Marseille Forum

Il suffirait que les gens n'achètent pas pour que ça se vende pas

Invité · 18 · 10546

vanillablue

  • Invité
le jeudi 3 décembre 2009

19 h au grain de sable, 34 rue du Baignoir, 13001 (Vente de boissons et tapas sur place)


Projection singulière sur le thème


« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! » Coluche



Des Claps et déclics "Laboratoire d’action citoyenne" # 2


Chaque mois, diverses séances dans divers lieux de Marseille sur un thème commun.
Principe de fonctionnement simple :
Projection d’un film puis conception par les participants d’actions citoyennes efficaces, drôles, empathiques, fines, locales, non violentes, surprenantes ou autres... Chaque lieu animera la soirée à sa manière



Nikon

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5782
  • j'vous aime pô !
Effectivement, c'est intéressant !

Ceci dit, je ne suis pas du tout d'accord avec la citation ! Même si j'aime bien Coluche ! Ça fait un bail que le besoin n'est plus l'unique, ni le principal moteur aux achats ! I ne "suffit" pas que les gens n'achètent pas, il faut aussi qu'on arrête de les pousser à acheter ! La preuve, c'est qu'ils savent tous que la surconso déglingue tout et que malgré ça, il faut mettre en place ce type de manifs pour leur dire de réduire leur conso !
 ;)


Hatschepsout

  • Chourm(o)/(ette)
  • **
    • Messages: 175
Les consommateurs : responsables ou victimes ?

En n'achetant pas, le consommateur a un pouvoir, certes limité à sa petite échelle, mais si plusieurs consommateurs n'achètent pas, il y a un impact quelque part... (cf. croissance du marché de produits d'agriculture biologique)
Après, c'est clair qu'il est très difficile de lutter contre la publicité, et j'imagine encore plus lorsque l'on a des enfants. C'est un peu David et Goliath, mais finalement, celui qui est sensé détenir le plus de pouvoir, c'est nous, petits David... Il suffit que les gens soient informés, mais parfois, cela ne suffit pas, car les moyens ne suivent pas toujours.

C'est un bon débat ! J'aurais aimé pouvoir me rendre à cette projection, mais malheureusement, j'ai déjà qq chose de prévu ! Merci vanillablue de nous tenir au courant de ce genre d'initiatives, perso, ça m'intéresse bcp !


FuturCollègue

  • Tranquille collègue
  • *
    • Messages: 85
Toutefois même si cela ne se vend pas, le mal est déjà fait !

Le produit est fabriqué : l'homme est exploité, la planète est souillée, l'acheteur potentiel stigmatisé.

Pourquoi ne pas être plus exigeant envers les industries? Envers les médias? Envers ceux qui nous proposent des biens polluants, non recyclables, voire toxiques (monsanto) et qui nous "accusent" de les acheter.




fortuna

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2004
  • bon il arrive quand le beau temps?????
surement parce que c'est plus facile de s'en prendre au consommateur lambda...qu'aux grandes entreprises , qui brassent des millions d'euros....


vanillablue

  • Invité
Parce que le citoyen à la base est sensé édicter les règles nan , pas l'inverse ,quoi que quant on regarde bien les choses c'est ce qui se passe concrètement.

On nous crée des besoins encore et toujours  , on nous les vend et nous on fait béééééééééé ! j'en veux !



fortuna

  • Figure du forum
  • ******
    • Messages: 2004
  • bon il arrive quand le beau temps?????
  le citoyen donne les pouvoirs aux représentans élus d'édicter les règles..il ya une nuance de taille..qui fait que souvent les règles édictées sont tellement éloignées des considérations du citoyen en question...


vanillablue

  • Invité
Le pouvoir émane du peuple ou pas ... ???

Ou alors laisse t on un blanc seing en fermant les yeux sur toutes choses ? un choix moral à faire


Baobab

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 906
  • prendre un thé au calme
Bon, Coluche nous fait passer une vérité à sa manière de bouffon provovateur, et j'ai toujours bien aimé cette phrase de lui, comme bcp d'autres qu'il nous a sorties.
Mais là j'ai l'impression qu'on se la joue un peu trop fastoche. Il est vrai qu'il en faut deux pour les transactions aient lieu. Mais envoyer la balle exlusivement dans le camps des méchants industries qui brassent de millions (je dirais plustôt des milliards, s'est mieux...) me parraît une vue trop limitée de la chose.
Il faut quand même se rappeller que jamais le consommateur (réel ou potentiel) a été aussi bien renseigné que de nos jours. Et ceci à mon avis crée quand même un contre poids par rapport à la pression, la poussée à la consommation, non?
Notre économie et notre prospérité cummulé de la société dans laquelle nous vivons est basé sur la consommation, sur la concurrence, sur l'innovation et la course au meilleur produit, et si nos chers índustriels demain cessent de produire (car la consommation a baissé), licenciements, fermetures d'entreprises et crises économiques en sont la suite.
Ce qui me parraît important, c'est que nous repensons la qualité de notre consommation. Je ne pense pas p.ex. qu'ils soit vraiment moins cher d'aller dans un resto rapide du stile MCDo Quick avec toute la famille que d'aller dans un resto Pizzeria, ...ou même d'acheter des ingrédients et faire un bon repas soi même.  (surtout que quand tu sors de chez Mc Do, deux heures après au plus tard tu meurs à nouveau de faim). Donc je pense qu'on ne peut pas mettre en question le principe d'une société et d'une économie de consommation, mais la qualité de ce que nous achetons, mangeons, consommons est importante. Et c'est de cette manière que le consommateur peut avoir une influence sur ce que les grand méchants neu-neu d'industriels nous proposent. En matière de bouffe p.ex. il n'est plus forcement beaucoup plus cher d'acheter des produits bio ou de qualité controlée par un label reconnu que d'acheter de la m...de. Mais regardez autour de vous dans les Supermarchés ce que la majorité des clients ont dans leurs caddie... beurk!
Un autre bon exemple est le tabac. Moi (ex fumeur, ja sais, ce sont les pires) j'ai vraiment la haine contre les Philip Morris et autres seita de ce monde. Je ne comprends même pas que cela puisset encore exister. Et des millions de gens en achete tous les jours. Est-ce exclusivement la faute des producterus de cigarettes? Qu'on est il du consommateur instruit, informé et résponsable?? Y-at-il une seule personne parmi ceux qui achetent des cigarettes qui ne sait pas que c'est nocif et peut conduire droit au cimetière? Là, il ya vraiment la responsabilité du consommateur qui rentre dans le jeux, non?!  (D'ailleurs ca ira mieux le jours où la paquet de cigarettes coûtera 20 EUR, j'espère que c'est pour bientôt, la, la Roseline elle pourrait faire un truc bien pour la santé des francais, au lieus de se faire vacciner publiquement).
DOnc, je sais que le pression par les pubs, les tentations auxquelles nous sommes exposés tous les jours sont énormes, mais nous n'avons jamais eu autant le choix et des reseignements sur les produits qui nous somme proposés - donc assumons notre repsonsabilité en consommant "bien", sainement et en réfelchissant un peu, avant d'accabler ceux qui veulent nous vendre leurs produits ...




vanillablue

  • Invité
Et demain , si les 6.5 milliards de personnes devaient consommer comme nous , ça signifirait quoi ?

La fin de la race ? Ce qui au fond n'est pas un mal en soit vu du côté écologique.

Mais consommer es ce que c'est forcément être heureux ? Es ce que ne pas avoir de rolex à 40 ans veut simplement dire qu'on est un raté ?

La réelle question que je me pose , c'est de savoir si on est pas simplement rentré dans une surconsommation , programmée on le sait bien et quant aussi. Qui ne fait plus de nous des individus libres d'avoir d'autres aspirations que celles qui sont consuméristes. Sommes nous des individus ou de simple mouton qui n'ont de fonction que de consommer.

Consommer à tout prix , consommer en dépit ... de tous le reste.

Des valeurs éthiques , des valeurs écologiques , des valeurs ??? Mais ou sont passé les valeurs dans l'acte d'achat non réfléchit ? On achète , on jette , on reveut autre chose ...
Et cela en niant le reste ... de la terre , de l'humanité ... de tout ...

Tout ça dans quel but si ce n'est au fond de notre propre destruction ?
Certaines idées peuvent paraitre dérisoire, mais c'est inéluctable à un moment il va falloir revoir ce mode de vie , de consommation bien confortable et vide de sens ( cela ne concerne que moi ) qui nous mène vers une pente glissante ...  :roll:

Enfin , je pense Baobab , que c'est à chacun de voir aussi la conception du monde auquel il aspire ... Sans jugement , ni discorde aucune ... Faut il se convaincre que la norme actuelle doit rester immuable , ou faut il essayer d'envisager autre chose ...

Chacun selon son mode de pensée , chacun à son stade. Je ne suis pas parfaite dans le sens de mes idées , je ne vis pas en autarcie , mais je pense humblement que tout au tard il faudra revenir sur certaines choses , bien trop faciles ... simplement notre mode de vie.

Ne pas se soucier de ce qui se passe chez nous , ailleurs des conséquences de nos vies , de nos actes ... Au fond c'est bien beau de se voiler les yeux en attendant ... Notre mode de vie nous rattrapera bien vite au fond ...

Essayer de le réinventer , ce n'est pas être illuminé , en 71 être écologiste c'était pas sérieux , aujourd'hui et demain cela sera une nécessité , un mode de survie ... Ce n'est pas politique , c'est juste de la conscience de se dire que le grand train que l'on vit ...

Les boites à images qui nous vendent encore plus de désirs artificiels ne font pas de nous des gens plus heureux ... Plus lobotomisés certes ...

Dans les années 50 ont était pas plus malheureux , on avait pas dix milles milliards de wii , de fringues à 2 euros , on changait pas de machine à laver tous les ans ... On avait juste des produits de qualités , la nourriture qu'on mangeait n'était pas gavée de pesticides , et quant un appareil tombait en panne , on le faisait réparer on ne le changeait pas ...

On vivait plus mal que maintenant ?  :smt102

L'innovation oui , pas quant il rime avec follie , pas quant manger se résume à coup de produit chimique à faire tenir des plantes malades qui ne survivrait pas seule.

Le principe de notre mode de vie , demande de sacré atténuations ... Et même de réelles interlocations ...

De quoi es je besoin pour être heureux ? Me crée t on des besoins ou en ais je vraiment besoin ? Ce que j'achète est il durable ? Quelles sont les répercussions de mes achats , sur moi mais aussi sur le reste ?

Sans rentrer dans une forme d'intégrisme , on est tous consommateur , mais parfois trop d'informations tue l'information , c'est la noyade d'images , et es ce qu'on réfléchit plus pour autant ?

Le bonheut c'est d'avoir ou d'être ? Ou de paraitre ?


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12151
Très bientôt on aura plus besoin de se torturer pour savoir comment bien consommer.  =;

On ne s'en rend pas compte au quotidien mais les équilibres économiques sont en train de bouger, les pressions dominantes basculent vers l'Asie et les pays émergents, la vieille Europe qui s'accrochait à la mouvance atlantique et qui n'a pas eu le temps de faire son intégrale conversion comprend déjà que l'impérialisme a vécu.

Le modèle occidental de consommation qui semblait triompher avec la mondialisation et s'étendre à toute la planète prend l'eau chaque jour un peu plus.

On sera forcément amenés à consommer autrement. La grande inconnue c'est de savoir si la transition sera brutale ou bien gérée.


Baobab

  • Collègue qui boulègue
  • ****
    • Messages: 906
  • prendre un thé au calme
Enfin , je pense Baobab , que c'est à chacun de voir aussi la conception du monde auquel il aspire ... Sans jugement , ni discorde aucune ... Faut il se convaincre que la norme actuelle doit rester immuable , ou faut il essayer d'envisager autre chose ...

Vanilla,

je suis plus que d'accord avec toi sur cette phrase.

Oui, il faut que nous changions en permanence. En étérnel optimiste (parfois modéré quand même ;) ) je pense que les choses sont en train de changer un petit peu, et je prends comme exemple les aspect écologique de notre vie. Même si on ne voit pas beaucoup de voitures electriques ou hybrides (disons: à technologie alternative), on peut quand même observer que dans les salons automobiles (j'y vais jamais, je lis le journal) on parle depuis un an que de ca (presque). La majorité des producteurs commencent à proposer une alternative (et ne serait-elle que partielle et encore 'de paille en herbe') au moteur de combustion pur et dur...
En Allemagne nous voyons de plus en plus de maisons evec des panneaux d'energie solaire sur les toits, l'état aide avec des subventions (modestes, mais bon, il fera sans doute mieux un jour). 15 % de l'energie en Allemagne sont aujourd'hui produits avec des méthodes "alternatives"... donc le monde bouge, le consommateur bouge, et même si tout cela est encore bien cher, ca deviendra plus accessible bientôt (rapelle toi qu'il y a 25 ans, le ABS sur la voture n'exitait que sur quelques modèles et etait souvent en option coûteuse, aujourd'hui on n'en parle même plus).

Et je crois que ces changements des comportements vont et doivent être faits communement par l'ensemble des intervenants, consommateurs, industrie, politique, médias et opinion publique, chercheurs etc.

Il m'arrive de désésperer parfois quand je regarde autour de moi, je me dis que ca ne va pas assez vite, mais bon, les mentalités sont longues à changer...donnons déjà le bon exemple à nos enfants que d'être des consommateurs respectueux et responsables, qui réflechissent et prennent des décisions d'une manière différente, et on verra les changements dont nous avons tant besoin.

Quant aux pensées de Charito, je ne les partage que très partiellement, le rôle de la Chine est un grand rôle sans doute rien que par leur poids en termes de nombre de personnes . Mais la Chine a des problèmes 1000 fois plus grands que les notres, droits de l'homme, une économie que ne profite que à une petite minorité et une pécarité et pauvreté incroyable pour des centaines de millions d'hommes, femmes et enfants vivant dans le milieu rurale...sans parler d'écologie, la Chine est une bombe à retardement en matière d'ecologie, et les sommes nécéssaires pour mettre leurs industrie aux normes sont collossales...sans parler qu'il faut aussi la volonté pour le faire!

Pour moi, tant qu'on ne me montre pas une vrai altérnative ayant faites ses preuves et que je puisse voire et confirmer de mes propres jeux, ce modèle occidental de consommations qui semblait (tu parles déjà dans le passée?)  triompher avec la mondialisation à toute la planète (ca fait beaucoup de chose dans le même sac, non?), donc ce modèl tant dénigré par certains (heureusement pas majoritairement) a fait ses preuves et même si il ait ses défauts, qu'il ne soit jamais fini et qu'il faille le rajuster sans cesse, il nous donne une qualité de vie aujourd'hui qui est la meilleure sur terre, toute somme faite, et dont, entre nous soit dit, même ceux qui s'en sortent moins bien (pour diverses raisons) profitent directement ou indirectement.

Quelques semaines seulememt après la chûte du mur, certains des mots et la diction de tes propos, Charito, me choquent, car ils me rappellent étrangement les propagande qui était administré par les dirigeants dans ces dictatures communistes de l'est à leurs "sujets" , ca me fait un grand froid dans le dos.. brrrr...:cry:
   
« Modifié: 04 décembre 2009 à 08:38:04 par Baobab »



Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
Pffftttt... Qu'il est dur de bon matin de reprendre à chacun vos pensées certes intéressantes mais bien profondes surtout avant le énième café qui me permettrait de tenir les bons propos.  #-o

Déjà, à vous lire, il m'a semblé que vous vous rejoignez tous un peu malgré les apparences, non ?

De plus, il semblerait tout de même que Baobab ait expliqué dans son dernier post que la norme n'est pas immuable justement et qu'on soit quelques uns à penser qu'on peut envisager autre chose, et justement, n'est-ce pas le défi que certains intellectuels proposent d'accomplir au 21ème siècle ?

D'après ce que j'ai lu par çi et par là, revenir en arrière risque d'être une nécessité, c'est un fait, mais là, çà n'aurait rien d'extraordinaire puisque le recul ne serait pas choisi.
Or, certains commencent à nous dire qu'on peut prévoir et programmer nos "restrictions" en quelque sorte, comme vous l'avez tous dit justement, en se basant sur ce qui est vital, puis essentiel et enfin superflu, le dernier ne demandant que peu de sacrifices pour s'en passer, cela passerait par une nouvelle société plus consciente de ses choix, moi, j'aime croire qu'on sera nombreux un jour !

Certes, pour faire un retour sur l'histoire et voir comment on en est arrivé là, et pour ne parler que de la France qu'on connait bien mais cela doit être pareil pour les pays aujourd'hui riches, au 19ème siècle, on est sorti d'une société rurale dans l'ensemble assez pauvre et peu consommatrice, et grâce à l'industrialisation, on a réalisé des performances jamais égalées...
Bien entendu, elles ont conduit à la société de sur-consommation du 20ème siècle qu'on a connu !
Mais si avoir marché sur la lune ne nous apporte au quotidien que peu de choses, sortir de la peste et du choléra, pouvoir travailler sa terre autrement qu'avec des boeufs, et pouvoir transporter des matières premières autrement qu'à dos de mulet, peut déjà plus nous intéresser, non ?
Bon, en ont suivi les excès qu'on connait, mais il semblerait qu'il y ait un revirement et une prise de conscience, non ?

Et de là, comme le souligne Charito, les pays émergents sont peut-être les prochains à avoir les richesses, au moins matérielles mais ils passeront par là, et ils risquent de reproduire notre schéma, ce qui, vu leur nombre, n'est pas concevable à long terme...

En tout cela, je suis assez d'accord avec Baobab pour dire (et je le cite plus ou moins) que le modèle, même si il a ses défauts, et qu'il faille le réajuster sans cesse, nous donne une qualité de vie aujourd'hui bien meilleure et que même ceux qui s'en sortent moins bien (pour diverses raisons) profitent directement ou indirectement du système mieux que ce que pour certains d'entre nous, le faisaient nos arrières grands-parents, illétrés et pauvres au point de vivre sur une parcelle de terre dont aujourd'hui on ne veut même pas en résidence secondaire.

Je soulignerai comme l'a dit Baobab que ces changements de comportements vont et doivent être faits communément par l'ensemble des intervenants, consommateurs, industrie, politique, médias et opinion publique, chercheurs etc, et c'est en ce sens sans doute que Charito parlait de consommer autrement avec la grande inconnue de savoir si on saura gérer la transition...

Mais moi, j'ai quand même de bons espoirs, je sais bien que c'est pas la majorité, mais j'ai discuté avec quelques agriculteurs originaux qui parlent de biodynamie pour leurs cultures par exemple, et dans ce sens, sur les conseils de L***, le paysan de mon AMAP qui vient de me le faire découvrir, je vous relaie l'info et suggère la lecture de Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, qui posa les fondements de l’agriculture bio-dynamique, bref, tout cela pour dire que je suis sure donc que dans certains milieux la prise de conscience est nette, et à mon avis mais il est brutal aussi, j'en ai conscience, seule la transition sera brutale pour ceux qui n'auront pas su anticiper et comprendre ! 8-[
« Modifié: 04 décembre 2009 à 09:54:17 par Coco »


Nikon

  • Frit Confit du forum
  • ********
    • Messages: 5782
  • j'vous aime pô !
Pas vraiment d'accord avec certaines choses qui ont été dites !

... sur le fait que le consommateur n'a jamais été aussi bien renseigné, par exemple ! C'est pas aussi simple ! Il ne suffit pas d'ajouter une liste d'infos en caractères micro-lilliputiens, ou de coller une flopée de labels, ou de produire des docs racoleurs pour TF1, etc. ... Ces infos valent ce qu'elles valent, surtout en matière de confiance à leurs accorder ! Traçabilités très souvent floues, blêmes avec les taux nécessaires pour être signalés, études aux conclusions contradictoires, etc. etc.... Je passe aussi le fait que c'est limite impossible que d'avoir le temps de lire et décrypter ces infos !
Et puis à la base, n'y a-t-il pas quelque chose de pervers et d'absurde à ces infos ? La logique voudrait plutôt que l'on ne fabrique simplement pas quelque chose de néfaste ! Là, on fourgue de la m***e et on se dédouane à coup de compositions sibyllines sur l'emballage !  "Spa ma faute s'il a consommé ça ! Moi, j'l'avais prévenu que c'était pas bon pour lui !". Pourtant il l'a fabriqué, a tout fait pour le rendre attractif et inciter à sa consommation et ce, dans l'unique but de le vendre pour se faire du fric ! ... Un peu comme je me mettais à fabriquer des mousquetons en plastique parce que c'est moins cher, que ça me permet d'en créer de toutes les couleurs et que j'écrivais dessus la jolie formule atomique du plastique utilisé ! Si tu t'éclates au bas de la falaise, c'est de ta faute, et non la mienne ! Même si c'est moi qui les fabrique et qui en fait la pub dans les zines de grimpe pour te donner envie de les acheter !
Ces infos, au final, c'est une bonne preuve que l'on se fout du consommateur !
 
...et donc pas d'accord non plus pour la course à la qualité. On est plutôt dans une logique de produits pratiques pour le producteur (fruits et légumes bien calibrés, etc. ...), de produits à la durée de vie limitée, tant qualitativement que technologiquement ! On attend juste du consommateur qu'il reste consommateur ! De n'importe quoi du moment que c'est sans répit ! On va jusqu'à lui vendre des objets illicites qu'il ne devra pas utiliser (gyrophare, détecteur de radars, etc. ...). Du bétail, avec une liberté très menue et toute relative, dans un enclos doré coté consommateurs et électrifié coté "Monde d"en bas" mais qui pourtant paie les dorures !
 
Faudrait également faire une parenthèse sur la manipulation si on parle de la liberté en matière de consommation !
Les normes, les modes, et au final les goûts, ce ne sont pas les consommateurs qui les établissent ! Ils les subissent et les ingèrent comme ils ingèrent leur coca (beuuuurkk !!). Y'avait plus de 300.000 personnes au dernier Larzac, décidé à réfléchir, à chercher des alternatives, à vouloir alerter le reste de la population ... au final, il a suffit qu'un Sarko décide d'implanter une rave party sur le même lieu pour jeter le discrédit sur tout ça, pour montrer à quel point ces "gens là" étaient rétrogrades et anti jeunesse et tout et tout !   
 
Tout comme j'ai du mal à être d'accord avec le fait que ce système conso capitaliste a fait ses preuves au sens positif ! Il a surtout montré son aptitude à créer la misère, certes pas pour tout le monde ou bien loin ailleurs, ...et son efficacité à détruire la planète !   
 
Les véritables utopistes, Coco, ce sont plutôt ceux qui imaginent que de petits changements de comportement de la masse vont permettre de perpétuer ce système hautement destructeur et de maintenir une qualité de vie que l'on n'a qu'au détriment des autres !

Ce qui nous attend, quoi que ce soit, va être violent pour nous ! C'est une certitude pour moi !
Bonnes Fêtes et bonnes conso !
 :mrgreen:  :mrgreen:


Coco

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 29764
#-o Bon, toi, de toute façon, t'es jamais d'accord !!!  ;)

Alors, moi, j'ai pas parlé d'utopistes, et j'ai pas parlé de la masse, désolée !!!  :smt102

Bon, ne crie pas avant que je ne m'explique s'il te plait, d'autant plus que je suis assez d'accord avec toi !!! Si tu veux, je peux bien être un chouïa plus radicale dans le discours en fait, car la masse, pour moi, elle compte pas dans ce discours, elle suivra ce qu'on lui imposera comme elle l'a toujours fait ! (Tu crois que c'est la masse qui a fait la révolution, qu'est ce qu'elle en pensait la masse de la Démocratie, comme tout bon mouton, elle aimait même peut-être son bon roi de droit divin ? Et tu crois que c'est la masse qui a inventé l'école ? ben, au début, la masse, elle en voulait même pas de l'instruction pour ses enfants, çà les occupait trop et ils travaillaient plus au champ) !
Bon, je ne continue pas dans ce sens, je dois me modérer pour donner l'exemple, je sais !!!  :mrgreen:

On a des solutions alternatives, évidemment qu'elles n'arrangent pas les politiques actuels et on le sait, C'est sans doute pour cela qu'elles ne sont pas médiatisées et prises en compte, bien évidemment que pour certains il est bien plus important que le consommateur reste juste consommateur, mais là n'est pas le problème, le problème, il vient justement de la fameuse masse dont du parles, celle qui n'est pas encore capable de voir que la situation est dramatique et qui suit les yeux fermés les conseils de TF1, celle qui a élu ces fameux politiques, qui n'étaient là que pour se remplir les poches et n'avaient aucun véritable programme... Bon sang, elle les lit la masse ses foutues professions de foi qu'on reçoit tous par courrier avant les élections, c'est tout écrit dessus : l'absence d'horizon, de croyance en l'avenir et de progrès, tout juste axé sur la sécurité et le bien-être, faut pas être bien malin pour y voir que du vent, et pourtant !

Bref, je me répète, des solutions alternatives, on en a et elles restent le défi du 21ème siècle, faire changer les habitudes et les mentalités et j'aurais pu rajouter par la contrainte s'il le faut vu que c'est pour le bien de la masse mais j'aime mieux croire qu'un jour ce sera une volonté, même si elle est née d'une necessité... :twisted:

Et j'espère bien ne pas être utopiste en disant que cela va changer, je me range à l'avis de Charito qui dit bien que le modèle occidental de consommation prend l'eau chaque jour un peu plus et là, peut-être qu'on écoutera enfin ces voix qui nous alertent en ce moment pendant qu'on se gave d'infos pipées !!!

Et dis-toi bien que jamais je ne t'acheterai tes fameux mousquetons ! O:)
« Modifié: 04 décembre 2009 à 12:12:07 par Coco »


Charito

  • Forumeu(r)/(se) aïolisé
  • **********
    • Messages: 12151
La recherche du superflu est-elle naturelle chez l’homme en général ? Si on prend pour exemple notre comportement au quotidien, il me semble que si elle est exacerbée par la publicité, la mode et le conditionnement, cette recherche est bien une composante naturelle de l'homme : chacun aspire à un meilleur confort et à une meilleure qualité de vie qu’on associe sans doute à tort à la possession matérielle.

D’autre part, cette recherche du superflu est certainement un facteur de progrès technique. Si je me réfère par exemple à ce qui s’est fait à Dubaï, même si la démesure est parfois effrayante elle n’en est pas moins une manière de reculer la capacité humaine à maîtriser son environnement et donc à créer de nouvelles avancées.

Enfin, la consommation est le socle sur lequel repose tous les principes de l’économie. Sans consommation pas de croissance, sans croissance pas d’emplois, c’est inéluctable.

Mais si je reprends l’exemple de Dubaï, nous savons à quel point l’exploitation des ouvriers (Pakistanais, Égyptiens, Philippins et autres) a été (est toujours) effroyable : c’est à ce  prix que les constructions hors du commun ont été possibles.

C’est cet aspect du problème qui me tracasse et sur lequel je suis très pessimiste : je pense que la société a besoin de riches pour élever le niveau général mais j’ai du mal à supporter que cette richesse ne soit possible qu’au détriment d’une grande partie de l’humanité et c'est bien ce que l'on constate depuis la nuit des temps.

Cette capacité à se procurer un maximum de biens à laquelle chacun aspire (d’une manière générale – tout le monde n’est pas concerné -) va fatalement buter sur les possibilités de ressources disponibles.

D’autre part, si les riches ne parviennent pas à distribuer le pouvoir d’achat nécessaire pour que la consommation tourne, ils cesseront de s’enrichir ! 




 

SMF spam blocked by CleanTalk