provencale "Adieu paure Carnaval" qu'on chante à sa majesté "le carnaval" en le conduisant sur son lieu de fin, puisque chaque année on le brule ?

Ben, voici une version populaire recueillie par Lux Bèutat et chantée par Gacha Empega, une chanson chantée par la foule lors de la chute de Napoléon III et des évènements de la Commune, l'air est le même, mais les paroles sont bien modifiées et ne s'adresse plus à un carnaval de carème mais bien à un empereur déchu et scandée par une foule qui visiblement a bien souffert de trop de privations quand ses dirigeants semblaient pourtant bien profiter du régime, les mots le disent !


Adieu paure Carnavas !            (adieu pauvre carnaval)
Tu te'n vas et ièu m'entorni,       (tu t'en vas et je reviens)
Adieu paure Carnavas !

Adieu ta bèla joinessa                (adieu ta belle jeunesse)
Vai ti sias pron divertit               (Allez, tu t'es bien amusé)
As acabat tei richessas               (tu as dépensé tes richesses)
Ara deves te'n repentir               (maintenant, tu dois t'en repentir)
S'es verai qu'as fach ripalhas      (s'il est vrai que tu as fait ripaille)
Qu'as dansat dins de palais         (que tu as dansé dans des palais)
Vai ! Resta nu sus la palha          (Va, restes nu sur la paille)
E plen de fen coma un ai             (et plein de foin comme un ane)

Adieu tu que ti chalavas              (adieu, toi qui te la coulais douce)
Que ti sias vist' adorar                (qui t'es vu adulé)
Adieu lei sous qu'escampavas      (adieu l'argent que tu as laissé filer)
Ara la roda a virat                      (maintenant, la roue a tourné)
Ti fau cambiar de regime             (il te faut changer de régime)
Et se vos pas lo subir                  (et si tu ne veux pas le subir)
Per ti punir de tei crimes             (pour te punir de tes crimes)
Marrias ! anam ti chabir               (Méchant ! nous allons te tuer)

Adieu vielh paire dei vicis            (adieu vieux pervers)
Lo carema es arribat                   (le carème est arrivé)
Es lo jorn de la justicia                 (c'est le jour de la justice)
Adieu tu cu vas crebar                 (adieu toi qui va crever)
Tot lo pople ti saluda                    (tout le peuple te salue)
Eu se'n torna et tu te'n vas           (et il revient et toi, tu t'en vas)
Ta darriera oro es venguda          (ta dernière heure est venue)
Adieu paure Carnavas !                (adieu pauvre carnaval)

Et au fait, pour comparer, voici un lien avec la chanson traditionnelle qui n'a rien à voir au niveau parole et n'est pas révolutionnaire du tout, mais plutôt un moyen de faire la fête juste avant le carème !

Voici la version pour les enfants :

http://www.mamalisa.com/fr/occitanie/carnaval.html

Et voici la version normale :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adieu_paure_Carnaval
« Modifié: 19 novembre 2008 à 20:43:27 par Coco »


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12149
À propos de chanson, Napoléon Bonaparte n'aimait pas trop la Marseillaise. Ce chant c'était quand même le symbole d'une révolution qu'il avait largement détournée à son profit.

Pourtant, les soldats du rang étaient exaltés par ce chant. Il a été chanté tout au long de la campagne d'Italie.
Puis La Marseillaise tombe en disgrâce et Napoléon 1er impose un nouvel hymne : "Veillons au salut de l'Empire."

La débacle de Russie
incite l'empereur à réintroduire la Marseillaise !

« Modifié: 19 novembre 2008 à 23:04:36 par Charito »


sourire

  • Fada(de) du forum
  • *******
    • Messages: 4997

Quand Napoléon a confié l'administration de la ville au Comte de Thibaudeau, l'Empereur lui dit:

"Vous allez dans un pays difficile. J'ai là besoin d'un homme juste, actif, ferme, d'un bras vigoureux.
Les Provençaux sont frondeurs et turbulents, toujours prêts à se jeter dans les extrêmes..."

Ils nous connaissaient bien :smt005  :smt082  et pour cause.... (cité plus haut)

L'animosité de certains Marseillais vis à vis de l'Empereur est venu de deux causes:
- la guerre avec les Anglais, qui tenait Gibraltar, a terriblement réduit l'activité du port, et Marseille était à l'époque une ville tournée vers les échanges commerciaux, ces négociants et armateurs en furent furieux..............et le petit peuple souffrit en 1812 de la disette.......

Réduite notre navigation en haute mer à du cabotage....................les Marseillais boudaient.........

De plus l'Empereur a refusé le rétablissement de la franchise du port, supprimée par la Révolution, que Marseille réclamait avec acharnement............

Bien plus tard, les Soldats de l'Empereur partis, l'occupation anglaise (et les régiments siciliens) furent loger "chez l'habitant"

C'est Hudson Loewe qui les commande................(le geolier sadique de Napoléon)

et quand les cent plus riches familles de la ville (tiens tiens revoici nos armateurs et négociants)
furent assujetti à un impôt destiné à payer les frais de l'occupation...............les Marseillais ne sont plus très loin de penser qu'il s'était trompé de combat..................

(mes sources:Le Provençal. Page La petite et grande Histoire de Marseille)




 

SMF spam blocked by CleanTalk