Marseille Forum

Vivre à Marseille => Transports et vie pratique => Discussion démarrée par: garlaban07 le 11 juin 2017 à 19:15:45

Titre: severité scolaire..
Posté par: garlaban07 le 11 juin 2017 à 19:15:45
Bonjour,
je suis tombé recemment sur un article (peut etre ancien ) qui fustigeait une institutrice ayant "baillonné" legerement ses petits gamins trop bruyants, a l'occasion de la confection de masques pour le carnaval...
Eh bien, cette dame qui a presque été a la limite de "l'excommunication ! " pour ce fait, alors qu'apparement il s'agissait d'un jeu..
Comme les parents savent vite monter au créneau !
Je peux vous dire que moi, au CE2 , dans   les années 60,( et j'avais 6 ans ) notre institutrice (décédé aujourd'hui ! qu'elle repose en paix") et un jour qu'avec quelques collègues étions dissipés, cette derniere nous avait baillonnés avec du scotch transparent.
je puis vous assurer  qu' aucun parents n'était venu  porter plainte, et meme si nous avions pris cette punition comme un jeu (laissons de coté fétichisme, bondage etc..) des mots qui n'existaient pas a l'époque ou si peu )!! cela avait porté ses fruits, car cette maitresse n'avait pas recommencé...et nous la respections d'autant plus.
Ah ! la sévérité d'antan !  ils en auraient bien besoin "ces chers petits !"
DE nos jours, si jamais une maitresse ou un maitre d'école  s'amuseraient a ces pratiques,   a la sortie se trouveraient :
le peloton d'exécution, le bucher ou la guillotine)
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: fmbr le 11 juin 2017 à 20:08:57
pas mieux, je l'ai vécu aussi et cela ne nous a pas traumatisé.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 11 juin 2017 à 20:16:43
le peloton d'exécution, le bûcher ou la guillotine)
et !
 ;D
D'abord on l'exécute, ensuite on le coupe en deux puis on brûle ce qui reste,  :smt044
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 11 juin 2017 à 23:29:05
J'aimerais avoir plus de détails sur les circonstances de cet acte. Parce que ce genre de punitions peut vraiment laisser des traces. En petite classe de primaire, peut-être CP ou CE1, je me souviendrai toujours qu'une maîtresse très revêche que nous avions a obligé une de mes camarades à tenir un livre sur sa tête pendant toute une récré, avec ou sans les mains je sais plus, parce qu'elle était soit-disant dissipée. Ça m'est apparu tellement injuste et disproportionné !

J'essaie d'imaginer la scène d'un maître ou d'une maîtresse prenant cinq, dix minutes pour scotcher la bouche de je ne sais combien de gamins devant leurs camarades. Vous y avez survécu, mais ça sert à quoi ? Ce genre d'humiliations, ça donne vraiment une leçon ? Après vous vous êtes tenus à carreau toute votre vie, comme ça, par la grâce de cette punition ? Non franchement je n'y crois pas.

M'est avis que la sanction, compréhensible et proportionnée, est toujours plus efficace que la punition. Jusqu'à présent, ça marche sur mon petit, je ne l'ai encore jamais collé au piquet.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Olympien le 12 juin 2017 à 07:24:04
Complètement d'accord avec Marie.On peut se faire respecter et apprendere aux petits le respect sans de tels actes !
Du scotch sur la bouche ! Je trouve ça horrible !
Je n'ai jamais vu ni eu de telles punitions...mais on m'a quand même appris le respect !
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: nad13 le 12 juin 2017 à 11:35:31
Mon fils m'a raconté qu'en petite section de maternelle la maîtresse enfermait les enfants dissipés dans le placard à chaussures
Il nous a raconté ça 2 ou 3 ans après.
Sinon, nous serions allés demander qq explications... Il a longtemps eu peur du noir, on se demandait pourquoi.

Sans savoir cela nous l avons changé d école l'année suivante
C'était dans une privée réputée du 5e....
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 12 juin 2017 à 12:03:56
Pauvre petit. Quand bien même sa peur du noir n'aurait pas été créée par ces punitions, c'est encore pire, parce que coller dans le noir un petit qui le craint, c'est le faire souffrir doublement, en plus de la perte de confiance par rapport à la maîtresse...

Faire souffrir pour "éduquer", surtout les tout petits, ça n'a pas de sens, parce qu'eux, ils ne demandent rien de mieux que de nous faire plaisir, déjà nous voir contrariés c'est une grosse punition pour eux. Faire comprendre en quoi ils ont fauté, faire réparer, ça c'est formateur.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: garlaban07 le 12 juin 2017 à 14:30:41
Bonjour,
en aucun cas, je ne précise qu'il  s'est agit de "baillonnage" comme dans le film "les ailes de l'enfer"..
c'était juste (d'apres l'article" ) une légère  intimidation de la maitresse pour obtenir le silence.(en fait, elle leur avait posé sur la bouche le léger masque de carnaval )
simplement  pour dire que celle que nous avions subie était loin d'etre traumatisante, nous en avions meme fait un jeu..cela avait duré 10 minutes, si mes souvenirs sont bons...et je vous dit, cela ne s'était jamais reproduit..
j'ai aussi connu les minutes de piquets, les verbes a copier...toutefois , je concois qu'enfermer un petit dans  un placard, c'est un autre probleme (claustrophobie ou autre) et releve de punitions  de maison de correction..
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 12 juin 2017 à 14:39:05
Je peux concevoir qu'on pète un câble. Avec un seul gamin ça m'arrive de crier, de perdre mon calme, de lui dire que j'en peux plus, qu'il me laisse tranquille. J'essaie d'imaginer comment ça se passerait avec 25 à 29... ou pas, non, tiens, je vais pas essayer c'est mieux  :lol:

N'empêche, quand face à des enfants bavards tu dis "taisez-vous" tu donnes une consigne. Quand tu leur dis "taisez-vous ou je vais vous donner des lignes" tu menaces d'une sanction. Mais quand tu appliques un objet de force sur leur bouche, même sans leur péter des dents, c'est un acte de force et une humiliation.

Une fois de plus j'aimerais avoir des détails parce que l'instit a forcément fait le geste sur un ou deux enfants maxi, elle n'a pas cinquante mains. Elle a peut-être tiré leur masque vers la bouche comme une taquinerie ? Ça me paraît relativement léger. Si en revanche elle leur a appliqué le masque sur la bouche façon bâillon, on sort du registre de la blagounette.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 12 juin 2017 à 19:24:48
L'éducation bienveillante fait de plus en plus d'adeptes chez les parents. Peut-être qu'un jour tous les enfants seront éduqués avec ces méthodes à l'école et à la maison.

Il y a sur Internet beaucoup de ressources et d'outils pour appliquer cette éducation bienveillante sans fessée, sans vexations et sans punitions.

Bien sûr ce sont des techniques pas toujours faciles à mettre en œuvre lorsque l'adulte est fatigué et lorsque les éducateurs doivent affronter des situations difficiles.

Sans faire d'angélisme, il y a beaucoup de conseils intéressants dans cette forme d'éducation.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Hottuna le 12 juin 2017 à 19:35:53
Je comprends mieux pourquoi les enfants sont de plus en plus mal élevés, et de plus en plus pénibles à l'âge adulte.
Ça n'engage que moi, mais l'enfant roi à toujours été banni dans ma famille.....
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 12 juin 2017 à 22:52:41
Faut lutter contre le daltonisme Hottuna, il y a des milliers de nuances entre le tout noir des violences éducatives ordinaires et le tout noir aussi du laxisme et de l'enfant roi. On a déjà eu le débat en son temps quand la maison des associations a accueilli sa journée de l'éducation bienveillante, je t'en prie, interviens sur le sujet quand tu te seras documenté.

Charito, tu as complètement raison, la bienveillance ça prend du temps et de l'énergie, et je sens bien que je tire du côté de la violence et de l'exercice systématique de la force dès que j'en manque.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Hottuna le 12 juin 2017 à 23:02:13
Je te ferais remarquer, chère Marie, que nul ne peut lutter contre le daltonisme, et que s'il faut toujours être documenté pour intervenir sur ce forum, tu risques de te retrouver toute seule.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 12 juin 2017 à 23:30:56
Écoute, si c'est pour comparer ma façon de réagir à la politique de l'enfant-roi comme tu l'as fait, en effet, je préfère me parler à moi toute seule, je m'entends bien avec mon moi-même, merci.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Hottuna le 12 juin 2017 à 23:41:42
Bien noté  :smt039
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: marcel le 13 juin 2017 à 07:02:37
inutile de discuter avec certaines personnes, Hottuna , elles sont imbues d'elles-mêmes et ont toujours raison! Je te donne raison: s'il faut tout savoir pour venir sur ce forum, autant s'abstenir! Ce qui explique que de nombreux forumeurs ne viennent plus...On n'est pas là pour se faire engueuler! bye-bye! :smt102  :smt039
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Olympien le 13 juin 2017 à 07:23:04
N'exagerons rien !
Ce n'est pas parce que il faut tout savoir que des forumeurs ne viennent plus ici !
La vie change tous les jours et à un moment donné, les chemins divergent..
En plus je note que le débat jusqu'ici était plutôt correct !
Dans le cas en question, je dis que celui qui enseigne doit trouver le juste milieu...c'est ce que j'ai eu à l'école, sans besoin de punitions corporelles...
Puis faut dire que des adultes pénibles y en a toujours eu...et pas forcément à cause de l'école.
Arrêtons de dire "c'était mieux avant", car notre mémoire prends le meilleur du passé, oubliant aussi le pire...

ps
Ce n'est pas une engueulade, juste mon point de vue ;)
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 13 juin 2017 à 07:35:08
inutile de discuter avec certaines personnes, Hottuna , elles sont imbues d'elles-mêmes et ont toujours raison! Je te donne raison: s'il faut tout savoir pour venir sur ce forum, autant s'abstenir! Ce qui explique que de nombreux forumeurs ne viennent plus...On n'est pas là pour se faire engueuler! bye-bye! :smt102  :smt039

Nous constatons tous que de nombreux forumeurs ne viennent plus, avec regret. Mais c'est l'absence de débat de qualité et l'envie de s'investir dans une discussion qui fait défaut. La lassitude aussi sans doute. Pas grand chose à voir avec l'envie de se soustraire au partage d'idées contraires.

Nous avons passé, il me semble, ( pour la plupart) l'âge de se sentir attaqué lorsque nous ne recevons pas la bénédiction pour nos idées et nos dires.

Il ne peut pas y avoir de forum vivant sans débat d'idées ou alors ça devient une succession de catalogue de banalités.

Je remercie tout particulièrement Marielabeille. Sans elle, le forum serait en sommeil perpétuel. Elle est toujours prête à intervenir quelque soit le sujet et toujours correcte et compréhensive.

Pour en revenir au sujet. J'ai longtemps combattu l'idée de "l'enfant roi". J'ai toujours pensé que ce type d'absence de contraintes se retournait toujours contre l'enfant.

L'éducation bienveillante ce n'est pas la fabrication d'enfants rois.

Il s'agit de réfléchir à ce que l'on peut faire pour que les relations parents/enfants soient épanouies et constructives.

Je ne crois pas que punir un enfant (quel qu’en soit le moyen ) soit un sentiment positif. Ce n'est agréable ni pour le parent ni pour l'enfant.

D'autres pistes existent elles s'inspirent notamment de la méthode Montessori qui a fait ses preuves. Elles s'inspirent de la psychologie de l'enfant.

L'éducation d'un enfant mérite de la réflexion. Elle ne doit pas être un combat.

Avec la civilisation des écrans ( télé, PC, téléphone, tablette .. ) éduquer un enfant devient de plus en plus difficile.

Ce n'est pas trop que d'avoir des alternatives aux vieilles méthodes qui ont fait des ambiances familiales pourries.

Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: fmbr le 13 juin 2017 à 07:55:55
Puisque je l'ai vécu à une époque où l'on se faisait aussi tirer les oreilles pour de vrai par l'instit, je n'ai jamais vu un de mes camarades 'traumatisés' par l'expérience et encore moins un de nos parents se plaindre de maltraitrance.

Je dirais même qu'on en rigolait un peu, le but étant de montrer qu'on pouvait quand même parler avec le scotch.

Par contre, on sortait de la "douzième" en lisant couramment y compris les moins doués et on rentrait en 7ième en ayant compris la différence entre un participe passé et un verbe à l'infinitif. --> remplacer le verbe par "mordre".  Faut dire ! ceux qui se trompaient, devaient copier 10 fois la conjugaison.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: marcel le 13 juin 2017 à 10:38:39
 =D>  =D>  =D>
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 13 juin 2017 à 10:57:13
Puisque je l'ai vécu à une époque où l'on se faisait aussi tirer les oreilles pour de vrai par l'instit, je n'ai jamais vu un de mes camarades 'traumatisés' par l'expérience et encore moins un de nos parents se plaindre de maltraitrance.

Je dirais même qu'on en rigolait un peu, le but étant de montrer qu'on pouvait quand même parler avec le scotch.

Par contre, on sortait de la "douzième" en lisant couramment y compris les moins doués et on rentrait en 7ième en ayant compris la différence entre un participe passé et un verbe à l'infinitif. --> remplacer le verbe par "mordre".  Faut dire ! ceux qui se trompaient, devaient copier 10 fois la conjugaison.

Moi c'est maman qui me tirait les oreilles car j'étais insupportable  :-P  Ils n'avaient pas les clefs à l'époque pour savoir pourquoi j'étais insupportable.

Tu évoques ici un autre problème qui est celui de l'enseignement. Copier 10 fois la conjugaison je ne sais pas si c'était efficace mais c'est vrai que l'école avait d'autres exigences que celles qui ont cours aujourd'hui. Je pense que c'est un autre débat.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 16 juin 2017 à 11:59:40
Mes enfants ne sont pas des enfants roi (d'ailleurs mon fils me le reproche assez hein...
 :smt088  :smt088  :smt088 )

Ils ont été éduqués sans coups, peu de punitions, juste des gros yeux qui font super peur et des menaces d'interdictions de jeux qui semblent avoir pas mal marché, de surcroît pas une maman solo dans les quartiers NORD !!!!! Autant vous dire que c'était pas gagné !

Pour autant, ils n'ont jamais racketté personne, écrivent français, sont polis et ont des valeurs...

Peut être que la confiance qui a été établie entre eux et moi, aide à une meilleure communication et à une grand compréhension et une prise en compte de l'autre dans sa globalité.

Si l'on regrette certaines méthodes éducatives, parce qu'on y a baigné dedans et que du coup, on pense que rien d'autre n'est mieux, c'est vraiment dommage car se borner n'est pas toujours la meilleure solution... Mais il restera toujours des adeptes du "c'était mieux avant" parce que ne rien changer, au fond, ça rassure....


Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 16 juin 2017 à 16:45:00

Mais il restera toujours des adeptes du "c'était mieux avant" parce que ne rien changer, au fond, ça rassure....


Se remettre en question ou remettre en question ses principes (ici les principes éducatifs) c'est vrai que ça déstabilise. Mais c'est tellement passionnant de savoir qu'une autre forme d'éducation est possible.

Les nouvelles voies éducatives sont un peu comme le début de la psychanalyse. Des interrogations, de l'incrédulité mais pourtant des exemples de famille qui ont réussi à créer une ambiance complice et épanouissante pour tous.

Merci de ton témoignage Grenouille  ;)
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 17 juin 2017 à 10:22:50
Je reviens à la charge avec le témoignage d'un cousin germain et de son épouse, partis chercher le bonheur au Canada que j'ai vus hier soir, suite à leur 1er retour en France.

LEs canadiens, ce peuple aux valeurs fortes, au taux de délinquance bas, aux valeurs familiales fortes, aux valeurs de générosité inégalables, à la politesse parfois gênante..... sont des adeptes, de l'éducation bienveillante et sans violence.

une gifle = Services sociaux à la maison.....
On ne va pas "au coin", on va "aux conséquences" (réfléchir aux conséquences de ses actes)
La petite délinquance est gérée par la réparation du délit : Exemple un gamin est attrappé en train de taguer un mur d'un voisin, il est mis en confrontation avec ce voisin et ils vont déterminer ensemble de la façon dont le préjudice va être réparé : 2 dimanches à repeindre la façade par exemple.

Les cas de maltraitance existent mais ils sont moindres par rapport à chez nous.

Dans le cas de ce peuple, l'éducation est pour moi (et surement pour ma petite abeille ;) ) EXEMPLAIRE.
Et leur peuple n'est pas un peuple de pauvres irrespectueux et délinquants ! Bien au contraire !
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 17 juin 2017 à 12:14:23
Toute notre vie est faite de "deals", ça me paraît logique de faire pareil avec l'éducation. Un petit fait une ânerie, en contrepartie on lui tire l'oreille : ce n'est pas un deal, ça, c'est déséquilibré. Un petit fait une ânerie, en contrepartie on lui fait réparer, ça c'est un deal, c'est équilibré.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: fmbr le 17 juin 2017 à 16:06:41
C'est rigolo ce post. Les messieurs sont pour la sévérité, les dames pour la méthode douce. Zeus avec l'éclair, Athéna avec la sagesse.

 Je comprends mieux pourquoi la nature a fait en sorte que la reproduction soit sexuée et la complémentarité qui en résulte.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 17 juin 2017 à 17:20:01
Très vrai

D'où les livres "les hommes viennent de mars et les femmes viennent de Vénus"

 :smt023

Bon après, je doute que le peuple canadien ne soit composé que de femmes et que si les hommes n'étaient pas adeptes, ça se saurait.....

On en arrive à la conclusion que finalement on transmet ce dans quoi on a grandi... et qu'on peut avoir le choix soit de renier, soit de reproduire... mais ce choix est souvent l'issue d'une profonde introspection et acceptation de ce qui est différent de notre univers ou encore de la recherche d'un idéal différent de celui qu'on nous a inculqué.

Le voyage et l'ouverture aux différentes cultures aident aussi :)
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 17 juin 2017 à 19:20:50

C'est rigolo ce post. Les messieurs sont pour la sévérité, les dames pour la méthode douce. Zeus avec l'éclair, Athéna avec la sagesse.


La bienveillance n’empêche pas la sévérité je pense. Au contraire. Les enfants sont très sensibles à l'injustice. Ils peuvent comprendre que la réparation doit être à la hauteur du préjudice causé.

La bienveillance ce n'est pas que la méthode "douce" c'est tout sauf la facilité.

Il faut s'investir bien plus que dans une éducation "traditionnelle" . Il faut beaucoup de maîtrise de soi et ce n'est pas à la portée de tout le monde, tous les jours. C'est comme un idéal auquel il faut tendre mais le chemin est rude pour les parents qui s'impliquent dans cette voie.

Il faut se faire obéir et construire un cadre de valeurs essentielles avec des outils tout neufs et pas simples d'utilisation.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 17 juin 2017 à 21:38:01
Oui, surtout qu'on n'a jamais fourni de mode d'emploi pour être un bon parent.

Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 04 juillet 2017 à 13:53:41
inutile de discuter avec certaines personnes, Hottuna , elles sont imbues d'elles-mêmes et ont toujours raison! Je te donne raison: s'il faut tout savoir pour venir sur ce forum, autant s'abstenir! Ce qui explique que de nombreux forumeurs ne viennent plus...On n'est pas là pour se faire engueuler! bye-bye! :smt102  :smt039

Nous constatons tous que de nombreux forumeurs ne viennent plus, avec regret. Mais c'est l'absence de débat de qualité et l'envie de s'investir dans une discussion qui fait défaut. La lassitude aussi sans doute. Pas grand chose à voir avec l'envie de se soustraire au partage d'idées contraires.

Nous avons passé, il me semble, ( pour la plupart) l'âge de se sentir attaqué lorsque nous ne recevons pas la bénédiction pour nos idées et nos dires.

Il ne peut pas y avoir de forum vivant sans débat d'idées ou alors ça devient une succession de catalogue de banalités.

Je remercie tout particulièrement Marielabeille. Sans elle, le forum serait en sommeil perpétuel. Elle est toujours prête à intervenir quelque soit le sujet et toujours correcte et compréhensive.

Pour en revenir au sujet. J'ai longtemps combattu l'idée de "l'enfant roi". J'ai toujours pensé que ce type d'absence de contraintes se retournait toujours contre l'enfant.

L'éducation bienveillante ce n'est pas la fabrication d'enfants rois.

Il s'agit de réfléchir à ce que l'on peut faire pour que les relations parents/enfants soient épanouies et constructives.

Je ne crois pas que punir un enfant (quel qu’en soit le moyen ) soit un sentiment positif. Ce n'est agréable ni pour le parent ni pour l'enfant.

D'autres pistes existent elles s'inspirent notamment de la méthode Montessori qui a fait ses preuves. Elles s'inspirent de la psychologie de l'enfant.

L'éducation d'un enfant mérite de la réflexion. Elle ne doit pas être un combat.

Avec la civilisation des écrans ( télé, PC, téléphone, tablette .. ) éduquer un enfant devient de plus en plus difficile.

Ce n'est pas trop que d'avoir des alternatives aux vieilles méthodes qui ont fait des ambiances familiales pourries.



Pour l'intégralité du message, BRAVO !
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: chouchou-val le 04 juillet 2017 à 22:48:46
 :smt039  :smt039 au pire une punition doit etre constructive, sinon aucun effet ! moi qui bosse en milieu scolaire j'avoue que c'est quelques fois compliqué surtout quand tu as face à toi un enfant irrespectueux, mal  élevé et mal éduqué  ! la patience, le dialogue c'est mes armes ! de mon temps  : une pate au cucu et  véxé pour la semaine  ;D  ;D  ;D  ;D
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: goldwing le 05 juillet 2017 à 06:18:19
Bonjour

la question que ,je me pose: est-ce que le chanteur Carlos a été heureux?
Dommage qu'il ne soit plus là pour répondre.

@+
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 05 juillet 2017 à 13:36:28
:smt039  :smt039 au pire une punition doit etre constructive, sinon aucun effet !

C'est exactement ça !
D'où la référence à certaines méthodes canadiennes, sans violence, tout en bienveillance.
Nina se prend des panpan cucu.... le plus souvent quand elle a la couche et c'est donc la couche qui prend (!!!!) mais le plus important c'est que je lui explique, qu'elle comprenne et qu'elle demande pardon... Etrangement, les panpan cucu se font TRES RARES et elle est très sage pour une toute petite de 2 ans et demi.

Et pour connaître le titou de Marie l'abeille, c'est un petit coeur de gamin cet enfant. pas capricieux pour un sou et déjà bienveillant !
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 07 juillet 2017 à 09:19:44
Bonjour

la question que ,je me pose: est-ce que le chanteur Carlos a été heureux?
Dommage qu'il ne soit plus là pour répondre.

@+

L'éducation des parents ne peut pas prétendre à assurer toute seule le bonheur de l'enfant. C'est un ressenti qui va dépendre  aussi de l'enfant lui même, de sa personnalité, de son bagage génétique et de l'environnement social ( école, amis, professeurs, oncles, cousins, grands-parents, etc .. ) dans lequel il évoluera. Une bonne éducation ne peut pas suffire à elle seule au bonheur de l'enfant.

Le bonheur c'est un autre débat.

L' éducation bienveillante c'est surtout un outil de fluidité dans les relations parents/enfants pour assurer un quotidien le plus agréable possible et inculquer des valeurs à ses enfants autrement que par la punition qui empoisonne la vie de celui qui la donne et de celui qui la reçoit.

[Merci Grenouille  ;)  ta poupée doit te donner plein de bonheur  :smt007  ]

Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 07 juillet 2017 à 11:36:54
Est-ce que Dolto était bienveillante ? Ce n'est pas évident. Elle a ouvert la porte à une nouvelle façon de considérer l'enfant comme une personne à part entière. C'est là son principal point commun avec l'éducation bienveillante. Mais elle ne se revendiquait pas d'un corpus de techniques qui s'est quand même développé une quinzaine d'années après ses premiers bouquins.

Mais après tout, est-ce que l'éducation bienveillante est si "nouvelle" que ça ? Il y a des gens qui pratiquaient déjà cette façon de faire quand j'étais petite. Je me souviens très bien de la façon de faire de la mère de ma meilleure amie, elle n'a jamais levé la voix, jamais frappé. La petite, maintenant mère de trois, fait pareil, et toute cette petite famille se porte très bien.

Je suis sûre que même du temps où, apparemment, tout le monde était censé tirer les oreilles ou mettre des gifles, il y a des gens qui faisaient différemment. Et puis de toute façon, frapper ou pas, c'est presque secondaire par rapport à l'importance de ce qui sous-tend la relation entre un grand et un petit : du respect et de l'amour. Je crois que même si on frappe, même si on tire les oreilles, même si on crie, quand il y a respect et amour pour le petit, il s'en sort bien. (Mais je maintiens que c'est mieux sans  :D )
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 07 juillet 2017 à 11:46:32

Est-ce que Dolto était bienveillante ? Ce n'est pas évident. Elle a ouvert la porte à une nouvelle façon de considérer l'enfant comme une personne à part entière. C'est là son principal point commun avec l'éducation bienveillante. Mais elle ne se revendiquait pas d'un corpus de techniques qui s'est quand même développé une quinzaine d'années après ses premiers bouquins.

Je crois que même si on frappe, même si on tire les oreilles, même si on crie, quand il y a respect et amour pour le petit, il s'en sort bien. (Mais je maintiens que c'est mieux sans  :D )


D'accord avec toi pour Dolto : son principal mérite c'est l'attention portée à l'enfant, comme on le fait pour un adulte.

Respect et amour je suis d'accord aussi ! C'est quand même la base.

Comme je le disais plus haut, l'éducation bienveillante c'est un idéal auquel on peut vouloir tendre et c'est déjà bien ! 

Après, il y a tant d'autres paramètres avec lesquels il faut composer que c'est un idéal difficile à atteindre chaque jour.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 07 juillet 2017 à 14:26:48
En tout cas une chose est sûre c'est que le métier le plus difficile du monde c'est celui d'être parents.

Il n'y a pas de mode d'emploi.

Chaque personne à des idéaux.
Chacun espère le meilleur pour son enfant en fonction de ses propres codes de vie.

Et je crois que l'on se doit de respecter ça.
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 07 juillet 2017 à 18:17:32
Chacun espère le meilleur pour son enfant en fonction de ses propres codes de vie.

Et je crois que l'on se doit de respecter ça.
Extrêmement ambigu ce que tu viens d'écrire ! Réfléchis deux secondes et dis-toi que des parents tortionnaires peuvent très bien invoquer selon la 1re ligne leurs propres codes de vie, et tu ne peux rien y trouver à redire selon la seconde ligne.

C'est comme la si célèbre (et honteuse àmha) non-ingérance dans les affaires intérieures d'un pays, ce qui permet tout et n'importe quoi dans les frontières.  :-&

Alors tu vas répondre : "oui, tu as raison, mais il doit bien y avoir des limites, quand même".
Ben voilà : je ne sais pas où elles sont. C'est sûr que le parent qui arrache les doigts de son enfant en récitant "je t'aime - un peu - beaucoup - etc." ça ne le fait pas.
Mais la torgniole, qui fait pousser des hauts cris à tout le monde maintenant ?

J'avais 10 ans environ, on était à table un soir, papa maman ma pomme et mes deux frangines, papa : " alors comment ça s'est passé la journée ?"
Et moi "ouais super j'ai appris un nouveau mot !
- Ah bon, c'est quoi ? demande mon père
- enculPAF
m'en suis pris une, j'ai pas pu finir mon nouveau mot (dont je ne savais même pas ce qu'il voulait dire -- en ces temps-là...) un demi-siècle après je m'en souviens encore, je n'en suis pas mort.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 07 juillet 2017 à 18:58:34
Il faut toujours que vous preniez les exemples extrèmes  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D
Un tortionnaire doit se voir son rôle de parent lui être enlevé. point.

**********
pour ton père, qui est resté dans les limites du "raisonnable".....
Et bien, pour lui, dans ses codes de vie, tout se passait pas un paf dans la figure.

D'autres ne veulent pas donner un paf dans la figure et préfèrent dialoguer.

Les deux se respectent dans le sens ou personne n'a à juger la façon dont un autre éduque. Même si on n'est pas d'accord.

Sauf le tortionnaire !

Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 07 juillet 2017 à 20:33:09

m'en suis pris une, j'ai pas pu finir mon nouveau mot (dont je ne savais même pas ce qu'il voulait dire -- en ces temps-là...) un demi-siècle après je m'en souviens encore, je n'en suis pas mort.


C'est toujours la même remarque qui revient : " j'en ai pris une et je n'en suis pas mort".

Non, bien sûr on en meurt pas en général (parce qu'il y en a de dangereuses tout de même) mais tu le dis toi même, tu ne savais même pas ce que ça voulait dire.

On en meurt pas mais on s'en souvient .. certainement pas de façon agréable.

 Si on peut éviter ce genre de souvenir, est-ce que ça ne vaut pas le coup ?
Titre: Re : Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 07 juillet 2017 à 23:09:37
Il faut toujours que vous preniez les exemples extrèmes  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D
Ben sinon c'est pas des exemples et il n'y a rien à discuter,  :-P

Un tortionnaire doit se voir son rôle de parent lui être enlevé. point.
Qui décide qu'il s'agit d'un tortionnaire ? Selon quels critères ? Tout le compliqué est là !

pour ton père, qui est resté dans les limites du "raisonnable".....
Et bien, pour lui, dans ses codes de vie, tout se passait par un paf dans la figure.
dans les limites du "raisonnable" de son époque, j'aurais tendance à préciser, puisque maintenant on peut entendre un autre son de cloche.

D'autres ne veulent pas donner un paf dans la figure et préfèrent dialoguer.
Moi il m'est arrivé de crier, très fort, de manière à tellement surprendre l'autre qu'il bloque son geste et on évité la connerie qui suivait fatalement si on ne faisait rien. Pas d'exemple précis mais je me souviens de discussions, après : "mais pourquoi t'as hurlé comme ça ?
- pour bloquer une catastrophe à venir".

Les deux se respectent dans le sens où personne n'a à juger la façon dont un autre éduque. Même si on n'est pas d'accord.
Je ne voudrais pas démarrer une collection de points Godwin (http://www.caminteresse.fr/economie-societe/cest-quoi-un-point-godwin-1123376/) mais il me semble qu'en 193x de l'autre côté du Rhin il y avait un petit moustachu teigneux qui avait une manière d'élever son peuple qui a donné ce qu'on a vu ensuite, et personne ici pour ne rien dire suffisamment fort...

Edité le : 07 Juillet 2017 à 23:09:37
On en meurt pas mais on s'en souvient .. certainement pas de façon agréable.
Honnêtement, je n'en ai jamais eu de souvenir désagréable. Surpris (évidemment !) par sa réaction si instantanée et si intense, mais avec le recul je me dis que ce n'était sans doute pas un mot à prononcer à table à 20 heures devant ma mère et mes sœurs : son côté puritain ?
Une baffe et on n'en parle plus.
Sinon on en parle, et alors "mais c'est quoi, papa ?
- euh...
- oui mais comment ça se passe, concrètement ?
- euh...
- bon ben faudra que je teste, alors" et peut-être que je ne serais pas là à papoter avec vous, mais plutôt à me prélasser à Ibiza ou au Cap d'Agde ou dans n'importe quel autre lieu de débauche, va savoir...

Si on peut éviter ce genre de souvenir, est-ce que ça ne vaut pas le coup ?
Absolument impossible de répondre objectivement à ce type de question : il m'aurait fallu un frère jumeau, et même, ça n'aurait pas été une preuve scientifique pour répondre à la question.
On ne peut jamais répondre à ce genre de question, genre "ah si j'avais su..."
Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 08 juillet 2017 à 01:45:51
Chacun espère le meilleur pour son enfant en fonction de ses propres codes de vie.

Et je crois que l'on se doit de respecter ça.
Extrêmement ambigu ce que tu viens d'écrire ! Réfléchis deux secondes et dis-toi que des parents tortionnaires peuvent très bien invoquer selon la 1re ligne leurs propres codes de vie, et tu ne peux rien y trouver à redire selon la seconde ligne.
Je me suis fait un peu la même réflexion.

J'étais sur le point de raconter à Grenouille ce que j'ai vu cette semaine dans la salle d'attente d'un médecin. Une mère et sa fille, la mère sur son téléphone, la fille qui voulait jouer avec sa mère et qui du coup demandait plein de trucs sur ce qu'elle faisait au téléphone. La mère qui commence par dire à la petite "arrête, tu me gonfles, va jouer avec les jouets de la salle d'attente". Et quand la petite a ramené à sa mère une belle tour de Legos, pour lui montrer, et qu'elle l'a faite tomber, c'était encore pire, "mais tu l'as fait exprès, mais tu es nulle" ou choses du genre. J'ai eu mal pour la petite.

Je voulais dire à Grenouille, "et ce genre d'éducation alors, il ne faudrait pas que je la juge, du coup ?". Mais en fait la réponse est dans son intervention, ce qui est à ne pas juger, ce sont les actions éducatives de ceux qui veulent "le meilleur pour leur enfant". Cette mère-là, au moins au moment où je l'ai vue interagir avec sa fille, elle ne veut pas le meilleur pour son enfant. Au contraire, à cet instant T, son enfant, on dirait que c'est un boulet qu'elle traîne. Là, pour le coup, je me permets de juger. Je ne me permets pas d'agir : je n'ai rien dit parce que ce qu'a fait la mère, ce n'est pas de la maltraitance stricto sensu, mais j'espère juste que la petite ne se prend pas des piques comme ça à longueur de journée, parce que c'est le genre de choses qui minent la confiance en soi.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: hector le 08 juillet 2017 à 21:38:11
Bon....la "méthode éducative" que j'ai subie voici  maintenant une soixantaine d'années (j'ai fais mes 73 ans en février  :-[ )....je suppose que les anciens instits de mon époque partiraient en courant....eux qui ne voulaient pas entendre une mouche voler durant leurs cours :twisted: ....s'ils devaient maintenant enseigner dans une classe aux "nouvelles méthodes"  #-o

=> de même à la maison....pas question de commenter l'actualité que l'on devait écouter sur le poste TSF à lampes....on nous imposait un silence quasi religieux pendant que le speaker débitait les news de la journée...pas le droit à la parole tant que nous  n'étions que des n'enfants, ni de se mêler à la conversation des adultes, au risque  de se faire sévèrement rabrouer  :-$

- Ce que j'en retire de très positif, c'est....outre le respect des adultes qu'on nous avait ainsi inculqué.....un immense plaisir lorsque nous parvenions à contourner par quelque "filouterie", ces règles très strictes imposées  :smt007 .

=> Une p'tiote "transgression"  du cadre établi en quelque sorte....oh, certes, pas bien méchante, que nenni  [-X ...mais on se sentait alors "The King of the World"  :smt050

Je ne sais point si la génération qui bénéficie actuellement de l'éducation dite "bienveillante" saura encore éprouver de telles joies, quand le stratagème avait réussi  :-k

 ;D  ;D  :-P    
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 08 juillet 2017 à 22:48:18
=> de même à la maison....pas question de commenter l'actualité que l'on devait écouter sur le poste TSF à lampes....on nous imposait un silence quasi religieux pendant que le speaker débitait les news de la journée...pas le droit à la parole tant que nous  n'étions que des n'enfants, ni de se mêler à la conversation des adultes, au risque  de se faire sévèrement rabrouer  :-$
Ah nous c'était "Le Jeu des 1000 francs" et on pouvait répondre aux questions, si si ! Que de bons moments...  \:D/
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: chouchou-val le 08 juillet 2017 à 23:25:39
 ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 09 juillet 2017 à 08:26:26
Il y a quelque chose de pervers à prendre du plaisir dans la transgression d'une règle, non ? N'était-ce pas une façon d'exprimer que tu trouvais cette règle injuste ? Je veux dire : les enfants silencieux devant la TSF, si c'est parce qu'avec du bruit on n'entend pas les  actus, ça se comprend. Si c'est juste un rituel qui n'a pas de sens, ça me paraît logique que tôt ou tard les petits aient envie de transgresser la règle.

Le principe de l'éducation bienveillante, c'est ça : donner du sens aux enfants. Leur fixer des règles qui ont une utilité, et expliquer cette utilité. Qu'à tout moment les enfants sachent pourquoi ils doivent garder le silence. Par exemple, quand on est dans un spectacle, mon fils est parfaitement silencieux, parce que je lui ai expliqué que les autres personnes veulent regarder le spectacle et que si on parle à côté ça les dérange.
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 09 juillet 2017 à 10:38:13
Il y a quelque chose de pervers à prendre du plaisir dans la transgression d'une règle, non ?

Est-ce que quand on est gamin on en est conscient ?
Est-ce que ce n'est pas un regard, une analyse d'adulte ?

Est-ce que je transgressais une règle ? Oui dans les yeux des grands, non dans mon esprit de minot : juste la satisfaction du but atteint, parce que le plan c'était d'atteindre ce but (quel qu'il soit) et non pas transgresser une règle.
Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: laplaine le 09 juillet 2017 à 11:06:08
=> de même à la maison....pas question de commenter l'actualité que l'on devait écouter sur le poste TSF à lampes....on nous imposait un silence quasi religieux pendant que le speaker débitait les news de la journée...pas le droit à la parole tant que nous  n'étions que des n'enfants, ni de se mêler à la conversation des adultes, au risque  de se faire sévèrement rabrouer  :-$
Ah nous c'était "Le Jeu des 1000 francs" et on pouvait répondre aux questions, si si ! Que de bons moments...  \:D/



l 'horloge c'était chaud  ;D  ;D  ;D
Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 09 juillet 2017 à 11:26:26
Il y a quelque chose de pervers à prendre du plaisir dans la transgression d'une règle, non ?

Est-ce que quand on est gamin on en est conscient ?
Est-ce que ce n'est pas un regard, une analyse d'adulte ?

Est-ce que je transgressais une règle ? Oui dans les yeux des grands, non dans mon esprit de minot : juste la satisfaction du but atteint, parce que le plan c'était d'atteindre ce but (quel qu'il soit) et non pas transgresser une règle.

Je suis un peu d'accord avec Marielabeille. Il y a tout de même quelque chose de pervers et qui n'est pas sans conséquence pour l'opinion que peut avoir un enfant sur le monde des Adultes.

Que ce soit vouloir transgresser une règle ou atteindre un but contre l'adversité des adultes c'est un peu le même sentiment qui est sous-jacent.
Titre: Re : Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 09 juillet 2017 à 11:32:14
Je suis un peu d'accord avec Marielabeille. Il y a tout de même quelque chose de pervers et qui n'est pas sans conséquence pour l'opinion que peut avoir un enfant sur le monde des Adultes.

Que ce soit vouloir transgresser une règle ou atteindre un but contre l'adversité des adultes c'est un peu le même sentiment qui est sous-jacent.
Analyse d'adulte !

Souviens-toi quand tu avais 10 ans : avais-tu la moindre notion de ce que pouvait être la perversité ?
Moi pas, en tout cas.
Juste que les parents ça faisait chichi, des fois, à interdire ça et ça, mais de là à monter des plans sadiens dans sa tête pour trouver son bonheur à les couillonner, je trouve qu'il y a une distance qu'on n'évaluait absolument pas quand on était dans l'acte simple qui était d'atteindre le but fixé et point barre.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Olympien le 09 juillet 2017 à 12:10:44
Et si vous buviez une tisane ?  :mrgreen:
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 09 juillet 2017 à 12:19:29
Et si vous buviez une tisane ?  :mrgreen:
:smt044   :smt044   :smt044

Tout va bien,  :smt033
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 09 juillet 2017 à 14:15:47
Oui t'inquiète Olympien, c'est un débat, pas une dispute  :smt023

Jipé, c'est justement pour ça que je formulais ma remarque comme une question, je ne suis sûre de rien là-dessus. Hector nous dit que c'est la transgression qui lui a donné du plaisir, mais comme tu dis, c'est peut-être aussi une analyse d'adulte de sa part, et ce n'est peut-être pas ce qu'il a ressenti à l'époque.

Et comme tu dis, dans la transgression, il y a peut-être aussi la recherche de la limite, la limite de soi-même, pas seulement la limite de la règle.

Mais bon, sans connaître la perversité avec sa raison, je pense qu'un petit est capable d'en faire preuve d'instinct. Il y sera d'autant plus conduit s'il y a un rapport de force avec l'adulte. Parce qu'à ce moment-là, la perversité sera le seul moyen d'inverser le rapport de force sans s'en prendre une.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 09 juillet 2017 à 20:28:12
Ce que je voulais dire, dans mon commentaire qui est passé en page précédente (qu'est ce que vous êtes bavards !!! :) ) quand je disais que chacun fait comme bon lui semble et que personne n'a à juger, c'est que ceux qui sont pour les gifles, de toute façon, ils bougeront pas de leur position. Ceux qui sont contre ne bougeront pas de leur position. Quels que soient les arguments de l'un ou de l'autre, il y aura toujours quelquu'un pour contrer, apporter l'exemple inverse, dire "je suis pas mort" dire "je suis pas un délinquant", ça ne chanegera rien à l'idéal que chacun se fait de l'éducation. Et nous devons rezscpecter ça.....
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 09 juillet 2017 à 22:21:03
Moi, je crois que quelqu'un qui est pour les gifles peut gentiment glisser vers un "je suis pas pour les gifles même si c'est pas si terrible d'en avoir donné ou reçu"  :mrgreen:
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 09 juillet 2017 à 23:00:40
Et moi, quand je ne m'en sors plus et que tout le monde a raison ou tort ou raison et tort, je dis qu'in fine chacun voit midi à sa porte et que tout ça n'est qu'une histoire de karma et de destin et hop !, le truc est évacué !

- Garçon, remettez-nous ça, cette fois c'est la mienne !  :pastis:
Titre: Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 10 juillet 2017 à 11:34:17
Moi, je crois que quelqu'un qui est pour les gifles peut gentiment glisser vers un "je suis pas pour les gifles même si c'est pas si terrible d'en avoir donné ou reçu"  :mrgreen:
;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D  ;D


Et moi, quand je ne m'en sors plus et que tout le monde a raison ou tort ou raison et tort, je dis qu'in fine chacun voit midi à sa porte et que tout ça n'est qu'une histoire de karma et de destin et hop !, le truc est évacué !

- Garçon, remettez-nous ça, cette fois c'est la mienne !  :pastis:
Voilà, c'est ça. chacun balaye devant sa porte avant d'aller voir si celle du voisin est propre ;)
Titre: Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: jipé_du_34 le 10 juillet 2017 à 12:05:41
Voilà, c'est ça. chacun balaye devant sa porte avant d'aller voir si celle du voisin est propre ;)
étant entendu que ce qui te paraît tout pourrave ne dérangera pas ton voisin, chacun ayant ses critères, son seuil de tolérance, etc.
 ;D
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 10 juillet 2017 à 12:40:34
 J'aime ce genre de consensus :unpot:
Titre: Re : Re : Re : Re : severité scolaire..
Posté par: Grenouille le 10 juillet 2017 à 13:48:53
Voilà, c'est ça. chacun balaye devant sa porte avant d'aller voir si celle du voisin est propre ;)
étant entendu que ce qui te paraît tout pourrave ne dérangera pas ton voisin, chacun ayant ses critères, son seuil de tolérance, etc.
 ;D

Voilà
Et si mon voisin ne veut pas que je critique sa façon de voir, de faire, ben qu'il évite de critiquer la mienne.

Et dans ces cas là, on pourra boire autant d'apéros que possible !
 :pastis:  :unpot:  :pastis:  :unpot:  :youhou:
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Olympien le 10 juillet 2017 à 22:02:14
C'est bien....les discussions se terminent en apéro ici.
Pétard....j'ai soif! :mrgreen:
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 26 juillet 2017 à 10:01:58
Je tombe sur cet article qui montre, en quelques dessins, un des ressorts de l'éducation non-violente. Il s'agit de présenter différemment les choses, pour obtenir le même résultat, tout simplement ;)

http://positivr.fr/amandine-petit-martin-et-si-on-arretait-de-se-facher-dessins-communication-non-violente/
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 27 juillet 2017 à 17:17:22
Les dessins sont souvent utilisés pour aider à mettre en place cette forme de communication parentale positive.  :smt023 

Il y a quand même des nuances à apporter parce que j'ai lu récemment que

« Il semblerait que les enfants élevés de cette manière aient davantage de risques d’être harcelés à l’école. Car ils n’ont pas l’habitude de se venger et ne savent pas toujours comment se défendre face à leurs agresseurs »

"si l’éducation positive bénéficie aux enfants, elle le prive aussi d’une série d’avantages : « lorsque l’on a l’impression d’être un peu responsable de sa vie, on n’est plus enfant de la même manière. Cela prive d’une forme d’insouciance »

http://www.20minutes.fr/societe/2027015-20170316-education-bienveillante-veritable-avancee-concept-fumeux
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Marielabeille le 27 juillet 2017 à 20:24:00
Oui, des fois ces dessins sont un peu simplistes, je crois que c'est le cas de ceux-ci d'ailleurs, mais ça permet bien de comprendre la différence entre un échange maîtrisé et un pas maîtrisé.

Cette histoire de harcèlement se tient. Un cousin a été confronté au problème. Mais faut voir où placer le curseur. Par exemple, quand on interdit aux enfants les jeux de bagarre, les pistolets jouets, je pense que c'est là qu'on finit par les empêcher de se frotter aux autres comme le font les autres petits mammifères. Là, ils n'apprennent pas à se battre.

Quant à la responsabilité, chai pas trop. J'ai moi même été responsabilisée très tôt, je n'ai pas l'impression d'en avoir souffert, mais au contraire d'être devenue plus débrouillarde que la moyenne. Je ne sais pas trop si c'est un bien ou un mal. J'aurais quand même tendance à dire que c'est un bien car tout nous apprend, à nous les filles, à ne pas être dépendantes. J'ai toujours été indépendante et je m'accroche pour le rester, et je crois que c'est la bonne façon de faire.
Titre: Re : severité scolaire..
Posté par: Charito le 27 juillet 2017 à 22:36:20
En fait, il reste toujours une part d'interprétation personnelle ( on doit se faire un peu confiance) et surtout de l'enfant dont on s'occupe.

Comme on l'a déjà dit, c'est un idéal auquel on doit tendre sans s'interdire des adaptations personnelles.

D'accord avec toi en ce qui concerne les jeux de bagarre et l'apprentissage de la confrontation.

J'ai lu aussi récemment l'effet pernicieux des compliments.

Je me réfère au "bravo ! " "trop bien fait" ,  "très joli ton dessin" ..etc  C'est un piège qu'il faudrait éviter.