Marseille Forum

Sorties et loisirs à Marseille => Sports, randonnées, promenades => Discussion démarrée par: fanette le 29 octobre 2006 à 17:16:04

Titre: (Marseille) La grotte ROLLAND
Posté par: fanette le 29 octobre 2006 à 17:16:04
Je ne sais pas trop où poser ma question ! Allez je me lance !
Nous sommes allés randonner. Nous avons pris le chemin de la grotte Rolland, au Parc Pastré (vous savez, juste devant les poneys) mais impossible de la trouver, cette g....e ! Quel chemin devons-nous prendre et quel sentier (la couleur...). Parce qu'on voudrait y retourner cette semaine ! Et quelqu'un sait-il si la grotte Loubière à Chateau-Gombert est visible ? Et faut-il emmener avec soi une lampe ? Merci et bonne soirée !
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: patrick le 29 octobre 2006 à 17:29:31
Titidegun confirmera par la suite, ou pas....

L'accès à la Grotte - Roland se fait à partir, entre autres, du bout du boulevard du même nom, après l'arche du canal de Marseille.
Tu arrives à un plan d'accès qui t'indique, si mes souvenirs sont bons, un chemin balisé en rouge menant vers le sommet du massif de Marseilleveyre, avec, sur un plan intermédiaire, une bifurcation à gauche menant à la grotte.
L'accès y est aisé (si tu n'as pas le vertige...) mais très glissant.
Une fois dans la grotte, il est préférable d'avoir une grosse lampe car, vers le fond, il y a un trou assez profond, donc dangereux.

Bonne balade !

Pour Château-Gombert, aucune idée !
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 29 octobre 2006 à 19:07:10
:lol: exact: sentier jaune/orange au départ de la fin de l'avenue de la grotte Rolland

 :cry: Les grottes loubières sont ouvertes mais l'accés est payant
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: fanette le 30 octobre 2006 à 19:07:15
Merci mille fois Titidégun et Patrick pour vos infos. Mais puis-je abuser encore ?
Voilà 2 ans, nous sommes allés visiter la grotte Rolland en passant par le chemin de la Grotte Rolland (le bien nommé !). Je ne sais plus quel sentier nous avons pris ensuite, lorsque nous avons atterri devant une grotte qui paraissait immense (elle était assez haute), mais lorsque nous sommes entrés, elle faisait, si mes souvenirs sont bons, à peine 1,50 mètres ou deux maximum de profondeur. Nous nous sommes retrouvés là après les indications que nous avaient données des randonneurs.
D'après vous, est-ce bien cette grotte. Car j'ai lu le livre de Raymond Jean "La Fontaine Obscur" (que je conseille à ceux qui ne l'ont pas encore lu, c'est passionnant !) ; et la description que donne Raymond Jean sur la grotte Rolland n'est en rien identique à celle que j'ai vu.
Ce n'est pas par simple curiosité à la suite de la lecture du livre que je veux visiter cette grotte, mais je voudrais faire un conte de l'histoire de ce prêtre Gauffredi.
Bonne soirée à vous tous de Marseille Forum !
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: patrick le 30 octobre 2006 à 19:41:45
C'est la même en effet, grande ouverture, mais basse à quelques mètres, puis assez profonde, se terminant par  ce "trou"...

...attention....mais, quelle vue quand même !!
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: fanette le 31 octobre 2006 à 17:03:21
Bonjour à tous,

Merci à vous tous, j'irai donc à la Grotte Loubière !
A bientôt pour d'autres questions de rando !
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 10 décembre 2008 à 16:50:00
Voiçi une histoire qui plaira à nostre titidegun,
savez-vous que cette grotte du massif de Marseilleveyre, chère à notre gentil organisateur de rando et de visites, fut le théâtre de l'une des plus célèbres affaires de procès en sorcellerie et d'exorcisme du monde !!
Comment ? du monde ? et oui, et seuls ceux qui demeurent tout à coté de ce lieu maléfique l'ignorent encore ! il vous suffit de taper ce nom sur un moteur de recherche, vous serez surpris du nombre de sites étrangers évoquant cette histoire.

je vous ferai un résumé plus détaillé dès que possible (et si cela vous intéresse...), mais cette histoire est celle de l'Abbé Louis GAUFRIDY
Cet homme, curé de la paroisse des Accoules début XVIIè, était le confesseur d'une jeune fille de la noblesse. Placée dans un couvent ,elle avoua avoir été ensorcellée et charmée par cet abbé, comme de nombreuses autres Ursulines.
Lors du procés mené par le grand inquisiteur, il fut Accusé de rapt, séduction, impiété, magie, sorcellerie et autres abominations…,
il (et les filles) avouèrent avoir tenu plusieurs sabbats dans la grotte Rolland, et avait à ces occasion offert au diable la pauvresse...tous les démons étaient semble-il présents : Belzébuth, Asmodée, Verrine, Grésil, Sonneillon, et bien d’autres…(sacrée IRL !! :-'' )
 Il avoua l'avoir dans la grotte ROLLAND "ointe, baptisée du baptème des sorciers, marquée aux reins, au coeur, sur la tête et lui avait fait signer une cédule de son sang".
La grotte ainsi que celle de la ste Baume (aussi concernée) furent l'objet d'exorcismes.
Gaufridy a été supplicié, puis brûlé vif en 1611 sur la place des Prêcheurs. Ses cendres ont ensuite été dispersées au vent.

A quand la prochaine IRL Grotte Rolland, titi ? 8-[
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 10 décembre 2008 à 17:12:08
Je ne connaissais pas cette histoire.   :smt023

J'ai visité pour la première fois la grotte avec mon instit des années 60 et il nous avait alors raconté la légende classique d'un trésor caché dans la grotte.

Il y a effectivement une galerie au fond qui semble creusée par l'Homme.
 Notre instit l'appelait la galerie au Trésor et nous disait qu'elle avait été forée par les chercheurs. (des gens du quartier à l'époque).

Quand j'étais petit scout,  (vers mes 7-8 ans), je pensais que les curieuses cernes dans le porche provenaient d'un ancien squelette de dinosaures coincé puis décomposé.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: bakka-ohka le 10 décembre 2008 à 17:37:49
Encore !! encore!!.... :smt023  :smt023  :smt023  Ce soir je vais m'endormir moins bête avec des images plein la tête !!!
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: *celine* le 10 décembre 2008 à 17:39:55
Ma grand mère est native de la grotte rolland, je lui demanderai si elle se rappelle de cette "légende" (alzheimer ne nous aide pas croyez moi  :smt102 ) et si elle en a à me raconter de quand elle y vivait ou quand ses parents y vivaient.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 10 décembre 2008 à 17:47:30
 :shock: ...

 :smt023 bigre, je ne connaissais pas cette histoire !

 :roll: il s'en est passé des choses dans Marseilleveyre.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 10 décembre 2008 à 19:19:43
Le père Gaufridy était pourtant un homme affable et spirituel mais ses relations avec les femmes faisaient jaser.( Un bon vivant quoi ! )

Il était le confesseur des Demandolx, famille de la noblesse marseillaise, et notamment de leur fille, la toute jeune Madeleine. C’est Madeleine qui apporta la première accusation. Elle s’était probablement amourachée du curé et ça devait la mettre dans tous ses états, la pauvre !  :roll:

C’est le parlement de Provence qui fut chargé de l’affaire.
Le parlement de Provence fut institué à Aix par un édit royal de 1501. Il se situait au sommet de l’appareil judiciaire. Juridiction d’appel, le parlement jugeait aussi en première instance certaines affaires particulières, de nature politique ou religieuse.

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: batjeanne le 10 décembre 2008 à 19:36:47
wahouuuuuuuuu  :smt023 c'est terrible j'adORE
Du coup j'ai cherché un peu et en fin de page on trouve d'autres trucs sur ce lien que je ne sais pas si vous connaissez ou pas http://lepescadou.ifrance.com/MONTREDON.htm
allez en-core  :smt026  :smt026
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 10 décembre 2008 à 20:07:36
 :-(  ton lien ne marche pas pour moi
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 10 décembre 2008 à 21:13:51
Louis Gaufridy était un élève brillant. C’est à Arles qu’il fit ses études de théologie jusqu’à la prêtrise.

Tous les livres l’intéressaient, même un vieux traité de cabale dont les figures et les symboles le passionnèrent.

Il fut ordonné prêtre et se fixa à Marseille en 1595. Avant de devenir le curé des Accoules on lui confia plusieurs paroisses dont celle de St Loup.

La paroisse des Accoules était une charge très lucrative de plus, Louis Gaufridy bénéciait de la protection de la famille Demandolx de la Palud, noble et très influente, originaire de Beauzever
( Alpes de Hautes Provence ) comme Louis.

Il devint le directeur spirituel de Madame Demandolx et de ses trois filles. La plus jeune Madeleine était particulièrement fragile. Il conseilla à la famille de la placer chez les Ursulines d’Aix. Mais dans ce couvent régnait une drôle d’ambiance …
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 10 décembre 2008 à 21:15:43
Pecaïre, je l'ignorais totalement, merci, Stoko pour cette info de taille et toujours aussi bien racontée en plus !
Et bravo, Charito, pour le complément !
A vous deux, vous nous donnez un récit complet !
 :smt023
Cà donne envie de s'y rendre dans ce lieu autant chargé d'histoire, alors, à quand l'IRL ?
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 10 décembre 2008 à 21:42:44
Louis Gaufridy (on l’a dit) était charmant et même bel homme. La mère supérieure du couvent des Ursulines se rendit compte de l’attachement que Madeleine témoignait fort inopportunément au
 « plus beau curé de Marseille ».

Le jour qui suivit sa première communion, la jeune fille sombra en crises de convulsions et d’hystérie. Elle fut envoyé à la Sainte Baume et exorcisée par le vicaire des frères prêcheurs de Saint Maximin. En vain.

Elle fut interrogée à l’archevêché d’Aix en Provence. Le curé des Accoules aussi. Sous la torture, le pauvre prêtre finit par se reconnaître sorcier. Pourtant, de nombreux témoignages furent entendus en sa faveur.

On connaît la fin de son histoire.

Quant à Madeleine de Demandolx, après plusieurs tentatives de suicide, elle fut assignée à résidence à Châteauvieux dans le Haut-Var, près de Castellane.

C'est marrant comme les sorcières ont cessé d'exister depuis qu'on ne fait plus de procès pour "sorcellerie" !  :D  .. à moins que .. vous en connaissiez ?  :mrgreen:
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 11 décembre 2008 à 06:11:46
Voyons, !
 :-k
En cherchant bien, peut-être que j'en connais !
 :smt005  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 11 décembre 2008 à 10:50:45
et effectivement j'avais lu dans un vieux bouquin sur marseille (géologie, curiosités), l'histoire des graffitis au fond de la grotte Rolland dans "la chapelle du diable" (titi n'a pas voulu y retourner la dernière fois, allez savoir...on devait être un vendredi ?)
ICI MESME J'AI VECU
" Un peu plus loin ce seul mot en relief :
MARTHE
" Puis au-dessus, cette ligne, funèbre :
LES VIVANTS QUI ENTRERONT ICI VENDREDI
AURONT PEUR

malhaureusement je ne les ai pas trouvé, il faudrait prendre son temps pour regarder toutes ces inscriptions avec la lampe torche.
lors des IRL nous en avons trouvé de sympas: Posin 1782; Marchand 1804 et pleins d'autres ainsi que des dessins.

Pour ce qui concerne notre sujet de sorcellerie et sabbats dans cette grotte, je vous recherche extrait bouquin qui le raconte (c'est le même que celui qui parle de la peste dans une autre fil).
D'autre part j'ai trouvé sur le net un bouquin sur cette affaire: LOREDAN Jean-UN PRINCE DE BELZEBUTH (acheté 1,9E...merci le net !)

Enfin, pour une IRL cela sera certainement difficille avant le mois de Juin car la grotte doit être toute humide pleine de boue d'argile...à moins de prévoir des vètements pourris et se changer.

Edité le : 11 Décembre 2008 à 10:50:45
Voiçi l'extrait promis, augustin FABRE , histoire de marseille 1820
j'ai mis en rouge la passage des aveux sur les sabbats à la grotte Rolland

Il y avait alors à Marseille un prêtre nommé Louis Gaufridy, né en 1578 à Bauvezet, diocèse de Senez, d'un berger qu'il quitta à l'âge de dix ans; il demeura deux ans à Pourrières chez son oncle, cure de cette paroisse, fit ensuite ses etudes à Marseille, reçut à Arles, les ordres sacrés, et fut pourvu des fonctions de vicaire à l'église de Notre-Dame-des-Accoules. Gaufridy avait pour son. malheur une imagination forte et vive, un cœur sensible et ardent; il unissait des manières séduisantes à des passions fougueuses, et il abusait, auprès des femmes, de l'ascendant que lui donnait le ministère de confesseur : c'était là toute sa magie. Mais comme des idées superstitieuses dominaient encore les esprits, le malheureux, qui n'avait que des faiblesses à se reprocher, fut accusé d'être sorcier et d'avoir fait avec l'enfer un pacte abominable.

La demoiselle Magdeleine de Mandols La Pa- lud, à peine âgée de seize ans, appartenant à une ancienne famille de Marseille ', fréquentait l'église desAccoules; la nature lui avait donné une beauté ravissante, et Gaufridy, avec son tempérament de feu, ne vit pas sans émotion ces graces enchanteresses que relevait encore une candeur virginale. Bientôt tous les transports de l'amour agitèrent son cœur que ne purent calmer ni les conseils de la raison, ni les devoirs du sanctuaire. Dissimulant ses sentiments, il s'introduisit, sous le voile de la piété, dans la maison

' Elle était fille d'Antoine de Mandols de Demondes La Falud et de Françoise Glandevès-Grcoulx.

de Magdeleinc qui le choisit pour directeur spirituel. Gaufridy, au comble de ses vœux, ne tarda pas à verser le poison de la volupté dans l'ame de sa pénitente ingénue. La jeune fille perdit sa gaîté ; elle éprouvait des sensations inconnues et des désirs indéfinissables, lorsque Gaufridy lui parla de sa passion et lui jura un inviolable attachement. Magdeleine n'écouta pas avec indifférence un langage nouveau pour elle, et quoique sa vertu triomphât de tous les artifices du séducteur, le coup était porté et la blessure était profonde. Magdeleine aussi sentait le besoin d'aimer, et toute son affection se concentrait sur un homme qui ne pouvait jamais être son époux. Une noire mélancolie la dévore et le désespoir l'accable; croyant que la solitude du cloître rendra le calme à son ame troublée et à ses sens agités, elle prend le voile aux Urselines de Marseille, et n'y trouve point le repos; l'objet qu'elle aime occupe toutes ses pensées, et l'amour soulève autour d'elle tous ses orages. Elle souffre pendant quelque temps les visites de Gaufridy qui, en sa qualité de prêtre, peut entrer dans le monastère ; ensuite les amants, pour éloigner tous les soupçons, conviennent de s'écrire avec les précautions nécessaires. Enfin, après deux ans de retraite, la jeune religieuse, craignant de voir son secret dévoilé, retourne, sous prétexte de maladie, à la maison paternelle où Gaufridy, la voyant avec plus de liberté, surmonte ses scrupules et sa résistance.

Magdeleine rougit de sa faiblesse, et le remords vint déchirer son ame toujours en proie au délire de la plus violente passion. Elle rentra dans le couvent, et bientôt l'on vit en elle un changement extraordinaire. Elle tomba souvent en extase, proféra mille imprécations contre Gau- fridy, dit que ce prêtre, disciple des démons, l'avait ensorcelée, et infecta de ses terreurs imaginaires quelques autres urselines qui peut-être avaient été blessées aussi par les traits de l'amour. Le père Romillon, prêtre de POratoire, l'envoya avec une sœur de la même congrégation à la Sainte-Baume pour y faire des neuvaines, et de là à Notre-Dame-de-Grace.

Les principaux citoyens de Marseille prirent la défense de Gaufridy qui passait pour un saint, et le menèrent comme en triomphe à l'évcquc Turricella dans son château d'Aubagne. Le vicaire des Accoules lui protesta que Magdeleine et sa compagne étaient deux visionnaires. On le crut; et les officiers de l'évêque supplièrent ce prélat de détruire la maison des Ursulines, et de faire mettre ces deux filles en prison. C'est ce qui fut résolu.

Magdeleine de la Palud avait été exorcisée à la Sainte-Baume par Sébastien Michaëlis, vicaire général de la congrégation réformée des frères Prêcheurs de Saint-Maximin. Cet homme, ignorant et crédule, crut entendre un diable qui lui dit, selon l'intention de l'église triomphante et militante, et d'à présent exorcisante ', que Mag- deleine ne serait délivrée que lorsque Louis Gaufridy serait converti, ou mort, ou pris par la justice. Michaëlis, étant allé à Aix pour y prêcher le carême, crut devoir informer le premier président Duvair de tout ce qui s'était passé à la Sainte-Baume. Magdeleine, conduite à l'archevêché, fut interrogée par ce magistrat, et, faisant des contorsions affreuses, elle lui dit que plusieurs démons, se suivant à la file, entraient dans son corps et en sortaient successivement. Le parlement envoya à Marseille les conseillers Antoine de Scguiran et de Thoron pour prendre des renseignements; ceux-ci firent saisir Gaufridy qui fut traduit aux prisons du palais à Aix.

Les commissaires commencèrent l'information le 19 février 1611, et interrogèrent plusieurs témoins dont quelques-uns déposèrent en faveur de l'accusé. Magdeleine fut exorcisée plusieurs fois en leur présence et en celle de quelques autres conseillers, d'abord par Gavaudan, vicaire général de l'archevêque d'Aix, et ensuite par Pcllicot, son successeur. Durant ces exorcismes elle eut plusieurs tremblements convulsifs qu'on regarda comme des signes infaillibles de possession.

Magdeleine soutint d'abord que Gaufridy était un homme de bien, digne d'être placé sur un autel pour y être adoré ; que tout ce qu'elle avait dit contre lui était une calomnie. Rétractant ensuite sa déclaration, elle s'écria que cet indigne ministre du tout-puissant était l'apôtre du mensonge et le prince des magiciens ; qu'il avait exercé sur elle le pouvoir redoutable de son art infernal ; que par le moyen d'une pêche il lui avait inspiré une vive passion pour lui; que le jour de Noël, à la messe de minuit, il l'avait fait renoncer à Dieu; qu'avant de la déshonorer, il lui avait fait signer, de son sang, une cédule mystérieuse; qu'en compagnie de Belzébuth déguisé en gentilhomme , il l'avait transportée au sabbat dont elle fit une description impudique.

Gaufridy convint qu'il y avait eu une grande familiarité entre lui et la jeune religieuse de Marseille; mais il soutint que cette liaison n'avait jamais passé les bornes de la bienséance, et s'inscrivit en faux contre tout ce que cette fille lui imputait '.

« A dit et répondu que véritablement quant à. la privauté « et grande familiarité, il ne la peut nier ; toutefois ce a esté « toujours en qualité de père spirituel, sans avoir pensé à « mal; mais que tout le reste est faux. » (Pièces du procès).
Le vicaire des Accoules était presse dans sa prison de tout avouer, et les capucins qui le visitaient, pour lui donner des consolations, lui faisaient entendre que cet aveu serait le seul moyen d'obtenir sa grace. La crainte du supplice troubla bientôt son esprit. Alors il changea de langage et se reconnut pour sorcier. Le 14 avril, il dit, entre autres choses extravagantes, qu'ayant trouvé parmi les livres de son oncle un ouvrage de magie, il en lut quelques vers et se sentit ému ; que tout à coup Lucifer lui apparut , lequel etait vêtu en gentilhomme d'habit commun, sans épée, de poil châtain en sa barbe et poil de tête, et quant au visage en couleur blanche ' ; que dans le pacte qu'ils firent ensemble , il donna son corps et son ame à l'esprit malin, et promit de renoncer au fruit de toutes ses bonnes œuvres durant sa vie, sauf la valeur des sacrements ; que Lucifer de son côté lui donna une sienne ce'dule , et par icelle le pouvoir et la vertu que toutes les filles et femmes qu'il soufflerait avec la bouche seraient du tout transportees en son amour, pourvu qu'elles eussent sentiment dudit souffle ' ; Gaufridy ajouta qu'il exerça ce pouvoir sur Magdeleine de la Palud, et qu'il la donna au démon Asmodée; qu'il la fit renoncer à Dieu, aux saints et au paradls; qu'il alla cinq fois au sabbat, savoir: deux fois à la grotte de Rolland, qui est à deux lieues de Marseille, deux fois à là grotte Lou- bière, près de Château-Gombert, et une seule fois à la Sainte-Baume '.

Le lendemain Gaufridy se rétracta, attribuant à la seule appréhension de la mort tout ce qu'il avait déclaré; mais le 22 du même mois, étant confronté avec Magdeleine, sa raison s'égara encore. Il cita le texte de la cédule qu'il prétendait avoir reçue de Lucifer * ; il donna de nouveaux détails sur sa sorcellerie, et parmi les choses qu'il dit avoir apprises au sabbat, il parla de l'église, de la cour et du gouvernement.

Jacques Fontaine, Louis Graci et Antoine Mé- rindol, docteurs en médecine, et Pierre Bon- temps, chirurgien anatomiste, tous les quatre professeurs en l'université d'Aix, furent nommés par le parlement pour examiner quelques taches que les deux accusés avaient sur le corps 3.

' Pièces du procès.

' Voici ce texte :

« Je, Lucifer, promets à toi Louis Gaufridy, te donner « force de pouvoir promptement charmer en vertu d'un souffle « toutes les femmes que tu voudras, en vertu de quoi j'ai « soussigné, Lucifer. »

3 Il paraît que Gaufridy, élevé dans la croyance qu'il existait des sorciers et qu'on pouvait avoir un commerce avec le diable, s'était livré à des actes de superstition pour inspirer Dominés par de puériles idées de magie, ils déclarèrent, après examen, que ces marques ne leur paraissaient point naturelles. Le peuple provençal était dans l'effervescence, et les imaginations effrayées ne savaient enfanter que des rêveries monstrueuses. Partout on racontait des événements étranges, des scènes extraordinaires. On disait que Gaufridy, être mystérieux, bizarre exception dans la race humaine, ne se plaisait que dans la pensée du mal, et blasphémait sans cesse le nom sacré de la vertu ; qu'initié à tous les secrets de l'abîme, il évoquait a son gré les esprits de ténèbres, et que ceux-ci, fantômes menaçants , spectres hideux, voltigeaient autour de lui pour recevoir ses ordres et obéir à ses caprices. On disait qu'il trouvait du charme dans le spectacle des douleurs, dans les accents du désespoir, dans les convulsions de la mort, et que sa voix impie, qui bravait les foudres du ciel, faisait trembler les éléments soumis et la nature étonnée. On disait que, par la force de ses enchantements, les jeunes vierges voyaient flétrir sur leurs fronts la suave couronne d'innocence et de pudeur; qu'elles se livraient alors avec joie à ses désirs insatiables , et que dans ces embrassements frénétiques

plus d'amour ù Magdeleinc de La Palud convaincue, comme lui, de l'existence de l'art magique.
on ne voyait que des raffinements de souillure et des monstres d'impudicité.

Le parlement lui-même n'avait pas assez de sagesse pour résister au torrent de ces préjugés populaires, et les magistrats croyaient à la magie avec une bonne foi risible. Un jour qu'ils étaient assemblés pour écouter de Thoron qui lisait l'information dans laquelle plusieurs témoins attestaient que le vicaire des Accoules, avant d'aller au sabbat, se oignait d'huile, on entendit dans la cheminée un grand bruit, et bientôt parut un homme noir qui secouait la tête. Les conseillers, croyant que c'était le diable qui venait venger son élève, s'enfuirent épouvantés ; mais de Thoron , se trouvant malheureusement embarrassé dans le bureau, ne put les suivre. Tout tremblant de frayeur, il multipliait les signes de croix et balbutiait des paroles entrecoupées, lorsque le spectre se fit connaître : c'était un ramoneur qui, après avoir ramoné la cheminée de Messieurs des comptes, dont le tuyau joignait celle de la tournelle, s'était mépris et était descendu dans la chambre du parlement '.

Gaufridy fut mis sur la sellette le 28 avril. Il soutint pendant quelque temps qu'il était innocent, et répondit avec beaucoup de présence d'esprit. Lorsque le président l'interrogea snr les marques qu'il portait, et qu'il lui demanda s'il les avait reçues du diable, il dit que c'était une chose qui lui avait bien donné à penser ; qu'il ne pouvait dire que la vérité, et qu'il n'avait jamais su comment ces marques avaient été faites. Le président ayant voulu lui prouver qu'il avait eu un livre de magie, puisqu'il l'avait ainsi déclaré, il ne sut que répondre et dit tout bas : ah ! Dieu. Il se prit à pleurer, et son trouble augmenta aux interrogatoires suivants. Il versa encore des larmes en disant qu'il avait grand peur des tourments et que cela lui avait levé le sens. Et peu après : je me suis converti, mais le tourment de la justice mefait grand peur, et ai peur de retourner perdre l'ame '.

Le président, le voyant ainsi troublé, l'avertit de ne pas se damner et d'élever son cœur à Dieu. Aces mots, Gaufridy se reconnut pour magicien, convint d'être allé au sabbat, et s'accusa de tout ce qu'on lui imputait '.

' Cahier de l'interrogatoire sur la sellette.

'«. Interrogé qui était au sabbat avec lui et Magdeleine, a dit « que cela l'a tracassé extrêmement; s'étant mis à pleurer a « dit qu'il ne reconnut personne, etc., que les grands brouillards qu'il y a aux assemblées empêchent de les connaître, « etc., n'y ayant que soufre, poix, etc.; inteiTogé s'il a connu
Le 30 avril, ce malheureux, déclaré coupable de rapt, séduction, impiété, magie, sorcellerie et autres abominations, fut condamné à être brûlé vif, préalablement appliqué à la question ordinaire et extraordinaire, comme aussi à être dégradé par l'évêque de Marseille '. Magdeleinc

« personne infecté de magie, a dit qu'il y a un mois qu'il y « pense, mais qu'il n'est point mémoratif d'en avoir connu « aucun.

« Il dit plus bas que les sorciers se rencontrent rarement « en allant à la synagogue, car cela est comme des mouches. »

Cahier de l'interrogatoire sur la sellette.

' Voici le dispositif de cet arrêt aussi ridicule qu'atroce :

« La cour a déclaré et déclare ledit Louis Gaufridy atteint « et convaincu desdits cas et crimes à lui imposés, pour répa- « ration desquels l'a condamné et condamne d'être livré entre « les mains de l'exécuteur de la haute justice, mené et conduit « par tous les lieux et carrefours de cette ville d'Aix accou- « tumès, et au devant de la grande p'orte de l'église métropo- « litaine Saint-Sauveur dudit Aix; faire amende honorable « tète nue, et pieds nus, la hart au col, tenant un flambeau « ardent en ses mains; et là à genoux demander pardon à « Dieu, au rei et à la justice, et ce fait, être mené en la place « des Prêcheurs de ladite ville, et y être ard et brûlé tout vif « sur un bûcher qui à ces fins y sera dressé, jusqu'à ce que « son corps et ossements soient consumés et réduits en cen- « dres, et icelles après jetées au vent, et tous chacun ses biens « acquis et confisqués au roi, et avant être exécuté sera mis et « appliqué à la question ordinaire et extraordinaire pour « avoir de sa bouche la vérité de ses complices, et néanmoins « avant que de procéder à ladite exécution, sera mis préala- .. blement entre les mains de l'évêque de Marseille son diocé- « sain, ou à son défaut d'autre prélat de la qualité requise, . pour être dégradé en la manière accoutumée. >










Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: hermine le 11 décembre 2008 à 11:17:06
 :smt023 Merci Stokofish pour cette histoire.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 11 décembre 2008 à 11:24:45
Si les sorcières et les sorciers « n'existent » plus les exorcistes eux « existent » toujours !

En Italie, le père Armoth est paraît-il une véritable star de l’exorcisme !

Médecins et psychiatres appelés au procès du pauvre Louis Gaufridy auraient certainement qualifiée la possession de Madeleine par une simple aliénation mentale.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 11 décembre 2008 à 11:37:13
Il ya 2 ans j'avais acheté un livre sur l'historique des calanques.

Ce livre m'avait enthousiasmé. Il est écrit par le docteur Hiely ( orth. à vérifier) bien connu des grimpeurs et des excursionnistes.

Ce bouquin je ne l'ai pas devant les yeux car je l'ai offert à un de mes oncles.

Donc, on trouve dans le dit livre pas mal d'histoires comme celle de Stocko à propos de la grotte Roland.

Pas loin de là, j'ai toujours été étonné par le chemin qui va de la pierre inclinée jusqu'au bois de la Selle. C'est donc au-dessus de la grotte.

Ce chemin semble creusé par l'homme dans l'argile.

D'après le Docteur Hiely, c'est effectivement le cas.

Autrefois (XIX siècle)  des originaux organisaient des pièces de théâtre au sommet de Marseilleveyre.

Il faut le faire !

Pour faciliter l'accés le chemin avait été aménagé. Les gens montaient, parait-il, par l'actuel tracé jaune.

L'auteur ajoute que certains montaient en --- chaise à porteur.
J'avoue que j'ai plus que du mal à le croire dans le cas d'un itinéraire empruntant l'actuel tracé jaune !
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 11 décembre 2008 à 12:53:58
et effectivement j'avais lu dans un vieux bouquin sur marseille (géologie, curiosités), l'histoire des graffitis au fond de la grotte Rolland dans "la chapelle du diable" (titi n'a pas voulu y retourner la dernière fois, allez savoir...on devait être un vendredi ?)
ICI MESME J'AI VECU
" Un peu plus loin ce seul mot en relief :
MARTHE
" Puis au-dessus, cette ligne, funèbre :
LES VIVANTS QUI ENTRERONT ICI VENDREDI
AURONT PEUR

Bon sang, je rêve d'y aller les chercher depuis que tu en parles !!!
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: sourire le 11 décembre 2008 à 13:22:52
 :smt023 Stokofish

on continue..........l'histoire ..........de notre abbé Gaufridy le "curé des Accoules"et de Madeleine :D
Elle a succombé aux charmes du beau curé des Accoules, elle n'était pas la première.....mais son état mental "déficient" fit qu'elle le dénonça.

le scandale fut énorme. L'évêque de Marseille Turicella prit l'affaire au tragique. Mais l'affaire était délicate.........la famille Demandolx, vieille noblesse provençale, ne pouvait faire "l'actualité" dans une affaire si sordide de détournement de mineure..........donc si elle avait succombé à ce succube, c'est qu'elle était possédée par Belzébuth, elle, une jeune-fille de Bonne famille, "si pudique et si timide (le procés raconté dans le post de Stokofish)

Donc on se retourna contre "le gavot" pas bien né.......il subit d'effroyables tortures, Gaudifry avoua tout ce que l'on voulait et se reconnut sorcier............il fut brulé vif comme nous l'a raconté Stokofish

Suite à cette affaire, on prit l'habitude à Marseille de dessiner des croix sur les portes afin de faire fuir le malin, et le Samedi Saint, on aspergea les murs d'eau bénite.

et Magdeleine, qu'est-elle devenue?
Son état s'améliora considérablement. Elle finit sa vie en dame respectable, dans son domaine de La Palud (près de St Barthélémy) et fit dons de tous ses biens à l'Ordre des Trinitaires Déchaussés.

Ce qui m'amuse c'est quand Stokofish raconte c'est de l'Histoire avec un grand H, moi c'est plutôt "la rubrique de la petite histoire- rubrique faits-divers" :smt005  :smt082  :smt005

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 11 décembre 2008 à 13:54:06

et Magdeleine, qu'est-elle devenue?
Son état s'améliora considérablement. Elle finit sa vie en dame respectable, dans son domaine de La Palud (près de St Barthélémy) et fit dons de tous ses biens à l'Ordre des Trinitaires Déchaussés.


Je n'ai pas la même version des faits : tentatives de suicide multiples, remords, regrets, assignation à résidence .. ( voir mon post plus haut ).   Qui a la bonne version ?  :D
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: sourire le 11 décembre 2008 à 14:03:45


 :smt005  :smt082 super j'ai pas fait exprès :oops: mais alors qui a la bonne version?

 :smt023 Charito (on va finir par les faire les 30 pages de Coco, ce serait son petit cadeau de Noël à nous ;)

On attend les historiens. :D
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Charito le 11 décembre 2008 à 14:46:22
Après la mort de son père Madeleine Demandolx s’est réfugiée dans une bastide familiale à Saint Jérôme se consacrant à des œuvres pieuses et des travaux agricoles.

En 1652 (à 60 ans) elle est accusée à nouveau de sorcellerie à cause d’une petite fille du voisinage (également prénommée Madeleine) qui présente des troubles convulsifs.

Madeleine est de nouveau arrêtée, interrogée et condamnée à rester enfermée le reste de sa vie. Françoise de Gombert, une cousine, prendra soin de ses vieux jours à Châteauvieux . Madeleine meurt en 1670 à l’âge de 77 ans.

Drôle de vie !  :?

Voici le lien source : http://maprovence.skynetblogs.be/category/1245033/1/Histoire (http://maprovence.skynetblogs.be/category/1245033/1/Histoire)
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: sourire le 11 décembre 2008 à 16:53:04
 :smt023 Charito =D>

Je ne connaissais pas ce site et tu as raison, il est plus historique et documenté que mes sources. :D

Les miennes, sont celles de ma collection du " Provençal " où une rubrique (bi-hebdo)  s'appelait "Ce qui s'est passé à Marseille". Cette rubrique a bien duré quelques années, et racontait Marseille au Marseillais :smt005  :smt082 donc source journalistique  #-o

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 12 décembre 2008 à 09:19:14
pour info voiçi plein de livres sur cette affaire en vente (pas cher) sur un site "prisse ministre" quand je te dis Sourire que cça a été une histoire trés célèbre.
bon sinon madeleine c'est bien , mais nostre grotte rolland ?

je vais rechercher-remettre photos de la dernière visite (le jour rando coucher de soleil) peut être certains ne les ont pas vu ,sachant que c'était pas facile facile de prendre des photos avec nos appareils numériques modernes ! seule fab60 a pù. cette grotte c'est une vrai exploration, il faut d'excellents lampes, de bonnes chaussures qui ne glissent pas ;) des pantalons et un fessard solides, une corde est aussi bien utile...
pour chris3 oui il y a eu un mariage en haut de marseilleveyre et les gens sont bien montés en chaise à porteur ! (nous ont a plutot LE porteur : de bouteilles, de lampes torches, de pinard... ;) )
le coin est truffé de grottes qui ont chacune leur histoire: st michel, grotte de l"ours, du déserteur, de l'ermite......
et je vais vous narrer dès que possible l'histoire de ROLLAND qui a donné son nom à cette grotte ainsi que quelques précisions géologiques pour que l'on comprenne les termes précités (chapelle du diable...)
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 12 décembre 2008 à 13:16:53
Dépèches-toi, Stoko, j'attend avec impatience, surtout que justement, je me demandais pourquoi tu parlais de la chapelle du diable, çà m'a intrigué !
Et ce Rolland, qui a donné son nom à la grotte, c'est curieux aussi ?
Même pas je fais les recherches, j'attend juste ton récit car tu contes avec un tel talent que je ne veux rien savoir avant pour tout découvrir avec tes mots !!!
 ;)  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 13 décembre 2008 à 08:54:56
oui je vais chercher ces histoires et photos,  le temps de payer mes impots, je lui ferai bien un exorcisme mon inspecteur dans la grotte rolland... :twisted:
mais j'y pense cette histoire de Gaufridy, ce ferait un super scénario de film ou téléfilm, étonnant qu'à ma connaissance cela n'a pas été fait ???
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 13 décembre 2008 à 10:00:20
La chapelle du Diable :

-oui, je me souviens de ce nom lorsque mon instituteur l'avait prononcé dans la dernière salle de la grotte.

J'en avais eu froid dans l'esquine !

Autrement,  l'histoire que vous avez racontée ferait effectivement un beau scénario de film !  :smt023  :smt023

A quand un nouveau Pagnol ?

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 13 décembre 2008 à 10:32:54
La chapelle du diable, quel nom évocateur !
On lit sur le net qu'elle est appelée la Chapelle du Diable, parce que quelques stalactites réunies affectent la forme d'un orgue, d'autres, celle d'une chaire.
Mais derrière, il doit y avoir une autre histoire !
 :-k  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 17 décembre 2008 à 12:08:26
on aurait pù aussi la nommer la grotte du diable, tellement l'on trouve d'histoires (j'ai pas écrit légendes !) sur cette grotte: l'abbé Gaufridy et ses sabbats, brulé sur le bucher , le bandit Roland, roué à Aix (histoire va suivre), les graffitis inquiétants, l'instituteur DECHAUX habitué de cette grotte et pendu dans une autre au dessus de la fontaine d'ivoire, un jeune suicidé en 1869 et qui a gravé son épitaphe avant.., la sorcière ayant indiqué cette grotte comme cache de la célèbre "cabro d'or provençale".

Tout ça se sont d'autres histoires à vous raconter au fur et à mesure...

mais plus important encore sur la grotte Roland: comme grand nombre de marseillais le savent (pas :smt102 ) alors que le monde entier lui le sait, c'est dans cette grotte qu'à été inventée la Préhistoire, gràce donc à l'inventeur de cette discipline "Jacques Boucher de Perthes" (1788 - 1768).
En effet, en 1805, il est lieutenant de Napoléon, chargé de la mise en oeuvre du blocus continental décrété contre les Anglais. il inspecte donc les ports susceptibles de recevoir de la marchandise anglaise, y compris donc en mediterrannée (marseille, gênes...). il a dù aussi passer par le fortin de Morgiou comme on a parlé de cette période lors de la rando au Cap.
Il a 17 ans, il va explorer la grotte Roland à la recherche de fossiles (de coquillages notamment "les coquilles pétrifiées"). intrigué par certaines de ses découvertes (étranges pierres semblant taillées...) il va y revenir et en 1828 y découvre le 1er silex taillé, puis en 1836 la première hache préhistorique.
Comme beaucoup d'histoires marseillaises, il ne sera pris au sérieux qu'en 1859 et ses travaux et découvertes reconnues par sa découvertes d'ossements humains et de poteries datant du néolithique.
Qu'il aurait été heureux cet homme, d'apprendre la découverte de la grotte Cosquer et de son contenu ! personne ne le croyait quand il affirmait que le mammouth et l'homme avaient été contemporains jusqu'à la découverte d'un mammouth dessiné dans une grotte en Dordogne.

La préhistoire est donc née dans les calanques, et plus précisement dans la grotte Roland. Le saviez-vous ??

La grotte :
longueur totale 118m
une voute à 24m dans la chapelle du diable (et les chauve-souries...)
attention 2 gouffres dont un de 28m de profondeur...
dénivellé 24m (entrée -fonds de la galerie dite "du trésor")

quelques photos de fab60 lors de la dernière rando là-bas
(http://images2.hiboox.com/images/5108/4e770a88409942f6acf479211ce3044f.jpg)
(http://images0.hiboox.com/images/5108/40fd191b26ba50165992eb7769f65656.jpg)
(http://images2.hiboox.com/images/5108/09a6c703473b6da06237f3956f66a624.jpg)
(http://images0.hiboox.com/images/5108/6b105d5a80685b425381160dd4fe1b66.jpg)

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 17 décembre 2008 à 13:01:05
Citer
le bandit Roland, roué à Aix (histoire va suivre), les graffitis inquiétants, l'instituteur DECHAUX habitué de cette grotte et pendu dans une autre au dessus de la fontaine d'ivoire, un jeune suicidé en 1869 et qui a gravé son épitaphe avant.., la sorcière ayant indiqué cette grotte comme cache de la célèbre "cabro d'or provençale".

 :smt045
J'attend la suite avec impatience !
 \:D/  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 17 décembre 2008 à 13:58:26
"La préhistoire est donc née dans les calanques, et plus précisement dans la grotte Roland. Le saviez-vous ??"

Je l'avais lu sur internet, mais je n'y avais pas pensé en lisant les articles sur la Grotte Roland.

Mon  instituteur racontait que Roland était un bandit qui avait caché un trésor dans cette grotte, mais je n'ai pas "creusé" cette histoire.

Je me demande si ce Roland peut-être identifié avec Gaspard de B --, le robin des bois Provençal.  ( pour lui c'est ma grand-mère qui m'en parlait).

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 17 décembre 2008 à 15:00:42
salut chris3
non pas de rapport avec gaspard de besse (je crois qu'il y a un article récent sur lui dans un fil)
ni vraiment avec l'histoire du trésor de la grotte (la révélation de la sorcière pris au sérieux qui entraina des fouilles avec une équipe d'ouvriers, qui d'ailleurs détruisirent de nombreuses stalagt et stalagm)
à mon avis s'il y avait un trésor il aurait été trouvé c'est quand même pas trés grand...sauf s'il l'a lancé dans l'un des 2 gouffres...
le seul trésor dont j'ai pu entendre parler dans ces collines (et celles du roy d'espagne) c'est celui d'un voleur dans les années 1950 qui a dévalisé à marseille les coffres de la société où il travaillait (banque ou sté de bourse je sis plus, je chercherai). il a avoué avoir planqué 10 millions de francs "dans les collines du chateau du roy d'espagne" (histoire vraie), il est mort en prison, mais de butin on n'en a plus entendu parler :smt102 resté sur place ou récupéré par un edmond dantes moderne ????????????
je chercherai des infos sur cette histoire si certains sont intéressés (coco, titi, nono...à vos pelles et pioches... :smt005 )
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 17 décembre 2008 à 15:56:46
Une pelle ?
 :-k
J'ai !!!
 \:D/  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 17 décembre 2008 à 15:59:25
 :mrgreen: je connais cette histoire et j'enquête discrétement pendant mes balades dans les collines aux alentours.

 :-'' ....

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 17 décembre 2008 à 16:10:48
ah si tu connais, tu m'en apprendra un peu plus !
de toutes façons même si on trouvait le magot, les billets sont périmés, non ?
c'était mieux quand ils cachaient des pièces en or ! :smt023
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 17 décembre 2008 à 16:33:31
ah si tu connais, tu m'en apprendra un peu plus !
de toutes façons même si on trouvait le magot, les billets sont périmés, non ?
c'était mieux quand ils cachaient des pièces en or ! :smt023

 =; je n'en sais pas plus que ces quelques lignes ....

 :cache: pis de toutes les façons même sous la torture je n'en dirais pas plus !

 :smt040

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 19 décembre 2008 à 20:15:52
... l'histoire du trésor de la grotte (la révélation de la sorcière pris au sérieux qui entraina des fouilles avec une équipe d'ouvriers, qui d'ailleurs détruisirent de nombreuses stalagt et stalagm)
à mon avis s'il y avait un trésor il aurait été trouvé c'est quand même pas trés grand...sauf s'il l'a lancé dans l'un des 2 gouffres...

 =; tiens, avant-hier j'étais à l'Alcazar et dans un des bouquins du "fond ancien" j'y ai lu que cette expédition pour rechercher ce trésor avait eu lieu en 1869. Elle était conduite par un chef de recherche assisté de 24 ouvriers qui ont littérallement bouleversé l'interieur de la grotte pour retrouver ce trésor mythique inventé par cette sorciére de foire.

 #-o Il n'ont, bien entendu, rien trouvé et on vendu aux propriétés des alentours les stalactites qu'ils ont malheureusement coupé comme décoration pour les jardins.

 ](*,) qu'elle devait être superbe cette grotte avant le passage de ces abrutis

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 19 décembre 2008 à 20:44:47
... l'histoire du trésor de la grotte (la révélation de la sorcière pris au sérieux qui entraina des fouilles avec une équipe d'ouvriers, qui d'ailleurs détruisirent de nombreuses stalagt et stalagm)
à mon avis s'il y avait un trésor il aurait été trouvé c'est quand même pas trés grand...sauf s'il l'a lancé dans l'un des 2 gouffres...

 =; tiens, avant-hier j'étais à l'Alcazar et dans un des bouquins du "fond ancien" j'y ai lu que cette expédition pour rechercher ce trésor avait eu lieu en 1869. Elle était conduite par un chef de recherche assisté de 24 ouvriers qui ont littérallement bouleversé l'interieur de la grotte pour retrouver ce trésor mythique inventé par cette sorciére de foire.

 #-o Il n'ont, bien entendu, rien trouvé et on vendu aux propriétés des alentours les stalactites qu'ils ont malheureusement coupé comme décoration pour les jardins.

 ](*,) qu'elle devait être superbe cette grotte avant le passage de ces abrutis



Cela correspond bien à ce que nous racontait mon instit des années 60, mais il disait également qu'une galerie  (partant du fond de la grotte) avait été creusée pour chercher le trésor.

Cette histoire de création de galerie de main d'homme est-elle vraie ?
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Gonzo le 20 décembre 2008 à 19:47:49
Merci pour toutes ces histoires! Moi qui ai grandit pas loin de là, la seule que je connaissais, c'était cette histoire des 10 millions de francs planqués au Roy d'Espagne !!

Il va falloir créer une bibliographie séléctive! ^^
En tout cas, je vais me documenter sur tout cela!
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 22 décembre 2008 à 20:04:27
et j'ai encore lu recemment qu'un des ouvriers à force de chercher le trésor, était mort d'épuisement dans la grotte !
encore une victime de la grotte...du diable ?
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: massalia le 28 décembre 2008 à 17:45:01
et bien apres avoir lu toute ces histoires j'ai decidé d'y aller faire un tour  sympa comme tout cette grotte(  :oops: en fait je ne suis resté qu'a l'entrée car je suis claustrophobe mais par contre les autres ont tenté l'expedition jusqu'au gouffre et compte bien y retourner avec des cordes)

cette petite ballade dans les collines m'a enfin permi de me destresser.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: titidegun le 28 décembre 2008 à 17:57:09
 =; petit conseil si les cordes ne sont pas indispensables (suffit juste de glisser sur le popotin dans la partie lisse) par contre il est INDISPENSABLE d'avoir des torches professionnelles hyper puissante pour admirer le décor et la grosse stalactite.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: fanette le 28 décembre 2008 à 18:04:43


Sur l'affaire Gaufridy, il faut absolument lire "La fontaine obscure" de Raymond JEAN !
Raymond Jean est né à Marseille ! Je l'ai eu comme professeur à la fac de Lettres d'Aix !
A l'époque, je ne savais même pas qu'il était écrivain et surtout écrivain de très grand talent !

Le livre est passionnant ! On apprend presque jour par jour ce qui s'est passé dans cette affaire !
Pour Madeleine, on dit qu'elle était atteinte d'une forme d'hystérie (quelqu'un du milieu médical pourrait nous expliquer exactement ce que c'est  :shock: )

Le livre est en poche !  ;)

Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 28 décembre 2008 à 18:21:44
Merci, Fanette, pour le conseil, j'essaierai de trouver le livre en poche, j'aimerais bien en savoir plus sur l'affaire !
 :smt023  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 29 décembre 2008 à 13:44:39
Bon, je change de baume pour dire quelques mots sur la grotte de l'Ermite.  C'est celle que l'on voit de Callelongue en levant les yeux vers le "rocher "Saint Michel".

Il ne faut pas la confondre avec la grotte Saint Michel et ni celle de l'Ours qui ne s'ouvrent  pas sur la même paroi.

Au point de vu spélo., elle n'a aucun intérêt ou presque car il ne s'agit que d'un abri sous roche un peu prolongé.

Je rapporte avec 40 ans de retard les propos de mon instituteur de CM2 sur l'origine de son nom.

Je ne me rappelle plus ce qu'en dit le docteur Hiely dans son dernier livre.

Donc, d'après mon instit, un homme qui avait commis un assassinat était allé voir le Pape pour lui demander ce qu'il pouvait faire pour obtenir le pardon.

Le pape lui avait demandé de rester 10 ans ermite dans une grotte ce qu'il aurait fait.

Je n'en sais pas plus ni même l'époque concernée. Probablement entre 1750 et 1900, mais c'est très vague.



Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: chris3 le 31 décembre 2008 à 08:59:30
Je donne un lien avec le site "Porte des Calanques".

http://www.lesportesdescalanques.fr/journaux/journal6.pdf

On y apprend qu'il y a réellement eu des ermites dans la grotte et cela jusque vers 1750.

Aucun rapport donc avec ce que nous avait dit mon instituteur d'autrefois sauf si le pénitent était un des derniers ermites.

Je donne un lien avec un site abondant sur l'historique des calanques :

http://www.riouetlescalanquesdudralbert.com/RiouAujourdhui/Riouaujourdhui.html
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 11 juillet 2009 à 08:57:04
petite mise à jour avant notre rando découverte de septembre, cela permettra à ceux qui ne connaissent pas cette grotte de se familiariser avec ses légendes.

Une anecdote sur le grand sculpteur Pierre Puget, qui possédait une terre de bois avec un jas (ferme) en bas de la gorge qui mène à la grotte (en haut du bd de la grotte rolland quand on commence à monter dans les collines).
Lui aussi connaissait parfaitement cette grotte légendaire et avait été impressionné par les stalagtites et autres concressions de la voute principale, au point, dit-on dans de vieux écrits, qu'il avait même envisagé de faire trouer la voute par le dessus de la colline pour y accéder et ainsi prélever ces concressions.
Quel dommage s'aurait été, mais à l'époque c'était ainsi, on récupérait même les stalagtites/stalagmites pour mettre dans les jardins dont celles qui ont disparues dans cette grotte au 19 ème.

pour info on trouve aussi de nombreuses dénominations de cette grotte dans le temps: la baume-rolland est à la mode actuellement, avant on trouve la grotte DE roland (avec 1 ou 2 L).

j'ai pu retrouver des comptes-rendus de recherches et d'études géologiques de cette grotte qui datent de...1787 ! et qui décrient remarquablement les concressions, formes et autres fossiles.
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 11 juillet 2009 à 09:26:20
Superbes pistes !!!  :smt023

Je vais aller étudier cela de près, mais pas trop, avec un conteur comme toi, je veux avoir encore pleins de choses à apprendre le jour de la balade, je sens qu'on va se régaler, j'ai hâte, c'est la grande aventure au pied de nos maisons !!!  \:D/  
Titre: Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 27 septembre 2009 à 09:17:27
En prévision de la balade de cet après-midi, je viens de relire le sujet et j'ai donc révisé l'histoire de Louis Gaufridy et de la demoiselle Magdeleine de Mandols La Palud !!!  
Titre: Re : Re : la grotte ROLLAND
Posté par: Born_to_be_Marseillaise le 27 septembre 2009 à 10:39:36
En prévision de la balade de cet après-midi, je viens de relire le sujet et j'ai donc révisé l'histoire de Louis Gaufridy et de la demoiselle Magdeleine de Mandols La Palud !!!  
cool  :smt023
Titre: Re : (Marseille) La grotte ROLLAND
Posté par: stokofish le 27 septembre 2009 à 10:47:12
super c'est toi qui racontera coco !! :smt023
je me reposerai ma langue pendue...
Titre: Re : (Marseille) La grotte ROLLAND
Posté par: Coco le 27 septembre 2009 à 11:07:40
 :cache: J'ai une "instinction" de voix !!!  8-[